Trois choix


Des moments difficiles et désagréables peuvent faire une différence sur notre vie. Enfin tout dépend comment nous nous laissons influencer par ces moments …
Nuage

 

 

Trois choix

 

 

Lorsqu’un événement malheureux survient, nous avons trois choix : le laisser définir notre vie, le laisser détruire ou s’en servir pour devenir plus fort

Inconnu

Le Saviez-Vous ► La règle de l’aliment «5 secondes par terre», c’est bon


La règle des 3 ou 5 secondes, vous connaissez ? Un aliment tombé sur le sol quelques secondes sera contaminé, mais pas assez pour rendre malade. Enfin, tout dépend de la nature de l’aliment et le lieu où il est tombé.
Nuage

 

La règle de l’aliment «5 secondes par terre», c’est bon?

 

TIFONIMAGES VIA GETTY IMAGES

Oui, vous pouvez le manger sans danger d’empoisonnement. Non, il n’est pas exempt de bactéries.

  • Ève Beaudin

  • Agence Science-Presse

La croyance populaire veut qu’on puisse manger un aliment tombé au sol si on a mis moins de cinq secondes pour le ramasser — ainsi, il n’aurait pas eu le temps d’être contaminé par des bactéries. Le Détecteur de rumeurs a un doute…

Les faits

Vous serez peut-être surpris d’apprendre que la « règle des cinq secondes » a fait l’objet de quelques expériences scientifiques qui ont démontré que les bactéries peuvent contaminer les aliments en l’espace de quelques millisecondes seulement.

Toutefois, la sagesse populaire n’est pas tout à fait sans fondement, puisque les résultats de ces expériences confirment aussi que plus le temps de contact est long, plus le transfert de bactéries augmente.

Mais le temps n’est pas le seul facteur en jeu, puisque la contamination varie en fonction du type d’aliment échappé (les bactéries préfèrent les aliments humides), ainsi que de la quantité et du type de bactéries qu’on trouve au sol.

Ainsi, il y a moins de chances de tomber malade en mangeant du pop corn qui aurait passé quelques secondes sur le plancher sec de votre salon, qu’en consommant une pomme tombée dans le métro…

Sources :

 

https://quebec.huffingtonpost.ca/20

Ce village de Nouvelle-Zélande veut interdire les chats


J’aime les chats, vraiment beaucoup, mais je peux comprendre qu’en temps de prédateur, ils peuvent faire beaucoup de victimes. La Nouvelle-Zélande veut protéger sa faune sans pourtant tuer tous les chats qui s’y trouvent dans des zones protégées. La stérilisation n’enlève pas leur instinct de prédateurs. Par contre, ils ont une solution qui semble la plus équitable.
Nuage

 

 

Ce village de Nouvelle-Zélande veut interdire les chats

 

chat chasse oiseau

Les autorités du village d’Omaui, situé dans la région de Southland en Nouvelle-Zélande, veulent totalement bannir les chats domestiques afin de protéger la faune locale.

Sera-t-il bientôt interdit d’avoir un chat pour les habitants d’Omaui ? C’est ce qui semble se profiler. Il n’est pas question de mener une campagne d’extermination des chats déjà présents sur le territoire. Pas d’euthanasies prévues, donc.

Cependant, les propriétaires de petits félins domestiques ont d’ores et déjà l’obligation de les faire stériliser, identifier par puce électronique et enregistrer auprès des autorités locales. Et lorsqu’un chat domestique décède, il ne sera bientôt plus possible d’en adopter un autre.

A moyen terme, le village souhaite donc contrôler et limiter sa population féline, mais à long terme, la voir totalement disparaître. En cas de non-respect de la loi, les autorités se réservent même le droit de saisir les chats et de les faire adopter dans d’autres zones, non protégées.

Protéger la faune locale

Alors pourquoi cette politique hostile à la présence des chats domestiques ? D’après les personnes qui s’occupent des réserves naturelles avoisinantes et les caméras de surveillances qui y sont installées, les chats seraient à l’origine d’un désastre écologique :

« Il y a des chats qui vont dans le bush et ils chassent les oiseaux, ils tuent les insectes, ils tuent les reptiles… un peu de tout », a expliqué une employée de la biosécurité. « Nous ne détestons pas les chats, mais nous voulons un environnement riche en animaux sauvages », a quant à lui déclaré John Collins, président de l’association environnement d’Omaui.

Le chat, même s’il est domestiqué, a conservé ses instincts de chasseur. Il est donc un prédateur pour de nombreuses espèces. En Australie, un million d’oiseaux par jour sont tués par des chats.

https://wamiz.com/

Un objet étrange sur Mars a surpris la NASA


.Plus de 6 ans que Curiosity vagabonde sur Mars pour étudier la géologie de la planète. Les scientifiques étaient inquiets après les tempêtes comment allait leur rover, surtout après un cliché d’un objet qui n’a pas l’air naturel.
Nuage

 

Un objet étrange sur Mars a surpris la NASA

 

débris mars

Crédits : NASA / JPL-Caltech / MSSS

par Maximilien Llorca

Un objet étrange a surpris la NASA après les tempêtes qui ont sévi sur Mars. Soit il s’agissait d’une partie du rover Curiosity arrachée par les vents violents, soit celui-ci allait susciter bon nombre de spéculations. La NASA a tranché.

Lorsque la NASA a vu la présence d’un tel objet sur ses images, les scientifiques ont immédiatement cherché à identifier sa provenance. Leur première crainte fut la même qu’en 2012 lorsqu’une pièce était apparue sur les écrans de l’équipe en charge du rover. Finalement, celle-ci n’était qu’une pièce faisant partie de la sonde qui avait emmené Curiosity sur Mars.

Afin d’analyser cet objet, Curiosity a pris des clichés et les a transmis aux chercheurs. En attendant les analyses, ils ont nommé ce corps inerte Pettegrove Point Foreign Object Debris.

Plus de peur que de mal pour Curiosity

Finalement, les analyses ont permis de conclure que Curiosity était bien entier, et qu’il n’avait perdu aucune pièce. En effet, et à leur grande joie, les ingénieurs se sont aperçus que l’objet qui les inquiétait tant n’était simplement qu’un éclat de roche. Malgré cette nouvelle rassurante, la NASA reste attentive à toutes les anomalies que pourrait avoir Curiosity. Dès 2013, les scientifiques avaient remarqué que les roues du rover s’usaient plus rapidement que prévu. Fort heureusement, Curiosity – avec ses 6 roues – permet de compenser les différentes usures qu’elles présentent. Toutefois en 2017, le grouser d’une roue a été fortement endommagé (les grousers sont des sortes de rainures présentes sur les roues de Curiosity). La NASA avait alors indiqué qui si 3 grousers d’une roue cassaient, celle-ci atteindrait alors les 60 % de sa durée de vie.

Rappelons que Curiosity avait pour but d’étudier la géologie de Mars, afin d’en comprendre l’histoire et de déterminer si par le passé, il y a eu une possible apparition de vie microbienne. Pour le moment, Curiosity remplit parfaitement sa mission malgré les petits contretemps vécus depuis son arrivée sur Mars le 6 août 2012.

Sources : NASAHuffingtonPost

https://sciencepost.fr

KFC offre 11 000 dollars aux parents qui appellent leur bébé comme le Colonel Sanders


Le prénom du colonel Sanders était Harland. L’idée de faire don d’argent pour aider les jeunes aux études est une bonne idée, mais imposer un prénom pour un bébé ? En tout cas, au moins cela aidera des jeunes parents même si l’argent n’ira peut-être pas pour les études.
Nuage

 

KFC offre 11 000 dollars aux parents qui appellent leur bébé comme le Colonel Sanders

Harland Sanders

par  Ulyces

Le 9 septembre, c’est l’anniversaire du colonel le plus célèbre du monde : le Colonel Sanders, figure emblématique de KFC.

La chaîne de fast-food américaine a décidé de célébrer la date avec un buzz, en promettant d’offrir 11 000 dollars aux jeunes parents qui prénommeront leur bébé comme leur fondateur et mascotte… Harland. L’idée n’est pas qu’ils le dépensent en poulets frits, mais que cet argent serve à payer les frais d’études futurs de leur bambin. Une initiative qui promet d’être populaire car aux États-Unis, l’université est scandaleusement chère et de très nombreux jeunes s’endettent par-dessus la tête pour pouvoir y entrer.

Des personnalités comme Nicki Minaj ont été applaudies cet été pour avoir payé les études d’une poignée de leurs fans, et KFC a choisi de surfer sur la généreuse tendance en ajoutant leur touche personnelle. Appeler son enfant Harland aux États-Unis n’est pas un fait anodin, puisque le prénom a quitté le top 1000 des noms les plus populaires il y a trois décennies, d’après la Sécurité Sociale américaine. Moins de vingt personnes auraient ainsi donné ce prénom à leur nouveau-né l’année dernière.

Avec ce coup de com’, les marketeurs de KFC comptent bien faire passer Harland de la 3 257e place où il se situait l’année dernière tout en haut de la pile. À défaut d’être vraiment généreux, le prix soulagera au moins deux jeunes parents. Espérons qu’ils enverront Harland à Harvard.

http://www.ulyces.co

Découverte d’un coléoptère pris au piège dans l’ambre depuis 99 millions d’années


Un coléoptère très bien conservé pour ses 99 millions d’années. Il aurait des parents aussi vieux que 167 millions d’années, il aurait donc évolué avant la séparation du super continent.
Nuage

 

Découverte d’un coléoptère pris au piège dans l’ambre depuis 99 millions d’années

 

coléoptère ambre

Une vue dorsale du scarabée du Crétacé moyen Cretoparacucujus cycadophilus , y compris les cavités mandibulaires qu’il a probablement utilisées pour la pollinisation. Crédit: Chenyang Cai

par Brice Louvet

Il y a quelques jours, la découverte d’un scarabée coincé dans l’ambre depuis 99 millions d’années semble faire évoluer l’histoire des premiers insectes pollinisateurs de la planète.

On connaît cette relation particulière entre les insectes pollinisateurs et les plantes à fleurs, mais il y a eu un « avant ». Un autre groupe de gymnospermes à feuilles persistantes – appelées cycas – pourrait en effet avoir été parmi les premières plantes pollinisées par les insectes. C’est du moins ce que suggère la découverte dans le Myanmar d’un ancien coléoptère coincé dans l’ambre depuis 99 millions d’années (Crétacé), avec des grains de pollen de cycadales retrouvés autour de son corps. L’insecte, peut-on lire dans la revue Current Biology, présente également des plaques mandibulaires, chargées à l’époque de transporter le pollen.

« La découverte d’un insecte fossile exceptionnellement bien conservé est surprenante, explique Chenyang Cai, de l’Université de Bristol (Royaume-Uni) et co-auteur de l’étude, interrogé par Gizmodo. C’est le premier recensement de la famille des Boganiidae dans le Crétacé. Ce qui est plus fascinant, c’est qu’après avoir préparé la semelle d’ambre, la taille et le polissage sous microscopie à fort grossissement, nous avons trouvé beaucoup de minuscules grains de pollen à côté du scarabée ».

 

Grains de pollen de Cycad associés à C. cycadophilus Crédit : NIGPAS

« Les coléoptères boganiidés sont des anciens pollinisateurs des cycadales depuis l’époque des Cycades et des dinosaures », poursuit le chercheur.

Mais plus intéressant encore, ce coléoptère est connu pour avoir des parents proches qui remontent à la période jurassique précédente, originaires d’Afrique du Sud et d’Australie. La pollinisation par les coléoptères des cycadales aurait ainsi évolué avant la rupture éventuelle du supercontinent Gondwana au cours du Jurassique inférieur, il y a environ 167 millions d’années.

« Notre découverte indique une origine antique probable de la pollinisation des coléoptères au moins dans le Jurassique inférieur, bien avant la dominance des angiospermes et la radiation des pollinisateurs de plantes à fleurs, tels que les abeilles, plus tard dans le Crétacé ».

Source

https://sciencepost.fr/

Chine: les pigeons voyageurs… voyageaient en train


C’est de la triche ! Les pigeons voyageurs sont faciles à apprivoiser. Lors d’une course en Chine, pour être certain de gagner, des propriétaires de pigeons ont fait voyager en train à grande vitesse. Sauf qu’ils sont arrivés un peu trop vite. En plus de ne pas avoir la récompense, ces deux hommes devront payer pour leur tricherie.
Nuage

 

Chine: les pigeons voyageurs… voyageaient en train

 

Getty Images/iStockphoto

L’appât du gain était trop fort: deux Chinois ont fait prendre un train à grande vitesse à leurs oiseaux afin de remporter une course de pigeons voyageurs, mais les arbitres ne se sont pas laissés pigeonner.

Les animaux ont décroché les quatre premières places de la compétition, permettant aux tricheurs d’empocher une récompense de plus d’un million de yuans (125 000 euros), rapporte le quotidien Legal Daily.

Cependant, les chronos incroyables des pigeons ferroviaires ont alerté les organisateurs de la course.

Les deux hommes ont essayé de camoufler leur méfait en tuant les animaux (qui dépassaient l’âge limite d’un an) et en renonçant à leur récompense. Mais ils ont été rattrapés par la justice. Elle les a condamnés à trois ans de prison avec sursis pour fraude.

Le tribunal a également infligé une amende de 30 000 yuans (3 800 euros) à l’un des fraudeurs et 20 000 yuans à son complice, selon le Legal Daily.

La course s’était disputée en avril 2017 entre la ville de Shangqiu dans la province du Henan (centre) et Shanghai (est), distantes d’environ 750 kilomètres.

Les deux acolytes avaient préparé leur coup un an à l’avance, en nourrissant les volatiles près des points d’arrivée et de départ, afin de les familiariser avec les lieux.

Après le coup d’envoi, les oiseaux n’ont ainsi pas volé directement vers Shanghai, mais vers l’endroit de la province du Henan où ils avaient été nourris.

Les fraudeurs les ont alors placés dans des cartons de lait et transportés en train jusqu’à Shanghai, où ils ont été relâchés près de la ligne d’arrivée, finissant aux premières places.

Les courses de pigeons sont populaires en Chine, notamment auprès des personnes âgées. Ces volatiles peuvent atteindre une vitesse de pointe de plus de 100 km/h en cas de vent très favorable.

 

http://journalmetro.com/

Cette chienne championne d’agility regarde sa performance à la télé, sa réaction est à mourir de rire


Kirk est une femelle Border Collie a remporter le Incredible Dog Challenge Western Regionals, organisé par Purina Pro Plan. c’est une compétition d’agilité et de vitesse avec obstacles. Ses maitres ont voulu immortalisé son parfait parcours. Regardant ses prouesses à la télévision, Kirk est tellement fière qu’elle sautille comme si elle essayait de refaire son trajet vers la victoire
Nuage

 

Cette chienne championne d’agility regarde sa performance à la télé, sa réaction est à mourir de rire

 

 

Le Saviez-Vous ► Les cinq choses à vérifier lorsque vous entrez dans une chambre d’hôtel


En vacances, en visite, ou pour affaires, on séjourne dans des hôtels, certains dispendieux, d’autres économiques. Il essentiel avant de prendre ses aises de faire une petite inspection des lieux
Nuage

 

Les cinq choses à vérifier lorsque vous entrez dans une chambre d’hôtel

© getty.

Source: Bustle

Que vous séjourniez dans un hôtel cinq étoiles ou dans une auberge de jeunesse, vous devriez toujours vérifier certains éléments de votre chambre avant de déballer vos affaires et de vous jeter dans le lit.

Les punaises de lit

Oui, même les hôtels les plus luxueux peuvent être infestés de punaises de lit. Contrairement aux idées reçues, ces petits parasites ne sont pas attirés par la saleté mais bien par la chaleur, humaine de préférence. Afin d’éviter de dormir entourés de punaises de lit, et de risquer de les ramener chez vous, vous feriez donc mieux d’inspecter la literie de l’hôtel dans lequel vous séjournez. Pour ce faire, soulevez la couette et vérifiez s’il n’y a pas de trace de punaises de lit dans les plis des draps et du matelas à l’aide de la lampe torche de votre téléphone.

La propreté

Bien que les chambres d’hôtel soient passées à l’aspirateur et nettoyées entre chaque client, certaines surfaces sont souvent négligées par le personnel d’entretien. Pour vous assurer que votre chambre est bien propre, emportez quelques lingettes nettoyantes avec vous afin de désinfecter la télécommande, le bureau, la tête de lit ou encore la lunette des toilettes. Juste au cas où.

Le minibar

Assurez-vous que le minibar est bien rempli. S’il manque ne fut-ce qu’une seule petite bouteille, cette dernière pourrait en effet être ajoutée à votre facture finale. Si vous remarquez qu’il manque quelque chose, appelez simplement la réception afin de le signaler. Le personnel en prendra alors note et s’assurera que cela ne sera pas ajouté à vos frais.

Le plan d’évacuation

Consultez toujours le plan d’évacuation. Normalement, il doit être affiché sur un mur ou sur le dos de la porte et être facilement consultable. En cas d’urgence ou d’incendie, vous saurez ainsi exactement quoi faire et dans quelle direction vous diriger pour quitter les lieux.

Débarrassez-vous du couvre-lit

Contrairement aux draps, le couvre-lit n’est pas souvent lavé et ne sert qu’à décorer la pièce. Dès votre arrivée, ôtez-le du lit et rangez-le dans une armoire. Cela vous évitera de vous blottir dans une couette pleine de poussière.

https://www.7sur7.be/