Une bibliothèque danoise découvre des grimoires empoisonnés sur ses étagères


C’est le genre de livre à prendre de grande précaution avant de les manipuler. La couverture contient du poison. Ce peut-être pas vraiment pour tuer ou rendre malade, c’est peut-être pour les protéger pour être manipulé avec grand soin ..
Nuage

 

Une bibliothèque danoise découvre des grimoires empoisonnés sur ses étagères

 

Crédits : Jakob Povl Holck

par  Ulyces 

Le scénario pourrait être celui d’un roman de Dan Brown. Mieux que ça en fait, on a déjà vu pareille affaire dans Le Nom de la Rose, le livre d’Umberto Eco adapté au cinéma par Jean-Jacques Annaud.

Deux chercheurs danois, l’un bibliothécaire et l’autre chimiste, ont découvert sur les étagères de la bibliothèque de l’université du Danemark du Sud trois livres médiévaux mortels. Leurs couvertures contenaient de fortes doses d’arsenic, ont-ils révélé dans The Conversation le 27 juin.

Datés du XVIe et du XVIIe siècles, les grimoires empoisonnés ont révélé leur noir secret grâce à une analyse aux rayons X qui a permis de reconnaître les radiations émises par l’arsenic, l’une des substances toxiques les plus dangereuses du monde. Au départ, les chercheurs souhaitaient juste analyser de quoi était faite la texture verte couvrant l’extrémité des pages et la couverture de ces antiques ouvrages. C’était du poison. Mais pourquoi donc empoisonner un livre ?

Les chercheurs estiment que la substance n’a pas été appliquée dans le but de tuer. En vogue au XIXe siècle, où l’on connaissait mal les effets de son action sur le corps humain – empoisonnement, cancer, et mort dans certains cas –, il se pourrait que les responsables aient chercher à protéger les livres des insectes en appliquant cette couche nocive. Assez nocive pour qu’elle interdise quiconque d’y toucher à mains nues. Les vieux livres sont désormais conservés dans une salle isolée et ventilée de la bibliothèque de l’université. Aucune victime n’est à déplorer, mais l’université du Danemark du Sud compte beaucoup d’ouvrages dans sa collection.

Source : The Conversation

http://www.ulyces.co

5 réponses à “Une bibliothèque danoise découvre des grimoires empoisonnés sur ses étagères

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s