Changer les choses


Le moustique est minuscule pourtant, il fait bouger les plus grands scientifiques pour enrayer les virus dont il est porteur. Alors, en temps qu’humain, pourquoi même si nous n’avons que des gens sans vraiment d’envergure nous ne pouvons pas changer les choses
Nuage

 

Changer les choses

 

Si vous avez l’impression que vous êtes trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez de dormir avec un moustique, vous verrez lequel des deux empêche l’autre de dormir

Le Dalaï Lama

Publicités

Illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien


 

Diverses photos qui donnent des illusions d’optique accidentellement. Certaines sont bluffantes.
Nuage

 

Illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

 

1. La vue de l’arrière-cour de mes parents ce matin.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

2. Cette photo semble présenter une énorme foule qui assiste à un concert, mais c’est en fait une machine à récolter le coton la nuit.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

3. Une photo de deux pigeons dodus perchés sur le rebord d’un toit. On dirait une photo de deux pigeons massifs qui cherchent leur voiture.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

4. Mes chiens semblent avoir fusionné ce matin.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

5. Quand le soleil est directement au-dessus d’Hawaii, ça ressemble à un vieux jeu vidéo.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

6. La neige qui fond lentement sur mon perron ressemble à une tornade de glace.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

7. Un très long chien avec une section manquante.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

8. Cette illusion d’optique nous donne l’impression que ce camion vend des tartes.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

9. Ces martinis à l’espresso ressemblent à des tabourets de bar.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

10. Le givre sur le toit de ma voiture ce matin ressemble un peu à une vue de la terre depuis l’espace.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

11. J’ai pris une photo d’un singe et on dirait qu’il prenait un selfie.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

12. Cet arbre ressemble à un brocoli.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

13. Depuis les 10 dernières minutes, j’essaie d’expliquer à ma belle-soeur que ses jambes semblent être sur les épaules de son mari… mais elle ne le voit pas.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

14. J’ai trouvé ce vélo l’autre jour et il m’a laissé perplexe. Est-il brisé ou non ?

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

15. Mes lunettes semblent avoir des yeux à cause de la réflexion de la lampe.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

16. Ces feuilles semblent être en feu à cause de la façon dont le soleil les éclaire.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

17. On dirait que la lampe flotte dans le ciel, mais c’est simplement sa réflexion dans la fenêtre.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

18. Ça me fait mal au cerveau…

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

19. On dirait de minuscules hommes qui s’entraînent dans la piscine.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

20. Le reflet du coucher de soleil ressemble à un incendie majeur dans une maison.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

21. Voici un exemple d’un mirage connu sous le nom de Fata Morgana. Cette illusion optique serait l’explication la plus plausible derrière le mythe du Hollandais volant.

21 fois où des gens sont restés perplexes devant des illusions d’optique accidentelles dans des choses du quotidien

https://www.ipnoze.com/

Truc Express ► 4 façons de se rafraîchir quand il fait chaud


Les journées chaudes, on a tous intérêt à faire baisser notre température corporelle. À défaut d’avoir l’air climatisé, on peut toutefois se tourner vers des moyens plus faciles qui pourraient aider.
Nuage

 

4 façons de se rafraîchir quand il fait chaud

 

Les aliments épicés contribuent à une température corporelle plus basse. © HLN.

Les températures sont montées en flèche au cours des dernières semaines et particulièrement ce week-end. Heureusement, malgré la chaleur, il existe de nombreuses façons de se rafraîchir.

Boire beaucoup d’eau

C’est connu mais il est recommandé de boire au moins 2 litres d’eau par jour quand il fait chaud. Pour un peu plus de fraicheur, vous pouvez ajouter des rondelles de concombre ou des feuilles de menthe dans votre verre. La menthe va stimuler vos papilles, qui penseront qu’il fait froid. 

Fractionner les repas

Votre alimentation affecte également la chaleur de votre corps. Il est conseillé de manger des plus petites portions que d’habitude, tout au long de la journée. Votre corps utilise l’énergie pour digérer les repas, ce qui réchauffe votre corps. Pour résister à la chaleur, mieux vaut commencer par diminuer la température de votre corps.    

Vive les épices

Les aliments épicés contribuent à une température corporelle plus basse. En réaction à l’effet piquant, votre corps produit des endorphines et le sang circule plus. Cela a pour effet de vous faire transpirer et de vous rafraîchir. 

Les boissons chaudes

Nombreux sont ceux qui ventent les bienfaits d’un thé chaud, comme les nomades du désert. Toujours parce que ce liquide vous fait transpirer. Le thé, le café et l’eau vont avoir pour effet de refroidir votre corps. Il vaut mieux éviter les boissons sucrées et les boissons alcoolisées mais si vous le faites, buvez un verre d’eau pour chaque verre d’alcool.

https://www.7sur7.be

Trump ordonne au Pentagone de créer une force armée de l’espace


Donald Trump ordonne !!!! Il veut protéger l’Amérique ! Question, quand il parle d’Amérique cela comprendre États-Unis, Canada et Mexique ? Enfin, il dit clairement qu’il veut que les USA dominent l’espace. Là, Astérix aurait raison de craindre que le ciel lui tombe sur la tête.
Nuage

Trump ordonne au Pentagone de créer une force armée de l’espace

 

« J'ordonne par la présente le département de la... (PHOTO EVAN VUCCI, ASSOCIATED PRESS)

« J’ordonne par la présente le département de la Défense et le Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale comme sixième branche des forces armées », a déclaré Donald Trump lundi lors d’un discours sur l’espace à la Maison-Blanche.

PHOTO EVAN VUCCI, ASSOCIATED PRESS

Agence France-Presse
WASHINGTON

 

Le président Donald Trump a confirmé lundi sa volonté officielle de créer une sixième branche des forces armées américaines, une « force spatiale » (« space force ») qui serait indépendante de l’armée de l’air, mais que le Congrès doit encore autoriser.

« J’ordonne par la présente le département de la Défense et le Pentagone de commencer immédiatement le processus nécessaire pour établir une force spatiale comme sixième branche des forces armées », a-t-il déclaré lundi lors d’un discours sur l’espace à la Maison-Blanche.

« Nous allons avoir une armée de l’air, et une force armée de l’espace, séparée mais égale », a-t-il dit, tranchant le débat actuel en défaveur de ceux qui voulaient que la nouvelle force spatiale soit rattachée à l’US Air Force.

Donald Trump avait déjà indiqué qu’il était favorable à la création de cette sixième branche, aux côtés de l’armée de terre (US Army), l’armée de l’air (US Air Force), la marine (US Navy), le corps des Marines et les garde-côtes.

Au Congrès, le débat fait rage depuis des années entre les partisans d’une nouvelle entité à l’égale des autres corps, et ceux qui trouvaient plus fonctionnel de laisser l’espace dans le giron de l’armée de l’air.

La création de cette force spatiale ne pourra se faire du jour au lendemain, et le Congrès devra dans tous les cas adopter une loi à cet effet.

Mais l’ordre du président républicain établit clairement comme politique officielle de son administration, et du Pentagone, de créer cette force.

« Pour défendre l’Amérique, une simple présence dans l’espace ne suffit pas, nous devons dominer l’espace », a déclaré Donald Trump.

http://www.lapresse.ca/

L’Everest, poubelle en haute altitude


En 2017, des alpiniste, côté du Népal du mont Everest ont descendu 25 TONNES de déchets solides et 15 TONNES de déchets humain et encore, il en restait. Il me semble quand on paie pour gravir le mont Everest, et qu’on atteint le sommet, c’est pour prendre conscience de notre petitesse devant cette montagne et nous devrions la respecter en étant attentif à notre empreinte écologique. Ramener tout ce qui n’appartient pas a l’Everest.
Nuage

 

L’Everest, poubelle en haute altitude

 

Les alpinistes, qui ont cassé leur tirelire pour... (PHOTO Doma SHERPAM, AFP)

Les alpinistes, qui ont cassé leur tirelire pour s’offrir cette course emblématique, sont parfois peu regardants sur leur empreinte écologique.

PHOTO DOMA SHERPAM, AFP

 

PAAVAN MATHEMA, ANNABEL SYMINGTON
Agence France-Presse
KATMANDOU

Jusque sur le toit de la Terre, l’Homme laisse sa trace. Tentes fluorescentes, équipement d’escalade jeté, bouteilles d’oxygène vides et même excréments: l’alpiniste de l’Everest qui pensait monter dans une neige immaculée en est pour ses frais.

«C’est dégoûtant, un spectacle répugnant», décrit à l’AFP Pemba Dorje Sherpa, un guide népalais qui a conquis 18 fois l’Everest. «La montagne a des tonnes de déchets.»

Depuis l’émergence des expéditions commerciales dans les années 1990, la fréquentation du sommet de 8848 mètres d’altitude a explosé. Rien que pour la haute saison de printemps cette année, au moins 600 personnes s’y sont hissées.

Mais cette popularité a un coût. Les alpinistes, qui ont cassé leur tirelire pour s’offrir cette course emblématique, sont parfois peu regardants sur leur empreinte écologique. Et petit à petit, cordée après cordée, les détritus viennent consteller l’Everest.

Des efforts ont pourtant été faits. Depuis cinq ans, le Népal requiert une caution de 4000 dollars par expédition, qui est remboursée si chaque alpiniste redescend au moins huit kilos de déchets.

Côté tibétain – l’Everest étant à cheval sur la frontière Chine-Népal -, moins fréquenté, les autorités requièrent la même quantité et infligent une amende de 100 dollars par kilogramme manquant.

En 2017, les alpinistes sur le versant népalais ont ainsi rapporté près de 25 tonnes de déchets solides et 15 tonnes de déchets humains, selon le Sagarmatha Pollution Control Committee (SPCC).

Cette saison, des quantités encore plus grandes ont été redescendues, mais ne représentent toujours qu’une fraction de la pollution produite.

Seule la moitié des alpinistes redescend les montants requis, d’après le SPCC. La perte de la caution ne représente en effet qu’une goutte d’eau dans l’océan des dizaines de milliers de dollars déboursés par chacun d’entre eux pour une expédition sur l’Everest.

Pour Pemba Dorje Sherpa, le principal problème est l’insouciance de visiteurs. D’autant plus que des responsables officiels peuvent fermer les yeux contre un petit pot-de-vin, affirme-t-il.

«Il n’y a juste pas assez de surveillance dans les camps hauts (bivouacs situés à divers niveaux de la montagne au-dessus du camp de base, NDLR) pour s’assurer que la montagne reste propre», déplore-t-il.

Descendre les poubelles

La guerre des prix entre les différents opérateurs fait que l’Everest devient abordable pour de plus en plus d’alpinistes inexpérimentés. Les expéditions les moins chères proposent des forfaits à partir de «seulement» 20 000 dollars, quand les plus réputées peuvent facturer autour de 70 000 dollars.

Or cet afflux de personnes moins rompues à la haute montagne aggrave le problème de l’empreinte écologique, estime Damian Benegas, un vétéran de l’Everest.

Si les grimpeurs portaient autrefois eux-mêmes le gros de leur équipement, nombre de néophytes ne sont désormais pas en mesure de le faire. Une tâche qui retombe du coup sur les porteurs de haute altitude.

Les sherpas «doivent porter l’équipement du client, donc ils ne sont pas en mesure de descendre des poubelles», indique Damian Benegas, qui appelle les agences à embaucher davantage de travailleurs de haute montagne.

Les défenseurs de l’environnement craignent aussi que la pollution de l’Everest n’affecte les cours d’eau de la vallée en contrebas.

Actuellement, les excréments des alpinistes du camp de base sont transportés au village le plus proche à une heure de marche, où ils sont déversés dans des fossés.

«C’est ensuite emporté en aval durant la mousson et jusqu’à la rivière», explique Garry Porter, un ingénieur américain.

Lui et son équipe envisagent la construction d’une structure de compost à proximité du camp de base, pour convertir ces excréments en engrais.

Selon Ang Tsering Sherpa, ancien président de l’Association d’alpinisme du Népal, une solution serait de monter des équipes dédiées à la collecte de détritus.

Son opérateur Asian Trekking, qui met en avant le côté écologique de ses expéditions, a ainsi ramené 18 tonnes de déchets au cours de la dernière décennie, en plus des 8 kilos par marcheur.

«Ce n’est pas un travail facile. Le gouvernement doit motiver des groupes à nettoyer et appliquer les règles plus strictement», dit-il.

http://www.lapresse.ca/

Séparer des enfants de leurs parents est "inadmissible" et "cruel", s’indigne l’ONU


Je trouve aussi que c’est cruelle de séparer les enfants de leurs parents. Personnellement, si j’étais une petite fille migrante, j’aimerais mieux être en prison avec mes parents qu’être séparée d’eux. Surtout, que les enfants sont placés et s’ils ne savent pas ou les mettre ils sont dans des enclos qui à mon avis, c’est comme une prison
Nuage

 

Séparer des enfants de leurs parents est « inadmissible » et « cruel », s’indigne l’ONU

 

Manifestation contre la politique américaine en matière d’immigration à New York, le 1er juin 2018. © afp.

Par: rédaction
  Source: Belga

Le Haut-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme a appelé lundi le gouvernement américain à ne plus séparer les enfants des migrants illégaux à la frontière avec le Mexique, une politique qualifiée d' »inadmissible » et « cruelle ».

« Penser qu’un Etat puisse chercher à dissuader des parents en infligeant de tels abus sur des enfants est inadmissible », a affirmé Zeid Ra’ad Al Hussein, en ouvrant une session du Conseil des droits de l’homme à Genève.

2.000 enfants séparés de leurs parents depuis la mi-avril

L’administration américaine a révélé vendredi que sa nouvelle politique de tolérance zéro à la frontière avec le Mexique avait conduit depuis mi-avril 2.000 enfants à être séparés de leurs parents, arrêtés pour être entrés illégalement aux Etats-Unis.

Ces révélations ont déclenché une vive polémique aux Etats-Unis et conduit la Première dame américaine Melania Trump à plaider en faveur d’un accord rapide au Congrès pour adopter une réforme de l’immigration, en confiant « détester voir des enfants séparés de leur famille ».

« Je suis profondément inquiet par les politiques adoptées récemment qui punissent des enfants pour les agissements de leurs parents », a dit M. Zeid dans son discours au Palais des Nations, siège de l’ONU à Genève, en dénonçant des « pratiques cruelles ».

Convention sur les droits des enfants

« J’appelle les Etats-Unis à stopper immédiatement la séparation forcée de ces enfants, et j’encourage le gouvernement à ratifier enfin la Convention sur les droits des enfants », a-t-il ajouté.

Les Etats-Unis sont le seul pays à ne pas avoir ratifié ce texte qui protège les droits fondamentaux des enfants.

Le rythme des séparations s’est nettement accéléré aux Etats-Unis depuis début mai, lorsque le ministre américain de la Justice Jeff Sessions a annoncé que tous les migrants passant illégalement la frontière avec le Mexique seraient arrêtés, qu’ils soient accompagnés de mineurs ou pas. Or les enfants ne peuvent être envoyés dans la prison où sont détenus leurs proches, ce qui conduit aux séparations.

https://www.7sur7.be/

Des robes en peau de bananes: la nouvelle idée d’une entreprise de mode pour réduire le gaspillage


Quoique les peaux de banane, feuilles d’ananas et autres matières organiques sont compostables, il est intéressant de faire des vêtements de façon plus naturels et sûrement moins pollueurs
Nuage

 

Des robes en peau de bananes: la nouvelle idée d’une entreprise de mode pour réduire le gaspillage

 

Une banane | Mauro Cateb via Flickr CC License by

Une banane | Mauro Cateb via Flickr CC License by

 

Repéré par Camille Jourdan

Repéré sur Fast Company

Circular Systems utilise aussi d’autres matériaux comme le chanvre ou les feuilles d’ananas.

On connaissait les baskets en plastique recyclé pour dépolluer les océans; voici maintenant les robes en peau de bananes et les T-shirts en écorce de sucre de canne. Dans un récent article, Fast Company présente Circular Systems, une entreprise de l’industrie de la mode qui recycle les déchets alimentaires pour en faire des vêtements.

À l’origine de cette initiative: Isaac Nichelson.

Dans les années 90, ce défenseur de longue date d’une «industrie de la mode durable» prend conscience de la quantité de produits chimique qui sont utilisés pour produire du tissu. Pourtant, pas plus tard que dans les années 60, «97% des fibres utilisées dans les vêtements étaient issues de produits naturels», rappelle Fast Company.

«Aujourd’hui, [l’industrie de la mode] est tellement extractive et destructrice. Et nous regardons nos ressources diminuer alors que la population augmente», s’inquiète Nichelson.

Avec l’aide d’un scientifique, Yitzac Goldstein, et d’un des artisans de la légalisation du chanvre au Canada, Geof Kime, l’industriel a donc créé Circular Systems.

270 millions de tonnes de peau et de tiges de bananes par an

Tous les trois sont partis d’un constat: des tonnes de nourriture sont gaspillés ou détruites à perte chaque année. Exemple, rapporte Fast Company: nous mangeons 100 milliards de bananes par an, ce qui crée pas moins de 270 millions de tonnes de déchets que l’on laisse pourrir ou que l’on brûle.

«Les brûler pollue l’air, et les laisser pourrir libère du méthane dans l’atmosphère, ce qui contribue au réchauffement climatique», développe le magazine.

Autre constat, souligné sur le site de Circular Systems: chaque année, 32 millions d’hectares de paille de riz sont brûlés en Inde.

L’entreprise de Nichelson a choisi de se concentrer pour le moment sur cinq matières: les peaux de bananes, les feuilles d’ananas, les fibres de lin, les écorces de sucre de canne et les tiges de chanvre. Avec ces différents matériaux, Circular Systems assure pouvoir produire 250 millions de tonnes de fibres par an, soit 2,5 fois la demande actuelle.

Alors, prêts à porter un pantalon en feuilles d’ananas ?

http://www.slate.fr/