Mauvaise herbe


La mauvaise herbe est un bel exemple pour ceux qui ne veulent pas être des moutons, qui veulent se raffermir pour prendre leur propre essor.
Nuage

 

Mauvaise herbe

 

Une mauvaise herbe est une plante qui a maitrisé toutes les techniques de survie, excepté celle de s’aligner dans les rangs

Christian D Larson

Le Saviez-Vous ► L’étonnante signification des fleurs


Si on veut envoyer un message d’une façon originale, on peut se servir des fleurs. Les fleurs peuvent être un symbole d’amour, vertu, la persévérance …
Nuage

 

L’étonnante signification des fleurs

 

L’ellébore est une fleur à surveiller car elle symbolise le scandale. © getty.

Jeanne Poma

Il y a la fleur de l’amour, de la chasteté, mais aussi de la passion et de la trahison. Saviez-vous que la lavande était la plus aphrodisiaque des fleurs? Avant d’offrir votre prochain bouquet, penchez-vous sur ce petit guide du langage des fleurs.

Les orchidées

Considérées comme un symbole de virilité depuis la Grèce antique, elles séduisent pour leur forme exotique et sensuelle. 

Le mimosa

Bien qu’il soit le symbole du 8 mars, il est associé à la chasteté car sa petite fleur est délicate et se ferme la nuit ou quand on la touche. 

Le lys blanc

Ses pétales blancs évoquent la pureté. La fleur de lys était aussi le symbole de la monarchie française. 

L’iris

Tout dépend de la couleur. Violet, l’iris représente la sagesse, c’est une manière de faire un compliment. Bleu, il devient un symbole de foi et d’espoir. Jaune, c’est la passion. Blanc, il représente la pureté. 

Les marguerites

Elles sont associées à l’innocence de l’enfance. Ce sont aussi les fleurs les plus proches du soleil. 

L’ellébore

Une fleur à surveiller car elle symbolise le scandale. Ceux qui le reçoivent devraient l’interpréter comme une volonté de surmonter une catastrophe qui est sur le point d’arriver de la part de celui qui l’offre. 

La rose

Un symbole d’amour passionné quand elle est rouge. Blanche, elle représente la vertu et la chasteté. Jaune, elle annonce une bonne nouvelle, bien qu’à l’époque victorienne, elle représentait l’infidélité. 

La lavande

Elle réduit le stress et augmente le flux sanguin. Elle est donc considérée comme la plus puissante des fleurs aphrodisiaques. 

La tulipe

Une fleur aux significations multiples: on appelle « l’âge des tulipes » les périodes les plus prospères de l’Empire ottoman. Elles avaient alors une connotation positive. Pour les Anglais, c’est un symbole de passion. Pour les Hollandais, elle symbolise la brièveté de la vie. 

La jacinthe

Le bleu est synonyme de persévérance, de joie et d’audace. Violette, elle représente la douleur. Blanche, la beauté et jaune, la jalousie.

http://www.7sur7.be/

Ce chat a été utilisé comme un ballon de foot avant de finir dans un four à 200 degrés


Un chaton est pris pour un ballon et brûler dans le four à 200 degrés par des jeunes durant une soirée, il a pu sortir de justesse, mais a été sévèrement blessé et brûlé. Heureusement, il va s’en sortir.
Nuage

 

Ce chat a été utilisé comme un ballon de foot avant de finir dans un four à 200 degrés

 

chat maltraité

Dans son malheur, Sprotje a eu beaucoup de chance.

Il y a quelques jours de cela, dans la ville de Courtrai, un chat a été fortement maltraité par des jeunes lors d’une soirée.

Des actes d’une grande cruauté

Agé de dix mois, le chaton prénommé Sprotje a d’abord été utilisé comme un ballon de foot par plusieurs personnes assistant à la soirée. Mais le pire était encore à venir puisqu’ensuite le pauvre matou a été placé dans un four chauffé à 200 degrés. Et cela durant plusieurs longues minutes.

C’est finalement un autre invité qui entendra les grattements désespérés du chat dans le four qui ira lui ouvrir la porte pour le sauver.

Un petit miraculé

Placé pendant deux jours dans une cabine de douche pour soigner ses brûlures avant d’être emmené dans un cabinet vétérinaire, Sprotje était dans un état très grave avec d’importantes brûlures sur tout le corps et des saignements internes.

Par chance, les chances de survie de Sprotje sont aujourd’hui très bonnes mais ses soins coûtent très cher. Une cagnotte a donc été mise en place pour pouvoir lui venir en aide et continuer à le soigner correctement.

Le vétérinaire a évidemment déposé une plainte pour acte de cruauté envers un animal, tout comme le propriétaire de l’animal.

https://wamiz.com/

Les filets de pêche abandonnés continuent à tuer


On parle beaucoup de la pollution marine et c’est vraiment un enjeu mondial très important. Parmi le plastique que l’on sait est une catastrophe monumentale, il y aussi les filets de pêches fantômes, c’est-à-dire en nylon. Ces filets sont perdus par accident et non jeter par les pêcheurs. Cela occasionne des victimes dans les filets, car même dans l’océan, c’est filet continue a pêcher et beaucoup en sont victimes autant des proies que des prédateurs.
Nuage

 

Les filets de pêche abandonnés continuent à tuer

 

Fabriqués principalement en plastique résistant comme le nylon,... (PHOTO Thanassis Stavrakis, AP)

Fabriqués principalement en plastique résistant comme le nylon, ces engins perdus connus sous le nom de filets fantômes ne se décomposent pas facilement et tuent des millions de créatures marines.

PHOTO THANASSIS STAVRAKIS, AP

ELENA BECATOROS
Associated Press
ATHÈNES, Grèce

 

Il y a des fantômes dans l’océan. Des tueurs silencieux portés par les courants, s’enroulant autour des récifs et tuant des millions de créatures marines, grandes et petites, des éponges et des minuscules crustacés aux dauphins, en passant par les requins et les baleines.

Dans leurs vies antérieures, ces fantômes étaient des filets et d’autres engins de pêche essentiels à la subsistance de millions de personnes à travers le monde, et ils ont mis de la nourriture dans les assiettes de millions d’autres personnes. Mais une fois perdus, abandonnés ou jetés à la mer, ces filets continuent de faire ce pour quoi ils ont été conçus: attraper du poisson.

Fabriqués principalement en plastique résistant comme le nylon, ces engins perdus connus sous le nom de filets fantômes ne se décomposent pas facilement.

«Ils peuvent rester là pendant des centaines d’années et continuer à pêcher», a dénoncé Maria Salomidi, une chercheuse en environnement au Hellenic Center for Marine Research.

Les poissons piégés deviennent rapidement des appâts, attirant de plus grands prédateurs qui s’emmêlent à leur tour.

«Et ainsi commence un cercle vicieux qui (…) peut tuer n’importe quoi, des petits crustacés tels que les crabes et les homards aux gros poissons, les tortues, les phoques, les dauphins», a ajouté Mme Salomidi.

Ce n’est pas le seul dommage causé par ces filets perdus. Quand ils s’accrochent à des rochers ou à des coraux, ils peuvent anéantir des habitats sous-marins entiers.

«Un rocher dans la mer n’est pas juste un rocher, a expliqué Mme Salomidi. Une roche est pleine de vie, elle abrite de nombreux organismes, ces organismes sont blessés et meurent sous un filet qui a été pris sur le rocher.»

Les récifs entiers peuvent rapidement se transformer en friches stériles.

Selon un rapport publié en 2009 par l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture et le Programme des Nations unies pour l’environnement, 10 pour cent des déchets marins des océans et des mers du monde, soit environ 640 000 tonnes, sont constitués d’engins de pêche perdus ou abandonnés, et leurs ravages contribuent au déclin des stocks de poissons.

Un groupe de plongeurs bénévoles a récemment tenté de briser ce cycle de destruction en plongeant dans les profondeurs au large de l’île grecque de Poros, dans le golfe Saronique, pour récupérer certains de ces filets fantômes.

«C’est un secret de Polichinelle – ce sont surtout les pêcheurs qui le savent – que le fond de la mer est plein de filets abandonnés», a expliqué George Sarelakos d’Aegean Rebreath, un groupe de plongeurs volontaires qui effectue des nettoyages sous-marins et sensibilise la population à la pollution marine.

Le filet massif s’étendait sur le fond marin à une profondeur de 28 mètres, recouvrant le fond rocheux et écrasant les éponges, les anémones et d’autres délicates vies marines.

Six plongeurs ont eu besoin d’une trentaine de minutes et de quatre sacs de levage – des sacs inversés qui peuvent être remplis d’air provenant des réservoirs des plongeurs – pour déloger le filet et le ramener à la surface. Pesant environ 400 kilogrammes et provenant d’une ferme piscicole voisine, impossible de dire depuis combien de temps le filet fantôme était là.

La veille, l’équipe avait récupéré un autre filet fantôme dans les eaux peu profondes du port de l’île et réussi à libérer au moins un poisson en difficulté et plusieurs crustacés.

«Le problème est vaste, a prévenu M. Sarelakos. Dans cette opération de deux jours que nous avons menée, les filets que nous avons récoltés couvraient des surfaces entières sur les récifs et ce n’est pas par hasard que nous avons trouvé beaucoup de créatures vivantes piégées dans ces filets.»

Mis à part les plongeurs et les chercheurs marins, peu de gens voient ce fléau de l’environnement marin mondial. Mais le problème est immense.

«Les courants océaniques et les vents peuvent transporter des engins de pêche fantômes sur des milliers de kilomètres, a expliqué Veronika Mikos, la coordinatrice du projet Healthy Seas, une initiative européenne axée sur l’élimination des engins de pêche abandonnés et autres déchets marins. Même les habitats antarctiques éloignés ne sont pas exempts de cette pollution et tous les océans et toutes les mers de la planète sont touchés».

Healthy Seas organisait vendredi – la Journée mondiale des océans – une opération de nettoyage des filets fantômes avec des plongeurs au large de l’île grecque de Santorin.

Les filets perdus peuvent aussi être un cauchemar financier pour ceux qui vivent de la mer.

«Cela cause un gros problème au pêcheur. Ça peut lui faire très mal, en fonction du nombre de mètres (de filets) qu’il perd», a déclaré Vangelis Roussos, un ancien pêcheur professionnel de Poros qui gère maintenant un taxi maritime.

M. Roussos ajoute que la plupart des filets fantômes sont perdus par accident à cause de tempêtes, de courants ou d’enchevêtrement plutôt que volontairement mis au rebut. Il rappelle que la santé des mers est également dans l’intérêt des pêcheurs.

«En nettoyant la mer, nous avons une meilleure pêche», a-t-il dit.

Aborder l’impact des filets fantômes est devenu une priorité pour de nombreuses organisations environnementales internationales – l’agence pour l’alimentation et l’agriculture des États-Unis organise une réunion sur la pêche en juillet à Rome.

De nombreux organismes de bienfaisance et environnementalistes effectuent des opérations de nettoyage de filets fantômes, et certains s’associent avec des entreprises qui recyclent ensuite de vieux engins de pêche pour fabriquer des vêtements, des maillots de bain, des tapis, des lunettes de soleil et des planches à roulettes.

Pour Vassilis Tsiairis, le plongeur professionnel d’Aegean Rebreath, sensibiliser à l’impact des filets fantômes et de la pollution marine en général est crucial.

«Il est très important de montrer aux gens ce qu’il y a (dans la mer), de montrer aux gens que la mer a fini par être une décharge, a-t-il dit. Parce que la plupart des gens ne réalisent pas tout ce que nous jetons dans la mer, et comment tout cela s’accumule.»

http://www.lapresse.ca

Les plus vieux baobabs d’Afrique disparaissent et c’est inquiétant


Les changements climatiques font des victimes dans la faune et la flore. Le plus vieux baobab qui avait 2 450 ans n’a pas pu résister et il n’est pas le seul. Depuis quelques années d’autres faiblissent et meurent en Afrique
Nuage

 

Les plus vieux baobabs d’Afrique disparaissent et c’est inquiétant

 

GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTO

Des baobabs à Madagascar.

 

Parmi les victimes, Panke, originaire du Zimbabwe, le plus vieux baobab avec 2450 ans.

  • Agence France-Presse

La grande majorité des plus vieux baobabs d’Afrique se meurent depuis une dizaine d’années, alertent lundi des chercheurs qui évoquent le dérèglement climatique comme possible cause de cette disparition « d’une ampleur sans précédent ».

« Il est choquant et spectaculaire d’assister au cours de notre vie à la disparition de tant d’arbres d’âges millénaires », explique à l’AFP Adrian Patrut de l’université Babeș-Bolyai en Roumanie, coauteur de l’étude parue dans la revue Nature Plants.

« Au cours de la seconde moitié du XIXe siècle, les grands baobabs d’Afrique australe ont commencé à mourir, mais depuis 10/15 ans, leur disparition a rapidement augmenté à cause des températures très élevées et de la sècheresses », poursuit le chercheur.

Agés de 1100 à 2500 ans et tutoyant le ciel, les baobabs et leur tronc massif couronné de branches aux allures de racines, sont une des silhouettes les plus emblématiques des savanes arides, repérables à des kilomètres à la ronde.

Mais, au cours des 12 dernières années, neuf des treize plus vieux baobabs sont partiellement ou totalement morts, selon l’étude.

Parmi les victimes, trois monstres symboliques: Panke, originaire du Zimbabwe, le plus vieux baobab avec 2450 ans au compteur, l’arbre de Platland d’Afrique du Sud, l’un des plus gros du monde, avec un tronc de plus de 10 mètres de diamètre et le célèbre baobab Chapman du Botswana, sur lequel Livingstone grava ses initiales, classé monument national.

GETTY IMAGES/ISTOCKPHOTODes baobabs à Madagascar.

Les chercheurs ont découvert cette situation « d’une ampleur sans précédent » presque par hasard: ils étudiaient ces arbres pour percer le secret de leurs incroyables mensurations.

Pour cela, entre 2005 et 2017, Adrian Patrut et ses collègues ont étudié tous les plus grands (et donc généralement les plus vieux) baobabs d’Afrique, plus de 60 en tout.

Les baobabs s’effondrent

Parcourant le Zimbabwe, l’Afrique du Sud, la Namibie, le Mozambique, le Botswana et la Zambie, ils ont collecté des échantillons sur différentes parties des arbres. Des fragments dont ils ont ensuite défini l’âge à l’aide de la datation au carbone.

« La cavité d’un vieux baobab du Zimbabwe est si grande que près de 40 personnes peuvent s’y abriter », souligne le site internet du parc national Kruger en Afrique du Sud. Ils pouvaient être utilisés comme magasin, comme prison ou plus simplement comme arrêt de bus.

Ils ont également longtemps été utilisés pour se repérer par des explorateurs ou des voyageurs.

« Les baobabs produisent périodiquement de nouveaux troncs, comme d’autres espèces produisent des branches », selon l’étude. Ces tiges ou troncs, souvent d’âges différents, fusionnent ensuite ensemble.

Quand un trop grand nombre de tiges meurent, l’arbre s’écroule.

« Avant de commencer nos recherches, nous avions été informés de l’effondrement du baobab Grootboom en Namibie mais nous pensions que c’était un événement isolé », explique à l’AFP Adrian Patrut.

« Ces décès n’ont pas été causés par une épidémie », affirment les auteurs qui suggèrent que le changement climatique pourrait affecter la capacité du baobab à survivre dans son habitat même si « d’autres recherches seront nécessaires pour soutenir ou réfuter cette hypothèse ».

Mais « la région dans laquelle les baobabs millénaires sont morts est l’une de celles où le réchauffement est le plus rapide en Afrique« , remarque Adrian Patrut.

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Un python dévore un alligator en 20 minutes


Un python qui mange un alligator, c’est tout un repas. 20 minutes pour le déguster, 3 jours à le digérer et plusieurs semaines voir des mois pour se sentir repus.
Nuage

 

Un python dévore un alligator en 20 minutes

 

Sur cette vidéo, on découvre qu’un python de Birmanie met une vingtaine de minutes seulement pour avaler entièrement un alligator d’Amérique.

 

REPAS. Le python de Birmanie ne plaisante pas quand il se nourrit. En effet, son organisme se transforme radicalement au moment de son repas : son coeur augmente de 40 %, son pancréas s’agrandit de 94 % et son foie double de volume ! L’activité de son métabolisme augmente, quant à elle, de 40 %.

Dans cette vidéo, le python s’attaque à un alligator d’Amérique dont la longueur peut atteindre 4 mètres. Le serpent mesure pratiquement deux fois cette taille mais il reste néanmoins obligé de déformer sa mâchoire pour pouvoir avaler sa proie.

En 3 jours, le python a digéré tous les tissus de son festin et il ne lui faudra plus qu’une semaine pour digérer entièrement l’alligator. Grâce à ce repas gourmand, l’animal n’aura plus besoin de se nourrir pendant plusieurs semaines, voire plusieurs mois. Bizarrement, les chercheurs ont découvert que le python dépense moins d’énergie à digérer un alligator que pour assimiler un animal plus petit comme un rat ou un pigeon.

https://www.sciencesetavenir.fr/