Musicien


C’est tellement bon d’entendre les oiseaux tôt le matin pendant que je marche, alors que beaucoup dorment encore calés leur lit. C’est une musique que je ne me lasse pas
Nuage

 

Musicien

 

“Dans la hiérarchie artistique, les oiseaux sont les plus grands musiciens qui existent sur notre planète.”

de Olivier Messiaen

Publicités

Le Saviez-Vous ► Que se passerait-il si un trou noir supermassif passait près de la Terre ?


Si nous rencontrions un trou noir super massif, nous n’survirons pas. Il semble peu probable que cela arrive, au pire peut-être quand notre Voie lactée fusionnera avec la galaxie Andromède et la, il pourrait avoir au passage un trou noir, sauf qu’il n’y aura plus de vie à ce moment-là sur Terre. Mais qu’arriverait-il si cela était possible avec la Terre habitée ?
Nuage

 

Que se passerait-il si un trou noir supermassif passait près de la Terre ?

 

Crédits : ESO / M. Kornmessers

par Brice Louvet

L’Univers est gigantesque, étrange, et beaucoup de choses échappent encore aux scientifiques. Mais s’il vous arrive parfois de vous poser des questions sur son fonctionnement, sachez qu’il existe sur le Web une plateforme sur laquelle vous pourrez sûrement trouver des réponses à toutes vos interrogations : Ask an Astronomer. Des scientifiques volontaires de l’Université Cornell (États-Unis) sont ici disposés à vous répondre.

Parmi toutes les questions proposées : que se passerait-il si un trou noir supermassif passait près de la Terre ? Peut-être vous êtes-vous déjà posé cette question. Nous mourrions tous, évidemment, mais cela pourrait-il arriver ? Et si oui, à quoi ressemblerait le processus ? L’astronome Christopher Springob a récemment répondu à cette énigme. Il explique notamment que bien que ce soit très improbable, il n’est pas impossible qu’un trou noir supermassif – habituellement situé dans les centres galactiques – puisse passer près de la Terre si la Voie lactée fusionnait avec une autre galaxie.

En se basant sur un trou noir supermassif pesant un million de soleils, Springob a calculé que nous commencerions à remarquer quelque chose d’étrange dans l’orbite du système solaire autour de la galaxie, à une distance d’environ 1000 années-lumière.

 «Une fois que le trou noir serait à quelques centaines d’UA (1 UA = distance entre la Terre et le Soleil, soit environ 150 millions de km), il commencerait à perturber sérieusement les orbites des planètes dans notre système solaire, y compris la Terre, dit-il. Nous pourrions alors soit bouillir, soit geler, car nous serions soit trop près ou trop loin du Soleil».

L’astronome poursuit en expliquant que notre planète pourrait alors soit tomber dans le Soleil, soit être expulsée du système solaire, se retrouvant sur une orbite elliptique autour du trou noir supermassif. Si nous finissions par tomber dans le trou noir – de toute façon ne ne serions plus là depuis longtemps – les forces de marée gravitationnelles intenses déchireraient notre planète en lambeaux.

Notons que la Voie lactée va probablement fusionner avec la galaxie d’Andromède – située à deux millions d’années-lumière – dans environ 4 milliards d’années. Un trou noir pourrait intervenir dans ce processus, mais une fois encore, nous aurons déjà disparu depuis longtemps. La date d’expiration de l’Humanité – si elle n’est pas détruite avant – est d’environ un milliard d’années. Notre étoile va en effet grossir et la Terre deviendra alors trop chaude pour garantir toute habitabilité

Comme le dit l’astronome, «c’est tellement improbable que cela ne vaut pas la peine d’être considéré, mais c’est toujours amusant de penser à ça».

Vous pouvez lire sa réponse complète ici.

Source

http://sciencepost.fr/2

Votre chien, ce « Serial Krotter » : une campagne hilarante pour lutter contre les crottes de chiens


Mondeville est une ville en France. Comme partout ailleurs, ce n’est pas tout les propriétaires qui ramassent les excréments de leur chien. Cela est très désagréable de mettre les pieds dedans. Ils ont décidé de sensibiliser avec des affiches de chiens recherchés humoristiques. Bien sûr, ces affiches sont fictives, peut-être que cela fera réfléchir les maîtres lors de prochaine sortie de toutou, car l’amende, elle est réelle.
Nuage

 

Votre chien, ce « Serial Krotter » : une campagne hilarante pour lutter contre les crottes de chiens

 

campagne contre déjections canines mondeville

Pour inciter les propriétaires à ramasser les déjections de leur chien, la mairie de Mondeville (Calvados) a redoublé d’inventivité : ici, pas de campagne menaçante ou culpabilisante, mais une campagne pleine d’humour !

« Kiki Belgueul », « Gros Jojo », « Dédé la Souillure » : non, ce ne sont pas les noms des nouveaux frères Dalton, mais les noms des chiens utilisés par la mairie de Mondeville (divers gauche) pour les besoins de sa campagne anti-crottes de chiens.Ces trois toutous sont des « Serial Krotters » et ils sont activement recherchés par la police.

Leur crime ? Avoir fait leurs besoins sans que leurs maîtres respectifs ramassent leurs déjections. Et si ces chiens sont fictifs, la peine encourue par les maîtres pour non ramassage de crottes, elle, est bien réelle : jusqu’à 150 euros (227 $ cad)d’amende !

Inspirée par les célèbres affiches « Wanted » diffusées aux Etats-Unis, cette campagne humoristique a vocation à être plus percutantes que les campagnes habituelles.

« En humanisant les chiens, on veut toucher les maîtres qui ont parfois des relations presque humaines avec leur animal », a expliqué au Parisien.fr Nicolas Gosselin, directeur de cabinet de la maire.

Parallèlement, la ville promet que davantage de distributeurs de sacs à crottes seront mis à la disposition des citoyens. Il ne reste plus qu’à savoir si cette campagne s’est bel et bien avérée plus efficace !

https://wamiz.com/

Thaïlande: une baleine meurt après avoir avalé 80 sacs en plastique


La Thaïlande est un des plus grands utilisateurs de sacs de plastique au monde. À divers animaux marins. Dernièrement, c’est une baleine qui a avalé 80 sacs de plastique l’empêchant de se nourrir. Nous devons prendre conscience de l’impact de nos déchets sur l’environnement.
Nuage

 

Thaïlande: une baleine meurt après avoir avalé 80 sacs en plastique

 

Des bénévoles de l'organisme ThaiWhales et des vétérinaires... (PHOTO FOURNIE PAR THAIWHALES VIA AFP)

Des bénévoles de l’organisme ThaiWhales et des vétérinaires marins gouvernementaux tentent de sauver une baleine malade dans le sud de la Thaïlande, à proximité de la frontière avec la Malaisie, le 28 mai.

PHOTO FOURNIE PAR THAIWHALES VIA AFP

Agence France-Presse
Bangkok

 

Une baleine pilote (globicéphale) est morte après avoir ingurgité plus de 80 sacs en plastique dans le sud de la Thaïlande, ont annoncé des responsables, après une vaine tentative de sauvetage du mammifère.

La Thaïlande est l’un des pays qui consomment le plus de sacs en plastique au monde, causant chaque année la mort de centaines de créatures marines qui vivent près des plages fréquentées du pays.

Ce cétacé de la famille des delphinidés, un jeune mâle, est la dernière victime à avoir été retrouvée à peine vivante à proximité de la frontière avec la Malaisie, a précisé le ministère de la Marine et des Ressources côtières sur sa page Facebook samedi.

Une équipe de vétérinaires a essayé de la sauver «mais finalement la baleine est morte» vendredi après-midi, poursuit le message.

Selon l’autopsie, l’animal avait dans l’estomac 80 sacs en plastique qui pesaient environ huit kilos, a souligné le ministère.

Le cétacé avait vomi cinq sacs en plastique durant l’opération de secours.

Ces sacs ont empêché le mammifère de se nourrir de tout autre aliment nutritif, selon Thon Thamrongnawasawat, biologiste et conférencier à l’université de Kasetsart, à Bangkok.

Au moins 300 animaux marins dont des baleines, des tortues de mer et des dauphins meurent chaque année dans les eaux thaïlandaises après avoir ingurgité du plastique, a détaillé à l’AFP Thon Thamrongnawasawat.

http://www.lapresse.ca/

En Italie, une femme est heurtée par un train, cet homme prend un selfie


Hier encore, j’ai revu sur Facebook la vidéo qui circule d’un groupe d’amis qui s’arrête à un accident et prennent pleins d’égoportraits. Un gars envoie ses égoportraits sur des réseaux sociaux montrant un sourire radieux devant une personne sévèrement blessée par des brûlures. Puis l’envoie à sa mère, …. Quand il s’aperçoit que c’est sa mère qui est étendue sur le sol. C’est un manque total de civisme qui manque à bien des gens qui prennent des photos pour partager des drames sur les réseaux sociaux.
Nuage

 

En Italie, une femme est heurtée par un train, cet homme prend un selfie

 

 

«Quelle société avons-nous créé?»

C’est malheureusement la preuve d’une nouvelle dérive des réseaux sociaux. Ce dimanche 3 juin, de nombreux Italiens font part de leur indignation sur les réseaux sociaux après la publication dans un journal local de la photo d’un homme prenant un selfie devant une femme secourue après avoir été heurtée par un train.

L’image a été publiée ce dimanche dans le quotidien Libertà, mais les faits se sont déroulés le 26 mai, dans la ville de Plaisance, au sud-est de Milan. Sur le cliché, pris par le photographe Giorgio Lambri, on voit une femme étendue sur les rails d’une voie ferrée, avec plusieurs secouristes autour d’elle.

« Je vous raconte la photo que j’ai prise il y a quelques jours et dont la légende pourrait être ‘Houston, on a un problème!’ C’est-à-dire qu’on a complètement perdu le sens éthique… », écrit Giorgio Lambri sur Facebook en partagent son article.

Sur le quai avoisinant, un homme brandit son téléphone pour prendre un selfie et immortaliser la scène derrière lui, tout en faisant un geste qui ressemble au « V » de la victoire.

« Une femme renversée par un train à une station de Plaisance. Un imbécile, avec le sac, qui prend un selfie. Il n’y a plus d’espoir.

La femme, grièvement blessée, a dû être amputée d’une jambe selon les médias locaux. Ils indiquent également que l’auteur du selfie a été interpellé par la police et contraint de supprimer les clichés de son téléphone, non sans quelques protestations.

Cette situation, aussi malsaine qu’elle soit, n’est cependant pas répréhensible devant la loi. Mais l’histoire a particulièrement choqué les Italiens, qui ont été nombreux a fait part de leur indignation sur les réseaux sociaux.

« C’est juste de la folie totale

« Je n’ai pas les mots »

« L’imbécilité n’a plus de limite »

https://quebec.huffingtonpost.ca/

Le comportement des fourmis zombies est modifié par le changement climatique


Il y a 47 millions d’années, existait aussi des fourmis parasités, mais mordaient uniquement des feuilles. À cause des changements climatiques ont provoqué une adaptation pour qu’elles mordent et s’agrippent à des branches pour mieux libérer les spores
Nuage

Le comportement des fourmis zombies est modifié par le changement climatique

Fourmi zombie

Cette fourmi charpentière parasitée a mordu dans une feuille.

© DAVID HUGHES, PENN STATE

Par Anne-Sophie Tassart

Les fourmis zombies ne mordent pas forcément dans une feuille avant de mourir. Elles peuvent également planter leurs mandibules dans une branche. Des chercheurs viennent d’expliquer pourquoi.

Une fois parasitées par un champignon Ophiocordyceps unilateralis, certaines fourmis comme par exemple l’espèce Camponotus leonardi deviennent de véritables marionnettes. Au terme du parasitisme, le champignon met à profit les dernières forces de son hôte pour le fixer dans un lieu propice jusqu’à sa mort : une branche ou alors une feuille. Ce moment est une étape clé dans le cycle de vie du champignon car il va conduire à la formation d’un pédoncule, à l’arrière de la tête de la fourmi, qui va disséminer des spores. Des chercheurs de l’Université d’Etat de Pennsylvanie (Etats-Unis) ont tenté de comprendre pourquoi un substrat est choisi plutôt qu’un autre.

Mordre dans une branche pour éviter de tomber avec les feuilles durant l’automne

Les scientifiques ont analysé la corrélation entre le climat et le substrat mordu par la fourmi (branche ou feuille) mais aussi le type de forêt (tropicale ou tempérée). Ils ont confirmé que dans les forêts tropicales où les feuilles de nombreux arbres persistent toute l’année, les fourmis zombies mordent préférentiellement celles-ci. Dans les forêts tempérées, notamment aux Etats-Unis et au Japon, les insectes mordent les branches.

« Nous avons montré que le développement du champignon dans les forêts tempérées est plus long que la durée pendant laquelle les feuilles sont présentes (sur les arbres, NDLR), ainsi les fourmis sont manipulées pour mordre les branches », notent les biologistes dans leur étude parue le 28 mai 2018 dans le journal Evolution.

Ainsi, l’insecte mort ne tombe pas au sol en même temps que la feuille durant l’automne, ce qui empêcherait le champignon de disséminer ses spores. Les chercheurs ont par ailleurs remarqué que les fourmis des régions tempérées ne se contentent bien souvent pas de mordre le rameau : 90% de celles qui ont été examinées avaient également les pattes enroulées autour du support, afin d’être le plus stable possible.

La fourmi de gauche vient tout juste de mourir. Celle de droite est morte depuis un certain temps : le champignon a poussé hors de sa tête et s’est desséché © Kim Fleming

Les toutes premières fourmis zombies mordaient dans des feuilles

Si l’Europe n’abrite plus aujourd’hui de fourmis « zombifiées » par des Ophiocordyceps unilateralis, le fossile d’un tel insecte datant de 47 millions d’années a été découvert en Allemagne. Durant cette période, la Terre ne comptait que des forêts au feuillage persistant d’un pôle à l’autre conduisant les fourmis zombies à mordre uniquement des feuilles. A mesure que les températures diminuaient dans les futures zones tempérées, les champignons poussant les fourmis à mordre dans des tiges étaient favorisés par la sélection naturelle, les autres échouant à se reproduire. Ce comportement aurait alors évolué indépendamment dans différentes régions du globe démontrant par ailleurs l’incroyable capacité d’adaptation de Ophiocordyceps unilateralis.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Les scientifiques pensaient que c’était un oiseau momifié, c’était en fait un jeune garçon


Une momie datant 2 100 ans, que l’on croyait être, la momification d’un faucon était en réalité un garçon mort-né. Faut dire que la forme de la momie pouvait porter à confusion, mais grâce à la technologie, il était clair que l’enfant avait plusieurs malformations.
Nuage

 

Les scientifiques pensaient que c’était un oiseau momifié, c’était en fait un jeune garçon

 

Des tomodensitométries ont permis de déterminer qu’une «momie de faucon» au Maidstone Museum UK est en fait un homme mort-né présentant de graves anomalies congénitales, notamment un crâne malformé et des vertèbres. Andrew Nelson, expert en bioarchéologie et en momie, de l’Université Western, Canada, a dirigé l’analyse sans précédent d’une équipe internationale. Crédits : Maidstone Museum UK / Nikon Metrology UK

par Brice Louvet

 

Des restes momifiés vieux de 2 100 ans que l’on pensait correspondre à un faucon appartiennent en fait à un jeune garçon mort-né qui souffrait d’anencéphalie, une maladie rare dans laquelle une partie du cerveau et du crâne ne se développe pas.

Longtemps considérée comme celle d’un faucon, une petite momie égyptienne de 24 centimètres de long,  est en réalité un rare exemple de fœtus dont le crâne était gravement déformé, selon un examen mené par l’expert Andrew Nelson de l’Université Western Ontario au Canada. Des scanners de tomodensitométrie détaillés nous révèlent alors une tragédie familiale survenue il y a deux millénaires : un jeune garçon mort-né entre 23 et 28 semaines de grossesse d’une anencéphalie.

« La partie supérieure de son crâne n’est pas formée », explique le chercheur dans un communiqué. « Les arcs des vertèbres de sa colonne vertébrale ne sont également pas fermés, et ses oreilles sont à l’arrière de sa tête ».

Crédits : Maidstone Museum

Son identification erronée au Maidstone Museum au Royaume-Uni a été révélée en 2016 lorsque le musée a décidé de scanner plusieurs momies d’animaux. C’est alors que la petite momie surprit les experts, qui l’ont ensuite identifiée comme étant non pas un faucon, mais un fœtus humain. Des analyses en haute résolution ont ensuite permis d’identifier les orteils et les doigts, bien formés, mais un crâne qui avait subi d’importantes malformations. Également, il n’y a pas d’os pour façonner le dessus et les côtés du crâne, où le cerveau se développerait normalement.

« Chez cet individu, cette partie de la voûte ne s’est jamais formée, il n’y avait probablement pas de vrai cerveau », poursuit le chercheur.

Cela en fait l’une des deux momies anencéphales connues (l’autre a été répertoriée en 1826), et de loin la momie fœtale la plus étudiée de l’Histoire. Rappelons que la momification était une pratique courante dans l’Égypte ancienne – un processus soigneux et fastidieux pour protéger le corps et assurer un passage sûr vers l’au-delà.

Source

http://sciencepost.fr/