Ce qui change après la mort des parents. Un texte à lire par tous !


    Pour avoir perdu mes deux parents, mon père il y a environs 26 ans et ma mère y a près de 3 ans, je trouve que ce billet exprime bien les étapes des sentiments que nous pouvons connaitre. Pour ma part, je me sens orpheline surtout après le départ de ma mère, c’est le point final de mes parents. De plus la lignée de mon père s’arrête a ma génération, même si moi et ma soeur nous avons enfants et petits-enfants, c’est un choc qui s’était ajouter à tout cela
    Nuage

     

Ce qui change après la mort des parents. Un texte à lire par tous !

 

Fati

Quel que soit l’âge auquel on perd ses parents, le choc n’en est pas moins grand.  On a beau être un adulte responsable, devenu soi-même parent, on reste toujours au fond de nous un enfant qui a besoin d’être protégé par ses parents. Si bien que quand l’un d’eux disparaît, on se sent livré à nous-mêmes. La douleur et le sentiment de solitude sont d’autant plus poignants qu’ils sont irrémédiables.

Entre parler de cette mort et la vivre, il y a un monde : Rien ne nous prépare à la mort, encore moins à celle de ses parents. La mort nous est incompréhensible. Nous vivons un décès différemment s’il survient à l’issue d’une longue maladie ou s’il est subi, comme après un accident ou un meurtre. Dans ces derniers cas, le choc de la surprise s’ajoute à la douleur de la perte.

Autre facteur : le laps de temps entre le décès des deux parents. S’il est court, le deuil sera difficile. S’il est long, nous sommes plus préparés, comme à quelque chose d’inéluctable. Dans tous les cas, l’adieu est une déchirure. Car, avec ses parents, ce sont des millions de souvenirs qui s’en vont. Ce sont des mots, des odeurs, des gestes, des baisers et des caresses. Ce sont eux qui vous ont créé, physiquement et psychologiquement.

Quand ils sont là et plus là : On avait beau savoir que ça arriverait un jour, vient le moment où on voit notre parent dans son cercueil, corps immobile et rigide. Il est toujours là, mais déjà parti. C’est alors que l’on comprend que tout est fini. Et qu’on se souvient du vivant, de ses réactions et opinions qu’on n’avait pas comprises alors mais pour lesquelles, soudain, nous éprouvons de l’indulgence. C’est aussi le moment des remords et des regrets, voire de la culpabilité. Il faut lutter contre ce sentiment, ne pas le laisser nous envelopper, car il ne fait qu’ajouter à notre chagrin. Dans la vie, le moment des adieux est souvent celui où l’on pardonne. Il doit en être de même à ce moment-là. On doit pardonner à ce parent et nous pardonner à nous-mêmes.

Profitez d’eux tant qu’ils sont là : La mort de ses parents est très différente de celle des autres personnes, même celles qu’on a aimé profondément. Car, à ce moment-là, nous nous sentons abandonnés. Nos parents sont les premières personnes que nous avons aimées. Même si nous avons eu de nombreux conflits avec eux, nous en restons toujours dépendants, que nous le voulions ou non. Quand ils disparaissent, nous voilà privés de leur protection. Vous connaissez peut-être des personnes qui se sont éloignées de leurs parents pour une raison ou une autre : vous avez sans doute constaté qu’il est difficile de vivre avec « le poids » de cette absence.

La leçon de tout cela est que vous devez réaliser que vos parents vont disparaître un jour ou l’autre et qu’il est donc indispensable d’en profiter tant qu’ils sont là.

http://ameliorelasante.info/

6 réponses à “Ce qui change après la mort des parents. Un texte à lire par tous !

  1. C’est trop triste de devoir endurer une telle chose, ce témoignage m’a vraiment émue. Je suis très reconnaissante d’avoir encore mes parents car dans un certain sens c’est eux notre monde. Personne ne peut nous aimer, nous protéger, et puis rien que leur présence est irreplaceable. Je suis très reconnaissante d’avoir encore les mien. Je pense que c’est la plus grande richesse qu on puisse posséder. 😣😥

  2. Pingback: Ce qui change après la mort des parents. Un texte à lire par tous ! | Boycott

  3. Ça fait tellement ma l en dedans la mort… Moi j’ai la chance d’avoir encore ma mère et mon père mais je n’ai plus mon frère qui était mon meilleur ami et mon cher André, mon époux… si tu savais comment il me manque toujours, même après 10 ans… La mort d’une personne chère nous marque à jamais. Bise, bon mercredi dans la joie!

  4. je suis orpheline aussi, et j’avoue que c’est difficile, souvent je me dis , j’aurai aimé que mes parents voient cela, comme par ex, lorsque ma fille a eu son permis, ou d autres petits évênements familiaux, desfois j’aimerai revoir ma maman chez moi à boire un thé, et papoter, mon papa qui bricole etc, et là le père de mes enfants est mort, voilà 3 mois et je ressens ce que ressent mes enfants, pff, la vie, cela est juste un moment, ensuite on se meurt, alors avant ce départ que chacun vivront, aimons nous vivant comme dit la chanson,

    • Vous m’avez vraiment émue. Vous êtes une personne forte. Je ne sais pas quoi vous dire à part le fait que vous aviez tout à fait raison nous finirons tous par mourrir un jour, nous passerons tous par là.

      Et quelle beau message vous exprimez à la fin, je n’ai pas les mots pour vous répondre juste vous dire que vos enfants doivent être fière de vous et que pour eux vous constitué toute leur vie, et que vous êtes capable de proner de l’amour après tout cela, je ne peux qu’admirer votre force.

      Ps: dsl mon commentaire est un vrai désordre je n’ai pas su trouver les mots adéquats mais j’espère que le message est quand même passé.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s