Une grande force


C’est facile de répliquer aux attaques des autres, le problème, c’est qui aura le dernier mot et le ton monte, les mots sont de plus en plus graves. Alors que se taire démontre que nous sommes au-dessus des insultes, et cela demande un haut niveau de contrôle de soi
Nuage

 

Une grande force

 

Certains te croient faible quand tu ne réponds pas à leurs attaques, car le fait de se contenir demande un force qui les dépasse

Inconnu

20 photos montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls


Quand les enfants sont trop tranquilles, il serait peut-être judicieux d’appeler le 911. Certains dégâts tous les enfants, le font comme dessiner sur les murs, dessiner sur les visages, pour le reste …. Mo fils JP a déjà mit son petit frère dans les toilettes en tirant la chaste d’eau en disant va voir ou vont les cacas. Encore mon fils Alex lui a décidé de rajouter de la mousse dans un bain tourbillon, on n’y voyait à peine sa tête alors qu’il était debout. Tandis que ma petite fille, Jézabelle a fait de l’art avec la pâte d’hile ….
Nuage

 

20 photos  montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

 

1. Voici pourquoi vous ne devriez jamais laisser vos enfants seuls avec le chien.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

2. Les enfants sont la relève de demain.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

3. J’ai craint le pire quand mon voisin m’a appelé pour me dire : « à l’aide, il y a des bulles partout et ma femme est partie ».

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

4. Ne laissez jamais un pot de confiture sans surveillance.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

5. La face de mon fils juste après avoir fait un énorme gâchis.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

6. Voici pourquoi vous ne devriez jamais laisser vos enfants seuls avec le chien.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

7. Il n’y a rien de plus destructeur qu’un tout-petit laissé seul pendant 30 secondes.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

8. Quand ton enfant est suspicieusement silencieux dans une autre pièce.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

9. Quand tu sais plus où se trouve ton enfant pendant deux secondes.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

10. Ma fille a gravé sur notre voiture un beau père Noël et ses rennes accompagnés d’un joli message : « J’aime ma maman. J’aime mon papa. »

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

11. Quand ma fille fait de l’art sur l’ordinateur.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

12. Voici pourquoi il ne faut jamais laisser un enfant ouvrir un pouf.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

13. Laissez les enfants seuls pendant une minute et…

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

14. Un jeune artiste.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

15. Maman, je suis un peu sali.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

16. J’ai quitté la chambre pour une seconde…

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

17. Mais pourquoi me regardes-tu comme cela ?

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

18. Ce n’est pas ma faute, je le jure. C’était le chien.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

19. J’ai laissé ma nièce seule avec mon chien pendant 20 minutes.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

20. L’amour d’une grande fille pour sa petite soeur.

20 photos hilarantes montrent ce qui se produit quand tu laisses tes enfants seuls

https://www.ipnoze.com

Le Saviez-Vous ► Comment fonctionne le système des castes en Inde ?


Les castes en Inde sont interdites sur papier, pourtant cette façon dont fonctionne cette société indienne existe toujours aujourd’hui, ce qui crée des frictions avec raison, chez les plus pauvres d’en eux. Car appartenir à une caste, il est impossible de monter dans la hiérarchie, car c’est une tradition héréditaire
Nuage

 

Comment fonctionne le système des castes en Inde ?

 

Crédits : Pixabay

Alors qu’une nouvelle forme de militantisme surgit en Inde, où la caste des Intouchables se livre une « guerre des moustaches » en se laissant pousser la barbe pour conquérir des droits, vous vous demandez peut-être ce que le terme « caste » représente ? Ou, encore, si ce système ne devait pas être aboli ?

Nous vous donnons les clefs pour comprendre.

Issu du terme portugais « casta » qui signifie « race » ou « lignage », le système de castes est basé sur l’idéologie de l’inégalité des Hommes et se trouve, aujourd’hui encore, au cœur de la société indienne. Il s’agit d’un système complexe qui divise la société en plusieurs groupes hiérarchisés, où chaque individu se trouve affilié à l’un de ces groupes dès sa naissance. Il tire ses origines de l’Histoire religieuse indienne mais a également été influencé par le développement social et économique engendré lors de l’époque coloniale.

Méconnues en France et en Occident, elles sont souvent considérées (à tort) comme abolies. Elles font néanmoins toujours parler d’elles.

1) Une division quadripartite de la société

Alors que la société indienne, se basant sur les textes fondateurs de l’hindouisme, stipule que les « Hommes naissent et demeurent inégaux », une division de la société indienne est réalisée en varna, en quatre parties, qui sert de base à l’élaboration des castes. Au sommet de ce système hiérarchique : les brahmanes (les prêtres) ; ensuite : les kshatriyas (les guerriers) ; suivis par les vaishyas (les commerçants) ; et, enfin, tout au bas de cette échelle sociale : les sudra (le reste de la population, excepté les intouchables). Les intouchables sont exclus de cette société puisqu’ils exercent des métiers dits « impurs » ou « dégradants », comme ceux qui sont en contact direct avec le sang (sage-femme, boucher, chasseurs…) ou encore les mendiants.

Ce classement se mesure en fonction du degré de pureté et d’impureté. Ainsi, un brahmane, religieux, intellectuel et végétarien, est plus pur qu’un khatriyas, puisque ce dernier mange de la viande, se bat.

2) Un système d’interdépendance 

Chacune des quatre castes a besoin des autres pour se maintenir en vie, on parle d’un système d’interdépendance. Néanmoins, dans la réalité, les Indiens ne se définissent pas par rapport à ces castes telles que définies plus haut, ils parlent plutôt d’espèces (jati) que l’on peut appréhender comme des « sous-castes » — telles que les castes de prêtres, de guerriers, etc.

A noter que toutes les castes ne sont pas répandues dans toutes les parties de l’Inde, tout comme il existe des castes spécifiques à certaines régions.

3) Une transmission héréditaire

Comme nous le mentionnons, l’idéologie de ce système affirme que les Hommes sont fondamentalement inégaux. Une caste est rattachée à chaque individu dès sa naissance, il s’agit de sa caste de naissance, on parle alors d’un système héréditaire. On naît dans une certaine caste et on ne pourra en changer. A chaque caste est attribuée une tâche, le devoir de chacun est de l’accomplir.

L’endogamie est ainsi préférée. Les Indiens se marient entre personnes de la même caste, voire de la même sous-caste.

Néanmoins, une évolution de ce système d’hérédité a été observée ces dernières années. Un individu assigné à une caste, et donc logiquement à un métier spécifique, ne réalisera pas forcément le métier attribué.

Il n’existe pas d’adéquation radicale entre le métier et la caste ».

Cette évolution a ainsi bouleversé l’interdépendance des castes et leur hiérarchisation.

4) Pour quels effets sur l’Inde contemporaine ?

Ce système de castes, malgré son interdiction par la constitution indienne, continue ses affaires discriminantes envers les castes inférieures. De plus, et généralement, les classes dominantes vivent dans le centre, tandis que les plus basses vivent en périphérie. Cela limite ainsi le mélange de castes. À cela s’ajoute la recrudescence de la violence liée à ce système (peu de rapports sur ces faits). On relève toutefois que, selon un rapport de l’ONU datant de 2005, il y a eu plus de 31 000 actes violents commis contre les Dalits en 1996.

Depuis l’indépendance de l’Inde, plusieurs états ont pris le problème à bras le corps, développant des politiques qui ne tiennent plus compte des castes et qui favorisent la mobilité sociale. Dans une optique de discrimination positive, incluant la mise en place de quotas pour les membres des castes basses, ces dernières ont été renommées en castes défavorisées. Des quotas qui sont d’ailleurs sources d’émeutes aujourd’hui, puisque malgré cela près d’une personne sur quatre vit avec moins de 1,25 dollar par jour en Inde et que le pays est confronté à des problèmes de chômage et de sous-emplois.

Sources : Lepoint ; Euronews ; Lafrancoindienne

http://lesavaistu.fr/

Vieux corps, jeune cerveau: quel est le secret des super aînés ?


A défaut de trouver des traitements sur la maladie d’Alzheimer, une autre piste est étudier, celle des super ainé. Le cerveau de ces personnes se dégrade plus lentement et ils ont une bonne mémoire.À leur mort certaines personnes peuvent avoir des signes d’Alzheimer, pourtant, ils l’ont évité. Les chercheurs ne savent pas trop pourquoi, surtout que cela peut être dans toutes les couches de société et encore plus surprenant, c’est que certains ont vécu des traumatismes comme les rescapés de l’holocauste, des fumeurs, des non-fumeurs etc ..
Nuage

 

Vieux corps, jeune cerveau: quel est le secret des super aînés ?

 

Il est extraordinaire de voir des octogénaires et même des nonagénaires avoir... (Photo Thinkstock)

PHOTO THINKSTOCK

 

LAUREN NEERGAARD
Associated Press
Washington

Il est extraordinaire de voir des octogénaires et même des nonagénaires avoir la même mémoire que des gens beaucoup plus jeunes, et les scientifiques peuvent maintenant jeter un coup d’oeil à l’intérieur du cerveau de ces «super aînés» pour tenter de percer leurs secrets.

Ces recherches découlent des tentatives pour le moment décevantes de trouver de nouveaux médicaments pour prévenir et combattre la maladie d’Alzheimer.

Au lieu de ça, «pourquoi est-ce qu’on n’essaie pas de comprendre ce qu’on doit faire pour maximiser notre mémoire ?», demande la neuroscientifique Emily Rogalski, qui dirige une étude sur les super aînés à l’université Northwestern.

Des portions du cerveau rétrécissent avec l’âge, ce qui explique pourquoi la majorité des gens perdent un peu de mémoire en vieillissant, même s’ils évitent des problèmes comme la maladie d’Alzheimer.

On sait maintenant que le cerveau des super aînés rétrécit plus lentement que celui des autres. L’autopsie des premiers super aînés décédés depuis le début de l’étude démontre qu’ils ont nettement plus d’un certain type de cellules nerveuses dans une région reculée du cerveau cruciale à l’attention, a dit Mme Rogalski lors d’une rencontre récente de l’Association américaine pour l’avancement des sciences (AAAS).

Ces aînés ne sont pas seulement «une curiosité ou une rareté», prévient la neuroscientifique Molly Wagster, de l’Institut national sur le vieillissement, qui finance en partie cette étude. «On peut potentiellement en apprendre beaucoup et s’en servir pour aider tout le monde, même ceux qui semblent se diriger vers une maladie neurodégénérative», a-t-elle dit.

Qu’est-ce qui fait un super aîné ? Un cerveau jeune dans le corps de quelqu’un âgé d’au moins 80 ans. L’équipe de Mme Rogalski a fait passer des tests à plus d’un millier de personnes qui se croyaient qualifiées, mais seulement 5 % d’entre elles ont été retenues. Le principal test de mémoire consistait à entendre 15 mots sans lien entre eux, puis à en réciter au moins neuf 30 minutes plus tard.

C’est la norme pour un quinquagénaire, mais l’octogénaire moyen s’en souvient de cinq. Certains super aînés les ont tous nommés.

«Ça ne veut pas dire que je suis plus intelligent», a dit le super aîné William Gurolnick, qui aura bientôt 87 ans et qui participe à l’étude depuis deux ans.

Il ne peut pas non plus attribuer tout ça à son code génétique: son père a commencé à souffrir de la maladie d’Alzheimer avant d’avoir eu 60 ans. Il croit plutôt que son agenda chargé est responsable de sa mémoire exceptionnelle: il fait du vélo, il joue au tennis et au volleyball aquatique, il fréquente des amis et il s’implique auprès d’une association d’hommes dont il est le fondateur.

«Je pense absolument que c’est un facteur critique pour garder toute sa tête», a-t-il dit au lendemain de sa partie de cartes mensuelle.

Les super aînés de Mme Rogalski sont habituellement des gens extrovertis qui disposent de réseaux sociaux robustes; ils proviennent autrement de toutes les sphères de la société, ce qui complique l’identification d’un facteur unique pour expliquer leur cerveau remarquable. Certains sont allés à l’université et d’autres pas; certains ont un QI élevé, d’autres un QI moyen.

Elle compte parmi ses participants des gens qui ont subi des traumatismes indescriptibles, notamment des survivants de l’Holocauste; des fanatiques de la santé physique et des fumeurs; des gens qui ne consomment aucun alcool et d’autres qui prennent un martini chaque soir.

Mais c’est au plus profond du cerveau qu’elle découvre des signes qui démontrent que les super aînés semblent mieux résister que les autres aux assauts du temps.

Les premiers examens ont révélé que le cortex des super aînés – une couche extérieure du cerveau essentielle à la mémoire – est plus épais que la normale pour leur âge. Il ressemble davantage au cortex en santé de quinquagénaires et de sexagénaires.

On ne sait pas si les super aînés sont nés comme ça. Mais Mme Rogalski et son équipe ont trouvé une autre explication possible: le cortex des super aînés rétrécit plus lentement. Sur une période de 18 mois, l’octogénaire moyen perdait deux fois plus de cortex.

Un autre indice: creux dans le cerveau, une région importante pour l’attention est aussi plus costaude. Des autopsies ont révélé que cette région regorge de «neurones de von Economo», un type de cellule nerveuse encore mal compris, mais qui jouerait un rôle dans le traitement social et la conscience de l’environnement.

Les super aînés disposaient de quatre ou cinq fois plus de ces neurones que l’octogénaire moyen, a dit Mme Rogalski – soit même plus que le jeune adulte moyen.

À l’Université de la Californie à Irvine, la docteure Claudia Kawas étudie les plus vieux des aînés, les gens âgés de 90 ans et plus. Certains souffrent de la maladie d’Alzheimer. D’autres ont encore une excellente mémoire. D’autres sont quelque part entre les deux.

Environ 40 pour cent de ses sujets ne présentaient aucune indication de démence pendant leur vie, même si leur cerveau donnait des signes évidents de maladie d’Alzheimer au moment de leur décès, a-t-elle dit lors du congrès de l’AAAS.

Mme Rogalski a elle aussi trouvé différents signes de maladie d’Alzheimer dans les cerveaux de ses super aînés. Les chercheurs veulent maintenant savoir comment ces aînés échappent aux ravages de la maladie.

«Ils vivent longtemps et bien, a-t-elle dit. Est-ce qu’il y aurait des choses modifiables qu’on pourrait identifier aujourd’hui, dans notre vie de tous les jours, (pour faire de même) ?»

http://www.lapresse.ca/

Un chat à deux visages


C’est un très beau chat, seulement il est issus d’une manipulation génétique pour ajouter  un nouveau gène dominant donnant des yeux bleus ou impairs à des chat. La maman est pure race British Shorthair, alors que le père un Red tabby fait partie des chats avec ce gène dominant ayant les yeux pairs
Nuage

 

Un chat à deux visages

 

Avec son visage mi bleu mi noir, Narnia est devenu une star ! Il faut dire qu’avec son apparence aussi belle qu’originale, ce chat a tout pour plaire…

Narnia est un British Shorthair de 11 mois qui fait partie d’un programme d’élevage qui consiste à introduire un nouveau gène dominant donnant des yeux bleus ou impairs chez les chats. Ce nouveau chat s’appelle le British Céleste.

« Narnia est issu d’un de ces mariages, sa maman est une pure British Shorthair bleue et son papa est la première génération de se programme, il est red tabby yeux impairs. Narnia est le seul de sa portée à naître comme ça, ses trois sœurs sont de couleur classique », témoigne Stéphanie Jimenez, sa propriétaire.

 

Non seulement Narnia a de magnifiques yeux bleus, mais il a surtout cette démarcation de couleur au milieu du visage :

« c’est ce qui le rend si unique, car un chat ne peut être noir et bleu en même temps, c’est tout simplement impossible », assure Stéphanie.

Des tests génétiques sont en cours pour en savoir plus sur cette particularité.

Découvrez les plus belles photos de Narnia issues de son compte Instagram :

Par Elisa GorinsCrédits photo :

Chatterie de la Grâce

https://wamiz.com/

Première création d’embryons chimères homme-mouton


Cela va finir par se faire éventuellement de créer des organes humains dans des corps de foetus d’animaux pour ensuite être transplanté chez l’humain. La science jouant à l’apprenti sorcier.
Nuage

 

Première création d’embryons chimères homme-mouton

 

Embryon chimère homme-mouton

Des chercheurs tentent d’obtenir des organes “humanisés” dans un organisme de mouton.

CC0 CREATIVE COMMONS

Par Hugo Jalinière

Des chercheurs ont créé des embryons de mouton contenant des cellules souches humaines dans l’espoir de pouvoir produire des organes “humanisés” pour pallier le manque de greffons.

Quelques cellules souches humaines dans un embryon de mouton, c’est la recette mise au point par une équipe de l’université de Californie à Stanford pour créer en laboratoire les premiers embryons chimères humain-ovin. Si ces travaux ne sont pas encore publiés, ils ont fait l’objet d’une présentation le 18 janvier 2018 lors d’une réunion de l’Association américaine pour la promotion de la science (AAAS), à Austin (Texas, États-Unis). Une manipulation du vivant dont l’objectif est de développer des organismes dotés d’organes “humanisés” (foie, rein, pancréas, etc.) pouvant servir de réserve à greffons. Car si les techniques de greffes sont aujourd’hui au point, les patients en attente de ces opérations souvent vitales sont confrontés au manque d’organes disponibles.

Il y a tout juste un an, des chercheurs du Salk Institute (La Jolla, Californie, États-Unis) annonçaient être parvenus à développer des embryons chimères homme-porc. Après réimplantation dans l’utérus de truies, des tissus cardiaques humanisés s’étaient formés en leur sein d’être. Ils avaient été détruits au bout de 28 jours de développement conformément à la réglementation. Mais là où avait été implantée environ une cellule souche humaine pour 100.000 cellules de porcs, l’équipe du Dr Pablo J. Ross a introduit une cellule souche pour 10.000 cellules de mouton. De la même façon, les embryons ont grandi dans l’utérus d’une brebis durant 21 jours sur les 28 autorisés (7 jours in vitro). Un taux toutefois encore insuffisant pour obtenir un organe complet, selon le Dr Ross qui a présenté ces travaux.

Fines manipulations génétiques

L’un des enjeux de ces manipulations est de programmer correctement les cellules souches humaines introduites dans l’embryon, de façon à ce qu’elles se spécialisent au cours du développement pour former un organe fonctionnel. Mais les scientifiques doivent aussi s’assurer que l’embryon d’origine ne développe pas son propre organe. En l’occurrence, les chercheurs voulaient amorcer la création d’un pancréas humain. Avant d’introduire les cellules souches humaines, il a donc fallu supprimer chez l’embryon ovin la portion du génome qui commande le développement de cet organe, pour faire de la place en quelque sorte. Une manipulation réalisée grâce à l’outil d’édition génétique CRISPR-Cas9. C’est seulement après que les cellules humaines ont été introduites.

En théorie, ces manipulations semblent donc bien réalisables. Une précédente expérience avait permis de faire développer un pancréas, un cœur et des yeux de rat dans des embryons de souris, démontrant qu’il est possible de développer des organes d’une espèce dans une autre. Mais mener à terme un tel projet chez de gros mammifères comme le cochon ou le mouton pour des organes humains destinés à une transplantation est une autre paire de manche. Robin Lovell-Badge, de l’Institut Francis Crick à Londres, fait ainsi remarquer à nos  confrères britanniques du Guardian que même en réussissant à remplacer l’ensemble des cellules du pancréas du mouton par celles de l’homme, l’organe qui a poussé chez un mouton sera alimenté par des vaisseaux sanguins de mouton… Un détail qui n’en est pas un dans l’optique d’une transplantation qui cherche à éliminer les risques de rejet. De la même façon, le pancréas “humanisé” serait susceptible d’être infecté par des virus ovins circulant dans le sang et contre lesquels l’organisme humain ne saurait pas faire face.

https://www.sciencesetavenir.fr

La tumeur de cet homme était si grosse qu’il semblait avoir deux têtes


On ne peut que féliciter les médecins qui ont réussit à changer la vie pour le mieux a cet homme qui avait une tumeur qui donnait l’impression d’avoir une tête par-dessus l’autre
Nuage

 

La tumeur de cet homme était si grosse qu’il semblait avoir deux têtes

 

Crédits : Nair Hospital

par  Mehdi Karam 

L’opération qu’a subi le 14 février Santlal Pal, homme indien de 31 ans, est historique.

Comme l’explique le Washington Post, le cerveau du malheureux avait développé en trois ans une tumeur d’1,87 kg, si grosse que le patient semblait avoir deux têtes. Heureusement, après sept heures d’opération et 11 poches de sang, les équipes du Dr Trimurti Nadkarni, responsable du département de neurochirurgie au Nair Hospital de Bombay, sont parvenues à lui ôter cette tumeur au poids record.

Crédits : AFP PHOTO / INDRANIL MUKHERJEE

« C’était une intervention extrêmement impressionnante et difficile. Il semblait avoir deux têtes, l’une au-dessus de l’autre », a déclaré le Dr Nadkarni après l’opération.

Il va sans dire que Santlal Pal risquait gros. Lui qui, trois ans durant, a vu cette tumeur se développer sans arrêt au sommet de son crâne, a subi une perte de vision considérable à cause de la pression exercée par la masse de chair sur son cerveau. Un peu plus et c’était la paralysie complète, accompagnée de lésions neurologiques irréversibles.

Aujourd’hui pourtant, le voilà sauf. Qui plus est, « avant l’intervention, le patient avait une vue très amoindrie, celle-ci devrait s’améliorer maintenant », affirme le Dr Nadkarni.

Source : The Washington Post

http://www.ulyces.co