La modeste vie de Gerry, le chat qui a hérité de 30 000 euros (46 161 dollars cd)


J’aime les chats, il est normal après la mort d’un maitre que l’animal de compagnie soit entre bonne-main, mais delà pour que l’animal hérite d’une fortune pour vivre mieux que bien des humains, c’est un peu trop à mon avis. S’assurer du confort du chat après la mort est une chose, mais de lui donner une vie de prince, alors qu’en réalité ce qu’il lui importe, c’est d’avoir un toit, nourriture est eau, le reste est superflu
Nuage

 

La modeste vie de Gerry, le chat qui a hérité de 30 000 euros (46 161 dollars cd)

 

Mais l’argent ne fait pas le bonheur…

Lorsque sa maîtresse est décédée, Gerry est devenu l’un des animaux les plus riches du monde. Et pour cause : sa propriétaire, qui l’aimait plus que tout, lui a légué toute sa fortune, soit 30 000 euros !

Alors autant dire qu’avec une telle somme, Gerry a droit à des repas d’exception, à base de crevettes. Il a également à sa disposition quatre « lits » différents sur lesquels il aime se prélasser… Bref, une vie de pa-chat.

Mais l’argent ne remplacera jamais la maîtresse du matou… Désormais, il vit avec la famille de son humaine, obligée de prendre soin de lui conformément au testament. Mais on ne peut pas dire que cela réjouisse les membres de la famille, un poil jaloux :

« Le chat Gerry était son chéri, plus qu’un fils. Il ne reste plus qu’à respecter ses désirs », a déclaré la fille de la défunte au journal italien La Stampa.

Et si jamais Gerry tombait malade, les héritiers pourraient « vendre des bijoux et des meubles pour fournir un traitement vétérinaire et l’entretien nécessaires à son bien-être » !

https://wamiz.com

2 réponses à “La modeste vie de Gerry, le chat qui a hérité de 30 000 euros (46 161 dollars cd)

  1. Je ne sais si le chat est plus heureux parce que traité dans le luxe. Le principal es qu’il soit bien traité.
    En France, il est interdit de désigner un animal comme hériter sur son testament. Pourtant, il est possible de trouver des solutions alternatives pour garantir le bien-être de son animal après sa mort. Ainsi, la loi française autorise de léguer des biens ou de l’argent à des associations de protection animale.
    La loi permet aussi de désigner le prochain propriétaire de l’animal dans un acte notarié. Cette personne, en qui le maître actuel a pleinement confiance, pourra s’occuper de l’animal et lui apporter les soins nécessaires tout au long de sa vie. Cette disposition inscrite dans le testament sera respectée, à condition bien sûr que le nouveau propriétaire accepte la totale prise en charge.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s