La méchanceté


La méchanceté donne peut-être un certain pouvoir, un contrôle, mais un sentiment de victoire, mais il est très éphémère et ne donne pas cette possibilité d’être heureux
Nuage

 

La méchanceté

 

 

Pauvre est celui qui détruit les autres ! La méchanceté n’a jamais rendu une personne plus heureuse

Inconnu

Le Saviez-Vous ► L’histoire de l’homme le plus grand du monde


Le record de l’homme le plus grand reste Robert Pershing Wadlow, personne ne l’a battu jusqu’à maintenant. Pour aller à l’école, s’habiller, se chausser à du être fait sur-mesure. Il est mort jeune à cause d’une septicémie
Nuage

 

L’histoire de l’homme le plus grand du monde

 

© DR.

Charlotte Costenoble

L’histoire d’un homme qui ne trouvait pas chaussure à son pied.

Robert Pershing Wadlow détient le record de l’homme le plus grand de tous les temps. Avec ces 2,72 m, personne n’a encore réussi à le détrôner. Né le 22 février 1918 en Illinois, cet Américain aurait eu aujourd’hui presque 100 ans s’il n’était pas mort en 1940 alors qu’il n’était âgé que de 22 ans.

Naissance et enfance

Robert Wadlow a un poids normal à la naissance (3,8kg) mais très vite, il commence à grandir de façon impressionnante. C’est lorsque le bambin atteint l’âge de 6 mois que sa mère commence à se poser des questions. Avec ses 13 kilos, il pèse en effet déjà le poids d’un enfant de 2 ans et demi. Il ne cessera alors jamais de grandir et dépassera son père dès l’âge de 8 ans. À 10 ans, il atteint déjà quasiment les 2 mètres (195,5cm) et pèse de 100 kilos. À l’école, on lui construit un bureau spécial adapté à sa taille tandis que le jeune homme est obligé de s’habiller sur mesure.

Robert Pershing Wadlow à l’âge de 12 ans © Capture d’écran.

Âge adulte

Robert entre à l’université en 1936 et continue encore à grandir. Cette croissance continue (même à l’âge adulte) serait due à un dysfonctionnement thyroïdien qui engendre un taux et une production d’hormone de croissance anormalement haut. Sa taille impressionnante interpelle. Dans la rue, il n’est pas rare qu’on veuille le prendre en photo. Beaucoup de journalistes veulent une interview de celui qu’on appelle le géant d’Alton, du nom de sa ville natale.

Problème de pointure

Le principal problème recontré par Robert était la taille de ses pieds. Ceux-ci mesuraient 47 cm de long. Dès lors, impossible pour lui de trouver chaussure à son pied. Pour vous donner une idée: si le pied mesure 32,4 cm, cela correspond à pointure 50. Robert Wadlow, lui, chaussait donc du 71 et devait débourser plus de 100 dollars (une véritable fortune à l’époque) pour s’offrir une paire de souliers. Pour résoudre ce problème, il fit en 1937 de la publicité pour l’International Shoe Company, qui au lieu de le rémunérer, lui offrit des chaussures à sa taille.

Décès

À cause de sa grande taille, Robert Wadlow souffre en continu de problèmes de santé. Epuisé, il n’est pas rare de le voir marcher avec une canne pour supporter ce corps qui le fatigue grandement. Il meurt en 1940 d’une septicémie dûe à une infection provoquée par un appareil orthopédique mal adapté.

Actuellement, le record de taille chez l’homme est détenu par le Turc Sultan Kösen. Il mesure 251 cm. Il est âgé de 35 ans et est en bonne santé.

http://www.7sur7.be

Un astronome amateur découvre un satellite perdu de la NASA


Cette histoire me fait penser au premier film de Star Trek en 1979: ils ont rencontrer V’Ger (Voyager) Un canadien a trouvé un vieux satellite IMAGE, lancé en 2000 qui envoyait des donnés mais n’était plus écouté car la NASA le croyait perdu, maintenant il reste a trouver le moyen d’analyser les donnés avec les moyens du temps qui ne sont plus
Nuage

 

Un astronome amateur découvre un satellite perdu de la NASA

 

Le satellite IMAGE, photographié en 2000 avant son lancement.... (PHOTO NASA)

 

Le satellite IMAGE, photographié en 2000 avant son lancement.

PHOTO NASA

La Presse Canadienne

 

Un astronome amateur de la Colombie-Britannique a réalisé une découverte qui a attiré l’attention de la NASA.

Scott Tilley, un technicien en électricité âgé de 47 ans, profite de ses temps libres pour fouiller l’espace à la recherche de satellites-espions en utilisant des signaux de radiofréquences et un amalgame de caméras et d’antennes installés sur le toit de sa maison de Roberts Creek.

Le 20 janvier, il scrutait les recoins de l’espace lorsqu’il a découvert quelque chose d’inhabituel. Un signal l’a amené à repérer un satellite appelé IMAGE ou « imageur d’exploration globale de la magnétopause aux aurores polaires ».

Ce satellite de la NASA a été lancé en 2000 pour prendre des images de la magnétosphère et cartographier le mouvement du plasma. La NASA a cependant perdu le contact avec son satellite en 2005 et le projet a été abandonné en 2007.

« Tout le monde croyait que le satellite était mort, qu’il ne communiquait plus et qu’il n’était qu’un autre déchet de l’espace », a expliqué Scott Tilley.

Ce dernier a toutefois démontré que le signal était toujours bien actif et que l’appareil continuait de transmettre des données.

Avec l’aide d’un ami et collègue astronome, Cees Bassa, Scott Tilley a calculé que le satellite IMAGE avait tenté de rejoindre la Terre depuis plus d’un an. Ses communications se sont toutefois perdues à travers le bruit des autres conversations de satellites.

Soulevé par l’enthousiasme de sa découverte, Scott Tilley a relaté sa démarche par écrit sur son blogue et sur Twitter. Il a même envoyé un message à la NASA, mais n’a pas reçu de réponse.

Ce n’est qu’au cours des derniers jours, lorsqu’il est entré en contact avec un scientifique ayant participé à la conception d’IMAGE, que la frénésie s’est enclenchée.

« J’ai reçu des dizaines de courriels de chercheurs et de personnes impliquées dans la mission d’IMAGE et ils étaient tous très excités », a confié le Britanno-Colombien.

C’est alors qu’un directeur de mission de la NASA l’a contacté et il s’est fait un plaisir de partager ses informations avec l’agence américaine.

Un communiqué publié sur le site internet de la NASA, cette semaine, confirme que le satellite IMAGE a été retrouvé par un astronome anonyme.

« La NASA a été en mesure de consulter certains paramètres de base à partir de l’engin spatial, laissant croire que le système de commande principal est au moins toujours opérationnel », indique le communiqué.

Des scientifiques et des ingénieurs du centre spatial Goddard de la NASA, au Maryland, doivent procéder à l’analyse des données au cours des prochaines semaines, mais l’âge avancé du satellite risque de poser problème.

« Les types de disques durs et de systèmes d’exploitation utilisés dans le centre d’opération de la mission IMAGE n’existent plus et les autres systèmes ont été mis à jour de nombreuses fois par rapport à ce qu’ils étaient à l’époque, ce qui va nécessiter un important travail d’ingénierie inversée », souligne l’agence spatiale américaine.

La découverte de Scott Tilley a aussi été soulignée par le magazine Science.

L’astronome amateur ne s’est toujours pas fait offrir d’emploi par la NASA, mais il admet qu’il sauterait sur l’occasion. Il se dit tout de même heureux de savoir que la NASA a bien voulu collaborer avec un Canadien qui explore l’espace depuis qu’il est tout-petit à l’aide d’ondes radio.

« J’apprécie que ces gens extrêmement compétents, qui font un travail incroyable pour nous tous, soient assez ouverts d’esprit pour écouter un inconnu à travers tout le vacarme », a-t-il dit.

http://www.lapresse.ca/

Les restes d’un bébé datant d’il y a 6.000 ans retrouvés aux Pays-Bas


Une sépulture d’une femme tenant un enfant de 0 à 6 mois datant de 6 000 ans au Pays-Bas, cela semble plutôt rare la découverte d’une sépulture avec un enfant, surtout que généralement les os d’un bébé se dégrade plus vite. Maintenant il reste a découvrir si la femme est la mère et s’ils sont mort en même temps
Nuage

 

Les restes d’un bébé datant d’il y a 6.000 ans retrouvés aux Pays-Bas

 

Par: rédaction
  Source: Belga

Des fragments osseux d’une femme portant un bébé dans les bras ont été retrouvés lors de travaux d’excavation dans la commune de Nieuwegein, aux Pays-Bas. Les restes sont vieux de 6.000 ans.

A l’examen de quatre squelettes gisant dans le sol argileux depuis 6.000 ans, les archéologues ont remarqué que le bras du squelette d’une femme était légèrement plié. La raison semble en être qu’elle portait un bébé dans les bras. Les scientifiques estiment que c’est la première fois qu’on retrouve une sépulture d’enfant aussi ancienne aux Pays-Bas.

Les squelettes reposaient sous deux mètres d’argile et de tourbe, ce qui en a garanti la bonne conservation. Des segments de clavicules, le crâne, la mâchoire et des fragments de dentition ont été identifiés. Le bébé aurait eu entre 0 et 6 mois au moment de sa mort.

Selon l’archéologue Helle Molthof, cette trouvaille est remarquable.

« Les restes osseux de très jeunes enfants se dégradent rapidement dans le sol. Cette découverte est donc unique ».

Les scientifiques espèrent que l’analyse ADN les aidera à déterminer si la femme est la mère du bébé et si celui-ci est décédé à la naissance ou plus tard.

http://www.7sur7.be

Monopoly dévoile une version pour les… tricheurs


Je n’ai jamais trop aimé jouer au Monopoly, je trouve que ce jeu est long. Des gens trichent pour mieux tirer la chance vers eux. Alors Hasbro a pensé à eux en mettant en vente une édition pour les tricheurs .. Ils vont peut-être riche ou être en prison.
Nuage

 

Monopoly dévoile une version pour les… tricheurs


 

© Hasbro.

Source: Insider, via GQ

Vu que tout le monde triche au Monopoly, Hasbro a eu l’idée de commercialiser une version entièrement consacrée à cette cause.

« Une étude récente a révélé que près de la moitié des joueurs tentaient de tricher au Monopoly. Donc en 2018, nous avons décidé de donner aux fans ce dont ils avaient envie: une version spéciale tricherie », confie à Insider le vice-président d’Hasbro Jonathan Berkowitz.

Baptisée « Monopoly; Cheaters Edition », cette version dispose de « cartes de tricherie » qui permettent à son propriétaire de piller la banque en toute impunité, de déplacer le pion d’un adversaire ou, encore, de s’installer chez quelqu’un sans payer le loyer.

Attention, s’il est pris en flagrant délit, le tricheur devra s’acquitter d’une amende salée, voire passer par la case prison. Mais si personne ne s’en aperçoit, il sera en revanche récompensé pour ses larcins.

Bref, une version qui sent l’embrouille assurée…

http://www.7sur7.be

La peau, miroir du stress ?


La peau, le plus grand organe du corps nous protège contre beaucoup d’agression, mais elle n’est pas infaillible, elle peut réagir bien sûr a des allergies, avoir des problèmes génétiques ou inflammatoires, ce pendant le stress peut faire apparaitre l’urticaire, le psoriasis, et même le zona
Nuage

 

La peau, miroir du stress ?

 

Africa Studio/shutterstock.com

Organe à part entière, la peau protège des agressions de l’extérieur. Mais accumule aussi les toxines et autres substances sécrétées en cas d’émotions. Ainsi l’épiderme serait capable de révéler un sentiment de honte ou de tristesse. Et le stress se traduirait par certaines inflammations typiques de la peau.

« Organe tactile – excréteur, la peau est un véritable magasin de stockage : sa riche vascularisation en fait une usine subtile intervenant dans de multiples transformations », décrit Alain Libes dans son ouvrage « Les clés du corps ».

L’expression du cortisol, hormone du stress, est connue pour accélérer le processus de vieillissement cutané, en faisant apparaître ridules et rides. Mais qu’en est-il du risque de maladies ?

Urticaire, zona… = stress ?

Multifactoriel, l’urticaire peut se déclencher sous l’effet d’une allergie. Comme  il s’agit d’un syndrome, il peut aussi être provoqué par d’autres causes dans les cas de l’urticaire de contact, de l’urticaire solaire, de l’urticaire alimentaire ou de l’urticaire médicamenteux. Mais ces plaques rouges irritantes peuvent aussi se déclencher sous l’effet d’un stress. Dans ce cas, la situation peut durer car cette anxiété altère la capacité à supporter ces sensations urticantes.

Maladie infectieuse provoquée par le même virus que celui de la varicelle, le zona peut se déclencher sous l’effet d’un stress, d’épisodes de fatigue et d’affaiblissement du système immunitaire. Il se traduit par l’apparition de plaques rouges sur lesquelles se forment des vésicules blanches. Ces plaques se transforment ensuite en croûte pour se dessécher dans les 5 à 10 jours.++

Lutter contre les clichés

Contrairement aux idées reçues, le vitiligo ne s’explique pas par un stress ou une fragilité psychologique. Caractérisée par une dépigmentation cutanée, cette atteinte est classée parmi les maladies auto-immunes.

Le psoriasis peut provoquer du stress, et se déclencher sous l’effet d’un traumatisme. En effet ces ressentis stimulent la sécrétion de neuromédiateurs par le système nerveux, à l’origine de l’inflammation. Mais le psoriasis ne provient pas spécifiquement d’une anxiété accrue. D’origine inflammatoire ou génétique, le psoriasis correspond en fait à un renouvelle très accéléré de la peau, 4 à 5 jours contre 3 à 4 semaines dans le  cas normal. Ce phénomène provoque la formation de squames (petits morceaux de peau) sous forme de taches blanches, notamment au niveau des genoux et des coudes.

  • Source : Les clés du corps, Alain Libes Editions Michel Grancher, 22 euros. SOS peau au naturel, pour une peau saine et apaisée, Julien Kaibeck et Annie Casamayou, Editions quotidien malin, 15 euros. http://www.dermato.net, site consulte le 23 janvier 2018
  • Ecrit par : Laura Bourgault – Edité par : Dominique Salomon

https://destinationsante.com