La vie


Je trouve que ce texte me représente bien .. Et j’espère pour plusieurs d’entre vous
Nuage

 

La vie

 

La vie m’a arraché les larmes .. Mais elle n’a pas réussi à effacer mon sourire.
La vie m’a brisé le coeur… Mais elle n’a pas réussi à froisser mon âme.
La vie m’a dérobé plusieurs envies … Mais elle ne m’a jamais dépouillé de mes rêves.
La vie pourra au fil du temps, m’imposer des rides sur le visage … Mais elle ne fera jamais vieillir mon coeur

Inconnu

Les mots de cette fille troublent des millions de gens : « Cher papa, ils me traitent de trainée »


Cette vidéo mérite d’être visionnée , pour ceux qui ne parlent pas anglais comme moi, elle est écrit en français plus bas. En fin 2017, il y a eu un ouragan sur de dénonciations sur les agressions, le harcèlement, les attouchements sexuels. Si on commençait à éduquer les garçons à respecter les filles dès leur jeune âge. On commence par des blagues en disant putain, fille facile, et encore bien des mots pires .. Est-ce des blagues, impressionnés les autres ? Le respect commence tôt.
Nuage

 

Les mots de cette fille troublent des millions de gens : « Cher papa, ils me traitent de trainée »

 

Je suis tellement contente de voir que tous les cas d’agression sexuelle font désormais surface à travers les médias, grâce à des mouvements tels que #metoo qui prennent de l’ampleur sur internet.

L’organisme de charité CARE en Norvège milite pour les droits des femmes. Ils ont publié un petit film exposant l’impact de la violence masculine à l’égard des femmes et des dangers auxquels à la fois des filles et femmes doivent faire face dans notre société actuelle…

Le petit film a déjà été visionné par des millions de personnes, et je ne pense pas qu’il y ait une personne qui n’a pas été troublée par son message si important, véhiculé de façon très percutante. Prenez donc cinq minutes de votre temps pour regarder cela. Si ce n’est pas pour vous-même, faites-le pour vos enfants, vos petits-enfants, vos arrière-petits-enfants, et pour tout le monde autour de vous. C’est très important tout simplement.

« Cher papa, merci d’avoir aussi bien pris soin de moi. Même si je ne suis pas encore venue au monde.

Je sais que tu te démènes comme Superman, tu ne laisses même pas maman manger des sushis.

Mais je dois te demander une faveur, attention, ça concerne les garçons, car tu vois, je serai une fille ce qui veut dire que d’ici à ce que j’aie 14 ans, les garçons de ma classe m’auront traité de trainée, une pute et bien d’autres surnoms encore.

Bien sûr, ce sera pour rigoler. Quelque chose que font les garçons. Donc tu ne t’inquièteras pas, et je peux le comprendre. Tu l’as peut-être fait également quand tu étais plus jeune. Essayant d’impressionner les autres garçons. Je suis sûre que tu ne le pensais pas en faisant ça.

Mais quand même, certaines personnes ne comprendront pas que c’est une plaisanterie… et étonnamment, ce ne seront pas les filles. Ce sera certains garçons.

Donc d’ici à ce que j’aie 16 ans, quelques garçons auront tenté de glisser leurs mains dans mon pantalon quand je serai trop bourrée pour même me tenir debout. Et même si j’avais dit NON, ils ne feront que rigoler. C’est marrant n’est-ce pas ? Si tu m’avais vue papa, tu aurais eu honte. Car je suis saoule.

Pas étonnant que je sois violée à l’âge 21 ans. 21 ans et en route pour la maison dans un taxi conduit par le fils du mec avec qui tu allais nager tous les mercredis. Le mec qui faisait toujours des blagues de mauvais gout… mais bien sûr ce n’étaient que des blagues… donc tu rigolais. Comment aurais-tu pu savoir que son fils aurait fini par me violer… tu leur aurais dit de la fermer. Mais comment aurais-tu pu le savoir ? Il n’était qu’un garçon, faisant des blagues déplacées. Et de toute façon, ça ne te concernait pas. Tu étais juste sympa. Mais son fils, qui a grandi en entendant ces blagues, moi ça me concerne.

Puis, finalement, j’ai rencontré M. Parfait et tu es tellement content pour moi papa, car il m’adore vraiment. Et il est intelligent avec un super job et tout l’hiver, il s’en va traverser le pays pour skier trois fois par semaine tout comme toi.

Mais un beau jour, il n’était plus M. Parfait. Et je ne sais pas pourquoi.

Attends, est-ce que je surréagis ? Une chose que je sais pour sûr, c’est que je ne suis pas celle qui aime jouer la victime. J’ai été élevée pour être une femme indépendante et forte. Mais un soir, ce sera juste trop pour lui, le travail, la belle-famille, et le mariage qui approche. Donc il me traite de trainée. Tout comme tu le faisais avec les filles au collègue, puis un autre jour, il m’a frappé. Je veux dire, je sais que j’ai dépassé les bornes, je sais que je peux être pénible parfois, mais nous sommes toujours le plus beau couple au monde et je suis tellement confuse, car je l’aime et je le déteste en même temps et je ne suis pas sûre si j’ai vraiment fait quelque chose de mal et puis un jour il m’a presque tuée.

Tout a viré au noir. Même si j’ai un doctorat, un boulot formidable, je suis aimée par ma famille et mes amis, j’ai été bien éduquée, mais personne n’a vu cela venir.

Cher papa, voilà la faveur que je souhaiterai te demander, une chose menant toujours à une autre, donc je t’en prie, essaie d’arrêter ça avant que ça n’ait l’occasion d’arriver.

Ne laisse pas mes frères traiter les autres filles de trainées, car elles ne le sont pas. Et un beau jour, un petit garçon se dira peut-être, « C’est vrai ! » Ne tolère jamais des blagues insultantes des mecs à la piscine ou même des amis, car derrière toute blague se cache un fond de vérité.

Cher papa, je sais que tu vas me protéger des lions, des tigres, des armes, des voitures et même des sushis sans même considérer les risques pour ta propre vie, mais cher papa, je vais naitre en tant que fille donc fais tout ce qui sera en ton pouvoir pour faire que ça ne soit pas la chose la plus dangereuse qui puisse arriver. »

https://fr.newsner.com

Le Saviez-Vous ► Ce Canadien qui a popularisé le terme « bombe météo »


Cela fait près 40 ans que les météorologues utilisent le terme bombe météo, pour ma part, c’est juste cet hiver que j’ai remarqué ce terme en écoutant des bulletins de la météo.
Nuage

 

Ce Canadien qui a popularisé le terme « bombe météo »

 

Des nuages menaçants au-dessus du Canada et des États-Unis.

Image satellite de la « bombe météo » qui balaie présentement le Canada et les États-Unis, captée par la National Oceanic and Atmospheric Administration NOAA, le 4 janvier 2018. Photo : NOAA

Qualifier une tempête hivernale de « bombe météorologique » laisse peu de place à l’interprétation : elle est puissante, dévastatrice et touche des dizaines de milliers de personnes.

Un texte de Nicole Mortillaro de CBC News

Sans surprise, c’est un Canadien qui a popularisé l’utilisation du terme dans les années 1980.

Le professeur John Gyakum de l’Université McGill a cosigné un article scientifique, intitulé Climatologie synoptique dynamique de la « bombe », avec Frederick Sanders du Massachusetts Institute of Technology.

Le duo y décrit une tempête qui s’intensifie lors de la rencontre d’une masse d’air chaud, provenant du sud des États-Unis, et d’une autre d’air froid du Canada.

Naît alors la « bombe météo », qui produit des vents violents et d’importantes précipitations, poursuit John Gyakum en entrevue à CBC.

John Gyakum a effectivement contribué à populariser le terme il y a bientôt 40 ans, mais, de son propre aveu, celui-ci était employé bien avant.

« C’était un terme informel utilisé dans les couloirs du MIT avant même qu’il ne soit publié dans notre article », a-t-il tenu à préciser.

À l’ère des réseaux sociaux, tout le monde peut diffuser simultanément des images spectaculaires de lignes électriques tombées et de voitures couvertes de neige, contribuant à renforcer l’ampleur du terme « bombe météo ». Mais est-il exact?

Tant qu’il attire l’attention sur les impacts que ces systèmes peuvent produire, je pense que « bombe météo » est un bon terme à utiliser. John Gyakum

Selon John Gyakum, le terme « bombe météorologique » est efficace et « décrit adéquatement un phénomène météorologique qui est très important » non seulement pour les chercheurs, mais aussi pour ceux qui habitent le long de la côte.

Le littoral est américain et le Canada atlantique sont plus exposés aux « bombes météo » d’octobre à mars. Selon John Gyakum, elles sont parfois oubliées, parce qu’elles surviennent la plupart du temps au-dessus de l’océan. Mais lorsqu’elles touchent terre, ajoute-t-il, les gens sont impressionnés par leur puissance.

Un mal nécessaire

Les « bombes météorologiques » sont dangereuses et perturbent le quotidien de dizaines de milliers de personnes, mais elles ont leur raison d’être.

« Les cyclones ont une fonction essentielle dans l’atmosphère », explique John Gyakum.

Ils transportent la chaleur et l’humidité vers le nord, dans l’hémisphère nord.

Si nous n’avions pas de cyclones, la chaleur s’accumulerait continuellement dans les basses latitudes, et les régions plus au nord se refroidiraient. Les bombes météo agissent efficacement et rapidement pour rétablir l’équilibre.

John Gyakum

Le professeur John Gyakum continue d’étudier le phénomène. Il est cependant incapable de prédire quel sera l’impact des changements climatiques sur leur formation. Seront-ils plus fréquents, plus intenses?

John Gyakum répond qu’il faut se réjouir pour l’instant qu’on échappe à un phénomène de « bombe à fragmentation », soit une succession de plusieurs « bombes météorologiques ».

http://ici.radio-canada.ca

Science décalée : Star Wars peut vous éviter un cancer du côlon


Si jamais vous avec une coloscopie à passer, suggérer au gastro-entérologue de mettre une musique de Star Wars, il semble que cela serait beaucoup plus efficace
Nuage

 

Science décalée : Star Wars peut vous éviter un cancer du côlon

 

Marie-Céline Ray

Journaliste

 

La Force donnerait des pouvoirs au diagnostic médical : une étude de 2017 comparant des coloscopies réalisées dans deux environnements musicaux différents a montré que la bande-son de Star Wars permettait de détecter plus d’adénomes et de polypes. De bonnes raisons pour voir et revoir toute la saga.

La gastro-entérologie n’échappe pas à la mode Star Wars, dans cette étude rédigée avec beaucoup d’humour qui paraît dans Medical Journal of Australia. Les auteurs sont pourtant partis du constat très sérieux que la musique a des vertus en médecine, y compris en salle d’opération. Elle aide par exemple le patient à réduire son anxiété, et favoriserait les performances des médecins.

Mais aucune étude jusque-là ne s’était penchée sur les bénéfices de la musique pour la coloscopie ; il n’y aurait pas non plus de données sur le style de musique le plus « efficace » pour réussir une endoscopie. Pourtant, les médecins sont amenés à travailler dans un environnement relativement stressant pour réussir ces opérations.

Différents styles de musique ont été proposés en salles d’opération, mais d’après les auteurs — qui avouent être des fans de Star Wars — les musiques issues de films épiques n’en faisaient pas partie. Or les bandes-son de ces films contiennent des mélodies associées à la gloire, le succès, la victoire, qui pourraient avoir un effet positif sur un médecin ! C’est pourquoi les auteurs ont voulu tester l’effet de la musique de Star Wars en salle de coloscopie et la comparer à celui de la musique pop.

Ces expériences ont été réalisées entre juin et août 2015 à Melbourne. L’étude a reçu l’approbation du comité d’éthique local. 103 coloscopies ont été analysées : 58 réalisées avec de la musique de Star Wars et 45 avec de la musique pop. Le choix de la musique a été tiré au sort avant chaque opération. La bande-son Star Wars utilisée contenait la musique de l’épisode III avec Battle of the Heroes composée par John Williams. Cinq personnes ont pratiqué les endoscopies, dont une ayant dix ans d’expérience (surnommée « Maître Jedi ») et quatre avec une à deux années d’expérience (« les padawans »).

La coloscopie est un outil de prévention du cancer colorectal. Comme le rappellent les auteurs, les baby-boomers, dont beaucoup étaient des fans de la trilogie Star Wars, approchent de l’âge auquel un examen peut être conseillé. © Ano Lobb, Flickr, CC by 2.0

La coloscopie est un outil de prévention du cancer colorectal. Comme le rappellent les auteurs, les baby-boomers, dont beaucoup étaient des fans de la trilogie Star Wars, approchent de l’âge auquel un examen peut être conseillé. © Ano Lobb, Flickr, CC by 2.0

Plus de polypes détectés et supprimés grâce à la Force

Pour mesurer l’efficacité de la coloscopie, les chercheurs ont utilisé le taux de détection des adénomes (nombre de coloscopies avec au moins un adénome retiré, divisé par le nombre de coloscopies) et le taux de détection des polypes (nombre de coloscopies avec au moins un polype retiré, divisé par le nombre de coloscopies).

La durée de l’opération était similaire dans les deux groupes (20 et 22 minutes). La préparation colique a été jugée comme bonne ou excellente à 57 % dans le groupe avec Star Wars et à 69 % dans l’autre groupe : la qualité de la préparation des patients était donc moins bonne dans le groupe opéré avec la Guerre des Étoiles. Malgré ces difficultés qui auraient pu compliquer le diagnostic, l’efficacité de la coloscopie était meilleure avec la musique de la saga intergalactique, puisque l’équipe médicale a trouvé plus de polypes et d’adénomes avec elle : 60 % de taux de détection de polypes avec la musique de Star Wars et 35 % avec de la musique pop. De même, le taux de détection des adénomes était de 48 % avec Star Wars et de 35 % avec de la musique pop.

Ceci suggère que les praticiens montraient de meilleures qualités d’observation dans l’environnement musical de Star Wars. Les auteurs conseillent donc l’utilisation de cette musique en fond musical pour les coloscopies. Ils se demandent également si d’autres musiques de films épiques (comme le Seigneur des Anneaux) pourraient donner des résultats comparable

https://www.futura-sciences.com

Des ânes pour aider les jeunes atteints du cancer


Quoi de mieux que de s’occuper des animaux quand un jeune est atteint d’une maladie horrible comme le cancer. Pour ceux qui vivent cette maladie ou d’autres en rémission, c’est une expérience qui leur permet de penser à autre chose ou simplement d’en parler avec l’animal
Nuage

 

Des ânes pour aider les jeunes atteints du cancer

Entrez la légende de la vidéo ici

En s’occupant des animaux, les jeunes peuvent ainsi penser à autre chose et parler librement de leurs craintes et leurs interrogations concernant leur maladie.

Le Donkey Sanctuary de Belfast, en collaboration avec l’association pour les malades du cancer CLIC Sargent, offre une thérapie avec des ânes à de jeunes patients malades ou en voie de guérison. Le traitement vise à aider ces jeunes vulnérables psychologiquement à accepter leur maladie et à appréhender leurs émotions avant d’entrer dans la vie adulte.

Annaliesse Affan, 20 ans, fait partie des patients à avoir testé ce programme, qui est encore en phase de test. Elle explique que le temps passé avec des ânes lui a permis de se relaxer et d’aborder des sujets difficiles.

« En travaillant avec ces animaux apaisants, on finit par parler de notre vécu comme jamais auparavant. C’était une expérience très émouvante ».

Soutien psychologique

Chaque séance dure une heure et demie. Les patients peuvent ainsi observer le comportement des animaux, mais aussi les toiletter et leur parler.

« C’est difficile à expliquer, mais la présence des ânes aide vraiment. On le comprend lorsqu’on le vit », ajoute Annaliesse.

Le temps passé avec les animaux permet en effet aux jeunes de penser à autre chose, et de se confier. Selon Annaliesse, le retour à la maison après des mois de traitements à l’hôpital n’est pas assez encadré. Elle qui se sentait totalement perdue a ainsi pu exprimer ses émotions avec cette thérapie inédite.

« J’ai eu des frissons en entendant des jeunes parler de problèmes que de nombreux survivants du cancer ont du mal à surmonter après des années de traitement », ajoute Simon Darby, de l’association CLIC Sargent.

http://www.7sur7.be/7s7/

L’Australie suffoque sous une vague de chaleur


Alors que nous avons passé des épisodes de froids extrêmes, l’Australie vie complètement le contraire, des chaleurs extrêmes, tellement que des activités sont annulées et de grands risques de feux de brousse On l’attribut aux changements climatiques. On risque de ne plus aimer nos saisons comme avant
Nuage

 

L’Australie suffoque sous une vague de chaleur

 

Des spectateurs torse nu dans une estrade

À Sydney, des spectateurs d’un tournoi de cricket gèrent la chaleur comme ils le peuvent. Photo : Getty Images/Cameron Spencer

Pendant que l’Amérique du Nord gèle dans des températures polaires, l’Australie, en plein milieu de son été austral, connaît des températures records qui mettent à mal la population et déclenche des incendies de brousse.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE ET BBC

La métropole australienne Sydney a connu dimanche sa journée la plus chaude depuis 1939. Le mercure y a largement dépassé les 40 °C, pour atteindre 47,3 °C dans l’une de ses banlieues.

La chaleur a entraîné l’annulation de certains matchs du tournoi de tennis de Sydney. Une compétitrice, la Française Kristina Mladenovic, s’est excusée sur Twitter auprès de ses supporters pour avoir dû quitter le court.

« Je pense que c’est la première fois de ma carrière que je dois quitter un match », a-t-elle écrit.

Des photojournalistes ont aussi dû abandonner leur poste autour des courts parce que leurs appareils ont cessé de fonctionner.

Destruction par le feu

Les autorités ont émis une interdiction totale de faire des feux afin d’éviter de nouveaux incendies dans le pays.

Plusieurs sinistres se sont déclarés samedi, rasant des maisons dans les États de Victoria et d’Australie-Méridionale.

Déjà, en septembre, les Australiens avaient été prévenus que des incendies de brousse étaient à prévoir pendant leur été, en raison d’un hiver particulièrement sec entre les mois de juin et septembre.

Entre décembre 2016 et février 2017, plus de 200 records de températures ont été battus en Australie, qui a connu des vagues de chaleur, des incendies et des inondations pendant cette saison.

D’après les climatologues, le changement climatique a provoqué la hausse des températures sur terre et en mer, conduisant à des épisodes météorologiques extrêmes.

Du fait de sa population relativement faible (24 millions d’habitants), eu égard à la taille de son territoire, et de sa très forte dépendance au charbon, l’Australie est un des pires émetteurs per capita de gaz à effet de serre.

http://ici.radio-canada.ca/

Êtes-vous capable de repérer une personne malade ?


En regardant une personne, voir les traits du visage, nous serions capables de constater si une personne est malade ou non deux heures seulement après qu’une personne a été contaminée
Nuage

 

Êtes-vous capable de repérer une personne malade ?

 

Par Futura avec l’AFP-Relaxnews

 

La capacité à distinguer, sur le visage d’une personne, des signes de maladie, même subtils, constituerait une aptitude essentielle à la survie. Pour la première fois, une étude semble démontrer cette disposition naturelle.

Les êtres humains sont-ils capables de repérer une personne malade sur une simple photo ? Probablement, répondaient les scientifiques. Maintenant, ils sont plus affirmatifs. En effet, une étude parue dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B montre, pour la première fois, que les humains sont capables de détecter une personne malade, deux heures seulement après que celle-ci a été infectée.

 

« Cette capacité à détecter les malades permettrait aux gens d’éviter d’être proches des malades, et donc de minimiser le risque de tomber malade si la personne est porteuse d’une maladie contagieuse », a ainsi déclaré à l’AFP John Axelsson, chercheur à l’université de Stockholm (Suède) et coauteur de l’étude.

L’équipe de recherche a conduit son expérimentation avec 16 volontaires sains, tous blancs, et un groupe de personnes qui devaient déterminer qui était sain ou malade parmi eux. Chacun des 16 volontaires a reçu une dose de lipopolysaccharides (LPS), des molécules prélevées sur des bactéries. Ces molécules stériles entraînent une forte réaction immunitaire et des symptômes pseudo-grippaux durant quelques heures. De quoi imiter quelqu’un atteint d’une maladie aiguë dont l’organisme lutte contre l’infection.

D’autres études devront compléter celle menée à l’université de Stockholm (Suède) afin, notamment, de déterminer si les niveaux de détection des infections sont similaires pour différentes maladies et différents groupes ethniques. © Kurhan, Fotolia

D’autres études devront compléter celle menée à l’université de Stockholm (Suède) afin, notamment, de déterminer si les niveaux de détection des infections sont similaires pour différentes maladies et différents groupes ethniques. © Kurhan, Fotolia

Les malades trahis par leur visage

Cette méthode est couramment utilisée sur des humains à des fins d’expérimentations dans le domaine des maladies infectieuses. Chaque participant a également reçu une injection factice (placebo).

Après l’injection de LPS, certains « se sentaient très malades et d’autres pas malades du tout » quand leur photo a été prise, a expliqué John Axelsson.

Les volontaires ont pris leur photo environ deux heures après chaque injection, une fois en bonne santé après le placebo et une fois « malades ». Des recherches antérieures avaient utilisé des photos de gens « manifestement malades », mais, dans cette nouvelle étude, les sujets ont été photographiés avec des expressions neutres et très peu de temps après l’infection.

Les deux images des participants, sains et malades, ont été montrées à un groupe d’évaluateurs. Ceux-ci se sont basés sur des signes comme des lèvres et une peau plus pâles, un visage plus enflé, des paupières plus flasques, des yeux plus rouges et une peau plus terne pour considérer que la personne sur la photo était malade. Et, selon les chercheurs suédois, ces évaluateurs ont pu correctement repérer la grande majorité des sujets malades, soit 13 sur 16. Un taux de bonnes réponses qui dépasse celui du simple hasard.

https://www.futura-sciences.com