Des parents de bébés trisomiques ne veulent pas que l’on soit «désolés» pour eux


C’est une très bonne idée de lancer cette campagne de sensibilisation pour changer les comportements des gens face aux parents qui ont un enfant trisomique. Aujourd’hui, ces enfants sont plus actifs en milieu social et peuvent mieux s’épanouir en société, Ce sont des encouragements que les parents ont besoin, et non un air défaitiste
Nuage

 

Des parents de bébés trisomiques ne veulent pas que l’on soit «désolés» pour eux

 

AMELIE-BENOIST /BSIP VIA GETTY IMAGES

Une campagne a été lancé au Canada anglais.

La Société canadienne de la trisomie 21 souhaite donner un ou deux cours de bienséance à ceux qui apprennent qu’un proche vient d’avoir un enfant trisomique — et surtout éviter le malheureux «désolé…».

L’organisme lance au Canada anglais une campagne pour aider les gens à trouver le bon mot face à une telle situation. Dans une vidéo publiée en anglais sur YouTube, des trisomiques répondent eux-mêmes à la question: «Que dire à des parents qui viennent d’avoir un bébé trisomique?» Beaucoup de choses, en fait, sauf: «Oh! Je suis désolé.»

La vidéo permet aussi aux participants de démontrer leur personnalité et de faire preuve d’humour.

 

Le directeur national de l’organisme, Kirk Crowther, explique que la campagne vise à encourager les Canadiens à accueillir la naissance d’un bébé trisomique comme celle de tout autre enfant: dans la joie, avec des félicitations.

Ed Casagrande, père de la petite Emma, quatre ans, espère que cette campagne amènera les gens à ne plus être désolés par cette condition congénitale. Le père rappelle que les trisomiques mènent une existence épanouissante, pleine d’accomplissements, et qu’il ne faut pas du tout s’attrister de leur sort ou de celui de leurs parents.

http://quebec.huffingtonpost.ca

4 réponses à “Des parents de bébés trisomiques ne veulent pas que l’on soit «désolés» pour eux

  1. Une bonne campagne .
     » désolé  » => Notion de pitié ,ce n’est pas ce dont ont besoin ces parents . Quand l’enfant grandit , le considérer comme tout autre enfant est bien plus positif .

    Tu sais que je suis épileptique ( c’est différent bien sur ) , mais au début je ne le disais pas , prenais mon traitement  » en cachette  » . Puis, j’ai accepté, admis ce handicap . Mes parents essayaient de me ménager ,voulaient me tenir hors des des groupes d’enfants etc….Puis je me suis  » révolté  » .et j’ai réussi à vivre  » normalement  » .
    Ici , il y a un ou deux enfants trisomiques à ma connaissance , ils vont à l’école , souvent je les vois avec des amis ( les jeunes tiennent moins compte de ce fait ; pour eux , trisomique ou pas , l’enfant est un ami , un copain d’école ) .
    Il y aurait beaucoup à dire …………
    Bravo à cette organisation en tous cas .
    F.

Répondre à anne35blog Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s