Le Saviez-Vous ► Avant les arbres, des champignons géants recouvraient la Terre


On se doute qu’il y ait 420 et 350 millions d’années le paysage de la Terre était complément différent de ce que l’on voit aujourd’hui même en pleine nature. Alors quelle sorte de végétation pouvait-il exister à cette époque. Des champignons ?
Nuage

 

Avant les arbres, des champignons géants recouvraient la Terre

 

Entre 420 et 350 millions d’années, les arbres n’existaient pas. À la place, d’énormes champignons pullulaient à la surface de la planète. Leur pied mesurait parfois jusqu’à huit mètres de haut et un mètre de diamètre. Comme l’a révélé National Geographic, c’est la découverte d’un fossile en Arabie saoudite qui a permis d’établir ces conclusions.

« Un fungi (champignon) de six mètres de haut serait assez étrange dans le monde d’aujourd’hui, même si nous sommes désormais habitués à des arbres bien plus hauts », explique C. Kevin Boyce, géophysicien à l’université de Chicago, aux États-Unis. « Les plantes à cette époque-là n’étaient pas bien hautes, les animaux invertébrés étaient petits et les vertébrés terrestres n’existaient pas. Ce fossile était sans doute des plus imposants au cœur d’un tel paysage. »

Ce genre de fossiles, baptisés prototaxites, ont été pour la première fois découverts en 1859. Mais personne n’a su de quoi il s’agissait jusqu’en 2007. Certains scientifiques appelaient cela du lichen, d’autres des fungis, d’autres les associaient à des sortes d’arbres. En vérité, lorsqu’on observait leur anatomie, cela évoquait beaucoup de choses différentes, mais nul ne savait quoi, explique le professeur Boyce.

Cela dépassait également toute logique géologique. Qui pouvait bien croire à un lichen de 20 mètres de haut ? Lorsque l’étude est parue en 2007, elle n’a que peu convaincu.

Certains chercheurs ont même essayé de réfuter cette hypothèse en affirmant dans une contre-étude que les prototaxites étaient en fait des hépatiques, une variété de plantes ayant conservé beaucoup de caractères ancestraux. Puis de reconnaître, dans une étude suivante, qu’il s’agissait peut-être finalement de champignons.

Ces fossiles conservent encore une part de mystère et ne mettent pas tout le monde d’accord. Le plus grand organisme vivant jamais observé sur Terre est un de ces champignons/ lichen/on ne sait pas vraiment quoi. D’après ABC, il s’étendait sur plus de 890 hectares, dans une forêt de l’Oregon, aux États-Unis.

http://www.ulyces.co/

L’ouragan Ophelia arrive en Europe


Il n’y a pas justes dans les Amérique du Nord et du Sud qui subissent des ouragans, en Europe aussi, et l’ouragan Ophelia semble vouloir être assez destructrices surtout en Irlande et au Royaume-Uni.
Nuage

 

L’ouragan Ophelia arrive en Europe

© epa.

Source: AFP

 L’ouragan Ophelia, qui serait selon les experts le plus important jamais enregistré autant à l’est au-dessus de l’océan Atlantique, se dirigeait dimanche vers l’Irlande et le Royaume-Uni en provoquant des conditions maritimes « dangereuses », a indiqué le Centre américain des ouragans.

Ophelia a atteint samedi la catégorie 3, montant d’un cran sur une échelle de 5, avant de passer au large de l’archipel portugais des Açores dans la nuit. L’ouragan n’y a pas provoqué de dégâts importants.

Ophelia devrait se transformer en tempête « post-tropicale » dimanche, mais restera « puissante » lundi à l’approche de l’Irlande et du Royaume-Uni, selon les dernières prévisions du Centre américain des ouragans.

Ces deux pays pourraient subir « un impact direct provoqué par le vent et la forte pluie, mais aussi par des conditions maritimes dangereuses », a précisé l’institution basée à Miami.

Les services météorologiques irlandais ont placé cinq comtés de l’ouest du pays en « alerte rouge » à partir de lundi matin, en raison de prévisions faisant état de rafales de vent dépassant les 130 km/h et d’un risque d’inondations. Les transports scolaires y ont été annulés.

Les services météorologiques britanniques ont pour leur part placé l’Irlande du Nord en « alerte orange » lundi entre 16H00 et 23H00 HB, l’avant-dernier niveau, pouvant nécessiter pour la population de se protéger contre les conséquences « potentiellement mortelles » de conditions météo jugées « sérieuses ».

Le Met Office anticipe des rafales jusqu’à 120 km/h, voire 130 km/h dans le sud-est, susceptibles d’affecter les transports routier, ferroviaire, aérien et maritime et d’entraîner des coupures de courant. Ils ont également mis en garde contre les débris emportés par le vent et les hautes vagues dans les zones côtières.

D’autres zones du Royaume-Uni, notamment le Pays de Galles, l’Ecosse ainsi qu’une partie de l’Angleterre, sont en « alerte jaune » lundi et mardi. C’est le niveau d’alerte le plus faible, correspondant à un appel à la vigilance.

Outre-Manche, le passage d’Ophelia interviendra 30 ans après « la Grande Tempête » d’octobre 1987, qui avait fait 18 morts et déraciné des centaines de milliers d’arbres au Royaume-Uni et dont les autorités avaient minimisé la force

http://www.7sur7.be/

10 millions pour des preuves contre Trump


Je ne crois pas que ce soit la bonne manière de destitué un président tel que Trump, surtout que la personne qui offre cette grosse récompense, n’est pas plus morale dans sa profession .. Mais cela, c’est plus une opinion personnelle. Je crois plus que les Américains doivent agir pour dénoncer les décisions du Président et non pas pour l’argent, mais par conviction ainsi déstabiliser les personnes qui le suivent les yeux fermés
Nuage

 

10 millions pour des preuves contre Trump

 

WASHINGTON L’éditeur et fondateur du magazine pornographique Hustler, Larry Flynt, offre «jusqu’à 10 millions de dollars» à quiconque fournit des informations qui mèneront à la destitution du président Donald Trump.

Il a présenté cette offre dans une publicité pleine page de l’édition du dimanche du Washington Post.

Au cours de la campagne présidentielle de l’année dernière, Larry Flynt avait offert 1 million de dollars à qui lui fournirait, avant le scrutin présidentiel, des enregistrements de Donald Trump tenant des propos dégradants ou ayant un comportement sexuellement dégradant.

Cette offre avait suivi la sortie de la vidéo embarrassante d’Access Hollywood dans laquelle Donald Trump tenait des propos dégradants.

Dans la publicité de dimanche, Larry Flynt demande de lui fournir n’importe quelle preuve qui pourrait mener à la destitution de Donald Trump.

La Maison-Blanche n’a pas commenté.

http://journalmetro.com

Psycho : les manipulations typiques en cas d’harcèlement sexuel


Il faut qu’un scandale arrive pour essayer de décortiquer un drame. Mieux comprendre les techniques que prennent les prédateurs sexuels pourrait peut-être permettre de mieux se protéger ou de reconnaitre une victime d’un prédateur
Nuage

 

Psycho : les manipulations typiques en cas d’harcèlement sexuel

Psycho : les manipulations typiques en cas d'harcèlement sexuel

Psycho : les manipulations typiques en cas d’harcèlement sexuel

Les prédateurs sexuels utilisent des méthodes très efficaces pour isoler, intimider, menacer la victime, puis banaliser la situation.

L’industrie du cinéma hollywoodien est en pleine tourmente depuis les accusations de harcèlement sexuel à l’encontre de Harvey Weinstein, un producteur de cinéma et l’un des hommes les plus puissants du milieu. Cet exemple parmi d’autres rappelle à quel point il est courant pour les hommes dans une position de pouvoir d’intimider les femmes de leur entourage. Mais quelles sont les stratégies utilisées par ces personnes pour manipuler leurs victimes ? La psychologue Melanie Greenberg s’est basée sur l’analyse des interviews, enregistrements et informations de la police pour expliquer les techniques des prédateurs sexuels sur le site Psychology Today.

Isoler

Le moyen le plus simple pour harceler une personne en toute « tranquillité » commence souvent par l’isolement. L’homme peut prétendre devoir s’arrêter chez lui pour prendre quelque chose, et finit par coincer sa victime dans un couloir en profitant de son avantage physique pour la dominer.

Banaliser

En cas de harcèlement sexuel, il arrive souvent que le prédateur essaye de minimiser la situation et qu’il se comporte comme s’il ne s’était rien passé. Ce type de stratégie pousse la femme à se demander si c’est elle qui exagère.

Culpabiliser

Les personnes qui pratiquent le harcèlement utilisent la culpabilité comme arme de manipulation. Il peut, par exemple, provoquer ce sentiment chez sa victime en lui faisant comprendre qu’elle lui doit des faveurs sexuelles par qu’il lui a donné du travail ou l’a aidée dans sa carrière.

Insister

L’insistance ne laisse pas d’autres options à la victime que de répondre fermement, voire brutalement, à des avances. Or, certaines femmes ne sont pas à l’aise avec ce type de réaction, et se retrouvent le dos au mur face à leur agresseur pour ne pas vouloir sembler malpolies.

Menacer

Les prédateurs sexuels utilisent leur pouvoir pour menacer de façon plus ou moins explicite leurs victimes, en leur faisant comprendre que leur refus implique des conséquences graves.

Intimider

Des études psychologiques ont prouvé que, lorsqu’on accorde un petit service à une personne, nous avons du mal à en refuser des plus importants. Un homme peut demander à une femme de lui faire un massage « en toute amitié » ou de rester juste quelques minutes dans sa chambre. Il en profite ensuite pour aller plus loin. La victime a du mal à refuser car elle a l’impression de n’accorder qu’un petit service.

http://www.santemagazine.fr

Nous parlons tous en dormant, souvent pour jurer


Quasi tout le monde parle en dormant, mais ce que l’on dit cela est autre chose. Il semblerait que nous soyons plus vulgaires que polies pendant nos rêves
Nuage

 

Nous parlons tous en dormant, souvent pour jurer

 

Sleep par Kirill Kondratyev via Flickr.

Sleep par Kirill Kondratyev via Flickr.

Repéré par Fabien Jannic-Cherbonnel

Repéré sur Newsweek, The Times

Pour la première fois, des chercheurs ont analysé ce que l’on dit pendant notre sommeil. Résultat ? Beaucoup d’insultes.

Vous avez forcément déjà vécu cette situation si vous dormez à deux : être réveillé en pleine nuit par votre partenaire, alors que celui-ci, endormi, tente de discuter avec vous. Et c’est normal. D’après une étude française, la plupart des gens parlent en dormant, le plus souvent en jurant.

L’étude, rapportée par Newsweek, a été par réalisée par une équipe de chercheurs de la Sorbonne et a analysé le sommeil de 232 adultes. Il s’agit de la plus grande étude jamais réalisée sur le sujet, peu exploré par la communauté scientifique. D’après les conclusions de la recherche, publiées par le Sleep Journal, seulement 15 personnes ont eu un sommeil parfait.

L’étude révèle que parler en dormant n’est pas plus différent que de parler en étant éveillé. 

Comme l’explique The Times, les chercheurs notent que quasiment toutes ces prises de parole «étaient grammaticalement correctes». 

Le mot prononcé le plus de fois par les participants était «non» alors que près de 10% des discussions contenaient des injures et des obscénités. Le mot «putain» aurait été utilisé par les participants 800 fois plus la nuit que dans la journée.

À l’inverse, l’usage de politesses était largement plus rare qu’en journée, n’apparaissant que dans 12 des 361 cas observés. Et même lorsqu’un discours ne contenait pas de jurons, il n’était pas forcément plaisant. Newsweek explique même qu’un volontaire s’est écrié «Menteur ! Je te tape dessus si tu les signes», tandis qu’un autre menaçait de mettre la Princesse Stéphanie de Monaco enceinte.

Pour expliquer le contenu violent de ces discussions endormies, les chercheurs expliquent que le fait de parler dans son sommeil pourrait correspondre à une perte d’inhibition ou tout simplement représenter le contenu d’un rêve.

Attention tout de même à ne pas interpréter trop littéralement ce que vous dites en dormant. C’est ce qu’explique Jim Horn, le directeur du centre de recherche du sommeil à l’Université de Loughborough au Guardian :

«Parler en dormant se passe normalement lors de phases de sommeil léger. Le cerveau vagabonde et rumine. Il s’agit vraiment des élucubrations d’un esprit embrouillé.»

http://www.slate.fr