Tant qu’il y a de la vie


Avec ce que vivent le monde, on se demande ou peut trouver le bonheur pourtant, malgré tout des petits gestes viennent adoucir les moments difficiles, des petits bonheurs peuvent apparaitre
Nuage

 

Tant qu’il y a de la vie

 

 

Dès qu’on est jeté hors du chemin habituel, on croit que tout est perdu et c’est pourtant là que commence quelque chose de nouveau, de bon. Tant qu’il y a de la vie, il y a du bonheur. Et nous avons devant nous du bonheur, beaucoup de bonheur.

Léon Tolstoï

Un chat à 4 oreilles.


Une chatte toute mignonne qui est née avec une mutation génétique : elle a 4 oreilles
Oh ! Madame chatte, comme vous avez beaucoup d’oreilles ! C’est pour mieux t’entendre mon enfant .. Non-stop ! En fait, elle entend oui, mais pas plus qu’un autre chat
Nuage

 

Un chat à 4 oreilles.

 

Le Saviez-Vous ►Top 10 des infos insolites sur les dinosaures


Les dinosaures sont des animaux fascinants, quoique mieux vaut qu’ils ne soient plus présent sur cette terre. Les découvertes démontrent souvent que nous ne savons pas grand chose de ces animaux de la préhistoire
Nuage

 

Top 10 des infos insolites sur les dinosaures

 

Par la rédaction de Futura

 

On sait finalement peu de choses sur les dinosaures. Mais ce qui est extraordinaire, c’est que le peu que nous savons est souvent erroné ! Vous pensez par exemple que le T-rex est une machine à tuer perfectionnée… vous allez être étonné. Vous voyez les dinosaures comme de gros lézards… et s’ils ressemblaient finalement plus à de gros poulets à plumes ?

Le T-rex avait une cervelle d’oiseau !

Pour en savoir plus, cliquez sur l'image. © Ohio University College of Osteopathic Medicine

Pour en savoir plus, cliquez sur l’image.
© Ohio University College of Osteopathic Medicine

On ne sait toujours pas exactement si les Tyrannosaurus rex, souvent dénommés de façon abrégée des T-rex, étaient de redoutables prédateurs ou de simples charognards. Mais on est sûr qu’ils devaient avoir, véritablement, des « cervelles d’oiseaux » et pas seulement parce que les oiseaux sont les derniers dinosaures vivants…

Plus ils sont gros, plus ils sont chauds ! 

Pour savoir s'ils avaient le sang chaud, cliquez sur l'image. © Courtesy of Jon Hughes, www.pixel-shack.com

Pour savoir s’ils avaient le sang chaud, cliquez sur l’image.
© Courtesy of Jon Hughes, http://www.pixel-shack.com

Les dinosaures étaient-ils à « sang chaud » ou à « sang froid » ? Selon Jamie Gillooly et ses collègues de l’Université de Gainesville en Floride, qui publient les résultats de leurs travaux dans Plos Biology, tout dépendait de leur taille ! Il ressort de leur étude que plus les dinosaures étaient imposants, plus leur température était élevée.

Le T-rex, un prédateur… lent

Découvrez la vitesse de croisière du T-rex en cliquant sur l'image. © Courtesy of Vlad Konstantinov

Découvrez la vitesse de croisière du T-rex en
cliquant sur l’image. © Courtesy of Vlad Konstantinov

Le T-rex qui, selon la légende, était un prédateur hors pair était en fait plutôt lent. Il ne courrait qu’à 30 kilomètres par heure. Pas mal pour un animal de 6 tonnes mais pas non plus spectaculaire pour un soi-disant « roi de la vie animale ». 

http://www.futura-sciences.com

Un super volcan devrait se réveiller plus tôt que prévu: les prédictions effrayantes


Si ce n’est pas un astéroïde, un incendie monstre, des tornades consécutives et pire .. Encore, il y aurait le supervolcan qui pourrait se réveiller et qui ferait vraiment de gros dégâts
Nuage

 

Un super volcan devrait se réveiller plus tôt que prévu: les prédictions effrayantes

 

© thinkstock.

Par: Deborah Laurent

Le nuage de cendres toucherait la planète entière et empêcherait toute culture de la terre.

Le parc national de Yellowstone aux Etats-Unis abrite un énorme volcan qui menace de se réveiller plus tôt que prévu. Des chercheurs de l’Arizona State University ont étudié pendant des semaines les dépôts fossiles des cendres du volcan. En analysant les minéraux présents dans ces gisements, ils ont remarqué qu’il y avait eu un changement de température important en quelques dizaines d’années. Ils pensaient initialement qu’il faudrait quelques milliers d’années avant d’observer une modification.

Cela devrait provoquer une explosion de lave plus vite qu’initialement envisagé.

« C’est choquant de voir qu’il faut peu de temps pour qu’un système volcanique calme soit sur le point finalement de se réveiller », a déclaré une jeune chercheuse au New York Times.

La dernière éruption puissante dans le Yellowstone s’est produite il y a 630.000 ans selon le National Geographic. C’est cela qui a créé la gigantesque caldeira au centre du parc. Si le volcan venait à se réveiller, plus de 1000 km³ de cendres et de roches seraient propulsés dans les airs.

Le nuage provoqué par l’éruption s’étendrait sur tout l’Ouest des Etats-Unis et l’explosion serait si importante qu’elle pourrait plonger toute la terre dans une « hiver volcanique ». Cela veut dire qu’il sera impossible de faire pousser quoique ce soit dans la terre. Les magasins seraient à court de denrées alimentaires au bout de 74 jours selon les estimations datant de 2012 des Nations Unies.

La NASA estime qu’une éruption volcanique est un plus grand danger pour la vie sur Terre que n’importe quel astéroïde.

http://www.7sur7.be/

1,1 milliard de personnes sans identité officielle dans le monde


Il y a peut-être des gens qui veulent devenir invisibles, mais d’autres qui n’ont aucune preuve de l’existence. Beaucoup d’enfants n’ont aucune preuve officielle de leur naissance. Je trouve que cela fait froid dans le dos. Et puis après ? Après, aucun accès aux services de la santé, a l’éducation et protection sociale. Ce qui arrive dans les pays en conflits, les immigrations n’aident en rien
Nuage

 

1,1 milliard de personnes sans identité officielle dans le monde

 

SUPERSHABASHNYI VIA GETTY IMAGES

Ces personnes sont incapables de prouver leur identité avec un document officiel ce qui les prive d’accès aux services de santé, de protection sociale ou d’éducation

Plus de 1,1 milliard de personnes, essentiellement en Afrique et en Asie, sont incapables de prouver leur identité avec un document officiel ce qui les prive d’accès aux services de santé, de protection sociale ou d’éducation, déplore la Banque mondiale.

Parmi ces « invisibles », « plus d’un tiers sont des enfants qui n’ont pas été répertoriés » à leur naissance, a-t-elle précisé dans un communiqué à l’occasion de son assemblée annuelle à Washington.

Cette situation résulte souvent des troubles affectant ces pays qui entraînent des déplacements forcés de populations.

A travers le lancement d’un programme baptisé « ID4D » (Identification for development initiative), la Banque mondiale entend aider les pays à recenser et à identifier ces personnes en s’appuyant sur la technologie digitale.

« Avec un septième de la population de la planète vivant sans aucune pièce d’identité officielle, les familles sont privées d’accès aux soins de santé, à l’éducation mais aussi aux services sociaux et financiers », a regretté Eric Jing, l’un des membres du conseil de ce programme.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Ils survivent à un incendie en restant six heures dans la piscine de leurs voisins


Parmi l’horreur du feu que vive la Californie, il y a des anecdotes vraiment étonnantes, comme un couple âgé qui a réussit a survivre aux milieux des flammes dans une piscine,
Nuage

 

Ils survivent à un incendie en restant six heures dans la piscine de leurs voisins

 

© photo news.

Par: Deborah Laurent

Les incendies en Californie ont déjà fait 31 morts depuis dimanche. Un couple de retraités a échappé au pire grâce à une idée ingénieuse.

Le nord de la Californie est actuellement ravagé par le feu. Deux personnes âgées ont survécu à l’incendie qui a dévasté leur maison en restant immergés six heures durant dans la piscine de leurs voisins.

Dans la nuit de lundi à mardi, John Pascoe, 70 ans, et son épouse Jan, 65, ont reçu un appel effrayé de leur fille aînée qui les pressait d’évacuer. Deux heures auparavant, elle leur avait dit que la maison de son beau-père, située à 60 kilomètres de chez eux, avait été réduite en cendres. John et Jan n’avaient alors pas reçu d’ordre d’évacuation de la part des autorités, ils ont cru qu’ils ne risquaient rien et sont allés dormir. Au deuxième appel de leur fille, Jan a regardé dehors et elle n’a vu qu’« une lueur rouge ». Il n’était plus temps de réfléchir.

Ils ont rassemblé quelques affaires, ont pris leur chat de 17 ans dans les bras, et se sont mis au volant de leur camionnette pour évacuer.

« On ne pouvait pas bouger, il y avait un mur de flammes devant nous », explique Jan au Los Angeles Times.

Le couple a décidé de plonger dans la piscine de ses voisins. Ils ont prévenu les urgences, indiquant leur position et ont attendu qu’on vienne les secourir.

« Dans ma naïveté, toute la nuit, j’ai cru qu’on allait venir nous chercher. »

 Ils se sont immergés dans l’eau noircie, au milieu des débris de l’incendie, et ont vu la maison de leurs voisins partir en fumée. Ils avaient un T-shirt sur leurs visages, afin de se protéger des braises quand ils revenaient à la surface pour reprendre de l’air. Pour se tenir chaud, ils se tenaient l’un à l’autre, dos à dos. Ils ont parlé de leur amour, de leur famille et ont fait le bilan de leur vie.

Jan se souvient: « Je me demandais: combien de temps ça prend pour qu’une maison brûle entièrement? Nous étions gelés ».

Il a fallu six heures en tout pour que le feu s’éloigne enfin. Une fois sortie de l’eau, Jan a voulu prévenir ses proches. Elle avait laissé son téléphone dans l’une de ses chaussures, au bord du bassin. il avait fondu. John et Jan n’ont plus de maison ni de voiture mais ils ont eu la vie sauve.

Les feux en Californie ont fait 31 morts depuis dimanche. Un désastre qui a poussé le gouverneur Jerry Brown a déclaré l’état d’urgence.

http://www.7sur7.be/

Les espaces verts prolongeraient la vie des Canadiens


Je ne suis pas surprise que cela a des bienfaits sur la vie des gens. Les villes en effets devraient orner les rues et trottoirs d’arbres, même les grands stationnements devraient avoir de la verdure. À défaut d’être à la campagne, c’est bon pour le moral d’avoir plus de nature dans les villes
Nuage

 

Les espaces verts prolongeraient la vie des Canadiens

 

Le parc Lafontaine, à Montréal.... (PHOTO PATRICK SANFAÇON LA PRESSE)

Le parc Lafontaine, à Montréal.

PHOTO PATRICK SANFAÇON LA PRESSE

 

KEVIN BISSETT
La Presse Canadienne
Fredericton

Une exposition quotidienne aux arbres et à d’autres végétaux peut prolonger votre vie, révèle une nouvelle étude.

Dan Crouse de l’Université du Nouveau-Brunswick et d’autres chercheurs du Canada et des États-Unis sont parvenus à cette conclusion après avoir étudié 1,3 million de Canadiens, dans 30 villes, sur une période de 11 ans.

Ils ont découvert que le risque de décès de ceux qui sont davantage entourés d’arbres et de végétation était réduit de 8 à 12% par rapport à ceux qui ne l’étaient pas.

Les chercheurs ont eu recours aux données du questionnaire détaillé du recensement de 2001 et les ont comparées à la base de données canadienne sur les décès des 11 années suivantes.

Ils ont tenu compte de la quantité d’arbres, de plantes, d’arbustes et d’autres végétaux dans les 250 mètres entourant le domicile des individus étudiés et ont estimé leur exposition quotidienne à la verdure, a expliqué M. Crouse.

Les données socioéconomiques et les caractéristiques environnementales comme la pollution de l’air et la densité de population ont été également prises en compte.

«Tout compte fait, si vous vivez dans une zone plus verte, par rapport à une zone moins verte, il y a environ 10% de réduction du risque de mourir», a-t-il exposé.

L’étude a évalué les taux de mortalité, sans mesurer l’impact d’une exposition régulière aux espaces verts sur l’espérance de vie.

Dan Crouse dit avoir entendu par le passé des anecdotes de personnes ayant constaté une baisse de leur niveau de stress après avoir passé du temps en nature, mais il a été surpris des bénéfices que peut procurer la présence d’espaces verts.

Les chercheurs ont découvert que les effets d’une exposition à la verdure ne sont toutefois pas les mêmes pour tous.

«Un élément frappant a été notre constat que ceux dont le revenu se situait dans la tranche la plus élevée et ceux qui avaient le plus haut niveau d’éducation profitaient davantage de l’exposition à la verdure», a-t-il indiqué.

«Si vous prenez deux personnes et que tout le reste est plus ou moins identique, soit leur âge, leur sexe, leur ville, la quantité de verdure autour d’où ils habitent: les chances de mourir d’une personne qui est plus aisée subissent un gros coup, tandis que les gens dont le revenu se situe dans la tranche la plus faible n’obtiennent presque aucun avantage.»

Il émet l’hypothèse que les personnes ayant de plus faibles revenus disposent de moins de temps pour profiter des alentours de leur résidence ou encore vivent dans un appartement n’offrant pas une belle vue.

Avoir des espaces verts autour de sa maison s’avère plus bénéfique que des déplacements hebdomadaires dans un parc, soutient-il – ce qu’il veut d’ailleurs un important message à l’intention des urbanistes.

«Les parcs sont importants, mais je pense que ça montre qu’il est tout aussi important d’avoir des arbres le long des rues et des trottoirs où les gens pourront être en contact sur une base régulière», a-t-il expliqué.

Les résultats complets de l’étude ont été publiés dans l’édition d’octobre du journal The Lancet Planetary Health.

Dan Crouse affirme qu’il aimerait réaliser une étude similaire sur les avantages de vivre près des océans, des rivières et des lacs.

«L’eau est très différente des espaces verts, mais vivre sur l’eau peut être très relaxant et réduire le stress», a-t-il lancé.

http://www.lapresse.ca/