Un temps pour tout


Nous sommes né un jour, pour mourir un autre jour. Entre temps, nous devons vivre avec tout ce que la vie nous offre a aimer, se faire des contacts, aider, se faire aider, apprécier les beaux moments et retenir des leçons des moments difficiles
Nuage

 

Un temps pour tout

 

Il y a un temps pour tout
Un temps pour naître, un temps pour mourir.
Mais il y a un temps pour vivre, pour apprécier la vie et la chérir ceux que l’on aime

Christine Gonzalez

Publicités

Panique dans la salle de bain


Un rat dans la salle de bain, l’homme décide de réagir avec l’aide son chat. Au bout de quelques secondes, il émet des cris en voyant le rat, alors que le chat paniqué veut aussi fuir et sauter dans tous les sens, mais la porte est fermer. Quand l’homme décide de s’enfuir et le chat n’hésite pas non plus de sortir malgré que par leur son maître a faillit l’écraser
Nuage

 

Panique dans la salle de bain

Le Saviez-Vous ► Quand a été construit Big Ben à Londres ?


Parmi les monuments de l’Histoire, le Big Ben est connu de tous, même ceux qui ne connaissent pas grande chose de l’Angleterre. Depuis 2017, le Big Ben est sous silence pour quelques années
Nuage

 

Quand a été construit Big Ben à Londres ?

 

À Londres, Big Ben désigne la cloche qui sonne dans la tour de l’Horloge du palais de Westminster, siège du Parlement.

C’est le monument préféré des Britanniques. Sa cloche résonne chaque jour depuis 1859. Pour cause de travaux, Big Ben est muet depuis le 21 août 2017.

Depuis 1859, à Londres, Big Ben résonne au cœur de la tour de l’Horloge pour annoncer les douze coups de minuit du Nouvel An. Le réglage de l’horloge est effectué chaque année au moyen d’un penny. On ajoute une pièce pour faire avancer l’aiguille. On en retire une pour retarder l’horloge.

Le 21 août 2017 à midi, Big Ben a sonné pour la dernière fois jusqu’en 2021, le temps de réaliser des travaux de rénovation dans la tour Elizabeth du palais de Westminster où la cloche est installée.

http://www.futura-sciences.com/

Le premier bison sauvage observé depuis 250 ans abattu par les autorités


Un bison solitaire herbivore a eu le malheur d’apparaître en Allemagne, il se fait tuer soi-disant qu’il serait dangereux pour la population qui reste plus loin. Au pire, il aurait pu l’endormir pour le transporter en Pologne, mais non
Nuage

 

Le premier bison sauvage observé depuis 250 ans abattu par les autorités

 

Le bison européen, herbivore, est placé sur la liste rouge des espèces vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Il a pratiquement disparu depuis les années 1920, sauf en Pologne dans la forêt de Bialowieza. © thinkstock.

Christophe Da Silva
Source: Der Tagesspiegel, The Local

Un bison sauvage a été repéré en Allemagne, non loin de la frontière polonaise. Les autorités ont décidé d’abattre la bête le 13 septembre. La décision choque les associations de défense des animaux.

Un bison se promenant dans les forêts de l’est de l’Allemagne peut être dangereux pour la population. C’est ce qu’ont décidé les autorités de la ville de Lebus, près de la frontière avec la Pologne, quand une personne a signalé la présence de la bête sauvage près du fleuve de l’Oder (à moins de 100 km de Berlin). Un chasseur a pu abattre l’animal en toute légalité mais cette décision provoque le débat en Allemagne.

« Il n’est pas réputé pour être dangereux »

Le bison européen, herbivore, est placé sur la liste rouge des espèces vulnérables par l’Union internationale pour la conservation de la nature. Il a pratiquement disparu depuis les années 1920, sauf en Pologne dans la forêt de Bialowieza.

« Le bison n’est pas réputé pour être dangereux », estime le ministre de l’Environnement de la région de Brandebourg, Jörg Vogelsänger cité par Der Tagesspiegel. S’il c’était le cas, « la moitié de la Pologne, où l’animal est un symbole national, devrait être déclarée zone dangereuse ».

250 ans

C’était la première fois depuis 250 ans qu’un bison d’Europe se retrouvait sur le territoire allemand. Les bisons d’Europe sont du reste une espèce protégée, rappelle l’association de défense des animaux, WWF.

Chris Heinrich dénonce le choix des autorités d’abattre la bête.

« Après plus de 250 ans, un bison sauvage est repéré en Allemagne et tout ce que les autorités ont pensé à faire, c’est de le tuer », s’insurge le porte-parole de l’association WWF en Allemagne dans un entretien accordé au journal The Local.

http://www.7sur7.be/

La légendaire «Calypso» est endommagée par le feu


Le Calypso a été une école télévisée pour bien des gens de mon époque, avec Jacques Cousteau à son bord. Ce bateau est rappelé par la mer à naviguer de nouveau, mais il doit être rénové, malgré l’incendie provoquera un retard pour la mise en mer
Nuage

 

La légendaire «Calypso» est endommagée par le feu

 

ISIS / The Associated Press

ISTAMBOUL — Le navire de l’océanographe français Jacques Cousteau, la légendaire «Calypso», a été endommagé par le feu dans le port de Turquie où il était rénové.

Les flammes ont éclaté en début de journée, le 12 septembre. Seules les portions rénovées du navire ont été endommagées, ce qui signifie que les éléments historiques n’ont pas été touchés, selon Diane Cousteau, la fille de l’explorateur.

La restauration du navire sera complétée comme prévu en 2019, mais avec quelques mois de retard.

Jacques-Yves Cousteau avait transformé la Calypso, un ancien démineur de la marine britannique, en navire d’exploration.

La Société Cousteau veut restaurer la Calpyso pour lui permettre de reprendre la mer, après que le navire eut coulé lors d’un accident survenu à Singapour en 1996. Jacques Cousteau est décédé en 1997.

http://journalmetro.com

Pour priver Trump de la bombe atomique, il faudra lui enlever la présidence


Quand j’étais petite, on savait qu’il y avait un bouton rouge qui lançait une bombe nucléaire et on y a pensé qu’il suffit qu’un fou pèse sur ce bouton pour entrer dans une nouvelle guerre. Généralement, il y a une procédure pour lancer une bombe, mais si une décision doit être prise rapidement, il ne faut qu’une personne, le Président qui peut décider de lancer les missiles nucléaires en seulement 3 à 7 minutes. Les prochaines élections américaines sont seulement en 2020, c’est long quand on entend toutes les stupidités de ce Président. Espérons que d’ici là, il se tiendra tranquille et défait au prochaine élection
Nuage

 

Pour priver Trump de la bombe atomique, il faudra lui enlever la présidence

 

Des activistes antinucléaire grimés en Donald Trump et Kim Jong-un, le 13 septembre 2017 à Berlin. BRITTA PEDERSEN / DPA / AFP.

Des activistes antinucléaire grimés en Donald Trump et Kim Jong-un, le 13 septembre 2017 à Berlin. BRITTA PEDERSEN / DPA / AFP.

Jean-Marie Pottier

Les menaces du président américain envers la Corée du Nord ont relancé le débat  complexe sur la procédure de déclenchement des frappes nucléaires.

 

Deux images de Donald Trump. La première, à la tribune de l’Onu mardi, annonçant qu’il est prêt si besoin à «détruire totalement» la Corée du Nord. La seconde, le même jour, caricaturé en une du magazine Rolling Stone, poitrine en avant et bouche grande ouverte, sous le titre «La folie de Donald Trump».

Un fou a-t-il la main sur le bouton nucléaire de la première puissance mondiale? Sans être toujours posée aussi crûment (mais parfois, oui), la question agite les milieux politique et militaire américains depuis la campagne présidentielle.

Le week-end dernier encore, dans une tribune publiée dans le New York Times, deux experts, dont un ancien conseiller de Barack Obama pour l’Asie, estimaient qu’il est temps pour les États-Unis de s’assurer «que le président ne puisse pas simplement fournir les codes à son aide de camp porteur de la mallette nucléaire et lancer une attaque de sa propre autorité».

 Ils suggéraient que cette attaque ne puisse résulter que d’une décision unanime d’un petit groupe qui pourrait inclure le vice-président, le secrétaire à la Défense, le chef d’état-major des armées et les dirigeants des deux grands partis au Congrès. Un autre spécialiste des affaires militaires estime lui aussi que toute décision d’ouverture du feu nucléaire devrait dans l’idéal d’abord passer par le secrétaire à la Défense, le conseiller pour la sécurité nationale ou le chef de cabinet de la Maison-Blanche.

Toutes les procédures permettant le lancement des missiles nucléaires nécessitent l’action de deux personnes: c’est ce qu’on appelle la two-man rule. Toutes, sauf la plus importante: la prise de décision elle-même. Le secrétaire à la Défense, l’autre membre de l’autorité de commandement nationale, doit confirmer que l’ordre vient bien du président, mais cette confirmation ne constitue pas une validation et ne donne pas un droit de veto. Sous Nixon, le secrétaire à la Défense James Schlesinger, confronté à un président dépressif et alcoolique, avait contourné la loi en demandant au Pentagone de passer par lui ou par son homologue du Département d’État Henry Kissinger en cas d’ordre de mise à feu nucléaire.

Une proposition de loi visant à empêcher le président des États-Unis d’utiliser l’arme nucléaire sans autorisation expresse du Congrès a été déposée en janvier par deux élus démocrates, et s’accompagne d’une campagne de communication intitulée No Red Button («pas de bouton rouge»). Mais elle ne porte que sur le droit du président de lancer une frappe nucléaire préemptive, pas sur celui de réagir à une attaque contre les États-Unis. Un scénario où le temps de réaction interdit tout débat entre une dizaine de personnes.

Selon Bruce G. Blair, cofondateur de l’ONG Global Zero, si une attaque nucléaire étrangère est imminente, le président doit pouvoir être briefé sur le sujet en trente secondes et a cinq minutes pour se décider. En novembre 1979, Zbigniew Brzezinski, le conseiller pour la sécurité nationale de Jimmy Carter, avait failli réveiller son patron en pleine nuit après deux alertes (finalement fausses) d’attaque nucléaire soviétique: le laps de temps dont aurait disposé Carter pour trancher était alors évalué entre trois et sept minutes…

Le débat n’est donc pas seulement entre folie et raison, mais entre réactivité et lenteur. Il n’est pas uniquement de savoir si l’on risque de confier l’arme atomique à un fou, il est de décider si on veut pouvoir être prêt à l’utiliser en quelques minutes au milieu de la nuit –une question classique des campagnes électorales américaines.

Le problème, comme l’explique le juriste Stephen L. Carter, est que les États-Unis n’ont pour l’instant pas trouvé de meilleure procédure pour assurer une réponde rapide et maintenir la primauté du pouvoir civil (le président) sur le militaire:

«La seule vraie façon de restreindre la capacité d’un président de lancer une guerre est d’élire quelqu’un en qui vous avez confiance», conclut-il.

Autant dire que le plus sûr moyen de mieux dormir, pour ceux qui cauchemardent Trump le doigt sur le bouton rouge, est de s’assurer qu’il soit battu en novembre 2020.

http://www.slate.fr

La grenouille qui mangeait des dinosaures


Une grenouille fut probablement la plus grosse grenouille apparue sur terre avait une force de mâchoire impressionnante qu’il s’est probablement nourris de petits dinosaures, et même des bébés des plus grosses bêtes qui vivaient à cette époque
Nuage

 

 

La grenouille qui mangeait des dinosaures

 

Une grenouille Ceratophrys cranwelli lors de tests menés par les chercheurs.    Photo : École polytechnique de l’Université d’État de la Californie

Des grenouilles géantes qui vivaient au Crétacé il y a 68 millions d’années sur le territoire correspondant à Madagascar étaient capables de manger des petits dinosaures, ont établi des biologistes australiens, britanniques et américains.

Un texte d’Alain Labelle

L’équipe internationale estime en effet que certains spécimens particulièrement gros de l’espèce Beelzebufo ampinga se nourrissaient de petits dinosaures.

Elle en vient à cette conclusion après avoir étudié la force de morsure de grenouilles cornues du genre Ceratophrys qui peuplent actuellement l’Amérique du Sud, qui sont souvent appelées les grenouilles « Pac-Man » en raison de leur forme ronde et de leur large bouche, des caractéristiques similaires rappelant le personnage du jeu vidéo des années 1980.

Les présents travaux ont permis d’établir que ce type de grenouille avait une morsure aussi forte que celle de prédateurs mammifères et reptiles.

Contrairement à la grande majorité des grenouilles, qui ont de faibles mâchoires et qui mangent de petites proies, certaines grenouilles cornues chassent des animaux aussi grands qu’elles, notamment d’autres grenouilles, des serpents et des rongeurs. Et leurs mâchoires puissantes jouent un rôle essentiel pour saisir et subjuguer leurs proies. Dr Marc Jones, Université d’Adélaïde

En extrapolant leurs résultats à la grenouille éteinte Beelzebufo ampinga, les auteurs de ces travaux publiés dans le journal Scientific Reports estiment que la morsure de cette dernière avait une force comparable à celle des loups et des tigres femelles.

Grâce à cette force, les grenouilles étaient probablement capables de manger des espèces de petits dinosaures ou des bébés d’espèces plus imposantes qui partageaient leur environnement.

La morsure d’une grande Beelzebufo ampinga devait être remarquable; certainement pas une expérience que je voudrais tenter personnellement. Pr Kristopher Lappin, de l’École polytechnique de l’Université d’État de la Californie

Le saviez-vous?

La Beelzebufo pouvait dépasser 40 cm et peser 4,5 kg, si bien que les scientifiques estiment qu’elle a été la plus grosse grenouille à fouler la surface terrestre.

http://ici.radio-canada.ca/