Aînés: répartir les protéines freinerait la perte de muscles


On le sait qu’une alimentation équilibrée est importante pour tout le monde. On sait aussi qu’en vieillissant, on subit une perte musculaire. Ce que le ministre de la Santé devrait voir cette étude, pour les centres hébergement des ainés qui ont non pas 1 ou 2, mais bien 3 repas qu’on répartie des protéines pourrait faire toute la différence sur la  force musculaire chez les 67 ans et plus
Nuage

 

Aînés: répartir les protéines freinerait la perte de muscles

 

Répartir les protéines également aux trois repas semble... (PHOTO THINKSTOCK)

Répartir les protéines également aux trois repas semble être une manière efficace de combattre la perte de muscles qui accompagne inévitablement le vieillissement.

PHOTO THINKSTOCK

 

La Presse Canadienne
Montréal

Répartir les protéines également aux trois repas semble être une manière efficace de combattre la perte de muscles qui accompagne inévitablement le vieillissement, selon une nouvelle étude entièrement québécoise.

La nuance est importante puisque la plupart des personnes âgées, en Amérique du Nord, consomment la majorité de leur apport journalier en protéines aux repas du midi et du soir.

Les chercheurs de l’Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill, en collaboration avec des scientifiques de l’Université de Sherbrooke et de l’Université de Montréal, ont voulu savoir si les personnes qui ajoutent une source de protéines au petit-déjeuner et qui auraient donc un apport équilibré en protéines à travers les trois repas, avaient une plus grande force musculaire.

L’équipe de chercheurs s’est penchée non seulement sur la quantité de protéines consommée, mais aussi sur sa distribution aux repas chez les personnes âgées de 67 ans et plus, en se servant d’une base de données québécoise, la cohorte NuAge, qui compte près de 1800 personnes qui ont été suivies pendant trois ans.

La première auteure de l’étude, la docteure Samaneh Farsijani, a dit que les participants, hommes et femmes, qui consommaient des protéines de manière équilibrée durant la journée, avaient une plus grande force musculaire que ceux qui en consommaient davantage lors du repas du soir. Cependant, ajoute-t-elle, il semble que la distribution des protéines à travers la journée n’a pas d’effet sur la mobilité des participants.

http://www.lapresse.ca/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s