Parole d’enfant : Accouchement


Véronique est la soeur du papa aux filles et la dernière fois que je l’avais vue, elle m’avait dit que le nouveau bébé, c’était pour bientôt. .
Nuage

 

Accouchement

 

Grand-maman raconte :

Je demande :

– Jezabelle est-ce que Véronique à eue  son bébé ?

– J’ai pas encore vu son bébé ?

– Elle l’a eue ?

– Oui, l’autre jour, elle a été à l’hôpital dans la chambre à coucher

P.S. Après vérification auprès de ma fille. Bébé n’était pas arrivé  

Ana-Jézabelle, 5 ans/15 juin 2017

En regardant les «œuvres» de ces constructeurs, on peut avoir l’impression que l’utilisation du cerveau est pénible


Dans la construction, l’électricité, la plomberie, la maçonnerie … Mieux vaut avoir affaire à des gens qui connaissent leur affaire, sinon, on risque d’avoir de très mauvaises surprises
Nuage

 

En regardant les «œuvres» de ces constructeurs, on peut avoir l’impression que l’utilisation du cerveau est pénible

 

La pensée logique est la base d’une action efficace.

La construction semble être facile, car il n’est pas difficile d’empiler des briques … Mais ce n’est pas une pensée trompeuse, car l’industrie de la construction (finition) exige que les personnes qui y travaillent réfléchissent et anticipent continuellement les conséquences de leurs actions.

L’expertise en construction professionnelle n’est pas égale. Certaines équipes de construction et de réparation fonctionnent efficacement et avec précision, tandis que d’autres sont composés de maîtres d’œuvre qui ne dépassent pas au-delà de leur travail.

Bien que cette deuxième équipe de travailleurs soit moins chère, cela ne vaut pas la peine d’utiliser ses services, car ce ne sont que des économies apparentes. Il est préférable de payer immédiatement plus pour des professionnels qu’après plusieurs fois pour réparer les erreurs des amateurs.

Les erreurs faites par les constructeurs et les installateurs inaptes font iriser le poil. Certains dysfonctionnements témoignent d’une stupidité totale, ce qui effraie et montre qu’en employant une équipe de construction ou de réparation, il est toujours nécessaire de vérifier leur travail.

Sur ce site et d’autres sites, vous trouverez une série de 18 photos montrant des erreurs de construction.

Un électricien volubile

 

Escaliers à …?

 

Escaliers au paradis

 

Vert intouchable

 

Problème avec l’altitude

 

Un balcon ou un hangar?

 

La maçonnerie est un art difficile

 

Absence de logique totale lors de l’assemblage

 

Où coule cette eau?

 

Parce que la simplicité est surestimée

 

Femelle ou mâle?

 

Ce n’est pas un pompier

 

Conduire ou ne pas conduire

 

Maladie mentale

 

Assemblage principal

 

???

 

Un travail pas comme les autres

 

Nous rentrons le ventre et nous allons nous laver les mains…

 

 

http://www.estpositive.fr

Le Saviez-Vous ► L’évolution de la pastèque montrée par les natures mortes


La pastèque que nous connaissons et qui est un fruit vraiment idéal pendant la saison chaude, a beaucoup changé au cours des siècles fait par le croisement et la sélection fait par l’homme
Nuage

 

L’évolution de la pastèque montrée par les natures mortes

 

James Nienhuis, un professeur à l’université d’horticulture du Wisconsin, montre toujours à ses étudiants l’évolution des fruits par la sélection humaine en prenant l’exemple de la pastèque. Il se base sur l’aspect de ce fruit dans les natures mortes anciennes, notamment une peinture de l’artiste italien Giovanni Stanchi.

Le fruit qu’on voit sur les tableaux est mûr, contrairement aux hypothèses qui ont été avancées par des internautes sur Reddit. On peut le voir aux graines noires qui sont un signe de maturité pour la pastèque. En suivant les dates des tableaux on constate les évolutions successives vers une chair rouge uniforme quasi sans graines, au fur et à mesure des sélections et des croisements. La chair du fruit de l’époque était probablement déjà très bonne et sucrée, mais c’est la quantité de lycopène qui a été recherchée pour lui donner cette appétissante couleur rouge.

Ces évolutions ne se sont pas arrêtées de nos jours puisque nos petits enfants s’étonneront sûrement de voir des pastèques avec des graines dans nos œuvres picturales, ou qu’elles ne soient pas carrées.

Giovanni Stanchi, 1645–72

Albert Eckhout, 17ème siècle

Giovan Battista Ruoppolo, 17ème siècle

Raphaelle Peale, 1813

James Peale, 1824

Agostinho José da Mota, 1860

Mihail Ştefănescu, 1864

Alvan Fisher, 19ème siècle

http://www.laboiteverte.fr/

Martha, yeux rouges et joues plissées, chien le plus laid du monde


À chaque année, il y a ce concours du chien le plus laid. Disons que cette années, il n’est pas si affreux que cela .. Mais bon
Nuage

 

Martha, yeux rouges et joues plissées, chien le plus laid du monde

 

Elle a de petits yeux rouges et d’immenses joues grises pleines de plis qui pendouillent sous des oreilles elles aussi tombantes : Martha est devenue le chien le plus laid du monde.

Ce Mâtin napolitain propriété de Shirley Zindler a remporté vendredi le concours du chien le plus laid du monde qui s’est tenu à Petaluma, en Californie.

Pour fêter son prix, Martha a secoué la tête et ses bajoues qui n’ont pas manqué de projeter de la bave.

Le maître du lauréat remporte 1.500 dollars (1.340 euros) ainsi qu’un billet d’avion pour New York où le chien sera présenté à divers médias.

Avec une assurance langoureuse, Martha s’est pavanée parmi ses treize concurrents devant les juges impressionnés par ce qui leur a semblé « 150 kilos de peau » pendouillant de son squelette.

La compétition n’a pas été facile: Moe, un chien apathique avec les poils en bataille, et la langue pendant généralement de sa bouche, a remporté la deuxième place.

La petite ville côtière de Petaluma accueille un tel événement depuis plus de 50 ans, selon les organisateurs. Cette année, il y a même eu un défilé sur tapis rouge.

http://www.lepoint.fr/i

Le «New York Times» a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)


Quand on clique sur le lien du New York Times, c’est effrayant de voir comme Donald Trump semble mentir comme il respire. On sait bien que tous les politiciens ont plusieurs mensonges dans leur placard, mais sûrement pas autant que ce Président en tout cas, pas aussi ouvertement
Nuage

 

Le «New York Times» a recensé tous les mensonges de Trump (et ils sont nombreux)

 

DONALD TRUMP

Cette compilation fait froid dans le dos. Deux journalistes américains du New York Times ont recensé tous les mensonges de Donald Trump depuis son investiture le 21 janvier. Et ils sont nombreux.

Une centaine au total, regroupés dans un article très graphique publié ce vendredi 23 juin sur le site du quotidien et intitulé « Trump’s Lies » (« Les mensonges de Trump »).

Ces mensonges présidentiels ont commencé dès le lendemain de l’investiture, avant de s’égrener à un rythme presque quotidien jusqu’au 21 juin (pour l’instant…) et parfois plusieurs fois par jour.

Parmi les mensonges, on note le tout premier: « Je ne voulais pas aller en Irak » (alors qu’il était pour une invasion avant de se prononcer contre); ou celui du 18 février quand il avait inventé un attentat en Suède.

the new york times

http://quebec.huffingtonpost.ca

Les aventures du moine dans la statue continuent


C’était toute  une découverte en Chine de ce moine bouddhiste qui a jeûné pour n’avoir que la peau et les os et finir dans une statue. Cependant, la justice néerlandaise doit décider a qui sera rendu cette statut qui vaut plusieurs millions de dollars. Personnellement, je considère que les antiquités devraient revenir au pays dont il a été trouvé
Nuage

 

Les aventures du moine dans la statue continuent

Moine dans la statue

En juillet 2017, la justice néerlandaise tranchera dans l’affaire du « moine dans la statue », et décidera finalement de son attribution.

© PHOTO BY M. ELSEVIER STOKMANS/DRENTS MUSEUM

Bernadette Arnaud

Spécialiste archéologie, anthropologie et histoire au magazine Sciences et Avenir

En juillet 2017, la justice néerlandaise tranchera dans l’affaire du « moine dans la statue », et décidera finalement de son attribution.

Sa découverte avait stupéfait les spécialistes en septembre 2014, lorsqu’un examen scanner réalisé à Rotterdam (Pays-Bas) lors d’une opération de restauration d’une statue bouddhique du XIe-XIIe siècle avait révélé qu’il contenait… les restes d’un moine momifié (Sciences et Avenir, édition n°819). Trois ans plus tard, c’est devant la justice néerlandaise que ce trésor archéologique resurgit, les juges devant trancher pour décider de son attribution le 14 juillet 2017, une communauté chinoise en réclamant la restitution.

Une présence expliquée par la pratique rituelle de l’automomification

La dépouille humaine, retrouvée à l’intérieur de cette statue chinoise Song (960-1127), s’est révélée être celle de Zhang Gong Liuqian, un célèbre maitre bouddhiste comme en attestait un texte retrouvé à l’intérieur de la statue. Sa présence insolite s’explique par la pratique rituelle spectaculaire de l’automomification, suivie dans le plus grand secret essentiellement entre le Ve et le XVe siècle par une poignée de religieux. (Elle consistait en une momification rituelle par des jeûnes alimentaires intenses suivis pendant plusieurs années, pour ne devenir quasiment que peau et os).

Une sombre affaire de momie volée en 1995 qui refait surface 10 ans plus tard

C’est à l’occasion de la présentation de cette statue dans le cadre de l’exposition Mummy World au Musée national d’histoire naturelle de Budapest (Hongrie) en 2015 – où Sciences et Avenir s’était rendu – que les ennuis ont commencé pour son propriétaire, l’architecte designer hollandais Oscar van Overeem. Alertés, les habitants du village de Yangshun, dans la province du Fujian, au sud-est de la Chine, ont en effet cru reconnaitre dans cette statue exposée celle de leur moine adulé, volée en décembre 1995. Ils ont alors confié l’affaire à un groupe de juristes chinois conduits par Liu Yang, un spécialiste des récupérations d’antiquités, comme le rapporte le Financial Review du 2 juin 2017. De fait, le 14 juillet 2017, cet avocat tentera de démontrer devant un tribunal hollandais que la statue disparue du village de Yanchun est bien celle qui s’est retrouvée dans les ateliers néerlandais de Carel Kools, le restaurateur auteur du scanner. Des faits que Benny Rustenburg, l’antiquaire auprès duquel Oscar van Overeem a acheté la statue, dit avoir ignorés.  Selon ce collectionneur basé en Asie, celle-ci aurait été acquise par lui à Hong Kong en 1995.

Un objet dont la valeur atteint plusieurs millions de dollars

L’enjeu de cette affaire étrange autour de la possession de cet  » objet d’art «  – dont la valeur atteint désormais plusieurs millions de dollars – a aussi produit des dégâts collatéraux sur les relations Chine – Pays-Bas. Depuis plusieurs années, Pékin cherche en effet à récupérer ses objets pillés, à l’instar de ceux disparus lors du Sac du Palais d’Eté par les troupes anglo-françaises à Pékin, en 1860, ou ceux vendus à l’étranger suite à l’effondrement des Qing en 1911. Après les innombrables destructions de patrimoine commises par les Gardes Rouges pendant la Révolution culturelle (1966-1976), la protection du patrimoine chinois est devenu une priorité nationale comme l’avait rappelé en 2014 le président XI Jinping. La justice néerlandaise devrait mettre sa décision en délibéré.

https://www.sciencesetavenir.fr

Scarabée doré : une couleur unique au monde


Un scarabée qui a une couleur vraiment exceptionnelle. C’est grâce à son exosquelette et la polarisation de la lumière qui lui donne une couleur dorée
Nuage

 

Scarabée doré : une couleur unique au monde

 

    Tout ce qui brille n’est pas or, nous dit le proverbe. Le Chrysina resplendens, un scarabée qui vit en Amérique centrale, le confirme. Sa splendide couleur dorée tant appréciée des collectionneurs a longtemps intrigué les scientifiques. Aujourd’hui, des chercheurs britanniques nous proposent une explication.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • L’Amérique centrale regorge de scarabées aux couleurs étonnantes qui leur valent le surnom de bijoux vivants.

  • Le Chrysina resplendens doit sa couleur dorée à une structure unique de son exosquelette.

  • L’utilité de cette couleur or, incroyablement pure, reste encore mystérieuse.

  • En copiant cette structure, il pourrait être possible de créer de nouvelles technologies optiques.

De couleur émeraude, rubis ou saphir, les scarabées peuvent être qualifiés de véritables bijoux vivants de la canopée. Parmi les plus étonnants, il y a le Chrysina resplendens. Ce célèbre scarabée qui semble sculpté dans de l’or massif a élu domicile dans les forêts d’Amérique centrale. La pureté de sa couleur — par ailleurs chère aux collectionneurs — intrigue depuis longtemps les scientifiques.

Aujourd’hui, une étude basée tant sur des expérimentations que sur des modélisations avancées et menée par des chercheurs de l’université d’Exeter (Royaume-Uni), spécialisés dans l’étude des couleurs et de la lumière, montre que la dorure du Chrysina resplendens résulte d’une signature optique unique au monde. La structure de son exosquelette en effet, lui permet de manipuler la façon dont la lumière s’y réfléchit. De quoi lui conférer cette couleur qui ressemble à s’y méprendre à celle de l’or pur.

Plus exactement, l’exosquelette de ces scarabées dorés est capable de jouer de la polarisation circulaire de la lumière. En d’autres mots, disons qu’il leur permet de manipuler l’orientation des oscillations des ondes lumineuses qu’il réfléchit. Résultat : une signature optique que les chercheurs britanniques qualifient d’ambidextre, car composée à la fois d’une lumière polarisée à droite et d’une lumière polarisée à gauche.

Un scarabée doré peut se vendre jusqu’à quelque 350 euros ! © La tribune des insectes, Facebook

Un scarabée doré peut se vendre jusqu’à quelque 350 euros ! © La tribune des insectes, Facebook

Un exosquelette finement nanostructuré

« Une caractéristique que l’on ne retrouve nulle part ailleurs, que ce soit dans le règne animal ou végétal », assure Pete Vukusic, physicien à l’université d’Exeter.

Ainsi la plupart des scarabées colorés sont verts. Et surtout, ils ne reflètent pas la lumière polarisée. Car la structure de leur exosquelette, aussi fine soit-elle, n’en est pas capable.

Une nanostructure jamais vue ailleurs.

À y regarder de plus près, les scarabées dorés possèdent, quant à eux, des exosquelettes aux structures — à base de chitine et de diverses protéines — extrêmement subtiles et dans le détail desquelles se cache cette étonnante signature optique. Tout se joue en réalité à l’échelle nanométrique. Car l’espacement de couches récurrentes de nanostructures spécifiques varie de manière précise à l’intérieur d’une plage définie. Une caractéristique que les chercheurs envisagent déjà de copier pour faire émerger de nouvelles technologies optiques bio-inspirées.

Une question reste pourtant toujours en suspens : pourquoi ces scarabées se sont-ils parés de telles couleurs ? Pour se fondre dans leur environnement, avancent certains scientifiques. En effet, en fonction des conditions d’éclairages, cette couleur incroyable pourrait agir comme un camouflage. Mais d’autres imaginent que ce brillant pourrait aussi éblouir les éventuels prédateurs. À supposer que les prédateurs en question soient capables de distinguer le type de colorations.

http://www.futura-sciences.com