Un patch pour diagnostiquer l’apnée du sommeil


Bien voilà une belle avancée pour diagnostiquer l’apnée du sommeil. Il parait que ce n’est pas évident avec la machine et les fils, il arrive qu’il faille se reprendre plusieurs fois avant d’arriver à un bon dépistage
Nuage

 

Un patch pour diagnostiquer l’apnée du sommeil

 

Un patch pour diagnostiquer l'apnée du sommeil

Ne pesant que quelques grammes, le patch enregistre un certain nombre de paramètres vitaux chez le patient.

© SOMNARUS, INC.

Lise Loumé

Spécialiste santé au pôle digital de Sciences et Avenir

Une entreprise américaine a mis au point un patch frontal qui permet de diagnostiquer l’apnée du sommeil sans avoir besoin de porter un dispositif encombrant.

Savoir si l’on souffre d’apnée du sommeil sans devoir passer une nuit envahi de fils et de capteurs sur le corps : voilà une idée qui pourrait inciter davantage de patients à se faire diagnostiquer. En France, seul 15 % des personnes ayant des symptômes évocateurs (ronflement bruyant, pauses respiratoires, réveils nocturnes avec une sensation d’étouffement, etc.) ont réalisé un enregistrement de leur sommeil, selon Santé Public France. Lors du congrès de l’Académie Américaine de Médecine du Sommeil, qui a eu lieu du 3 au 7 juin 2017 à Boston, des scientifiques de l’entreprise Somnarus ont proposé de remplacer capteurs et fils multiples par un simple patch frontal.

Un dépistage efficace à 87 %

Ne pesant que quelques grammes, le patch enregistre un grand nombre de paramètres vitaux chez le patient : rythmes respiratoire et cardiaque, pression nasale, saturation en oxygène dans le sang, durée de sommeil, position du corps… Testé sur 174 patients lors d’un essai clinique, il a permis de détecter les apnées du sommeil avec une efficacité de 87,4 %.

Le patch frontal serait également facile d’utilisation, selon les chercheurs, qui soulignent que 38 utilisateurs sur 39 ont réussi à l’activer seul et à collecter au moins quatre heures de données durant leur sommeil. Les paramètres collectés sont ensuite envoyés sur l’ordinateur du médecin.

« Il existe déjà des dispositifs permettant de diagnostiquer l’apnée du sommeil chez soi mais la plupart sont difficiles à utiliser pour les patients et perturbent leur sommeil, affirme Maria Merchant, PDG de Somnarus, dans un communiqué. Notre étude montre que le patch est facile à utiliser et n’affecte pas le sommeil. »

Enthousiasmée par les résultats obtenus lors de l’essai clinique, la PDG compte demander prochainement une autorisation de mise sur le marché américain de son patch à la FDA, l’Agence américaine de santé.

https://www.sciencesetavenir.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s