Le premier marsouin siamois du monde a été découvert par des pêcheurs


Les mammifères marins siamois sont très rares, quoiqu’il est difficile de les dénombrer. Ce marsouin siamois est a vécu peu de temps après sa naissance
Nuage

 

Le premier marsouin siamois du monde a été découvert par des pêcheurs

Marsouin

70 cm, 6 kg et… deux têtes.

HENK TANIS/ERWIN KOMPANJE

Marine Van Der Kluft

Un marsouin à deux têtes a été trouvé par des pêcheurs au large des Pays-Bas, dans la mer du Nord. C’est une découverte rarissime puisque c’est seulement le 10ème cas de siamois jamais recensé parmi les cétacés, et le tout premier chez les marsouins

Alors qu’un équipage néerlandais pêchait dans les eaux de la Mer du Nord le 30 mai 2017, ils prennent un drôle de poisson dans leurs filets… Il mesure environ 70 cm, pèse au minimum 6 kg, présente une nageoire dorsale et a… deux têtes. Surpris, les pêcheurs prennent quelques photos du spécimen puis rejettent le corps dans la mer.

 « Ils ont cru que c’était illégal de le garder », soupire Erwin Kompanje, conservateur des mammifères au Muséum d’Histoire Naturelle de Rotterdam. « Pour un cétologue, c’est un vrai cauchemar », confie ce passionné d’animaux rares au Washington Post. 

Spécimen très rare de marsouin siamois

En effet, il s’agit d’un spécimen très rare de marsouin siamois. Il (ou ils ?) fait partie de l’espèce marsouin commun, Phocoena phocoena, l’espèce de cétacés la plus répandue sur les côtes d’Europe. Il en existe environ 345.000 seulement dans la mer du Nord, selon une récente estimation.

Ici, il s’agit d’un cas de « marsouin siamois nouveau-né qui est apparemment né vivant, mais est ensuite mort rapidement », explique Erwin Kompaje dans un papier publié le 7 juin 2017 par le Journal of the Natural History Museum Rotterdam.

Grâce aux photos de bonne qualité, il a en effet pu observer l’animal et en tirer quelques conclusions, avec l’aide de C.J. Camphuysen (Royal Netherlands Institute for Sea Research) et Mardik Leopold (Wageningen Marine Research). 

© Henk Tanis et Erwin Kompanje.

On y voit donc deux têtes complètes et bien développées, qui partagent un corps lui aussi bien développé.

« C’est clairement un nouveau-né », indique Erwin Kompaje. « La nageoire dorsale n’est pas droite, elle manque de fermeté. De petits cheveux sont visibles sur les rostres », le museau chez les cétacés. « La fente génitale indique un sexe masculin ».

La naissance de siamois est un phénomène encore méconnu, mais 2 théories sont admises. L’une propose la fusion de deux embryons jumeaux, et l’autre une séparation incomplète du disque embryonnaire qui, au lieu de produire 2 embryons jumeaux, n’en produit qu’un.

10e cas connu de siamois chez les cétacés

Chez les mammifères sauvages, les cas de jumeaux siamois sont très rares. Leur nombre précis est difficile à estimer, étant donné le fort taux de mortalité avant et après la naissance. En 2014, on avait retrouvés des baleines siamoises échouées au Mexique.

« Ce cas serait le premier cas connu de jumeaux siamois chez le marsouin commun, et le 10ème cas connu dans toute la famille des cétacés ».

De plus, la moitié des cas connus concernent « des embryons ou de fétus trouvés lors de la dissection de femelles enceintes mortes ».

Ce qui aurait rendu la découverte d’un spécimen né vivant particulièrement exceptionnelle. 

/www.sciencesetavenir.fr/

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s