Le monde à l’envers


Les biens matériels prennent t-il trop de place en rapport aux personnes qui nous entourent ?
Nuage

 

Le monde à l’envers

 

L’être humain est né pour être aimé et les biens matériels pour être utilisés
Si le monde est è l’envers :
C’est parce que les biens matériels sont aimés et les êtres humains utilisés

Inconnu

Le Saviez-Vous ► L’hygiène de la cuisine : les 5 erreurs les plus ordinaires


En cuisine, mieux vaut éviter les contaminations croisées autant dans le frigidaire, que les ustensiles pour la préparation des repas
Nuage

 

L’hygiène de la cuisine : les 5 erreurs les plus ordinaires

 

1) Le frigo

Dans le frigo ce phénomène connu en tant que contamination croisée peut se développer : les bactéries peuvent se déplacer d’aliment en aliment et contaminer ainsi les autres aliments. Pour éviter cela, il faut les mettre dans des récipients adéquats. La phase de décongélation est importante aussi : même s’il est mieux faire cette action dans le frigo, il est recommandable de ne pas mettre les emballages et les pots directement sur les étagères. Le risque est que les autres aliments peuvent être contaminés par l’eau, le sang et les autres liquides. Évidemment, il ne faut pas négliger le nettoyage du frigidaire, qui doit se faire fréquemment.

2) Les ustensiles de cuisine

Si dans le cas des cuisines professionnelles les planches à découper et les couteaux sont nombreux et par type d’aliments, à la maison le choix est limité. Dans ces cas, on peut décider si laver bien les instruments à tout changement d’ingrédient ou de commencer à travailler avec les ingrédients qui seront consommés crus pour finir ensuite avec la viande et le poisson. Les planches en bois ne sont pas recommandées, puisqu’elles ont la tendance d’absorber les substances, en devenant un substrat parfait pour la multiplication des germes. Si vous en avez une vous devez la nettoyer fréquemment avec une éponge imprégnée de vinaigre ou de jus de citron

3) Les gants

Si vous avez l’habitude d’utiliser des gants pour préparer les plats, n’oubliez pas de les remplacer assez fréquemment. Un choix qui devrait être plus hygiénique pourrait ne pas se révéler tellement.

4) Le vernis à ongles

Quand vous cuisinez le vernis sur les ongles il est difficile d’observer les résidus d’aliments. Voilà pourquoi il est important d’utiliser, à chaque lavage, une petite brosse pour nettoyer les mains.

5) Les mains

Laver les mains est une opération extrêmement importante pour éviter la diffusion des bactéries. Il faut le faire avant, pendant et après la préparation des plats, surtout quand vous utilisez des aliments très différents. 

http://www.astucesexpress.com

Un enfant de 2 ans tue une fillette par balle à Nashville


Encore un enfant qui a eu accès a une arme et tue accidentellement un autre enfant, tout cela parce qu’un adulte l’a laissé trainer. Quel impact que cela pourrait avoir sur un enfant de 2 ans dans l’avenir ? Cela prend quoi pour comprendre que s’armer pour sois-disant se protéger se retourne contre nous ou contre ceux qu’on aime ?
Nuage

 

Un enfant de 2 ans tue une fillette par balle à Nashville

 

Les autorités américaines ont annoncé jeudi l'inculpation d'un homme qui avait... (ARCHIVES AFP)

Agrandir

ARCHIVES AFP

 

Agence France-Presse
Washington

Les autorités américaines ont annoncé jeudi l’inculpation d’un homme qui avait laissé traîner dans un appartement une arme de poing, dont s’est saisi un bambin de 2 ans qui a mortellement blessé sa cousine âgée de 7 ans.

Les faits, qui remontent au 6 juin, se sont produits à Nashville, dans l’État du Tennessee.

Anthony Sanders, un repris de justice de 27 ans, devait se voir signifier jeudi par un juge son chef d’inculpation – possession d’arme en dépit d’un passé criminel -, cette infraction lui faisant encourir dix ans de prison.

Les policiers qui l’ont arrêté mercredi lui reprochent d’avoir apporté son arme de poing dans l’appartement où s’est produit le drame. Au moins cinq enfants s’y trouvaient et, après avoir dormi sur place, Anthony Sanders est sorti en laissant traîner son arme.

Un garçonnet âgé de deux ans l’a prise et a fait feu, touchant en pleine tête sa cousine Harmony Warfield, 7 ans.

De tels accidents absurdes, qui illustrent le péril de la prolifération des armes à feu, ne sont pas rares en Amérique.

En 2014, un enfant de deux ans avait accidentellement tué sa mère dans un supermarché de l’Idaho, en agrippant le pistolet qu’elle transportait dans son sac.

Cette affaire avait choqué l’opinion publique américaine et suscité la consternation au-delà des frontières des États-Unis. Mais cela n’avait pas conduit à un durcissement des lois.

http://www.lapresse.ca

Pour appâter les coléoptères mâles, ce champignon transforme les femelles en zombies


Une espèce de coléoptère en Amérique du Nord se nourrit du nectar des fleurs, ces fleurs sont parasité par un champignon qui rend zombie l’insecte, si c’est une femelle, elle est condamnée dans une position de parade nuptiale pour attirer un mâle qui sera à son tour parasité par le champignon .. C’est glauque !
Nuage

Pour appâter les coléoptères mâles, ce champignon transforme les femelles en zombies

Chauliognathus pensylvanicus

Ce coléoptère de l’espèce Chauliognathus pensylvanicus a été infecté par un champignon entomopathogène.

FLICKR/COTINIS

Le coléoptère cantharide, qui se nourrit de nectar, subit un parasitisme fongique des plus violents : un champignon présent sur certaines fleurs le tue et l’immobilise, ce qui en fait un appât pour contaminer les insectes mâles.

PARASITISME. Le monde animal relève parfois du musée des horreurs. En témoigne cet étrange cas de parasitisme fongique, découvert par des chercheurs de l’université d’Arkansas et de Cornell aux États-Unis, dont les résultats viennent d’être publiés dans la revue Journal of Invertebrate Pathology. Imaginez plutôt le tableau : la variété de champignon entomopathogène (c’est à dire, parasitant les insectes ou arthropodes au sens large) Eryniopsis lampyridarum transforme les coléoptères Chauliognathus pensylvanicus (ou cantharide de Pennsylvanie) en zombies. Et ce n’est pas le fin mot de l’histoire : les insectes femelles piégés sont figés dans une position de parade nuptiale, ce qui attire les mâles … qui se font infecter à leur tour en tentant de les courtiser.

Des insectes morts figés en appâts macabres

Chauliognathus pensylvanicus est une espèce de coléoptère endémique à l’Amérique du nord, qui se nourrit principalement de fleurs. Mais pas de chance : ce sont justement les variétés de fleurs dont il se repaît qui sont colonisées par le champignon Eryniopsis lampyridarum. Son mode d’action est pour le moins macabre : il contamine l’insecte lorsque celui se nourrit des fleurs parasitées (par exemple, de l’Eupatorium perfoliatum, de la verge d’or du Canada – Solidago canadensis – ou encore de l’aster poilu – Symphyotrichum pilosum).

ZOMBIES. Tel qu’observé par les entomologues, le mode d’action du champignon est des plus macabres : les mandibules du coléoptère se referment sur la fleur tandis qu’il meurt doucement, de façon à y rester accroché. Pour couronner le tout le tout, l’entomopathogène provoque un autre effet à retardement : un jour après contamination, les ailes du cantharide s’ouvrent, comme s’il était bien vivant et prêt à s’envoler. Si l’appât est un insecte femelle, il a de quoi leurrer les cantharides mâles, qui viennent s’y précipiter, confondant le signal avec un appel nuptial… et finissant à leur tour colonisés par le champignon mortel.

Ce scénario parasitique n’a pas à pâlir face aux films de série B, mais la communauté scientifique comprend encore assez mal comment le champignon agit sur sa proie aux différents stades de l’infection : par exemple, les mécanismes qui figent les mandibules, ou encore la façon dont germent les spores sur l’insecte. Vous trouviez le mode de reproduction d’Alien répugnant ? Bienvenue dans le monde réel, ou la réalité dépasse souvent la fiction.

Image extraite de la publication / Crédits : Steinkraus et al.

https://www.sciencesetavenir.fr/

L’homme veut coloniser Mars, mais encore faut-il qu’il soit capable de s’y reproduire


C’est bien beau de parler d’envoyer des gens pour coloniser Mars, mais il faut aussi qu’il y ait des enfants. Les scientifiques voient déjà ce que l’espace fait au corps, mais ils ne savent pas comment se dérouleraient une reproduction, une grossesse et enfin la naissance de bébé dans l’espace
Nuage

 

L’homme veut coloniser Mars, mais encore faut-il qu’il soit capable de s’y reproduire

 

La beauté d'Elite Dangerous | Stefans02 via Flickr CC License by

La beauté d’Elite Dangerous | Stefans02 via Flickr CC License by

Repéré par Juliette Mitoyen

Repéré sur Space.com

L’espèce humaine parviendrait-elle à perdurer sur la planète rouge? Les scientifiques n’en sont pas certains.

Matt Damon n’avait pas besoin de se poser cette question, lorsqu’il était seul sur Mars. Mais les scientifiques réfléchissent sérieusement à l’éventualité d’un peuplement de cette planète, selon Space.com. A priori, pas de souci pour faire l’amour en l’air ou dans l’espace. Mais l’on dispose à ce jour de très peu d’éléments sur le fonctionnement même du système reproductif humain loin de la Terre.

Selon Kris Lehnhardt, physicien et professeur de médecine à l’université George Washington, personne n’a étudié la question car «ça n’avait pas d’intérêt avant». «Mais si l’on veut devenir une espèce spatiale, il va falloir se pencher sur la reproduction», a-t-il déclaré le 16 mai au cours d’une conférence pour le magazine The Atlantic.

Des souris, et pourquoi pas des hommes?

La reproduction dans l’espace n’est cependant pas un sujet totalement ignoré par les chercheurs. En mai dernier, des scientifiques japonais ont annoncé que du sperme de souris congelé, qui avait été stocké neuf mois dans la Station spatiale internationale, avait donné naissance à des souriceaux en très bonne santé! Le sperme avait préalablement été ramené sur Terre et les bébés sont nés sur le plancher des vaches. Mais cela suggère tout de même que les radiations subies par les espèces dans l’espace ne sont a priori pas une barrière à la reproduction.

Anne Hathaway et Wes Bentley dans Interstellar de Christopher Nolan (2014). Photo de Melinda Sue Gordon – © 2014 Warner Bros. Entertainment, Inc. et Paramount Pictures Corporation.

Selon Kris Lehnhardt, cette expérience ne suffit pas à prouver qu’un embryon humain se développerait convenablement dans l’espace ou sur une autre planète:

«Le corps humain s’adapte à merveille à de nombreuses situations. Mais les adaptations dont il devrait faire preuve sur Mars pour se reproduire sont considérables. La gravité est beaucoup moins puissante. Les os, les muscles… tout notre corps fonctionnerait et se développerait différemment. Mais si on parvenait à se reproduire sur cette planète, ce serait un tournant dans l’histoire de l’espèce humaine.»

Les premiers humains martiens ne pointeront sûrement pas le bout de leur nez avant de nombreuses décennies. En attendant, en ce qui concerne la reproduction sur Terre, tout est ok, Houston. 

http://www.slate.fr

Bien-être des enfants: le Canada fait mauvaise figure, selon l’UNICEF


Il n’y a pas de quoi à se péter les bretelles avec de telles positions sur l’accès à une alimentation nutritif, homicide infantile et suicides chez les adolescents.
Nuage

 

Bien-être des enfants: le Canada fait mauvaise figure, selon l’UNICEF

 

Le rapport de l'UNICEF établit un classement des... (PHOTO UNICEF)

Le rapport de l’UNICEF établit un classement des pays de l’UE et de l’OCDE, et situe le Canada au 25e rang dans l’ensemble concernant le bien-être des enfants.

 

CAMILLE BAINS
La Presse Canadienne
Vancouver

Le Canada se situe au 37e rang sur une liste de 41 pays riches relativement à l’accès suffisant pour les enfants à des aliments nutritifs, et des taux supérieurs à la moyenne d’homicide infantile et de suicide chez les adolescents soulignent aussi la nécessité d’agir, indique un rapport de l’UNICEF.

Plus de 22% des enfants canadiens vivent dans la pauvreté et la plupart des enjeux reliés aux enfants ne montrent aucune amélioration ou s’aggravent depuis une dizaine d’années, affirme le 14e rapport de l’UNICEF sur le bien-être des enfants dans les pays riches.

La santé mentale des adolescents canadiens a décliné, 22% d’entre eux signalant des symptômes plus d’une fois par semaine, selon le document dévoilé mercredi. Le Canada se situe au 31e rang pour le taux de suicide chez les adolescents, indique-t-on.

Le rapport établit un classement des pays de l’Union européenne et de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), et situe le Canada au 25e rang dans l’ensemble concernant le bien-être des enfants. La Norvège se trouve au sommet de la liste de l’organisme onusien.

Le document principal se base sur des objectifs dits de développement durable établis en septembre 2015 par 193 pays visant à mettre fin à la pauvreté extrême et à la famine, à offrir un accès à l’éducation, à protéger les enfants de la violence et à combattre les changements climatiques.

David Morley, président d’UNICEF Canada, a souligné que les pays qui progressent dans le classement investissent davantage dans le développement de la petite enfance, incluant les services de garde.

«Lorsque vous investissez (dans l’aide) aux enfants les plus pauvres, le gain est plus grand. Lorsque le filet social est plus solide, les familles peuvent être plus solides», a-t-il affirmé.

Il est trop tôt pour dire si l’allocation pour enfant libre d’impôt, instaurée l’an dernier par le gouvernement Trudeau, aura un impact, a dit M. Morley.

Bien que bon nombre d’enfants autochtones vivent dans la pauvreté, ils représentent seulement environ 6% des enfants au Canada, ce qui laisse croire que tous les enfants ont besoin de politiques plus fortes, a souligné le président d’UNICEF Canada.

Le Canada se situe au 29e rang sur 41 pays relativement au poids santé des enfants.

http://www.lapresse.ca