Le Saviez-Vous ► Quand l’Australie bouge, les GPS paniquent


L’Australie est un continent qui voyage, il va à pas de tortue, mais c’est assez pour dérégler les GPS qui ne tiennent pas compte des mouvements des plaques tectoniques
Nuage

 

Quand l’Australie bouge, les GPS paniquent

Le continent australien s’est déplacé de 1,50 m depuis une vingtaine d’année. | Infographie Ouest-France

1,50 mètre. C’est la distance parcourue par l’Australie en une vingtaine d’années à cause des mouvements de plaque. Cette migration est totalement naturelle, bien qu’irrégulière. Problème, les cartes GPS ont beaucoup de mal à suivre.

Panique aux pays des wallabys, l’Australie n’est plus à la place où on l’a laissée. Elle a bougé de 1,50 m vers le Nord depuis le dernier référencement en 1994 selon Mashable. La raison ? L’Australie se trouve sur la plaque tectonique la plus rapide au monde. Elle se déplace de 7 cm chaque année, parfois plus selon les événements géologiques. .

Perdu, île-continent peuplé de kangourous

C’est le 4e changement de position que va connaître l’île-continent depuis sa découverte. En 1994, les coordonnées de l’Australie avaient changé de 200 mètres au total.

Les mouvements de l’île ainsi que des archipels autour sont néanmoins irréguliers et reposent sur les événements géologiques. Par exemple, la Nouvelle-Zélande s’était rapprochée de 30 cm de l’Australie pendant un tremblement de terre en 2009, rapporte Futura Sciences. Pour éviter plus de peines, le gouvernement a lancé comme piste une mise à jour automatique pour pouvoir suivre en temps réel les mouvements.

Des problèmes de géo-localisation

Mais ce qui inquiète véritablement les autorités australiennes, ce sont les problèmes de GPS et de géolocalisation. En effet, si les cartes sont erronées, la géolocalisation deviendrait incertaine malgré la précision au centimètre près prévue dans quelques années.

À l’heure des voitures semi-autonomes, un écart d’1,50 mètre sur la route pourrait s’avérer plus que dangereux.

Pour pallier le problème, le gouvernement australien a lancé le projet GDA2020. La mise à jour de 2017 sera légèrement en avance de 20 centimètres. Cela devrait laisser le temps aux scientifiques de trouver des moyens de pallier au manque de précision.

En parallèle, la création de multiples balises de géolocalisation d’ici à 2020 est prévue pour continuer à surveiller la dérive du continent tout en garantissant un système GPS précis, notamment pour l’agriculture et la météo.

Bref, le temps où l’on perdra de vue l’Australie de l’océan Pacifique n’est pas encore arrivé. 

http://www.ouest-france.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s