Parole d’enfant ► Sirop d’érable


Ana-Jézabelle me raconte aussi des choses qui se passent avec la grand-maman du côté de son père. Et ce qui je trouve intéressant, c’est qu’elle essaie de donner des noms a des choses qu’elle connait certaines propriétés, mais sans plus
Nuage

 

Sirop d’érable

 

 

Grand-maman raconte :

Mamie se fait grignoter pleins de choses comme le pic-bois qui cogne après l’arbre
Pis, il y a un castor qui a grignoté un arbre au sirop d’érable
– Hum un arbre au sirop d’érable ?
– Oui, on met quelque chose pour faire du sirop d’érable
– Comment s’appelle l’arbre ?
– Je sais pas
– Allez, je sais que tu es capable
– Du sirop d’érable ?
– Non, un érable

Ana-Jézabelle, 5 ans/17 mai 2017

Publicités

Le Saviez-Vous ► Livres anciens et très rares


Malgré l’ère numérique, les livres sont d’une grande richesse, en espérant qu’ils ne disparaîtront pas. Certains livres ont passé le temps et sont devenus rare et inestimables
Nuage

 

Livres anciens et très rares


Bibliothèque du Queen’s College (Angleterre)
(
Source)

1- Le Codex Calixtinus ou Compostellus 


(
Source)

Rare et très prisé des pèlerins qui empruntent chaque année la mythique route de Compostelle, le Codex Calixtinus est un ouvrage unique rédigé au XIIe siècle dont on croyait que les quatre livres qui le composent avaient été compilés et préfacés  par le Pape Calixte II. Aussi surnommé le Livre de Saint-Jacques, il semble avoir été rédigé par un moine du Poitou du nom de Aymerci Picaud et est essentiellement composé de livres liturgiques, dont le dernier consiste en un guide pour les pèlerins qui empruntent le chemin vers la tombe de Saint-Jacques, à Compostelle.


(
Source)

Avec les premiers guides de la ville de Rome, il est considéré comme un ancêtre du guide touristique! Il décrit le chemin en parlant de l’emplacement des églises, des sources d’eau potable et même des coutumes locales! Il est conservé à la cathédrale Saint-Jacques-de-Compostelle et est désormais sous haute surveillance après un vol survenu en 2011. L’ouvrage a été retrouvé un an plus tard, dans un très bon état, dans la maison d’un électricien qui avait travaillé 25 ans pour la cathédrale et qui habitait tout près.

2- Le Codex Gigas ou la Bible du Diable


(
Source)

Ce manuscrit médiéval datant du XIIIe siècle vaut son nom à son impressionnante taille : 97 cm de haut sur 50 cm de large, 22 cm d’épaisseur et… 165 lbs! Le tout relié dans une reliure blanche en cuir de veau. Il s’agit jusqu’à présent du plus grand manuscrit médiéval connu. Non seulement est-il unique au monde, mais il contient aussi une immense enluminure du Diable, ce qui lui vaut de plus son surnom. Nous savons qu’il a été rédigé au cours du XIIIe siècle par un moine bénédictin dans le monastère de Podlažice, situé jadis dans l’ancien royaume de Bohème et aujourd’hui en République Tchèque.


(
Source)

Ce livre rassemble en réalité plusieurs textes. Une Bible en latin (Ancien et Nouveau Testament), d’anciens textes médicaux, une chronique des Bohémiens, ainsi qu’un calendrier. Sa richesse et sa valeur, outre sa taille, viennent aussi des immenses enluminures, qui sont de superbes esquisses colorées servant à imager/appuyer différentes parties des textes du livre. Le livre fait désormais partie de la collection de la Bibliothèque nationale de Suède et est aussi célèbre en raison d’une légende. Son auteur aurait fait un pacte avec le Diable pour pouvoir le rédiger…

3- Les oiseaux d’Amérique de John James Abudon 


(
Source)

Amoureux des oiseaux et de l’art, ce livre est pour vous! Moins rare que les autres puisqu’il en reste environ 120 exemplaires dans le monde, il n’en est pas moins extraordinaire de par sa taille et la qualité exceptionnelle de son contenu. Il est le résultat de plus de vingt ans de travail réalisé par un ornithologue et naturaliste des XVIII-XIXe siècles du nom de John James Abuubon.


(
Source)

Il voulait documenter tous les oiseaux du continent américain et a ainsi réalisé 435 aquarelles en format géant, réunies en un seul imposant ouvrage de 99,5 par 67 centimètres! Le livre a une grande valeur encyclopédique encore aujourd’hui, en raison notamment de la précision de ses dessins. Le dernier exemplaire vendu par la maison Sotheby’s a atteint les 11 millions de dollars aux enchères! Il a par ailleurs été exposé en janvier 2011 au Musée de la Civilisation de Québec, puisque la collection de livres du Séminaire de Québec en contient un volume.

 

Spécialisée en histoire ancienne, Evelyne Ferron

http://www.historiatv.com

Pourquoi le dégriffage des chats cause douleur au dos, agression et élimination hors de la litière


Ceux qui sont pour le dégriffage de chat, devraient savoir que cela peut entrainer plusieurs problèmes. Il ne peut se défendre, il risque d’être plus agressif, souffrir de boitement, avoir au dos, et changer de comportement face à la litière. Bien sûr, vos meubles seront sauf, mais votre chat paiera le prix fort
Nuage

 

Pourquoi le dégriffage des chats cause douleur au dos, agression et élimination hors de la litière

 

La chirurgie de dégriffage des chats (onychectomie) est illégale dans de nombreux pays, mais elle est encore courante dans certains pays. Elle est effectuée pour empêcher les chats d’endommager les meubles ou de griffer.

Des recherches précédentes ont porté sur les problèmes à court terme du dégriffage, comme la boiterie et l’infection, mais les effets sur la santé à long terme n’avaient pas encore été étudiés à ce jour.

Le dégriffage est lié à un risque de douleur à long terme, qui se manifeste par des comportements indésirables tels que l’élimination inappropriée (à l’extérieur de la litière) et l’agression (mordre), selon une étude publiée dans le Journal of Feline Medicine and Surgery (JFMS).

Nicole K Martell-Moran du Feline Medical Center à Houston et ses collègues ont mené cette étude 137 chats non dégriffés et 137 dégriffés, dont 33 sur les quatre pattes.

Les chats dégriffés étaient 4 fois plus susceptibles de mordre et 3 fois plus susceptibles d’avoir des comportements agressifs que ceux non dégriffés.

Ils étaient 3 fois plus susceptibles d’avoir un diagnostic de douleur au dos (potentiellement à cause du raccourcissement du membre dégriffé et de la démarche altérée ainsi que de la douleur chronique au site de la chirurgie entraînant un déplacement de poids compensatoire).

Selon les directives de l’American College of Veterinary Surgeons, la chirurgie de dégriffage consiste à éliminer la troisième phalange (P3), qui est l’os le plus distal du pied.

 Malgré cela, des fragments de P3 ont été trouvés chez 63 % des chats dégriffés, « reflétant une technique chirurgicale médiocre ou inappropriée ».

Alors que l’apparition de maux de dos et de comportements anormaux était plus importante chez ces chats, même une technique chirurgicale optimale n’éliminait pas les risques, soulignent les auteurs.

L’élimination des phalanges distales oblige le chat à mettre son poids sur les extrémités cartilagineuses molles des phalanges moyennes (P2) préalablement protégées dans les espaces articulaires. La douleur dans ces phalanges dégriffées incite les chats à choisir une surface douce, comme le tapis, de préférence au substrat de gravier de la litière.

Et, un chat dégriffé peut réagir au fait d’être touché en mordant, car il ne peut se défendre avec ses griffes.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Personne ne veut acheter la ville fantôme de Johnsonville


Il y a des maisons qui se construisent et d’autres qui sont abandonnée par manque d’agent, de travail .. Quelque part aux États-Unis, un village fantôme ne trouve pas preneur même s’il est offert a un prix dérisoire. Dommage quand même, peut-être qu’il aurait pu faire un village pour des soins particuliers .. Après tant d’année, il doit avoir beaucoup de restauration a faire et donc beaucoup d’argent pour les rénovations
Nuage

Personne ne veut acheter la ville fantôme de Johnsonville

Malgré ses 25 hectares et son cadre bucolique, le village entier de Johnsonville (Connecticut) a été laissé à l’abandon depuis plus de vingt ans. © (capture d’écran).

Selon le Business Insider, le village de Johnsonville, surnommé « Ghost Town » par les gens du coin, est toujours en vente pour 1,95 million de dollars (1,7 millions d’euros). Son prix a fortement chuté car personne ne veut le racheter.

Malgré ses 25 hectares et son cadre bucolique, le village entier de Johnsonville (Connecticut) a été laissé à l’abandon depuis plus de vingt ans. Et selon le Business Insider, personne n’est capable de lui offrir une seconde vie.

Johnsonville, c’est aussi ses maisons victoriennes, son restaurant, sa chapelle et une commune à l’histoire tourmentée. Dans les années 1960, un millionnaire l’avait rachetée en grande partie pour la transformer en attraction pour touristes, raconte la radio WNPR:

« Johnsonville était devenue la Mecque des cérémonies de mariage dans la région ».

« Ghost Town »

Mais les activités avaient brutalement cessé en 1994, et le village a été laissé à l’abandon depuis. En 2001, il avait été racheté par des hôteliers, dans l’espoir de le transformer en communauté pour seniors, détaille le Hartford Courant mais la crise économique aurait mis à mal ces rêves de renaissance

Le village de Johnsonville, surnommé « Ghost Town » par les gens du coin, est toujours en vente pour 1,95 million de dollars (1,7 millions d’euros). Son prix a fortement chuté car personne ne veut le racheter. Il était encore estimé à 3,5 millions de dollars (3,1 millions d’euros) il y a quelques années

http://www.7sur7.be

Une bactérie inconnue découverte dans l’ISS


C’est normal de trouver une bactérie inconnue, mais quand elle trouvé dans la Station spatiale Internationale est-ce surprenant ? Doit-on conclure à une vie extraterrestre ? Bien non, c’est comme n’importe quoi, des micro-organismes voyagent avec nous, ou avec des objets, alors dans l’espace, c’est la même chose, que cela ne soit pas une bactérie qui serait problématique pour l’équipage. Par contre, si un jour les voyages dans l’espace deviendrait touristiques, faudrait espérer que les bactéries d’ailleurs ne viennent pas détruire notre environnement
Nuage

 

Une bactérie inconnue découverte dans l’ISS

 

Jean-Luc Goudet

Journaliste

 

Une bactérie piégée dans un filtre installé dans la Station spatiale internationale a été repérée par une équipe du JPL et son espèce n’était pas connue. Elle n’est bien sûr pas « extraterrestre » comme l’ont titré certains journaux mais a dû grimper à bord avec un objet quelconque. Tels les bateaux qui apportaient dans les îles lointaines des rats et des microbes, les vaisseaux spatiaux embarquent un peuple invisible.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Une bactérie d’une nouvelle espèce a été découverte dans un filtre HEPA de la Station spatiale internationale, après son retour sur Terre.
  • Elle est inoffensive et fait partie des micro-organismes qui cohabitent dans l’ISS avec les astronautes.

Elle fait beaucoup parler d’elle en Inde car elle a été baptisée en l’honneur de A. P. J. Abdul Kalam, décédé en 2015, qui fut ingénieur aéronautique mais aussi président de ce pays de 2002 à 2007. Son nom : Solibacillus kalamii sp. nov. Le « sp. nov. » rappelle que c’est une espèce nouvelle mais qu’elle est apparentée à un genre déjà connu, en l’occurrence Solibacillus.

Cette bactérie est aussi devenue mondialement populaire car elle a été découverte non pas sur Terre mais dans la Station spatiale internationale. Kasthuri Venkateswaran et son équipe du JPL (Jet Propulsion Laboratory) l’ont en effet dénichée dans un filtre à particules fines resté 40 mois en service dans l’ISS. Ces chercheurs, américains et indiens, décrivent leur trouvaille dans la revue International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology.

Elle a bien résisté à ce séjour, donc aux rayonnements, plus élevés qu’au sol, et à la microgravité. Le travail de cette équipe de biologistes est justement d’étudier ces micro-organismes ayant longuement vécu dans l’ISS (voir ce communiqué du JPL, en anglais). On peut espérer qu’ils délivrent un jour quelque secret permettant aux astronautes de mieux tenir le coup lors de longs voyages spatiaux. Cependant, les chercheurs n’annoncent aucune caractéristique particulière dans leur description de Solibacillus kalamii.

Une colonie de Solibacillus kalamii observée au microscope optique à contraste de phase. La barre d'échelle mesure 10 micromètres, soit un centième de millimètre. © Kasthuri Venkateswaran et al., International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology

Une colonie de Solibacillus kalamii observée au microscope optique à contraste de phase. La barre d’échelle mesure 10 micromètres, soit un centième de millimètre. © Kasthuri Venkateswaran et al., International Journal of Systematic and Evolutionary Microbiology

Des micro-organismes vivent dans l’ISS

Le fait de découvrir un micro-organisme dans l’ISS n’a rien de surprenant. Des études, réalisées notamment par des équipes japonaises dans le module Kibo, ont montré tout un peuple invisible de bactéries et de champignons microscopiques. Il est surveillé, tout d’abord pour des raisons sanitaires. Maintenir en permanence, durant des années, six Hommes dans un espace confiné ne peut pas se faire de manière stérile…

De plus, le fret en tout genre qui est apporté dans la Station est inévitablement accompagné de micro-organismes. L’épisode nous rappelle que les vols habités n’embarquent pas que des humains. Tout un écosystème les accompagne et se retrouvera un jour dans les colonies installées sur la Lune, dans l’espace ou sur Mars.

Enfin, que cette bactérie soit inconnue n’est pas étonnant non plus. Une récente extrapolation, sur la base des données recueillies par le Earth Microbiome Project (recensement des bactéries mondiales), le Human Microbiome Project (étude de la flore bactérienne portée par les humains) et les deux expéditions Tara Oceans, parvenait à une estimation de mille milliards d’espèces de bactéries (1012), alors que nous n’en connaissons que dix millions (107). Devant l’une d’elles, nous n’avons donc qu’une chance sur cent mille de tomber sur une espèce déjà rencontrée…

http://www.futura-sciences.com

L’enfant de 4 ans explique « pourquoi une grand-mère est utile »


Une grand-maman avait écrit, il y a quelques années ce que sa petite fille de 4 ans avait dit sur l’utilité d’une grand-mère. . Cela me fait penser quand je note les mots d’enfant que ma petite fille raconte. Je pense important de laisser ces petits moments en héritages à nos petits enfants., qu’ils soient proche ou loin
Nuage

 

L’enfant de 4 ans explique « pourquoi une grand-mère est utile »

 

Il y a quelques années, une fille de quatre ans nommée Sandra Louise Doty était assise sur une chaise dans un magasin de fleurs. Elle parlait à sa grand-mère qui travaillait dans le magasin, et elles parlaient au sujet de ce qu’est une grand-mère, dit Tickld.

La grand-mère a commencé à écrire les mots de Sandra, et cela est devenu une lettre amusante et pour le moins connue. Elle raconte combien elle aime sa grand-mère de la meilleure des façons. Lisez la lettre ci-dessous!

« Votre grand mère est utile pour quelque chose.

Une grand-mère est une vieille dame qui n’a pas eu d’enfants elle-même, alors elle pense aux petites filles des autres. Un grand-père est une grand-mère homme. Il se promène avec les garçons et ils parlent de pêche, tracteurs et de choses semblables. Les grands-mères ne doivent pas nécessairement faire quelque chose de spécial. Elles sont vieilles, donc vous devez être prudent avec elles quand elles jouent et elles ne peuvent pas courir.

Elles nous amènent dans les magasins. Elles ont des affaires avec beaucoup d’argent. Parfois, nous sortons pour y aller, cela va lentement. Parfois, elle s’arrête devant une fleur. Il ne faut pas demander à grand-mère d’aller plus vite.

Elles sont souvent un peu rondes, mais pas au point qu’elles ne peuvent pas attacher les chaussures pour leurs petits enfants. Elles portent des lunettes et des sous-vêtements bizarres. Elles peuvent enlever leurs dents. Quand elles prennent dans leurs bras ça sent bon. Ça sent aussi bon quand les grands-mères allume le four.

Elles peuvent répondre à des questions telles que pourquoi les chiens détestent les chats et comment se fait-il que Dieu n’est marié à personne. Elles ne parlent pas avec la voix de bébé comme les adultes inconnus peuvent le faire. Quand elles nous lisent des histoires, elles ne sautent pas de pages et ne se soucient pas de savoir si elles lisent la même histoire à plusieurs reprises.

Tout le monde devrait essayer d’avoir une grand-mère, surtout si vous n’avez pas de téléviseur à la maison parce qu’une grand-mère est le seul adulte qui a toujours le temps ».

Sandra a su mettre des mots sur ce que les enfants apprécient tous de la plupart des adultes: une personne gentille, gaie et qui a toujours le temps pour eux. Nous sommes d’accord avec chaque mot qu’elle a dit!

http://incroyable.co/l