Douleur chez le chat : 23 signes à ne pas négliger


Les chats ont tendance à ne pas trop montré quand ils ont mal. Il y a quand même des signes qui peuvent guider leur maître pour comprendre qu’il faut consulté
Nuage

 

Douleur chez le chat : 23 signes à ne pas négliger

 

Un œoeil maintenu fermé est un signe "suffisant" pour emmener son chat consulter un vétérinaire.

Un œoeil maintenu fermé est un signe « suffisant » pour emmener son chat consulter un vétérinaire.

© GERARD LACZ / REX FEATU/REX/SIPA

Morgane Kergoat

Journaliste Sciences et Avenir

Les propriétaires de chats sont bien placés pour observer un changement de comportement chez leur animal. Mais il n’est pas toujours facile de savoir quand il faut s’inquiéter. Voici les 23 signes typiques de la douleur chez le chat.

DOULEUR. Sous leurs airs de dandys soucieux de leur corps, les chats sont des durs à cuire. On a parfois l’impression qu’ils cessent toute activité dès qu’ils ont un poils de travers, mais, en réalité, ils ne manifestent que très peu leur douleur. Au point que bien souvent seuls leurs propriétaires, qui les connaissent par cœur, savent repérer les premiers signes de mal-être dans de subtils changements du quotidien.

Apathie, perte d’appétit, isolement de l’animal ? C’est peut-être le moment d’aller consulter

 

Chacha passe sa journée affalé sur un coussin ? Pourtant, d’habitude il est très énergique et adore jouer. Joufflu ne s’intéresse pas à sa gamelle ? C’est étrange, lui qui mange plutôt deux fois qu’une. Minette n’a pas l’air commode aujourd’hui, elle s’isole et grogne quand on approche la main, alors qu’elle est connue dans toute la maison pour être un vrai pot de colle ? Faut-il vraiment s’inquiéter ? Sans blessure apparente, il n’est pas aisé pour le propriétaires de savoir quand il doit cesser la simple surveillance et emmener son chat chez le vétérinaire.

23 signes « suffisants » pour démontrer une souffrance

Deux chercheurs britanniques ont établi une liste de 23 signes « suffisants » pour affirmer qu’un chat souffre sur le plan physique. Leur étude, publiée dans Plos One le 24 février 2016 repose sur les réponses d’un groupe de vétérinaires. Ainsi, la perte d’appétit de Joufflu, l’apathie de Chacha, la fuite et le grognement inhabituels de Minette figurent parmi les signes suffisants de changement de comportement, dont voici la liste :

1 – Le chat boite
2 – Il éprouve des difficultés à sauter
3 – Sa démarche est anormale
4 – Il est réticent à bouger
5 – Il réagit quand on le palpe à un endroit en particulier
6 – Il fuit /se cache sans raison apparente
7 – Il ne fait pas sa toilette
8 – Il joue moins
9 – Il perd l’appétit
10 – Son activité physique a globalement diminué
11 – Il se frotte moins aux gens
12 – Son humeur générale a changé (il est par exemple irritable)
13 – Son tempérament a changé (il n’est plus dynamique par exemple)
14 – Il se tient recroquevillé
15 – Son poids a changé rapidement et sans raison apparente
16 – Il se lèche particulièrement un endroit du corps
17 – Il tient sa tête basse
18 – Ses paupières se contractent de façon répétée et involontaire (blépharospame)
19 – Il y a un changement au niveau du comportement alimentaire
20 – Le chat évite les endroits lumineux
21 – Il grogne
22 – Il gémit
23 – Il ferme anormalement ses yeux/son œil

Attention aux médicaments destinés à l’homme

Si l’un de ces comportements inhabituels est observé, le chat a mal quelque part. Il ne faut donc pas hésiter à consulter un vétérinaire si la situation ne revient pas rapidement à la normale. Évidemment si un chat semble avoir mal à un endroit précis, le propriétaire peut commencer par tenter de regarder lui-même s’il n’y a pas une blessure ou un corps extérieur inséré dans sa peau ou dans son œil.

Attention, rappel : ne jamais donner de médicaments pour l’homme à un chat (sans l’avis d’un vétérinaire), en particulier des anti-douleurs contenant du paracétamol (type Doliprane®) qui sont mortels pour lui ! Dans tous les cas, repérer ce qui ne va pas et le signaler sans attendre au vétérinaire permet de poser un diagnostic rapide et d’augmenter ainsi les chances de guérison du chat.

https://www.sciencesetavenir.fr

Publicités

3 réponses à “Douleur chez le chat : 23 signes à ne pas négliger

  1. Merci pour ce partage, heureusement ma petite Canelle n’a rien e tout cela, elle commence à se faire vieille, elle aura 18 ans en aout! Bise, bon lundi dans la joie malgré la pluie au menu…

  2. je suis très vigilante pour mes 2 amours , heureusement ils ont bon appétit ; et surtout en ce moment, c’est très bien comme ça
    par contre mon chouchou a déclenché une hyperesthésie féline le 7 mai suite à une piqûre d’insecte (grrr!) et le véto lui a fait une injection anti-inflammatoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s