Consommation


Dans notre société de consommation, juste à voir ce qui encombre nos tiroirs dont on ne se sert pratiquement jamais, il est clair que si nous étions plus responsables, tout le monde aurait l’essentiel
Nuage

 

Consommation

 

 

Si chacun ne conservait ce dont il a besoin, nul ne maquerait de rien, chacun ce contenterait de ce qu’il a

Gandhi

Publicités

Une étonnante chèvre-cyclope naît en Inde


Ce n’est pas un animal mythique, mais bien réel, une chèvre née avec un oeil ainsi que d’autres malformations. Malgré tout, il semble qu’il va bien
Nuage

 

Une étonnante chèvre-cyclope naît en Inde

 

 

Personnages légendaires, les cyclopes peuvent aussi exister dans la réalité. Ils sont atteints d’une maladie nommée cyclopie, qui peut aussi toucher les animaux. Mais les individus touchés sont bien moins impressionnants que le géant rencontré par Ulysse.

La chèvre n’a qu’un oeil, une oreille, et un déformation de la machoire

C’est le cas d’un chevreau né le 10 mai en Inde, touché par cette malformation génétique causée par la non-séparation des deux hémisphères du cerveau du fœtus. Le petit animal n’a qu’un œil, au milieu du front, mais également une seule oreille, une dentition incomplète et une mâchoire supérieure trop petite. Son nez est quasiment inexistant et son unique globe oculaire ne dispose pas de cils.

Les bébés humains atteints de cette malformation ne survivent en général que quelques heures, mais la petite chèvre se portait encore bien plus d’une semaine après sa naissance !

La dernière existence rapportée d’un humain atteint de cyclopie date de 2015

La majorité des espèces animales peuvent être touchées par la cyclopie, et pas seulement les mammifères. Un requin à un œil a par exemple été retrouvé dans le golfe du Mexique en 2011. Il était également albinos.

Le dernier bébé cyclope dont l’existence a été rapportée est né en Égypte en octobre 2015. Sa malformation avait été attribuée à certains médicaments pris par la mère pendant sa grossesse, ajoutés à des radiations auxquelles elle aurait pu être exposée.

http://www.ladepeche.fr/

Le Saviez-Vous ► Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.


L’été, chaleur, soleil … Mais aussi les insectes qui piquent ou qui mordent. Au Québec, nous avons certains insectes qui sont voraces, comme par exemple, la mouche noire, minuscule, mais très vorace. Cependant, c’est le moustique qui est le plus connu car il est partout. Avec les inondations que le sud du Québec à connu, les eaux stagnantes, ils ont tout le loisir de venir nous rendre visite pour que ces dames puissent soutirer du sang de notre pauvre corps. Bien sûr, il en a d’autres comme la guêpe des sables, l’abeille, etc, que leurs piqûres est très douloureuses, mais au moins ces autres insectes ne piquent que s’ils se sentent, à tort ou à raison, menacés
Nuage

 

Les 4 pires insectes piqueurs du Québec.

 

Les moustiques sont les bêtes noires des étés au Québec. Comme tous les insectes piqueurs, ils sont importants pour les écosystèmes, mais du point de vue d’un vacancier, ils ont surtout le pouvoir de gâcher l’ambiance! Voici les quatre pires insectes.

1-La mouche noire : un petit vampire!

La célèbre mouche noire se trouve partout au Canada, surtout dans les régions fortement boisées. On dit mouche noire, mais elle peut également montrer des couleurs plus jaunâtres ou grisâtres.

Le grand malheur de l’humain est que la femelle a besoin d’une dose de sang pour pondre les œufs. Les animaux sont aussi ses cibles de choix. Sa longueur varie de 1 à 5 mm. La mouche noire mord la peau afin d’en extraire le sang.

C’est pour cette raison que la douleur et l’enflure sont vives lorsqu’elle nous attrape! De nombreuses invasions de ces bestioles ont souvent causé des pertes de poids très importantes du bétail dans les Prairies canadiennes. Pour les travailleurs forestiers au Québec, la mouche noire est une ennemie.

Photo : Christiane Lamy

2-La mouche à chevreuil : partir avec la peau!

Cette mouche porte aussi le nom de taon à cheval ou de frappe-abord. Peu importe son nom, la douleur est la même lorsqu’elle mord.

En fait, elle arrache la chair pour ensuite sucer le sang de sa victime. Elle peut même partir avec un minuscule bout de peau.

On retrouve la mouche à chevreuil dans les régions boisées, mais aussi dans des secteurs agricoles où se retrouve le bétail.

Description de cette image, également commentée ci-après
Par Eric Steinert — photo taken by Eric Steinert near Munich, Germany, CC BY-SA 3.0, Lien

3-Le maringouin : un chasseur intraitable

Le moustique est communément appelé maringouin au Québec. Il est connu pour son abondance, mais aussi pour sa piqûre. C’est que le maringouin prélève le sang de sa victime à l’aide d’une petite trompe (proboscis) qu’il plante dans la peau.

La femelle a besoin de sang pour la maturation des œufs. Selon une étude publiée en 2015, le moustique serait capable de détecter l’humain sur une distance pouvant atteindre 50 mètres, et ce, grâce à trois stades de repérage (odorat, vue et détection thermique).

Soit dit en passant, les accumulations d’eau stagnante près de votre maison ou du quartier sont idéales pour le développement des larves.

Photo : Wikimedia

4-Le brûlot : très petit, mais douloureux

Le brûlot est minuscule, voire difficile à voir à l’œil nu, et silencieux. Il s’attaque également aux humains et aux animaux avec une morsure.

Lorsqu’on est mordu, on a cette impression désagréable d’une brûlure. Il aime l’humidité. Notez qu’il ne peut pas mordre à travers les vêtements.

Donc, si vous êtes dans une zone infestée, couvrez-vous tous les bouts de peau possibles et privilégiez les couleurs pâles.


By
Sarefo – Own work, GFDL, Link

https://www.meteomedia.com

On a retrouvé des fleurs fossilisées qui ont fleuri juste après les dinosaures


     

    Lors de la disparition des dinosaures, lors d’un cataclysme planétaire, la faune et la flore ont aussi eu leurs moments difficiles et la terre a mis des milliers d’années pour s’en remettre, mais la nature a repris sa route. Des fossiles de fleurs ont été trouvés, et cette famille fleurs existent encore aujourd’hui
    Nuage

    On a retrouvé des fleurs fossilisées qui ont fleuri juste après les dinosaures

    Jean-Luc Goudet

    Journaliste

    Sur une planète où la vie venait d’être ravagée par la chute d’un astéroïde ou une activité volcanique intense (ou les deux à la fois), les plus grands animaux, comme les dinosaures, avaient disparu, ainsi que de nombreux organismes marins. Les végétaux ont souffert eux aussi. Mais une famille de plantes à fleurs, existant encore aujourd’hui, survivait. De superbes fossiles de fleurs en témoignent.

    CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Des fleurs fossiles très bien conservées ont été retrouvées en Argentine. Elles datent de 65 millions d’années.

  • Elles démontrent que des plantes à fleurs (en l’occurrence des Rhamnacées) ont survécu à la crise du Crétacé-Tertiaire et que cette famille s’est ensuite répandue sur les continents de l’hémisphère sud.

  • Ces fleurs semblent être les plus anciennes qui aient été trouvées dans l’hémisphère sud.

« Floraison après le désastre » : c’est ainsi que quatre chercheurs présentent dans la revue  Plos One les images d’empreintes fossilisées dans des schistes datant de 65 millions d’années. Elles montrent des petites fleurs bien ouvertes, de quelques millimètres de diamètre. Tant de détails apparaissent que les scientifiques ont pu les classer dans les rhamnacées, une famille qui existe encore aujourd’hui. En France, par exemple, la bourdaine en fait partie.

La date et le lieu ne sont pas anodins. Leur âge les situe juste après la catastrophe planétaire du Crétacé-Tertiaire, qui a eu raison des dinosaures et de nombreux autres animaux. Quant aux plantes, elles ont été affectées elles aussi, considérablement, et les fougères ont longtemps dominé les paysages post-apocalyptiques. Mais les  plantes à fleurs (les angiospermes), qui existaient déjà, ont mis plus de temps pour conquérir les terres fermes.

Ces deux fleurs se sont ouvertes il y a 65 millions d'années, au sud du Gondwana, dans un monde encore dévasté par les conséquences d'une catastrophe planétaire. © Nathan Jud

Ces deux fleurs se sont ouvertes il y a 65 millions d’années, au sud du Gondwana, dans un monde encore dévasté par les conséquences d’une catastrophe planétaire. © Nathan Jud

Quelles plantes à fleurs juste après le cataclysme ?

Cette histoire est mal connue, et particulièrement dans l’hémisphère sud. À l’époque, le mégacontinent Gondwana s’était séparé de la Laurasie et avait commencé à se fragmenter pour donner, plus tard, les masses continentales de l’hémisphère sud, l’Afrique, l’Antarctique, l’Australie, l’Amérique du sud, l’Inde, Madagascar…

Or, justement, ces fleurs fossiles viennent de la côte atlantique de la Patagonie, au sud de l’Argentine, plus précisément de la  formation Salamanca, particulièrement bien datée, et qui a offert d’autres fossiles, montrant notamment une  forêt de conifères. Ces rhamnacées ont fleuri au Paléocène, la première grande période qui a succédé au Crétacé, et plus précisément au Danien, le premier étage géologique, donc durant les premiers millions d’années après le cataclysme, causé par la chute d’un astéroïde ou les  épanchements volcaniques du Deccan.

Détails des différentes fleurs fossilisées. Ce sont des rhamnacées. Les barres d'échelle donnent les dimensions : A à D et F : 2 mm ; E : 0,5 mm ; G et H : 1 mm. © Nathan A. Jud, Maria A. Gandolfo, Ari Iglesias, Peter Wilf, Plos One

Détails des différentes fleurs fossilisées. Ce sont des rhamnacées. Les barres d’échelle donnent les dimensions : A à D et F : 2 mm ; E : 0,5 mm ; G et H : 1 mm. © Nathan A. Jud, Maria A. Gandolfo, Ari Iglesias, Peter Wilf, Plos One

Les rhamnacées ont résisté

Les auteurs estiment que ce sont là les traces de fleurs fossiles les plus anciennes que l’on ait retrouvées en Amérique du sud, et peut-être dans tout l’hémisphère sud (voir le communiqué de l’ université Cornell). Ils écrivent même que ce sont les seules fleurs du Danien dont on puisse être sûr de l’âge. Des fossiles d’Angiospermes bien plus anciens sont connus mais il s’agit de graines.

La découverte démontrerait que la grande famille des phamnacées (900 espèces aujourd’hui) est apparue bien avant l’extinction des dinosaures et qu’au sud de l’Amérique, bien loin du Mexique où est tombé l’astéroïde, elle a résisté, se répandant ensuite sur les terres de l’hémisphère sud.

La catastrophe du Crétacé-Tertiaire est souvent présentée comme la période « de disparition des dinosaures » mais bien d’autres espèces vivantes, animales et végétales notamment, ont été affectées d’une manière ou d’une autre. Il a fallu de nombreux milliers d’années pour que la vie terrestre s’en remette. Mais aujourd’hui, ces rhamnacées nous prouvent que, malgré tout, peu de temps après, de modestes petites fleurs bravaient l’environnement dévasté.

http://www.futura-sciences.com

Un enfant de 3 ans coincé dans une machine à laver: son père voulait le prendre en photo


Des fois, on veut des photos cocasses, et sans y penser, on gaffe et cela peut occasionner des blessures graves. Heureusement, pour l’enfant, il a plus de peur que de mal. Cela ne sert à rien d’insulter le père,, sinon  eu un gros manque de jugement
Nuage

 

Un enfant de 3 ans coincé dans une machine à laver: son père voulait le prendre en photo

 

© thinkstock.

L’incident est survenu dans une laverie française…

L’anecdote insolite sort d’une laverie normande proche du Havre. Un père s’y rend avec son enfant pour faire une machine. Avant de placer ses vêtements dans le tambour, lui vient alors la curieuse idée d’y faire entrer son fils âgé de 3 ans, le temps d’une photo comique. Il referme la porte mais un sentiment de panique l’envahit soudain, relate La Charente Libre.

Porte bloquée

Il ignorait en effet qu’une fois la porte fermée, elle se bloquait automatiquement jusqu’à la fin du programme. Désemparé, il tente ensuite tant bien que mal de la forcer mais rien n’y fait. Des témoins de la scène décident alors d’appeler les pompiers… qui n’auront d’autre solution que de briser la porte du lave-linge au grand dam du gérant de la laverie.

Enfant indemne

L’enfant s’en sort avec une belle frayeur mais indemne. La police a ouvert une enquête mais il semble que le père ne sera pas poursuivi vu l’aspect involontaire du « mauvais traitement » réservé à son fils. Il devra par contre rembourser les frais de réparation. La laverie a d’ailleurs peu apprécié son humour et décidé de porter plainte contre lui.

http://www.7sur7.be/

Votre chien grogne ? Il est possible de comprendre ce qu’il veut vous dire !


Les grognements des chiens expriment les émotions du moment que nous pourrions comprendre facilement, et semble-t-il, que la femme comprend le mieux la signification des grognements
Nuage

 

Votre chien grogne ? Il est possible de comprendre ce qu’il veut vous dire !

 

CHIEN GROGNE

D’après des scientifiques, nous sommes tout à fait capables de comprendre les grognements d’un chien. Et à ce petit jeu, les femmes seraient d’ailleurs nettement plus douées que les hommes.

Vous n’en pouvez plus d’entendre votre chien grogner sans savoir s’il veut jouer, est en colère ou s’il a peur ? Et bien il est totalement possible de décrypter ces grognements si l’on en croit une récente étude publiée dans la revue Royal Society Open Science.

Des grognements qui veulent dire beaucoup

Pour cette étude, 40 volontaires ont écouté les grognements de 18 chiens dans des situations bien distinctes : des chiens qui surveillent leur nourriture, qui font face à une menace étrangère, qui jouent… Dans un premier temps, les participants ont reconnu 81% des grognements de « jeu » (ils sont plus hachés), mais avaient plus de mal pour différencier ceux de menace (qui sont plus longs) et ceux liés à la nourriture.

Le Dr Tamas Farago et son équipe de l’université de Hongrie expliquent que les femmes et les personnes qui possèdent un chien étaient bien plus à l’aise dans l’identification des grognements que les autres personnes.

Par la suite, les participants ont classé les grognements selon différentes émotions : agressivité, peur, désespoir, bonheur et jouissance. Là encore, les scientifiques sont formels : le contexte aide beaucoup à comprendre les grognements et les émotions des chiens.

Des chiens honnêtes dans leurs émotions

En conclusion de cette étude, les scientifiques indiquent que tout prouve que les grognements des chiens sont souvent honnêtes et répondent bien à leur émotion de l’instant. Evidemment, certains chiens vont néanmoins exagérer un peu leurs émotions dans certains contextes, par exemple en manifestant une joie un peu trop vive lors d’un jeu ou une peur un peu trop importante face à l’inconnu.

Grâce à cette étude, il apparait en tout cas clairement que les humains sont capables de comprendre les grognements des chiens de façon naturelle. Cette capacité est encore plus présente chez les femmes. A chacun de prendre le temps de bien écouter les grognements de son chien afin d’en découvrir les différences !

https://wamiz.com

Pour les orques, tout n’est pas bon dans le grand requin blanc


Le grand requin blanc est réputé pour être un grand prédateur, mais il arrive que des orques les choisissent comme proie pour déguster leur foie qui est riche en protéine. En Afrique du Sud, les attaques des orques seraient un des causes de la disparition des requins blancs
Nuage

 

Pour les orques, tout n’est pas bon dans le grand requin blanc

 

Orque

Au moins trois requins ont été tués par des orques.

© AP/SIPA

Plusieurs attaques d’orques sur des requins ont été recensées ces derniers jours au large de l’Afrique du Sud. Ces dernière se délectent de leurs foies.

PROIES. Les grands requins blancs (Carcharodon carcharias) sont considérés comme les plus féroces prédateurs des océans. Une réputation largement acquise grâce au film Les dents de la mer réalisé par Steven Spielberg et qui n’est pas tout à fait usurpée. Mais même ces dangereux poissons peuvent devenir des proies. Ils sont par exemple parfois attaqués par des orques (Orcinus orca) comme en témoignent ces cinq cadavres découverts ces derniers jours échoués sur les côtes d’Afrique du Sud.

Le foie, un organe de choix

Repérées par des badauds qui ont alerté des associations locales comme Marine Dynamics et Dyer Island Conservation Trust, les carcasses ont été prises en charge par des scientifiques sous autorité du ministère de l’Environnement pour être autopsiées. Les premiers résultats des examens effectués sur trois d’entre elles révèlent que les requins ont bien subi des attaques d’orques et que ces dernières se nourries de leurs foies et au moins une fois du cœur.

Cette technique de chasse et d’alimentation des orques est mal documentée mais elle n’étonne pas les scientifiques qui rappellent que d’autres mammifères marins comme les lions de mer croquent parfois des requins plus petits que le grand blanc toujours pour déguster le foie. Cet organe est en effet riche en graisses et en éléments nutritifs. Et chez les requins il est très développé car en plus de son rôle dans la circulation sanguine, il est aussi un des éléments qui assurent la flottabilité de ces poissons dépourvus de vessie natatoire, un organe gonflé d’air et qui joue le même rôle pour d’autres espèces marines. Ces attaques d’orques ont provoqué la disparition de la plupart des grands requins blancs près des côtes d’Afrique du Sud, remarquent les membres de Marine Dynamics qui organisent habituellement des « Shark Tours » dans ces eaux connues pour abriter habituellement un grand nombre de requins. 

https://www.sciencesetavenir.fr/

e