Comprendre les pluies extrêmes pour mieux adapter nos infrastructures


Avec les inondations que le sud du Québec à connu, on comprend bien que nos villes ne sont pas adaptées aux pluies extrêmes. Les changements climatiques qui se font de plus en plus sentir, nous faisons des signes évidents qu’il faut s’adapter
Nuage

 

Comprendre les pluies extrêmes pour mieux adapter nos infrastructures

 

Les pluies extrêmes seront plus nombreuses en raison du changement climatique.

Les pluies extrêmes seront plus nombreuses en raison du changement climatique. Photo : iStock

Une meilleure compréhension du phénomène des pluies extrêmes permettra de réaliser des réseaux de drainage urbain durables capables d’y faire face. Une équipe de génie civil de l’Université McGill y travaille depuis quelques années. Elle a présenté ses travaux au congrès de l’Acfas qui se tient actuellement à l’Université McGill.

Un texte d’Alain Labelle

Les travaux de modélisation de Sarah El Outayek, étudiante au doctorat en génie civil, le montrent clairement : les changements climatiques entraînent des pluies extrêmes.

En outre, le nombre d’épisodes de fortes pluies augmentera dans les prochaines années.

Mes techniques de modélisation aident à estimer la quantité de pluie et son arrivée dans le temps; elles permettront d’établir les tendances de ces phénomènes à l’avenir. Sarah El Outayek

L’étudiante Sarah El Outayek travaille en collaboration avec le Pr Van-Thanh-Van Nguyen de l’Université McGill, à Montréal. Ce dernier étudie en particulier les effets des changements du climat sur les pluies extrêmes et les caractéristiques du processus de ruissellement provenant d’un bassin urbain.

Le chercheur a mis au point une approche qui permet de déterminer leurs impacts potentiels sur le débit maximal et le volume de ruissellement pour la conception des réseaux de drainage.

Repenser les infrastructures

Dans les prochaines décennies, ces nouvelles connaissances permettront aux ingénieurs de créer des infrastructures plus adaptées aux pluies extrêmes, par exemple :

  • de concevoir des systèmes de drainage urbain plus proches de la réalité;
  • d’augmenter la capacité des infrastructures hydrauliques;
  • de diminuer le recours au béton;
  • de multiplier la création d’espaces verts.

Le bon fonctionnement des infrastructures est essentiel à la viabilité économique et sociale des villes. Les ingénieurs doivent donc, eux aussi, s’adapter aux changements climatiques et à l’augmentation des risques naturels et repenser les infrastructures urbaines.

http://ici.radio-canada.ca

Publicités

3 réponses à “Comprendre les pluies extrêmes pour mieux adapter nos infrastructures

  1. Ce n’est pas évident… J’espère qu’il n’y a plus d’eau dans ta rue et que le niveau descend… ici ça descend un peu chaque jour mais de pas beaucoup… Bise, bonne journée toute douce!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s