L’amitié


Je mets rarement des citations sur l’amitié, car elles expliquent comment doit être un ami, et j’avoue que cela m’agace, car en fait, c’est nous qui devons être d’abord et avant construire une amitié durable. Ce que nous attendons des autres, doit être des qualités que nous avons envers eux
Nuage

 

L’amitié

 

« Le seul moyen d’avoir un ami, c’est d’en être un »

R.W. Emerson, Friendship

Publicités

La maman fait entrer ses canetons dans la maison


Une femme a une maison dont le jardin a été utilisé ces trois dernières années, elle est utilisée par une cane qui après avoir donné vie a ses bébés, se dépêche de les conduire dans l’eau. La cane a commencé à rentrer dans le maison suivi de sa meute puis est ressorti par le garage pour se rendre au point d’eau.
Nuage

 

La maman fait entrer ses canetons dans la maison

 

Le Saviez-Vous ► La bombe «gay»: quand le Pentagone pensait utiliser la puissance de l’amour


Des scientifiques ont des idées parfois bizarres … Faites, l’amour, pas la guerre aurait été d’une certaine façon une idée pour une bombe biologique donnant un comportement homosexuel espérant semble-t-il rendre les soldats ennemis moins disciplinés
Nuage

 

La bombe «gay»: quand le Pentagone pensait utiliser la puissance de l’amour

 

Le laboratoire Wright de l’armée de l’air à Dayton (Ohio, nord) réclamait 7,5 millions de dollars pour développer cette bombe contenant un produit chimique au puissant effet aphrodisiaque qui entraînerait «un comportement homosexuel» censé affecter «le moral et la discipline des unités ennemies».

Le document, déniché en décembre 2004 par le Sunshine Project, une association basée au Texas et en Allemagne qui milite contre les armes biologiques, agite depuis quelques jours la blogosphère et des médias américains.

Le Pentagone a confirmé l’existence de cette proposition mais en a minimisé la portée.

«Le ministère de la Défense n’a jamais +creusé+ un tel concept (…) et aucun financement n’a été fourni par le Pentagone», a affirmé un porte-parole militaire, le lieutenant-colonel Brian Maka.

Il rappelle que l’idée faisait partie d’une série de propositions sur des armes non-mortelles, dont un produit chimique rendant les ennemis très sensibles à la lumière du soleil ou un autre rendant des abeilles agressives et les poussant à attaquer des humains.

Edward Hammond, du Sunshine Project, conteste toutefois les affirmations du Pentagone.

«La proposition n’a pas été rejetée sur le champ. Elle a été examinée par la suite», a-t-il écrit sur le site internet de l’association.

Il affirme ainsi que l’idée a été insérée en 2000 dans un CD-ROM promotionnel sur les armes non-mortelles par un organisme du Pentagone, basé à Quantico (Virginie, est), qui avait à nouveau repris l’idée en 2001 dans une étude soumise à l’Académie nationale des sciences.

Cette histoire de bombe «gay» suscite en tout cas des commentaires moqueurs de bloggeurs.

 «Si nous avions une bombe gay sous la main, pourquoi ne pas la balancer dans les montagnes d’Afghanistan», s’interroge republicoft.com, qui s’identifie comme noir et homosexuel vivant à Washington.

«Les imbéciles qui ont eu cette idée devraient être giflés et contraints à écouter les disques de Judy Garland pour le reste de leur vie», écrit un autre bloggeur, Ed Brayton, sur le site Huffington Post.

Les experts de la question homosexuelle trouvent cela moins drôle.

«Cette histoire montre les idées dépassées du Pentagone sur la sexualité et sur la relation entre la sexualité et la notion d’être un bon soldat», estime Aaron Belkin, professeur à l’Université de Californie (ouest) à Santa Barbara.

«Imaginer que vaporiser un produit chimique sur quelqu’un puisse le rendre homosexuel est grotesque, et imaginer que cet individu transformé en homosexuel devienne alors un mauvais soldat est également grotesque», dit-il.

La polémique intervient alors que le ministre de la Défense, Robert Gates, a décidé de ne pas reconduire à son poste en septembre le chef d’état-major interarmées, le général Peter Pace, en raison de la controverse à Washington sur les opérations américaines en Irak.

En mars, le général Pace avait qualifié l’homosexualité d’«immorale» dans un entretien au quotidien Chicago Tribune, suscitant un véritable tollé et ravivant le débat sur la loi qui autorise les homosexuels à s’engager dans l’armée à condition qu’ils taisent leur orientation sexuelle.

Un projet de loi démocrate propose de réformer cette loi dite «ne demandez pas, ne dites pas» («Don’t Ask, Don’t Tell»), adoptée en 1993 sous le président démocrate Bill Clinton.

http://www.liberation.fr/

Pédopornographie : une enquête internationale mène à 900 arrestations


C’est un gros coup, contre la pornographie infantile, mais il reste sans doute beaucoup à faire dans le milieu internet qui facile l’échange de photos d’enfants et des enfants qui sont les joujoux des pédophiles … Ce sont des actes vraiment intolérables
Nuage

 

Pédopornographie : une enquête internationale mène à 900 arrestations

 

HACKERS

Une vaste enquête internationale sur un site de pornographie infantile a débouché sur près de 900 arrestations dans le monde et l’identification de quelque 300 enfants victimes, ont annoncé vendredi la police américaine et Europol.

Cette enquête de plus de deux ans a été menée dans le prolongement du démantèlement en 2015 du site « hautement sophistiqué » Playpen, dont le fondateur et gérant, un homme de Floride nommé Steven Chase, a été condamné cette semaine à 30 ans de prison, a précisé dans un communiqué le FBI.

Playpen, estimé être le plus grand réseau de partage en ligne de documents pédophiles, avec plus de 150 000 utilisateurs, avait été créé en août 2014.

Ce réseau « darknet » utilisait des protocoles spécifiques intégrant des fonctions d’anonymisation.

L’enquête du FBI sur Playpen n’a pas été exempte de controverses, l’agence ayant piraté, pour parvenir à ses fins, des milliers d’ordinateurs dans plus de cent pays, ce qui avait hérissé des organisations de défense des libertés.

Le FBI avait ensuite géré lui-même le site pédophile durant une douzaine de jours, afin d’identifier ses membres, ce que beaucoup ont dénoncé comme un abus.

Steven Chase avait été interpellé le 19 février 2015, un mois après que les policiers américains eurent lancé leur enquête baptisée Operation Pacifier (« opération tétine ») pour traquer les utilisateurs et fournisseurs de photos et vidéos du site Playpen.

L’office de police criminelle européen Europol s’est elle chargée de vérifier et croiser les données pour identifier des coupables présumés en Europe.

Un total de 368 suspects ont été arrêtés ou condamnés en Europe, a annoncé Europol.

Aux États-Unis, l’enquête a permis 350 arrestations, dont 25 producteurs de pornographie enfantine et 51 personnes accusées d’avoir agressé sexuellement des enfants. Deux collaborateurs directs de Steven Chase ont reçu chacun une sentence de 20 ans de réclusion.

Le nombre d’arrestations à l’extérieur des États-Unis se monte à 548, a précisé le FBI.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Les dauphins sauvages plus malades que ceux en captivité


Quels choix ont les dauphins, vivre en liberté avec un océan pollué et en être malade ou vivre dans un aquarium que leur vie se limite à s’exposer devant des tourismes et être limité dans ses déplacements et être moins malade … Triste choix
Nuage

 

Les dauphins sauvages plus malades que ceux en captivité

 

Les dauphins sauvages sont plus exposés à des polluants et sont davantage...

Agence France-Presse
Washington

Les dauphins sauvages sont plus exposés à des polluants et sont davantage malades que les dauphins vivant en captivité, révèle une étude américaine, suscitant des craintes quant à la qualité des eaux des océans et la santé de ces cétacés à long terme.

L’étude, publiée mercredi dans la revue américaine Plos One, a comparé des dauphins vivant au large des côtes de Floride et de la Caroline du Sud à deux autres populations dans des aquariums, ou d’autres habitats contrôlés, en Géorgie et en Californie.

Moins de 50 % des dauphins sauvages étaient «cliniquement normaux» et un grand nombre souffraient d’inflammations chroniques, signe que leur organisme combattait des maladies.

«Cela s’explique par leur contact avec des pathogènes, des parasites et des polluants dans l’océan qui sont absents dans les aquariums», précise Patricia Fair, professeure à la faculté de médecine de l’Université de Caroline du Sud et principal auteur de cette étude.

Chez l’homme, ce type de réponse immunitaire chronique est liée à des cancers, des pathologies cardiovasculaires et une plus grande vulnérabilité aux maladies infectieuses.

Gregory Bossart, vétérinaire en chef de l’aquarium de Géorgie, à Atlanta, coauteur de ces travaux, a étudié depuis 2003 la santé de plus de 360 dauphins dans la lagune de l’Indian River, en Floride et sur la côte près de Charleston, en Caroline du Sud.

Sur cette période, il a pu observer «l’apparition de maladies infectieuses, de tumeurs, d’infection bactérienne résistantes aux antibiotiques et des niveaux alarmants de contaminants dans les deux populations de dauphins en liberté», indique l’étude.

Les dauphins sont de grands prédateurs, au sommet de la chaîne alimentaire, et accumulent toutes les toxines ingérées par leurs proies.

Ceux qui vivent dans la lagune de l’Indian River avaient ainsi de fortes concentrations de mercure dans le corps.

En Caroline du Sud, les dauphins sauvages étudiés avaient des niveaux élevés de substances chimiques organiques provenant probablement de sources industrielles.

De précédentes recherches avaient mis en évidence des maladies fongiques et l’émergence de nouveaux virus qui pourraient être potentiellement pathogènes pour les humains, avertissent aussi ces scientifiques.

Les dauphins en captivité dans l’aquarium d’Atlanta et dans le Centre des systèmes de combat spatial et naval (SPAWAR) à San Diego présentaient nettement moins d’inflammations chroniques.

«Ces cétacés sont exposés à moins d’agents pathogènes, car la qualité de l’eau dans laquelle ils évoluent est contrôlée en permanence tout comme leur nourriture, et ils bénéficient aussi de soins vétérinaires préventifs», soulignent ces chercheurs.

«En tant qu’espèce sentinelle, les dauphins sont importants pour jauger la qualité de l’environnement océanique», pointe le Dr Bossart.

«Si ces cétacés ne se portent pas bien cela pourrait être un indicateur de la santé des océans et même de la santé humaine», ajoute-t-il.

http://www.lapresse.ca

Le fossile d’un reptile marin rarissime découvert en France


Un dinosaure marin qui est connu en Afrique et aux États-Unis, a été découvert en France. Et cela est une découverte pour les paléontologues qui vont essayer de comprendre comment ce plésiosaure marin s’est retrouver dans ce territoire français. Une migration ? Une nouvelle espèce ?
Nuage

 

Le fossile d’un reptile marin rarissime découvert en France

Ces ossements - un fémur de 51 cm de... (Photo Loic Venance, Agence France-Presse)

Ces ossements – un fémur de 51 cm de long, des «morceaux de membres d’un poignet ou d’un pied», une «série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire», mais aussi une mandibule complète d’un mètre de long – ont été extraits à l’automne.

PHOTO LOIC VENANCE, AGENCE FRANCE-PRESSE

Agence France-Presse

Angers

Le fossile d’un grand reptile marin vieux de 90 millions d’années et rarissime en Europe, récemment extrait d’une cave troglodyte privée à Tuffalun, dans le centre de la France, a été présenté jeudi au muséum des sciences naturelles d’Angers et salué comme une «découverte exceptionnelle».

Les ossements fossilisés de ce prédateur de la famille des plésiosaures, de gros reptiles marins qui vivaient à l’époque des dinosaures dans les mers et les océans, ont été retrouvés en 2013, après être tombés du plafond de la cave troglodyte de particuliers, encore emprisonnés dans du tuffeau, a expliqué Benoît Mellier, chargé des collections du muséum d’Angers.

Ces ossements – un fémur de 51 cm de long, des «morceaux de membres d’un poignet ou d’un pied», une «série de petites phalanges qui constituaient une palette natatoire», mais aussi une mandibule complète d’un mètre de long – ont été extraits à l’automne et rapportés en février au muséum, où ils feront l’objet d’une étude paléontologique complète avant d’être présentés au grand public.

La découverte de ce spécimen, qui mesurait probablement cinq à six mètres de long, est «exceptionnelle et va intéresser tous les chercheurs qui travaillent sur les reptiles marins dans le monde entier», a souligné Peggy Vincent, paléontologue au muséum national d’histoire naturelle de Paris, spécialiste des reptiles marins de l’ère secondaire.

«Cet animal a été trouvé dans des niveaux qui datent d’il y a 90 millions d’années et de cet âge-là, en Europe, pour le groupe des plésiosaures, on ne connaissait rien ou juste quelques petits éléments isolés, des vertèbres par exemple, mais rien d’aussi important et d’aussi complet», a-t-elle indiqué.

Des ossements fossilisés de reptiles marins de cet âge avaient déjà été retrouvés en Afrique du Nord et aux États-Unis

. «Le fait de savoir qu’il y en avait en Europe, cela change beaucoup de choses. (…) Ce n’est pas certain, mais c’est probable qu’il s’agisse d’une nouvelle espèce. Si c’est une espèce qui existe déjà, ça veut dire qu’il y a eu des migrations», a assuré Mme Vincent.

«Dans le monde, sur toute la période du Mésozoïque, c’est-à-dire de 250 millions d’années jusqu’à 65 millions d’années, on a seulement une centaine d’espèces de plésiosaures qui sont connues, c’est quasiment rien. Donc chaque découverte est importante pour essayer de retracer leur histoire et leur évolution, de comprendre comment ils sont apparus, comment ils ont évolué et pourquoi ils ont disparu», a souligné la paléontologue.

 

http://www.lapresse.ca