Un oiseau Gargantua identifié en Espagne


Faut le faire, identifier un animal préhistorique grâce a un seul os. Il semble que les scientifiques ont réussi a donner un nom à un oiseau qui existait depuis environs 72 000 d’année.
Nuage

 

Un oiseau Gargantua identifié en Espagne

 

Le synsacrum de Laño en vue latérale (en haut à gauche), ventrale (en haut à droite), et de devant (au milieu) mesure une dizaine de centimètres de long. Il appartenait à un soieau géant.

Un énigmatique os de la faune crétacée du site de Laño, dans le nord de l’Espagne, vient d’être identifié : il appartient à une espèce comparable aux moas de Nouvelle-Zélande, une espèce d’oiseau géant éteinte au Moyen-Âge.

François Savatier

Dans les années 1990, le site fossilifère crétacé de Laño, situé à la limite des provinces de Burgos et d’Alava, dans le Nord-Ouest de l’Espagne, avait livré un curieux spécimen de synsacrum, un os creux commun aux dinosaures et aux oiseaux. Une équipe internationale de chercheurs comprenant notamment Delphine Angst de l’Université du Cap, en Afrique du sud, et Eric Buffetaut, de l’ENS, vient d’établir à quelle espèce il appartient.

Le synsacrum trouvé à Laño est daté de 72 millions d’années. Cet os composé de plusieurs vertèbres soudées entre elles sur lesquelles s’insèrent les éléments du bassin a forme un abri solide pour les organes abdominaux. Afin de l’identifier, les chercheurs l’ont comparé avec divers os provenant de gisements de la même époque. Des os similaires provenant de l’Aude, de l’Hérault et du Var ont permis d’attribuer l’os de Laño à ution à Gargantuavis philoinos, « l’oiseau Gargantua ».

Pour Eric Buffetaut, le caractère massif de Gargantuavis philoinos fait penser aux Moas de Nouvelle-Zélande. Ces oiseaux herbivores pouvant mesurer jusqu’à 3,6 mètres de haut ont disparu à la suite de l’arrivée des Maoris dans les grandes îles australes vers 1 300 de notre ère. En Nouvelle-Zélande, ils n’avaient pour seul prédateur qu’un aigle géant. Gageons que sur l’île Ibéro-Armoricaine qui, au crétacé, regroupait la péninsule ibérique et le sud de la France actuelle,  l’oiseau Gargantua en avait de nombreux. Cela ne semble pas l’avoir empêché de prospérer, puisque la répartition géographique de ses fossiles suggère qu’il fut endémique sur cette grande île.

http://www.pourlascience.fr

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s