La patience


Un atout que beaucoup de personnes ont perdu avec le temps. Pourtant, il y n’y a que la patience qui peut nous rendre la vie moins difficile. De toute manière, il y a des choses qu’on n’y peut rien et d’autres qu’il faut du temps pour que cela se règle
Nuage

 

La patience

 

La patience est d’accepter calment que les choses arrivent dans un ordre différent de celui qu’on espérait

David G. Allen

Publicités

La réaction d’un matou au retour de son maitre absent 20 jours.


Pour un chat, autant qu’il peut dormir, manger et recevoir quelques câlins alors le reste .. mais ce chat est vraiment attaché à son maître. Qu’il semble trouver son absence vraiment longue. Au bout d’une vingtaine de jours, il revient, c’est la fête de bisous et des câlins
Nuage

 

La réaction d’un matou au retour de son maitre absent 20 jours.

 

Le Saviez-Vous ► Ce barbier tue ses clients puis, un autre homme les dépèce


J’ai vu le film de Sweeney Todd avec Jonny Depp, et j’ai trouvé cela vraiment dégoutant. Et il semble qu’avec de légère différence du film, que ce barbier aurait probablement existé ainsi qu’un pâtissier qui avec les victimes préparaient des pâtés à la viande qui étaient aimé par la population sans savoir qu’ils mangeant de la viande humaine
Nuage

 

Ce barbier tue ses clients puis, un autre homme les dépèce

 

bee.girl

bee.girl

Quand vous pensez à Paris, vous imaginez sûrement les beaux monuments, la capitale flamboyante, ses grandes avenues, les grands magasins et restaurants et les centaines de lieux chargés d’histoire. Depuis quelques années, de nombreux tours proposent de visiter Paris de façon originale selon des thématiques spécifiques. L’objectif est de découvrir la capitale sous un angle que l’on ne connait pas. Car on ne sait pas toujours ce qui s’est passé dans les rues dans lesquelles on passe.

Saviez-vous par exemple qu’au numéro 20 de la rue Chanoinesse, sur l’île de la Cité, se sont déroulés des crimes si horribles qu’ils auraient inspiré de Sweeney Todd. L’histoire de cet assassin est extrêmement célèbre, surtout au Royaume-Uni et le réalisateur Tim Burton en a même fait un film avec Johnny Depp sorti en 2007? Mais le fameux barbier tueur aurait donc existé dans le Paris médiéval au 14e siècle.

L’histoire raconte qu’en 1387, deux hommes, un barbier et son voisin pâtissier décidèrent d’unir leurs ‘talents’ pour tuer et transformer en pâtés à la viande les clients venus se faire raser. Leur plan était simple, le barbier accueillait ses clients pour un rasage.

Puis, s’il s’agissait de personnes dont la disparition ne serait pas vraiment remarquée, principalement des étudiants étrangers, il les envoyait par une trappe dans la cave où il les égorgeait. Son voisin pâtisser n’avait plus qu’à venir dépecer et découper les malheureux. Il concoctait ensuite avec la chair des pâtés à la viande qui étaient adorés par le tout Paris.

letouj

letouj

Ils auraient pu continuer longtemps mais leurs agissements ont été stoppés par un chien. L’un des clients atrocement assassinés était un étudiant allemand marié et ayant un ami à quatre pattes. Ce dernier l’attendait devant le barbier, désespéré de ne pas le voir sortir. La femme du jeune homme, inquiète de ne pas voir son époux revenir, se lança à sa recherche et trouva le chien devant la boutique. Elle comprit que quelque chose de louche se tramait et appela la police.

1

MessyNessyChic

Les agents dépêchés sur place découvrirent la cave de l’horreur dans laquelle des kilos de chair et d’os s’amoncelaient, preuves irréfutables des atrocités commises par les deux hommes. La maison du barbier et celle du pâtissier furent rasées et les deux hommes brûlés vifs. Le pan de mur de la rue Chanoinesse resta vide durant des années avant qu’un commissariat ne soit construit sur l’emplacement de la maison du barbier. Le garage à motos des policiers se trouve désormais à l’endroit où plusieurs siècles auparavant, les deux horribles tueurs assassinaient leurs victimes.

Paris Bise Art

Paris Bise Art

Plusieurs historiens ont rapporté ces faits sans qu’une source officielle ne la confirme. On dit également que l’histoire de Sweeney Todd aurait été inspirée par les agissements d’un pâtissier de la rue de Marmousets. Apparemment plusieurs assassins transformant leurs victimes en pâté à la viande aurait sévi en Europe. Quelle horreur!!!

http://incroyable.co/

Ce robot troue les crânes 50 fois plus vite qu’un chirurgien


Plus rapide, plus précis, mais cela ne doit pas être plus rassurant pour le patient. Par contre, faire un trou dans le crâne .. lui prend environs un peu plus de 2 minutes contre 2 heures pour un médecin. Ce qui va écourter le temps total de la chirurgie
Nuage

 

Ce robot troue les crânes 50 fois plus vite qu’un chirurgien

 

Le HuffPost  |  Par Gregory Rozieres

    Si vous avez peur de la roulette du dentiste, vous n’allez pas apprécier ce nouveau robot, mis au point par des chercheurs de l’Université de l’Utah. Pourtant, il pourrait grandement faciliter la chirurgie du cerveau, rapporte Seeker.

    En effet, cette machine, qui ressemble à une perceuse à colonne classique, a pour but de forer… le crâne des patients. Et elle le fait très, très rapidement. Selon les tests réalisés par les scientifiques, elle va 50 fois plus vite qu’un chirurgien expérimenté. En moyenne, il ne lui faut que deux minutes et demi pour forer un crâne, contre plus de deux heures pour un humain.

    Car faire un trou dans les os crâniens, c’est tout un art. Il y a tout un réseau de nerfs, d’artères et de veines qu’il faut éviter. C’est pour cela qu’actuellement, les médecins prennent leur temps en utilisant un foret à main.

    Dans les blocs d’ici deux ans?

    Pour autant, ce robot ne va pas mettre les chirurgiens au chômage, loin de là. Pour réaliser cette prouesse, la machine doit être nourrie avec les analyses des médecins. Ceux-ci doivent d’abord scanner la tête du patient, pour répertorier la localisation de chacun des obstacles à éviter, mais aussi tenir compte de la densité des os.

    Ensuite, « le logiciel permet au chirurgien de choisir le chemin optimal pour aller d’un point A à un point B, comme avec Google Maps », précise A. K. Balaji, un des auteurs de l’étude.

    Pour l’instant, la machine n’a pas été testée sur de vrais patients, mais sur différents matériaux, puis sur des cadavres humains.

    Les chercheurs, qui publient leurs travaux dans la revue Neurosurgical Focus, espèrent que leur robot fera son entrée dans les hôpitaux d’ici deux ans. Il devrait coûter moins de 100 000 dollars, précise CNN. Cette machine pourrait d’ailleurs être utilisée dans d’autres opérations chirurgicales, par exemple pour forer un trou dans une hanche afin d’y insérer une prothèse.

    http://quebec.huffingtonpost.ca


Un oiseau Gargantua identifié en Espagne


Faut le faire, identifier un animal préhistorique grâce a un seul os. Il semble que les scientifiques ont réussi a donner un nom à un oiseau qui existait depuis environs 72 000 d’année.
Nuage

 

Un oiseau Gargantua identifié en Espagne

 

Le synsacrum de Laño en vue latérale (en haut à gauche), ventrale (en haut à droite), et de devant (au milieu) mesure une dizaine de centimètres de long. Il appartenait à un soieau géant.

Un énigmatique os de la faune crétacée du site de Laño, dans le nord de l’Espagne, vient d’être identifié : il appartient à une espèce comparable aux moas de Nouvelle-Zélande, une espèce d’oiseau géant éteinte au Moyen-Âge.

François Savatier

Dans les années 1990, le site fossilifère crétacé de Laño, situé à la limite des provinces de Burgos et d’Alava, dans le Nord-Ouest de l’Espagne, avait livré un curieux spécimen de synsacrum, un os creux commun aux dinosaures et aux oiseaux. Une équipe internationale de chercheurs comprenant notamment Delphine Angst de l’Université du Cap, en Afrique du sud, et Eric Buffetaut, de l’ENS, vient d’établir à quelle espèce il appartient.

Le synsacrum trouvé à Laño est daté de 72 millions d’années. Cet os composé de plusieurs vertèbres soudées entre elles sur lesquelles s’insèrent les éléments du bassin a forme un abri solide pour les organes abdominaux. Afin de l’identifier, les chercheurs l’ont comparé avec divers os provenant de gisements de la même époque. Des os similaires provenant de l’Aude, de l’Hérault et du Var ont permis d’attribuer l’os de Laño à ution à Gargantuavis philoinos, « l’oiseau Gargantua ».

Pour Eric Buffetaut, le caractère massif de Gargantuavis philoinos fait penser aux Moas de Nouvelle-Zélande. Ces oiseaux herbivores pouvant mesurer jusqu’à 3,6 mètres de haut ont disparu à la suite de l’arrivée des Maoris dans les grandes îles australes vers 1 300 de notre ère. En Nouvelle-Zélande, ils n’avaient pour seul prédateur qu’un aigle géant. Gageons que sur l’île Ibéro-Armoricaine qui, au crétacé, regroupait la péninsule ibérique et le sud de la France actuelle,  l’oiseau Gargantua en avait de nombreux. Cela ne semble pas l’avoir empêché de prospérer, puisque la répartition géographique de ses fossiles suggère qu’il fut endémique sur cette grande île.

http://www.pourlascience.fr

Traduire le langage des dauphins d’ici 2021, le pari fou de cette start-up


Comme tout autre animal, il serait bien de comprendre leur langage, leurs sons, enfin leur communication. Des chercheurs croient qu’avec l’Intelligence artificielle pourrait donner un sérieux coup de main à traduire la communication des dauphins. On ne sait jamais, et c’est peut-être plus réaliste que la colonisation sur Mars
Nuage

 

Traduire le langage des dauphins d’ici 2021, le pari fou de cette start-up

 

DOLPHINS

Le HuffPost  |  Par Grégory Rozières

Parler aux animaux, un vieux rêve qui pourrait devenir réalité? C’est le pari d’une start-up suédoise, qui espère arriver à déchiffrer ce que disent les dauphins d’ici 2021, rapporte Bloomberg.

La société, Gavagai (en référence à la théorie sur le langage du philosophe Quine), n’est pas spécialisée dans l’éthologie, mais dans l’intelligence artificielle. Elle travaille notamment depuis quelques années au développement d’un algorithme capable de comprendre les différents langages humains.

Mais pour une durée de quatre ans, le programme va désormais être utilisé, en partenariat avec l’Institut royal de technologie suédois, pour tenter de trouver un sens aux sons produits par les dauphins.

Pendant tout ce temps, les chercheurs vont analyser les communications de dauphins en captivité et espèrent que le programme développé par Gavagai va réussir à isoler le signal dans le bruit, à donner un sens aux sons.

Le PDG de la société, Lars Hamberg, estime dans The Local que l’idée de communiquer à terme avec des dauphins est « très réaliste, au vu des récentes avancées dans la science et la technologie, notamment concernant l’intelligence artificielle du langage ».

Selon lui, l’avantage de son programme, c’est qu’il cherche du sens plutôt qu’une structure et apprend en se nourrissant d’exemples.

Reste à voir si le résultat sera à la hauteur du coup de publicité. Comme le rappelle National Geographic, si de nombreux chercheurs estiment que les dauphins ont la possibilité d’élaborer des systèmes complexes de communication, les preuves manquent à l’appel.

Qui sait, l’intelligence artificielle permettra peut-être de percer à jour celle, plus naturelle, des dauphins.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Les bébés de la baleine à bosse chuchotent pour éviter les prédateurs


Une communication spéciale entre la maman baleine à bosse et son petit, se fait par chuchotements et par frottement. Probablement pour ne pas attirer des soupirants et une demande pour l’allaitement. Une question se pose, avec tous les bruits fait par l’homme, cela pourrait-il avoir un impact sur cette communication entre mère et bébé ?
Nuage

 

Les bébés de la baleine à bosse chuchotent pour éviter les prédateurs

 

 

Par Xavier Demeersman, Futura

Publié le 28/04/2017

Les baleines à bosse adultes peuvent être très bruyantes. Les petits, quant à eux, peuvent se montrer très discrets. Il est question surtout pour eux de ne pas se faire remarquer par des prédateurs et aussi que leur mère ne soit pas courtisée par un mâle qui passerait par là… Les chercheurs qui ont espionné leurs conversations ont fait aussi une autre découverte.

CE QU’IL FAUT RETENIR

  • Une équipe scientifique qui a suivi deux baleines à bosse femelles et huit bébés a constaté que ces derniers chuchotaient.
  • Ce comportement leur permettrait de ne pas attirer l’attention et aussi de garder leur mère pour eux, à distance des mâles qui pourraient s’intéresser à elles.
  • Les enregistrements montrent aussi que les baleineaux se frottent beaucoup à leur mère, peut-être pour leur réclamer un peu de lait.

C’est connu, les baleines à bosse produisent des sons très puissants qui peuvent être perçus à des kilomètres quand elles se rassemblent et aussi lorsque les mâles recherchent une partenaire. Quant aux petits, une équipe réunissant des chercheurs danois et australiens a constaté qu’ils peuvent émettre des « vocalisations à un niveau plus bas », inférieurs de 40 décibels au chant des mâles. Un comportement visant, selon eux, à être le plus discret possible pour ne pas se faire remarquer par d’éventuels prédateurs rôdant à l’affut d’un petit égaré.

En effet, « […] les orques pourraient écouter leurs conversations et les utiliser comme un signal pour localiser le petit » a expliqué à l’AFP Simone Videsen, l’auteure principale de ces recherches publiées dans la revue Functional Ecology.

Les chercheurs ont pu faire cette découverte en suivant deux baleines à bosse femelles et huit baleineaux. Ils souhaitaient notamment en apprendre plus sur les premiers mois de développement des petits. Comment cela se passe-t-il pour eux qui, bientôt, vont devoir parcourir quelque 8.000 km vers des eaux plus chaudes en hiver, et plus froides en été (en Antarctique pour celles de l’hémisphère sud), là elles savent trouver leurs coins préférés pour la nourriture. L’équipe voulait donc savoir comment se passent les allaitements et ce qui pouvait les perturber.

Un baleineau nouveau-né chuchote à sa mère. © Peter Teglberg Madsen, Functional Ecology  (pour entendre le baleineau cliquer sur  ce lien ) ► https://soundcloud.com/besjournals/calf-sounds-credit-prof-peter-teglberg-madsen

Quand les baleineaux réclament à manger

Il semble  que ce ne soit pas seulement pour éviter des prédateurs qu’ils adoptent cette discrétion, mais aussi pour ne pas attirer les mâles à la recherche d’une mère qui allaite. Les bébés n’ont pas envie de partager. L’équipe a pu faire ces observations au plus près des cétacés grâce à des capteurs qui restent fixés sur leur dos, au moyen de ventouses, entre 24 et 48 heures (elles se détachent ensuite toutes seules et vont flotter en surface).

En plus de ces chuchotements, dont on peut entendre un extrait ci-dessus, une autre surprise attentait les scientifiques :

« nous avons aussi entendu beaucoup de sons de frottement, comme deux ballons gonflés qui se frottent, a indiqué la chercheuse à l’Aarhus University au Danemark. Nous pensons que c’est le baleineau qui pousse sa mère quand il veut qu’elle s’occupe de lui ».

Un moyen plus silencieux pour réclamer l’allaitement.

Mais les spécialistes, et aussi les écologistes, s’inquiètent des bruits croissants dans les océans produits par l’Homme. Ceux-ci gênent significativement ces mammifères marins, à la fois pour leur orientation mais aussi dans leurs conversations. 

« Nous avons appris que les baleineaux et leurs mères sont susceptibles d’être sensibles à l’augmentation des bruits des navires », a déclare Simone Videsen, qui redoute que ce brouhaha masque les « appels silencieux » des petits.

http://www.futura-sciences.com