Le trésor était dans le piano


Un accordeur de pianos qui a dû être content de s’être déplacé dans le cadre de son travail.. Et l’école secondaire en Angleterre va pouvoir profiter aussi de ce piano qui avait gracieusement donné à l’école
Nuage

 

Le trésor était dans le piano

 

Les pièces d'or et d'argent, frappées entre 1847... (Photo AP)

Les pièces d’or et d’argent, frappées entre 1847 et 1915, sont le trésor le plus important de ce type découvert en Angleterre.

PHOTO AP

 

Agence France-Presse
Londres

Un trésor de centaines de pièces d’or et d’argent datant de l’époque victorienne a été découvert sous les touches d’un piano droit par un accordeur qui va en hériter, le mystère planant sur ses propriétaires.

L’accordeur Martin Backhouse a découvert un trésor dans ce piano âgé de 110 ans.

PHOTO AP

Selon le British Museum, chargé d’évaluer le trésor, la découverte a été faite en novembre dernier lorsque Martin Rickhouse, 61 ans, a été appelé pour accorder un piano âgé de 110 ans donné à l’école secondaire de Bishop’s Castle (centre ouest de l’Angleterre).

Martin Rickhouse trouvait que les touches étaient un peu lourdes et en vérifiant les dessous du clavier, il a découvert une dizaine de paquets en tissu soigneusement cousus et une bourse en cuir qui se sont avérés contenir 900 souverains d’or et d’argent.

«En les ouvrant, je ne m’attendais pas à de l’or, je pensais que c’était des pièces ordinaires (…). Mais non, c’était gros!», a-t-il raconté au blogue du British Museum.

Les médias estimaient vendredi la valeur de la découverte entre 300 000 et 500 000 livres (520 000 et 865 000 $ CAN).

Les pièces, frappées entre 1847 et 1915, sont le trésor le plus important de ce type découvert dans le pays, selon le musée.

Elles auraient été cachées au plus tôt à la fin des années 20, comme en atteste une publicité  pour la compagnie Shredded Wheat enveloppant l’un des paquets, «peut-être en réaction à la Grande dépression ou aux événements conduisant à la Seconde Guerre mondiale». «Ce sont sans doute les économies de toute une vie», a relevé Peter Reavill, du British Museum.

Tous les efforts pour retrouver les propriétaires initiaux se sont avérés vain. Le trésor appartient à présent à la couronne qui va récompenser le propriétaire actuel et celui qui l’a découvert, après l’avoir estimé.

Quant aux généreux donateurs du piano, un couple qui l’avait acheté en 1983 pour ses enfants, ils n’auront pas un sou.

http://www.lapresse.ca/

 

Publicités

2 réponses à “Le trésor était dans le piano

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s