Notre pouvoir


Vouloir changer le monde parait utopique. Cependant, ce n’est pas impossible, mais il y a beaucoup de travail à faire en commençant par nous-même
Nuage

Notre pouvoir

 

 

Notre pouvoir ne réside pas dans notre capacité à refaire le monde, mais dans notre habileté de se recréer nous-même

Gandhi

Un éléphant mordu à la trompe par un crocodile


Des éléphants s’abreuvaient dans le iwonde National Park (Malawi), quand l’un deux s’est fait mordre la trompe par un crocodile. Le troupeau qui d’abord à reculer est venu en force pour venir en aide à l’éléphant en piétinant le crocodile. Impressionnant que devant le danger chez les pachydermes, c’est l’union qui fait la force
Nuage

 

Un éléphant mordu à la trompe par un crocodile

 

Le Saviez-Vous ► Attila le Hun : Barbare célèbre


Autrefois, barbare n’avait pas tout à fait la même signification qu’aujourd’hui. C’était des gens différents, ayant d’autres coutumes et vivaient autrement et sans vraiment d’éducation. Mais, les mots évoluent et les définitions aussi. Attila fut un des pires barbares que la terre à portée.
Nuage

 

Attila le Hun : Barbare célèbre

Attila, imaginé par Eugène Delacroix

vers 1847

(Source)

D’où vient le mot barbare?

Le Galate mourant

IIIème siècle av. J.-C.(Source)

Si aujourd’hui le mot barbare a une connotation péjorative, ce n’était pas nécessairement le cas dans l’Antiquité, surtout pour les Grecs. En effet, le mot grec « barbaros » signifiait simplement quelqu’un qui n’était pas Grec, donc qui ne parlait pas leur langue, ne vénérait pas les mêmes dieux et n’avait pas les mêmes coutumes. En ce sens, tant les Égyptiens que les Perses et les Romains étaient considérés comme des barbares de leur point de vue.

Possible monnaie de Vercingétorix

48 av. J.-C.(Source)

Les Romains utilisèrent le terme comme une attaque, considérant comme barbare non seulement des gens qui n’étaient pas Romains ou du moins favorables à la culture romaine, mais aussi toute population qui n’était pas à leurs yeux civilisée. Pour être civilisés, les Romains considéraient que vous deviez avoir des centres urbains avec des services comme des marchés et bâtiments publics, que vous deviez tenir des formes d’élections et apprécier entre autres l’art, notamment la sculpture gréco-romaine. Parce qu’ils vivaient en clans, avec des chefs, ne se battaient pas de la même façon que les Grecs et les Romains, vivaient dans des villages, portaient la barbe longue et parfois des vêtements faits de peaux animales, des peuples comme les Gaulois, les Germains, les Thraces, les Goths ou les Huns furent considérés comme des barbares.

Attila, le « fléau de Dieu »:

Représentation de 1493

(Source)

Parmi les barbares les plus célèbres de l’Histoire, le roi des Huns, Attila, arrive souvent en tête de liste! Nous croyons qu’il est né vers l’an 395 et d’après un témoignage citant une possible source de l’époque de ce roi,  nous croyons qu’il était de type mongol, de petite taille et assez austère. Il a succédé à son oncle vers 434 et fut déjà à la tête d’un grand empire. De leur lieu d’origine près de la Volga, l’Empire des Huns en vint à couvrir un territoire qui partait de la mer Caspienne et allait jusqu’aux Alpes!

Un aperçu de la Volga

(Source)

Attila a marqué l’imaginaire en envahissant deux fois les territoires de l’Empire romain d’Orient, qui avait pour capitale Constantinople et qui fut atteinte par ses troupes en 443, sans qu’il ne parvienne à la conquérir toutefois. Un choc néanmoins pour l’empereur! Il parvint ensuite à s’emparer d’une partie des Balkans et même d’une partie de la Grèce! Ses tactiques militaires considérées comme violentes et ses traités de paix très onéreux lui ont rapidement valu une réputation de « fléau de Dieu ».

Il parvint ensuite en Gaule en 451 et atteignit même Paris, soumise dès lors à un siège, mais qui fut finalement épargnée. C’est en retournant en Champagne qu’Attila fut vaincu, lors d’une bataille appelée celle des champs Catalauniques. Il profita de cette défaite pour partir alors à la conquête de l’Italie du Nord en 452 où il se vengea en saccageant des villes comme Aquilée, Milan et même Padoue. Cette arrivée en Italie mit un nouvel ennemi sur son chemin, le Pape Léon 1er.

Léon 1er et Attila par Raphael

(Source)

C’est alors qu’il planifiait une nouvelle attaque contre l’Orient après son retour d’Italie qu’Attila mourut, vers l’an 453, de ce que l’on croit être une hémorragie.  Il serait mort lors du banquet donné pour ses noces.

La légende veut qu’il ait été enterré en secret, afin qu’on ne retrouve jamais sa sépulture, dont le lieu demeure toujours un mystère aujourd’hui. Même les esclaves ayant creusé la tombe auraient été… égorgés.

Evelyne Ferron, Spécialiste en histoire ancienne

http://www.historiatv.com

Londres : un bébé de trois mois soupçonné d’être un terroriste


Les États-Unis sont inflexible sur une erreur pour les visas. Comment peut-on ne pas voir la bourde qu’un grand-papa a fait quand il a rempli le visa de son petit-fils âgé de 3 mois ? Comment un bébé pourrait être un terroriste … a part que faire des dégâts dans sa couche ?
Nuage

 

Londres : un bébé de trois mois soupçonné d’être un terroriste

 

Un bébé de trois mois a été interrogé par l’ambassade américaine de Londres, soupçonné d’être un terroriste, rapporte le journal britannique The Guardian. En réalité, c’est son grand-père, un peu tête en l’air, qui a fait une erreur dans son formulaire de demande de visa.

Ceux qui sont déjà allés aux Etats-Unis le savent, il faut soigneusement remplir le formulaire d’admission dans le pays, qui pose plusieurs questions très sérieuses, même si certaines paraissent absurdes : 

«Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?»,

ou encore

«Avez-vous l’intention de tuer le Président des Etats-Unis?».

 S’il est évident qu’il faut répondre «Non», et qu’il ne faut même pas s’amuser à cocher la case «Oui», même pour rigoler. Malheureusement, on peut être parfois un peu distrait, et répondre «Oui» par erreur. C’est ce qui est arrivé à ce grand-père britannique, qui devait aller en Floride pour retrouver les parents de son petit-fils.

Une erreur qui coûte cher

L’erreur est humaine, mais elle peut coûter cher. En effet, le grand-père de 62 ans, s’est trompé au moment de remplir le formulaire pour une demande de visa vers les Etats-Unis pour son petit-fils de trois mois. A la question  «Cherchez-vous à vous engager ou avez-vous été engagé dans des activités terroristes, d’espionnage, de sabotage, ou de génocide?», l’homme a répondu «Oui», accidentellement. Une erreur qui paraît anodine pour le papy, et pourtant, les Américains ont pris cette réponse très au sérieux. Le visa du bébé a été refusé et il a été convoqué avec son grand-père à l’ambassade des Etats-Unis, à Londres. Interrogé, le grand-père tente d’expliquer qu’il s’agit d’une erreur,

«Je n’arrive pas à croire qu’ils n’aient pas compris que c’était une erreur et qu’un bébé de trois mois était incapable de nuire».

La procédure a duré une dizaine d’heures.

Finalement, l’ambassade américaine a laissé repartir le bébé de trois mois et son grand-père. En revanche, les billets n’ont pas été remboursé, et le papy de 62 ans a dû les repayer : cette boulette lui aura coûté environ 3.500 euros. Malgré cette histoire, il ironise :

«Harvey n’est pas un terroriste. Il a bien saboté quelques couches, mais ça je ne l’ai pas dis à l’ambassade».

http://www.ladepeche.fr

Le «meurtrier de Facebook» retrouvé mort après trois jours de traque


Vous avez surement attendu parler du meurtre gratuit d’un pur inconnu, un grand-papa qui rentrait chez lui après un déjeuner en famille et que l’assassin avait publié la vidéo sur Facebook. La chasse à l’homme est terminée. Au moment que la police s’apprêtait à l’arrêter, il s’est suicidé. Sauf qu’on ne sait pas qui sont les autres victimes et la raison pour laquelle il a agi ainsi. Quoiqu’il en soit, les gens qui on partagé le meurtre sur divers réseaux sociaux aurait pu simplement le signalé aux modérateurs. Pour la famille de la victime, c’est un total manque de respect
Nuage

 

Le «meurtrier de Facebook» retrouvé mort après trois jours de traque

 

La Ford Fusion dans laquelle s'est suicidé Steve Stephens... (PHOTO REUTERS)

La Ford Fusion dans laquelle s’est suicidé Steve Stephens est inspectée par la police de la ville d’Erie, en Pennsylvanie.

PHOTO REUTERS

 

CATHERINE TRIOMPHE
Agence France-Presse
New York

Le tueur qui a choqué l’Amérique en diffusant l’assassinat d’un grand-père sur Facebook s’est suicidé mardi, mettant fin à trois jours d’intenses recherches à travers le pays.

Repéré par la police près d’Erie, en Pennsylvanie, Steve Stephens, devenu depuis le meurtre dimanche le suspect numéro un aux États-Unis, «s’est suicidé par balle» après une brève poursuite, a annoncé la police de Pennsylvanie dans un tweet.

La voiture, une Ford Fusion blanche dont la description avait été largement diffusée par les médias, a été signalée à la police vers 11 heures locales sur le stationnement d’un McDonald’s près d’Erie, a précisé le chef de la police de Cleveland, Calvin Williams, lors d’un point de presse dans cette ville de l’Ohio où a eu lieu le meurtre.

Dépêchée sur les lieux, la police a rapidement «arrêté la voiture» du suspect. C’est alors que l’homme, âgé de 37 ans, «s’est donné la mort», a expliqué M. Williams.

Erie se trouve à quelque 160 kilomètres de Cleveland, où Steve Stephens est soupçonné d’avoir tué dimanche un grand-père, Robert Godwin Sr., 74 ans. Il ne connaissait pas cet ancien ouvrier à la retraite, père de neuf enfants, qui rentrait tranquillement d’un déjeuner de Pâques en famille.

Steve Stephens avait enregistré une vidéo de son meurtre, puis l’avait mise en ligne très rapidement sur Facebook.

Steve Stephens... (AFP) - image 4.0

Steve Stephens

AFP

Comprendre les motivations 

On l’y voit sortir de son véhicule et demander au vieil homme de répéter le nom d’une personne. Celui-ci s’exécute avant d’amorcer un mouvement de recul pendant que son meurtrier déclare:

 «elle est la raison pour laquelle cela va vous arriver».

Dans une autre vidéo, Stephens affirmait aussi avoir tué 13 personnes et préparer un quatorzième meurtre.

Une traque avait été lancée d’abord dans quatre États avant d’être élargie à tout le territoire américain. Quelque 50 000 dollars avaient été offerts pour toute information conduisant à son arrestation.

«La priorité numéro un était de s’assurer que M. Stephens ne ferait pas d’autre victime», a expliqué Stephen Anthony, un agent du FBI qui participait à la traque.

«L’autre priorité était bien sur d’attraper Mr. Stephens sain et sauf, malheureusement, il a choisi que ce ne soit pas le cas», a-t-il ajouté.

M. Williams a souligné combien la police aurait voulu l’interroger, pour retracer son parcours depuis dimanche mais aussi et surtout pour comprendre ses motivations.

«Nous aurions vraiment voulu lui parler, pour savoir pourquoi il a fait ce qu’il a fait», car «il pourrait y avoir d’autres personnes dans des situations comparables», a-t-il déclaré.

«S’il y a des gens qui sont en difficulté, ou qui pensent avoir besoin d’aide, il faut qu’ils se signalent et qu’ils appellent. Ils peuvent appeler la police, on peut les renvoyer vers nos spécialistes en psychiatrie», a-t-il expliqué simplement.

La victime, Robert Godwin Sr.

AP

Visible par des enfants 

Le chef de la police a également appelé les dirigeants politiques et les responsables des réseaux sociaux à agir pour éviter que ce genre de contenu se retrouve en ligne, visible «à travers le monde», y compris par des enfants, a-t-il souligné.

«Cela n’aurait jamais dû être partagé dans le monde entier, un point c’est tout», a-t-il souligné.

Un des petits-fils de la victime, Ryan Godwin, avait prié sur Twitter les internautes de cesser de diffuser la vidéo du meurtre, par «respect» pour son grand-père.

Facebook avait publié lundi une chronologie détaillée de la diffusion des deux vidéos par Steve Stephens.

La société avait assuré avoir bloqué le compte de Stephens 23 minutes après avoir été alertée du contenu de la vidéo et promis d’améliorer ses procédures pour empêcher la diffusion de ce type d’images.

Son président Mark Zuckerberg a promis lors d’une conférence en Californie que Facebook ferait «tout (son) possible pour éviter ce genre de tragédie».

Le meurtre de dimanche, qui a suscité beaucoup d’émotion et des milliers de témoignages de solidarité à la famille de la victime, n’est pas le premier diffusé sur les réseaux sociaux.

En février, un double meurtre perpétré à Chicago avait déjà été diffusé en direct sur Facebook.

Un garçonnet de deux ans, Lavontay White, était à l’arrière d’une voiture en compagnie d’une tante de 20 ans qui utilisait Facebook Live et d’un homme de 26 ans, quand ce dernier a été la cible d’un règlement de compte.

En aout 2015, un homme, Vester Flanagan, ancien employé d’une chaîne de télévision de Virginie, avait abattu deux journalistes de la chaîne en direct à la télévision, avant de se suicider.

http://www.lapresse.ca/

Chine : une statue géante de Bouddha dissimulée refait surface


Ce statut est resté caché depuis des milliers d’années et c’est la déforestation qui a fini par a voir apparaitre ce statut de Bouddha
Nuage

Chine : une statue géante de Bouddha dissimulée refait surface

 

Le monument était caché à la vue de tous depuis des milliers d’années, rapporte « Le Figaro ». Il pourrait bien être la plus grande statue de Bouddha au monde.

 

PAR 6MEDIAS

Cachée à la vue de tous. Dans la province du Guizhou en Chine, non loin de la ville de Guiyang, une nouvelle statue de Bouddha a fait surface, rapporte Le Figaro. Pas si nouvelle que cela cependant puisqu’en réalité elle était restée invisible aux yeux du monde entier depuis des milliers d’années, recouverte par la végétation dense des montagnes environnantes. Et c’est en raison de la déforestation de la région que les traits de ce Bouddha ont pu réapparaître.

Selon Le Figaro, l’ouvrage mesurerait plus de 50 mètres de haut, ce qui en ferait la plus grande statue de Bouddha au monde, plus grande même que le Bouddha géant de Leshan dans la province du Sichuan, taillée dans la falaise du mont Lingyun. Jusqu’à présent, cette statue était considérée comme la plus grande représentation de Bouddha taillée à même la roche, dans le monde. Selon les médias chinois, rapporte le quotidien, la tête de ce nouveau monument mesure à elle seule 16 mètres de haut et a été sculptée dans un rocher unique. Son buste recouvre le reste de la montagne.

Histoires anciennes

Selon la légende, reprise notamment par le site Vision Times et Le Figaro, deux moines chinois sont à l’origine de la création de cette statue. Sous la dynastie des Tang (618 à 907 après Jésus-Christ), souvent appelée l’Âge d’or de la civilisation chinoise, ces deux hommes, le maître Hai Nang et son disciple Hai Tung, ont souhaité ériger deux statues géantes de Bouddha dans la roche des montagnes, afin d’éloigner les mauvais esprits et prévenir les catastrophes naturelles. Le disciple est alors parti vers Leshan, tandis que son maître resta dans la province de Guizhou, trop âgé et faible pour faire le voyage. La légende dit également que Hai Nang est décédé avant de voir la construction de son Bouddha achevée. Au fil des siècles, la végétation a donc repris le dessus et dissimulé les traits de la statue.

http://www.lepoint.fr/

Histoires de chiens: aider les policiers


 

Si on exclut le chien de garde, le chien de troupeau, le chien policier est probablement un des plus vieux métier pour cet animal. Il est efficace et fidèle. Cela demande une confiance entre l’animal et le maitre chien. C’est le jeu qui le fait travailler adéquatement. Bref, l’escouade canine est une équipe importante au milieu de la police
Nuage

 

Histoires de chiens: aider les policiers

 

Ace est un chien généraliste avec une spécialité... (Photo David Boily, La Presse)

Ace est un chien généraliste avec une spécialité en détection de stupéfiants, d’armes à feu et d’argent.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

DAVID BOILY
La Presse

 

Les chiens sont fidèles, enthousiastes, font d’excellents animaux de compagnie… et peuvent aussi pratiquer différents métiers. Dans les semaines qui viennent, nous jetterons un coup d’oeil, en photos, sur les chiens d’utilité. Cette semaine, les chiens de l’unité canine du Service de police de la Ville de Montréal, avec l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern et son berger allemand à poil long de 3 ans, Ace.

Ace saute au-dessus d’un banc de neige lorsque l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern joue à la balle avec lui.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

Le lien entre le policier et le chien est très fort, tellement que la grande majorité des animaux sont adoptés par leur maître lorsqu’ils prennent leur retraite.

PHOTO DAVID BOILY, LA PRESSE

UN ODORAT DÉVELOPPÉ

Ace, un berger allemand à poil long de 3 ans, est un chien généraliste avec une spécialité en détection de stupéfiants, d’armes à feu et d’argent. Ces chiens de l’escouade canine utilisent donc leur odorat développé pour non seulement retrouver des suspects, mais aussi pour débusquer des objets étrangers à leur environnement, tels que ceux jetés par des personnes en fuite.

SÉANCE D’EXERCICES

Le quart de travail commence souvent avec une séance d’exercices. Ace saute au-dessus d’un banc de neige lorsque l’agent Jean-Michel Laroche-Halpern joue à la balle avec lui dans un stationnement vide.

UN LIEN TRÈS FORT

L’agent Laroche-Halpern ouvre la fenêtre d’accès de l’enclos de l’autopatrouille et Ace en profite pour montrer son affection envers son maître. Le lien entre le policier et le chien est très fort, tellement que la grande majorité des animaux sont adoptés par leur maître lorsqu’ils prennent leur retraite.

AUTOPATROUILLE SPÉCIALE

L’autopatrouille de l’unité canine est conçue pour transporter les chiens. La voiture contrôle automatiquement la température du véhicule pour assurer leur confort. Le maître-chien peut même ouvrir les portes à distance pour libérer l’animal en cas d’urgence.

ENTRAÎNEMENT

Ace est entraîné pour trouver tout objet étranger à son environnement. Lors de cette séance d’entraînement, Ace est à la recherche de trois articles cachés dans une ruelle. Ici, Ace met tous les efforts afin de récupérer un des objets sous une poubelle.

LIRE LES SIGNES

Le travail du maître-chien est tout aussi important que celui de son animal et il doit savoir lire tous les signes que ce dernier lui envoie. Parfois, une simple hésitation du chien est un signe qu’il a détecté quelque chose. Ici, l’agent Laroche-Halpern fait de nouveau le tour d’un véhicule après avoir noté une réaction d’Ace ; l’animal a trouvé une paire de pinces cachée sur la roue de la camionnette.

L’HEURE DE LA RÉCOMPENSE

Ace trouve avec facilité les trois objets cachés dans la ruelle. Sa récompense est une séance de jeu avec l’agent Laroche-Halpern et son jouet préféré, un Kong.

TRAVAILLER, C’EST JOUER !

Lorsque l’agent Laroche-Halpern quitte la voiture, Ace s’excite. Il anticipe qu’il travaillera bientôt : pour lui, travailler, c’est jouer.

UNE PIÈCE D’ÉQUIPEMENT POUR CHAQUE TÂCHE

Lors de cet exercice, Ace doit suivre les traces laissées par un humain. Le chien enfile un harnais spécialisé qui lui permet de sentir le sol, et ce, même s’il est retenu par son maître. Les animaux utilisent plusieurs pièces d’équipement lors de leur travail et ils savent quelle tâche ils feront en les voyant.

AU-DELÀ DU TRAVAIL

Chaque maître-chien habite avec son animal. Ace vit à l’extérieur et jouit de sa propre niche chauffée l’hiver. L’agent Laroche-Halpern n’hésite pas à le sortir pour jouer dans la cour.

http://www.lapresse.ca