A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger


On peut tout apprendre sur YouTube même si on est un très jeune enfant de 8 ans. Il a appris à conduire sur vidéo et a mit en pratique ce qu’il avait appris en prenant l’auto de ses parents avec sa petite soeur direction McDonalds
Nuage

 

A 8 ans, il conduit le van de son père… pour un burger

 

La « faim » justifie les moyens ! Un petit garçon de 8 ans, qui avait très envie d’un burger, a emprunté le van de son père pour se rendre au McDonald’s le plus proche de chez lui.

Les faits se sont déroulés à East Palestine, petite bourgade de l’est de l’Ohio. Selon le Weirton Daily Times, le jeune Américain, accompagné dans son périple par sa sœur de 4 ans, a conduit pendant plus d’un kilomètre, respectant scrupuleusement les feux de signalisation. Les employés du fast-food ont cru à une blague quand l’équipée sauvage s’est tranquillement présentée au « drive ».

Les parents, eux, étaient endormis à la maison. Ce sont des passants inquiets qui ont alerté la police. Le fugitif s’est mis à pleurer quand les forces de l’ordre sont arrivées, pensant avoir fait quelque chose de mal. Finalement, il n’a pas été sanctionné et est reparti avec son cheeseburger, ses nuggets et ses frites, rapporte le quotidien, qui précise également que le jeune garçon avait appris à conduite en regardant des vidéos sur YouTube !

http://www.ladepeche.fr

Publicités

Les fourmis pourraient avoir inventé l’agriculture


Les fourmis sont vraiment des insectes extraordinaires ! On croit que l’homme a créé bien des choses, mais l’agriculture, ce sont probablement les fourmis qui sont les premiers à faire fructifier leur nourriture : des champignons. Ils ont même créer un champignon qui peut survivre à l’état sauvage sans soin
Nuage

 

Les fourmis pourraient avoir inventé l’agriculture

 

Le mystère demeure sur la manière dont les... (PHOTO AP)

Le mystère demeure sur la manière dont les fourmis se sont mises à cultiver des champignons des millions d’années avant que les humains ne découvrent l’agriculture.

PHOTO AP

Agence France-Presse
Paris

 

Poussées par la sécheresse, les fourmis ont inventé l’agriculture des millions d’années avant les humains selon une étude publiée mercredi dans la revue britannique Proceedings of the Royal Society B.

«Les fourmis champignonnistes représentent l’un des rares groupes d’animaux à avoir développé l’agriculture», explique Michael Branstetter du Smithsonian’s National Museum of Natural History aux États-Unis, coauteur de l’étude.

Leurs fourmilières abritent des champs souterrains où elles font pousser les champignons qui constituent l’essentiel de leur régime alimentaire.

Les capacités précoces de certaines fourmis en matière d’agriculture étaient déjà connues des chercheurs.

Mais le mystère demeure sur la manière dont ces minuscules insectes qui ne sont pas «des êtres conscients comme les humains» se sont mis à cultiver des champignons des millions d’années avant que les humains ne découvrent l’agriculture.

À l’origine, on croyait qu’une première fourmi, de façon fortuite, avait réussi une récolte et que ses descendants avaient perpétué sa technique. La réalité semble plus complexe, vu le niveau de savoir-faire atteint par ces insectes.

Les fourmis «agricultrices» sont capables de protéger leurs cultures des maladies, des parasites ou des sécheresses à une échelle et à un niveau d’efficacité qui rivalise avec l’agriculture humaine. Elles ont même créé de nouvelles espèces de champignons qui ne pourraient survivre sans les soins prodigués, à l’état sauvage.

En analysant l’ADN de 119 espèces de fourmis, des chercheurs américains ont généré «le premier arbre complet de l’évolution des fourmis champignonnistes» et identifié le plus vieil ancêtre de ces cultivatrices.

«Nous avons découvert que les fourmis se sont probablement mises à l’agriculture dans des habitats secs d’Amérique du Sud», explique Michael Branstetter.

Des régions où les champignons, qui ont besoin d’humidité, ne pouvaient se développer à l’état sauvage.

«Nous avons également constaté que la culture des champignons a commencé il y a 30 millions d’années pendant une période où la planète se refroidissait, où les zones sèches devenaient de plus en plus répandues», ajoute le chercheur.

http://www.lapresse.ca

Des policiers lui interdisent d’allaiter : "Vous n’allez pas imposer ça aux gens"


Cette mauvaise aventure se passe à Paris, mais cela pourrait être même dans mon coin de pays. Je me souviens de mon patron dans un restaurant auquel j’étais employé. Et un jour, il dit qu’une femme allaitait dans la salle à manger et ce n’était pas acceptable. Je lui ai fait pour réponse qu’étant une femme très pudique, j’ai toujours allaité mes enfants quand je venais au café ou manger et les seules personnes qui le savaient sont ceux qui étaient près de moi et entendaient l’enfant téter, car j’avais toujours une petite couverture sur moi. L’allaitement est un acte normal et naturel et s’offusquer est selon moi, inadmissible
Nuage

 

Des policiers lui interdisent d’allaiter : « Vous n’allez pas imposer ça aux gens »

 

Des policiers lui interdisent d'allaiter : "Vous n'allez pas imposer ça aux gens"« 

Les joies de la bonne mere », une peinture de Giuseppe Sciuti, 1877 (LEEMAGE)

Des policiers du IIe arrondissement de Paris ont empêché une mère d’allaiter en public. Le tout avec un ton un brin agressif. Dommage pour eux : avec Internet, tout se sait.

La scène se passe dans un commissariat du IIe arrondissement de Paris, le 10 avril dernier. Il fait très beau. Une jeune femme fait la queue avec son compagnon dehors.

Plan Vigipirate oblige, ils ne peuvent pas rentrer : trop de monde à l’intérieur. Le couple de trentenaires attend donc, patient, parce qu’il veut faire une procuration pour les élections prochaines. Et Nicolas porte en écharpe leur fils de 2 mois.

Quand soudain… Le petit se met à pleurer. Il a faim. Quiconque est parent sait. Si votre enfant de 2 mois pleure de faim (scoop), vous lui donnez à manger et vous cherchez des solutions rapides.

Sophie, la mère du nourrisson, demande donc aux policiers si elle peut accéder à une pièce tranquille pour donner le sein à son enfant. Sans savoir, la malheureuse, qu’il s’agit apparemment d’un immense sacrilège pour les policiers à qui elle s’adresse.

Bientôt 5.000 signatures

Tout cela est raconté dans une pétition qui monte sur Change.org (4.700 signatures ce jeudi soir). Ils avaient d’abord (gentils) demandé la permission à une policière d’allaiter :

« Une minute après, gênée, elle revient accompagnée d’un policier qui prend immédiatement le parti de nous agresser. Il nous explique sur un ton très hostile qu’ils ne nous laisseront pas allaiter et qu’ils n’ont aucune pièce prévue à cet effet.

Nous répliquons que je n’ai besoin que d’une chaise. Sa réponse ? « Il est hors de question que vous allaitiez en public ! Vous n’allez pas imposer ça aux gens. »

Nous promettons d’allaiter “très discrètement grâce à une pièce de tissu, un lange, qui sert à cacher ma poitrine” (ce sein que la police ne saurait voir). Il reste inflexible, catégorique et nous fait signe de circuler : l’allaitement au commissariat du IIe n’aura pas lieu. »

Le ton monte.

« Je prends mon courage à deux mains et lui explique qu’à mes yeux, c’est une honte de refuser à quelqu’un de nourrir son bébé. Mon compagnon est avec moi, notre enfant toujours en écharpe. Et là, choc absolu : le policier nous accuse d’être de mauvais parents pour avoir emmené notre fils dans un commissariat. Selon lui, c’est notre comportement qui est honteux, notre fils devrait être à la maison. »

« Subir ça seule, ce doit être horrible… »

Et le couple finit par partir sans faire sa procuration. Joint au téléphone, Nicolas raconte lui aussi une altercation violente :

« On s’est dit par la suite qu’on a eu de la chance d’avoir été ensemble. On a pu se soutenir, se calmer ensemble.  Subir ça seule, ce doit être horrible… »

En France, l’allaitement en public est d’ordinaire plutôt bien accepté, réagit Claude Didierjean-Jouveau au téléphone. La porte-parole de la Leche league, mouvement de défense de l’allaitement au sein, raconte :

« Ce n’est pas la première fois que ce genre d’incident arrive, mais c’est assez rare. La plupart du temps, quand une femme allaite en public, rien ne se passe. On doit avoir deux ou trois épisodes de ce genre qui suscitent une mobilisation chaque année. »

Elle se souvient de  Lætitia, la mère qui, en 2013, avait été sommée de quitter un magasin par une commerçante dans les Landes.

« Je suis en bout de rayon […], il n’y a personne à part mes deux filles. Je baisse le haut de mon pull, je sors mon mamelon qui est tout de suite pris par ma petite qui a 20 mois, qui me cache donc déjà toute la poitrine quand la gérante vient vers moi et me dit :

‘Madame, nous sommes dans un magasin. Et les femmes qui allaitent, c’est comme les hommes torse nu, je n’en veux pas dans mon magasin’. »

Un post Facebook pour absorber le choc

Choqués par ce qui venait de leur arriver, Sophie et Nicolas se sont connectés à Facebook en arrivant chez eux. Besoin d’exorciser le truc.

« On avait envie d’entendre un écho de ce qu’on venait de vivre. Ça permet de sentir que ce qui s’est passé n’était pas normal, d’absorber le choc. On a donc écrit un post Facebook et des gens dans les commentaires nous ont conseillé de créer une pétition. »

Sur la pétition, les signatures s’amoncellent assez vite et les commentaires aussi. Plusieurs femmes racontent notamment devoir se cacher dans les toilettes régulièrement pour donner le sein à leur enfant.

http://tempsreel.nouvelobs.com

Elle dépense 60.000 euros (84 879.44 cad) pour ressembler à une "Barbie exotique"


Je ne suis pas un homme, même si son ami trouve cela fantastique et espère qu’elle continue a faire grossir sa poitrine, lèvres et fesses, je trouve cela très laid et avoir une telle poitrine est affreux. Elle aura sûrement des problèmes de dos et un cancer assurer à prendre autant du soleil
Nuage

 

Elle dépense 60.000 euros (84 879.44 cad)  pour ressembler à une « Barbie exotique »

 

Le résultat est fantastique. Je ne m’attendais pas à ce que les injections donnent un tel résultat. J’adore le contraste entre mes cheveux blonds et ma peau brune », a avoué Martina Big, 28 ans, dans le Daily Mail.

Un jour, elle a eu l’envie de ressembler à Pamela Anderson  Ce temps est révolu pour Martina Big. Cette Allemande de 28 ans est une adepte des chirurgies plastiques. Et quand elle aime, elle ne compte pas…

80S

Il y a cinq ans, Martina Big arborait une silhouette plutôt « normale ». Cette ancienne hôtesse de l’air a subi une première augmentation mammaire en 2012. Son objectif? Embrasser une carrière de mannequin. Selon ses propres dires, aucune autre femme ne possède aujourd’hui une poitrine aussi opulente qu’elle en Europe: 80S. Elle possède d’ailleurs une pipette qui lui offre la possibilité de faire grossir ses faux seins. Elle peut donc, en fonction de son humeur, choisir la taille de sa poitrine.

60.000 euros (84 879.44 cad)

Son addiction pour la chirurgie plastique l’a aussi poussée à se faire des injections aux lèvres et aux fesses. Aujourd’hui, la blonde pulpeuse a subi une dizaine d’opérations. Montant de la facture: 60.000 euros.

Banc solaire

Il y a neuf semaines, Martina Big a franchi un nouveau cap et a changé la couleur de sa peau. En parallèle, elle s’offrait chaque jour une séance de banc solaire.

« Le résultat est fantastique »

« Le résultat est fantastique. Je ne m’attendais pas à ce que les injections donnent un tel résultat. J’adore le contraste entre mes cheveux blonds et ma peau brune. La réaction des autres personnes est aussi formidable. Je veux être perçue comme une Barbie exotique », a ajouté Big Martina dans le Daily Mail.

Son ami: « J’aime son nouveau look »

Son compagnon, Michael, a toujours encouragé Marina Big dan ses démarches. Il a également changé décidé de changer la couleur de sa peau.

« Je ne veux pas être aussi brun que Martina mais je la soutiens et j’aime son nouveau look. C’est un sentiment formidable: être le petit ami de la femme avec les plus gros seins en Europe. J’espère que Martina continuera ses injections aux seins, aux fesses et aux lèvres », a-t-il conclu.

 

http://www.7sur7.be/