Sagesse


Ce que j’apprends avec mes petits enfants, c’est un rappel de la simplicité, de l’instant présent. Ce sont des choses que nous oublions quand nous sommes adultes
Nuage

 

Sagesse

 

Un signe de Sagesse, c’est le désir de s’instruire même auprès des enfants.

Wole Soyinka

Publicités

Sous l’influence d’une illusion d’optique, ce chat attaque une feuille de papier !


Les illusions d’optique peuvent captiver les personnes qui les regardent, même les chats ont des réactions devant une feuille qui trompe son regard. Ce chat est complètement perdu devant qu’il voit, il attaque la feuille
Nuage

 

Sous l’influence d’une illusion d’optique, ce chat attaque une feuille de papier !

 

Le Saviez-Vous ► Japon : 2 melon d’une variété rare achetés pour 25 500 euros (36 136 $ cad)


Avec Internet, on apprend beaucoup sur les coutumes des autres pays. Au Japon, beaucoup ont déjà entendu parler des prix exorbitants des fruits géants qu’ils ont réussis a cultiver. Pourquoi dépenser autant pour un produit périssable ? Les mentalités sont différentes et leurs raisons aussi
Nuage

Japon : 2 melon d’une variété rare achetés pour 25 500 euros (36 136 $ cad)

 

Source : Shutterstock

Au Japon, les consommateurs sont prêts à débourser des sommes faramineuses pour des fruits. Parfois, c’est même une année de salaire qui y passe !

Par Mélissa Becquet

Au pays du Soleil Levant, les fruits sont de vrais produits de luxe. L’ex-ville minière de Yubari, dans le nord du Japon, a même donné son nom à une espèce de melon rare que tout le monde s’arrache. Deux de ces cantaloups viennent d’ailleurs d’être acquis par un supermarché de la préfecture japonaise de Hyogo, pour une somme complètement délirante !

Cette variété spécifique s’appelle Yubari King et vient d’un croisement entre deux types de cantaloups rares. Sa douceur sucrée si caractéristique en fait tout son prestige.

Sa rareté est tellement grande qu’un grossiste de la préfecture de Hyogo vient d’acquérir deux de ces melons dans une vente aux enchères pour une somme exorbitante.

Un précieux lot qui coûte les yeux de la tête : 3 millions de yens soit… 25 500 euros ! L’acheteur de cette vente aux enchères record explique :

« Je voulais rendre une faveur aux agriculteurs de Yubari qui nous aident chaque année. »

À Sembikiya, la plus ancienne boutique de fruits du Japon, les fruits sont vendus comme des pierres précieuses.

Là-bas, on y trouve des pastèques en forme de cœur, de pyramides ou de carrés, des fraises géantes ou encore des raisins aussi gros que des balles de ping-pong…

Mais pourquoi les japonais sont-ils prêts à payer autant pour un fruit ?

Dans de nombreuses cultures occidentales, les fruits sont appréciées pour leurs valeurs nutritives. Or au Japon, c’est la valeur spirituelle dont ils sont porteurs qui importe. Pour cette raison, les fruits haut de gamme sont considérés comme un important symbole de respect. Soyeon Shim, doyen de l’école d’écologie humaine de l’Université du Wisconsin explique :

« Les gens achètent ces fruits chers pour démontrer combien leurs cadeaux sont spéciaux, pour des occasions spéciales ou pour des personnes importantes comme son patron. »

La culture de ces produits haut de gamme implique des pratiques méticuleuses qui nécessitent une forte main-d’oeuvre. Il faut parfois 15 ans pour atteindre le niveau de perfection recherché.

À 20 euros la pêche blanche ou 70 euros la grappe de raisins, on peut dire que les japonais ne lésinent pas sur les cadeaux !

http://positivr.fr

Une tique présente dans plusieurs pays rend allergique à la viande


Être piqué par une tique étoilée cause une allergie assez particulière, soit l’allergie à la viande. Elle est présente dans plusieurs pays dont les États-Unis … Et qui sait voyagera jusqu’au Canada
Nuage

 

Une tique présente dans plusieurs pays rend allergique à la viande

 

La maladie de Lyme n’est pas la seule à être causée par une morsure de tique. La morsure de la tique étoilée provoque des allergies à la viande dans le sud-est des États-Unis, rapporte le journaliste Jean François Bouthillette sur le site de Radio-Canada (émission Années lumière). La tique monte vers le nord et sera bientôt aux portes du Québec.

Des chercheurs rapportent aussi des cas d’allergie à l’alpha-gal, c’est-à-dire à la viande, en Australie, en France, en Allemagne, en Suède, en Corée, en Chine et au Japon.

Le journaliste rapporte notamment le cas d’une femme de 40 ans qui a trouvé une toute petite tique brune accrochée à son pied en revenant de son jogging. Quelques semaines plus tard ont commencé des symptômes de vomissements et de diarrhées entraînant une déshydratation et une hospitalisation. Sont ensuite apparues des crises d’anaphylaxie nécessitant des transports à l’urgence.

Après une errance diagnostique d’un an, un allergologue identifie une allergie à l’alpha-gal.

Elle ne peut pas manger de viande, sauf de la volaille ou du poisson. Elle doit lire tous les ingrédients sur les emballages.

« Il y en a partout, des produits d’origine animale. Partout ! » « Ce n’est pas tant la viande qui me manque. C’est la tranquillité d’esprit. »

Elle est suivie par le Dr Thomas Platts-Mills, allergologue-immunologue à l’Université de la Virginie qui fait partie des chercheurs qui ont récemment découvert l’existence de ce syndrome dont il a vu les premiers cas en 2004.

Depuis l’an dernier, le médecin et ses collaborateurs ont répertorié près de 4000 cas d’allergie à l’alpha-gal aux États-Unis.

Plusieurs cas sont certainement ignorés, « ceux de gens dont les symptômes sont moins graves (…) et qui n’ont pas reçu de diagnostic », explique-t-il.

« Les plus chanceux s’en tirent avec un mal de ventre ou des rougeurs s’ils mangent un steak. C’est le cas du Dr Platts-Mills, lui-même mordu et devenu allergique dans la foulée de sa découverte. »

On voit maintenant des cas jusqu’à l’extrémité nord de Long Island à New York, dans le sud du Maine et du Vermont…

Plus d’informations sur le site de Radio-Canada : Une tique qui rend allergique à la viande.

http://www.psychomedia.qc.ca/

Des migrants vendus sur des « marchés aux esclaves » en Libye


On a beau critiquer contre les migrants, mais on ne voudrait pas vivre ce qu’ils vivent. Au Libye, ils peuvent être vendus comme esclave, les femmes violées, et même, ils les livrent à la prostitution. Alors que ces gens, fuient un enfer pour entrer dans un autre enfer
Nuage

 

Des migrants vendus sur des « marchés aux esclaves » en Libye

 

GAMBIE

Un nombre croissant de migrants transitant par la Libye sont vendus sur ce qu’ils appellent des « marchés aux esclaves » avant d’être soumis au travail forcé ou à l’exploitation sexuelle, dit un rapport publié mardi par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Des migrants originaires d’Afrique de l’Ouest interrogés par l’OIM disent avoir été achetés et revendus dans des garages et des parkings de la ville de Sabha, localité du sud de la Libye par laquelle passent de nombreux candidats à l’exil.

Ils sont vendus entre 200 et 300 dollars et retenus deux à trois mois, en moyenne, a déclaré Othman Belbeisi, qui dirige la mission de l’OIM en Libye.

« Les migrants sont vendus sur le marché comme s’ils étaient une matière première », a-t-il dit à la presse.

«La traite d’êtres humains est de plus en plus fréquente chez les passeurs dont les réseaux sont de plus en plus puissants en Libye.» – Othman Belbeisi, directeur de la mission de l’OIM en Libye

Originaires surtout du Nigeria, du Sénégal et de Gambie, les migrants sont capturés alors qu’ils font route vers le nord de la Libye d’où ils comptent gagner l’Europe en traversant la Méditerranée.

Tout au long de ce périple, ils sont la proie de groupes armés et de réseaux de passeurs qui tentent parfois de leur extorquer de l’argent.

La plupart des migrants sont utilisés comme travailleurs journaliers dans les secteurs de la construction et de l’agriculture. Certains sont rémunérés, mais d’autres sont contraints de travailler sans percevoir de salaire.

« En ce qui concerne les femmes, on nous a signalé beaucoup de mauvais traitements, de viols et des cas de prostitution forcée », a rapporté Othman Belbeisi.

L’OIM explique s’être entretenue avec un migrant de nationalité sénégalaise qui dit avoir été retenu dans un logement de Sabha avec 100 autres migrants. Régulièrement battus, ils ont dû contacter leurs familles pour obtenir les fonds exigés par leurs ravisseurs pour les relâcher.

Incapables de réunir les rançons, certains migrants auraient été tués ou affamés. Lorsque des migrants mouraient ou étaient libérés, ils étaient immédiatement remplacés par d’autres.

« Ce que l’on sait, c’est que les migrants qui tombent entre les mains des passeurs sont exposés à la malnutrition, aux abus sexuels, voire au meurtre », dit dans un communiqué Mohammed Abdiker, directeur de l’OIM aux Opérations et situations d’urgence. « On nous a parlé de charniers dans le désert. »

La Libye est la principale porte d’entrée vers l’Europe pour les migrants. Ces trois dernières années, 150 000 d’entre eux sont parvenus à traverser la Méditerranée.

Depuis le début de l’année, on estime à 26 886 le nombre de migrants arrivés en Italie, soit plus de 7000 que le nombre enregistré l’année dernière sur la même période. On sait que 600 autres sont morts en mer, mais on ignore le nombre de ceux qui périssent en tentant d’atteindre les côtes libyennes.

http://quebec.huffingtonpost.ca

Des coraux blanchis de la Grande barrière sont condamnés


La Grande Barriere blanchi et c’est le deuxième épisode très rapproché qui risque de détruire définitivement ces coraux. Ses ennemis : El Niño, les vents violents des cyclones qui lui sont naturels et la barrière peut s’en remettre, mais si on ajoute les changements climatiques, les ruissèlements de l’agriculture, du développement écologique et une forte augmentation d’une espèce d’étoiles de mer, tout cela est trop  pour les coraux
Nuage

 

Des coraux blanchis de la Grande barrière sont condamnés

 

Le blanchissement des coraux est un phénomène de... (PHOTO AFP)

Le blanchissement des coraux est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau.

PHOTO AFP

 

GLENDA KWEK
Agence France-Presse
Sydney

Les coraux de la Grande barrière qui ont subi pour la seconde année consécutive un phénomène de blanchissement dû à la hausse des températures n’ont aucune chance de s’en remettre, avertissent lundi des scientifiques australiens.

Des chercheurs ont annoncé en mars que les récifs de la Grande barrière de corail, en Australie, avaient connu un épisode de blanchissement sans précédent, et ce pour la deuxième année de suite.

Et leurs craintes ont été confirmées par des observations aériennes de ce site inscrit au patrimoine de l’Humanité depuis 1981.

L’écosystème qui s’étend sur 2300 km – le plus grand du monde – avait déjà subi en 2016 son plus grave épisode de blanchissement jamais enregistré, en raison du réchauffement des températures de l’océan en mars et avril.

«Des coraux qui ont blanchi ne sont pas nécessairement morts. Mais dans la partie centrale (de la Grande barrière) nous nous attendons à des pertes très élevées», a déclaré James Kerry, biologiste à l’Université James Cook, qui a coordonné les observations aériennes.

«Il faut au moins une décennie pour le rétablissement total des coraux qui grandissent le plus vite», a-t-il expliqué.

«Alors deux épisodes graves de blanchissement à 12 mois d’intervalle font que les récifs endommagés en 2016 n’ont aucune chance de se rétablir».

1500 kilomètres impactés 

Le blanchissement des coraux est un phénomène de dépérissement qui se traduit par une décoloration. Il est provoqué par la hausse de la température de l’eau qui entraîne l’expulsion des algues symbiotiques qui donnent au corail sa couleur et ses nutriments.

Les récifs peuvent s’en remettre si l’eau refroidit, mais ils peuvent aussi mourir si le phénomène persiste.

L’épisode de blanchissement en cours est le quatrième après ceux de 1998, 2002 et 2016.

Entre l’année dernière et cette année, 1500 kilomètres de récifs ont été affectés par le blanchissement, a déclaré Terry Hughes, de l’Université James Cook.

 «Ce qui fait que seul le tiers sud du récif est indemne».

«Le blanchissement est lié aux températures record provoquées par le réchauffement climatique», a-t-il expliqué.

«Cette année, nous assistons à un épisode de blanchissement très marqué alors même qu’El Niño ne sévit pas», a-t-il ajouté en référence au phénomène météorologique irrégulier, revenant tous les quatre à six ans, et qui provoque des hausses de températures dans le Pacifique, des fortes pluies dans certaines zones, des sécheresses ailleurs.

Menaces multiples 

El Niño avait été montré du doigt pour son impact sur la Grande barrière lors du premier grand épisode de blanchissement global observé en 1998, ainsi qu’en 2016.

La Grande Barrière est aussi menacée par le réchauffement climatique, les ruissellements agricoles, le développement économique et la prolifération des acanthasters, étoiles de mer qui détruisent les coraux.

Elle a probablement également souffert du passage, le mois dernier, du cyclone Debbie qui était passé sur la partie sud de la Grande barrière qui n’a pas été très touchée par le blanchissement.

Les scientifiques craignent que ses vents violents et les courants n’aient endommagé les coraux. Mais les dégâts provoqués par Debbie n’ont pas encore été évalués.

«Il est évident que le récif est confronté à de nombreux défis, le plus pressant étant le réchauffement climatique», a déclaré M. Hughes.

«Plus les températures vont augmenter et plus fréquents seront les épisodes de blanchissement», a-t-il poursuivi. «La solution est de réduire les émissions carbone, mais le temps presse».

L’Australie assure qu’elle n’a jamais fait autant d’efforts pour protéger la barrière, en s’engageant à dépenser plus de deux milliards de dollars australiens sur dix ans.

La barrière et ses 345 000 kilomètres carrés ont évité de justesse en 2015 d’être placée par l’UNESCO sur sa liste des sites en péril.

http://www.lapresse.ca/

Une piscine suspendue à 150 mètres de hauteur


Qu’est-ce qui faut vraiment faire pour épater les gens qui veulent dépenser à des futilités. Ce n’est pas moi qui irais marcher dans une piscine de verre en pleine ville en haut d’un immeuble du 42e étage
Nuage

 

Une piscine suspendue à 150 mètres de hauteur

 

Ce petit bijou immobilier est perché au 42e étage d’un immeuble de Houston (Texas), indique le Daily Mail.

Si vous souffrez de vertige, passez votre chemin. Une société immobilière de la ville de Houston (Texas) a réalisé les rêves du citadin avec la Market Square Tower. Au 42ème étage, au bout d’une terrasse du plus grand luxe, on découvre une piscine perchée à 150 mètres au-dessus de la rue.

Vue imprenable

Ce petit bijou immobilier, qui jouit d’une vue imprenable sur la ville de Houston, est encore fermé au public. Une vidéo filmée depuis le bassin de la piscine par un des habitants de l’immeuble a fait son apparition sur le net. Au début, tout semble normal, puis la caméra filme le fond de verre de la piscine, et on peut voir apparaître sous les pieds du caméraman une rue, des piétons et des voitures, comme s’il marchait sur l’air.

http://www.7sur7.be/