Découverte d’une étrange créature à deux têtes La chenille serpent


C’est une étrange chenille, mais inoffensive. Elle apparait comme un serpent a deux têtes et 3 yeux pour faire peur à d’éventuels prédateurs qui aimerait bien avoir un repas copieux
Nuage

 

Découverte d’une étrange créature à deux têtes

 

Découverte d'une étrange créature à deux têtes

La chenille serpent

Dans un jardin de Santa Fe en Argentine, une habitante est tombée sur une étrange créature. Avec un corps longiligne de 10 centimètres, elle ressemblait à un serpent avec «deux têtes» et «trois yeux».

La nature n’a visiblement pas fini de nous fasciner. Pour preuve, l’étrange créature qui suscite le débat depuis plusieurs semaines sur le net. Le spécimen en question a été repéré dans un jardin par une habitante de Santa Fe en Argentine. Intriguée par son aspect, Lujan Eroles a capturé plusieurs photos et vidéos qu’elle a postées en février sur son profil Facebook.

Les images n’ont pas mis longtemps à faire réagir les internautes. Il faut dire que la créature en question présente effectivement un aspect pour le moins inhabituel. Dotée d’un corps longiligne d’une dizaine de centimètres, elle semble présenter «deux têtes» et «trois yeux» disposés de part et d’autre. Une allure qui lui donne un peu des airs de serpent. 

D’ailleurs, certains ont pensé qu’il s’agissait bien d’un serpent dont le corps aurait été endommagé. Mais non, son identité est tout autre : il s’agit en réalité d’une chenille de papillon.

ESPÈCE MYSTÉRIEUSE

On peut en avoir la confirmation lorsque la créature est retournée dans la vidéo : on peut apercevoir de minuscules pattes sous elle. D’après les experts, il s’agirait plus précisément d’une chenille de Sphingidés ou Sphinx, une famille de lépidoptères d’assez grande taille et qui sont pour la plupart nocturnes ou crépusculaires.

Certains commentaires et médias affirment même que le spécimen en question serait une chenille de grand sphinx de la vigne (Deilephila elpenor). Toutefois, cette espèce étant uniquement présente en Europe et en Asie, des spécialistes ont contredit cette théorie. L’identité exacte de la chenille reste donc pour le moment un mystère.

Néanmoins, son aspect n’est pas si étrange. Les chenilles de plusieurs papillons sont connues pour se déguiser afin d’échapper aux prédateurs.

«Les chenilles sont les hot-dogs de la nature et de nombreux animaux les voient comme un en-cas savoureux», a expliqué au National Geographic Katy Prudic, entomologiste de l’Université d’Arizona.

DES CHENILLES EXPERTES EN DÉGUISEMENT 

Avant de devenir des papillons, les chenilles ont en effet un aspect très simple et souvent inoffensif. Elle ont également une masse de graisse importante qui les rend encore plus délicieuse. Pour éviter de servir de repas aux autres animaux, de nombreuses chenilles ont ainsi mis au point des stratégies pour se camoufler.

Tandis que certaines se fondent dans la végétation ou imitent par exemple les crottes d’oiseau, les chenilles de Sphingidés ont décidé de miser sur la crainte que les serpents suscitent.

Du point de vue d’un oiseau, «vous pensez avoir trouvé un hot-dog délicieux que vous allez manger mais il se tourne et gonfle sa tête pour ressembler à un serpent», a décrit Katy Prudic.

L’effet est alors immédiat : «le prédateur va souvent lâcher la proie ou s’enfuir», a poursuivi la spécialiste.

Dans le cas présent, la chenille est passée experte dans l’art du déguisement, affichant des couleurs très ressemblantes et allant jusqu’à présenter un œil qui semble cligner comme un vrai.

INOFFENSIVE

«Je n’avais jamais rien vu de semblable. C’était exactement comme un serpent et ses yeux étaient tellement étranges», a confié Lujan Eroles au Daily Mail. «J’ai regardé vers le bas et j’ai vu l’étrange animal, j’ai eu peur sachant qu’il pouvait être venimeux».

Une preuve que la stratégie de la chenille est parfaitement au point puisque les Sphingidés ne sont en réalité pas toxiques, du moins pour les humains.

Leur développement et la durée de leur métamorphose varient en fonction de l’espèce et de l’environnement, notamment de la température. À l’heure actuelle, quelque 1 450 espèces de Sphingidés sont répertoriées.

http://fr.canoe.ca

Publicités

Une réponse à “Découverte d’une étrange créature à deux têtes La chenille serpent

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s