"Si ma fille a gâché votre dîner, c’est parce que je l’éduque"


Bravo, voilà un témoignage qui rejoint bien des parents et toutes personnes qui s’occupent des jeunes enfants. Combien de fois quand un enfant fait une crise en public, des gens au regard réprobateurs envers leurs parents et passent des commentaires désobligeants alors que l’éducation se passe autant à la maison que dans des espaces publics
Nuage

 

« Si ma fille a gâché votre dîner, c’est parce que je l’éduque »

 

« Les enfants qui hurlent alors que vous voulez manger tranquillement au restaurant sont agaçants. Mais avant de vous emporter, rappelez-vous que ces crises ne sont pas le témoignage d’une mauvaise éducation. Ne jugez pas les parents qui essaient péniblement de régler la situation ».

Cette pertinente lettre ouverte d’un père américain au sujet de la désapprobation de clients face à sa fillette « difficile » dans un lieu public est devenue virale.

Le 4 mars, l’Américain Clint Edwards a mis en ligne une publication, entre-temps partagée 100.000 fois sur les réseaux sociaux, sur les parents aux prises avec l’éducation de leurs enfants.

« Si vous ne savez pas contrôler votre enfant, restez chez vous »

A l’origine de cette lettre ouverte, un moment en famille que Clint et les siens ont partagé dans un restaurant. Censée être du « quality time », cette escapade familiale a rapidement viré au cauchemar lorsque la fillette de deux ans du couple a fait une crise pour un caprice auquel ses parents refusaient de céder. Clint Edwards, qui est auteur du blog « No idea what I’m doing » (Je ne sais pas du tout ce que je suis en train de faire), a tenu à débriefer sur sa page Facebook après cet épisode désagréable et culpabilisant.

« Elle a fait une crise parce que sa maman ne voulait pas la laisser lancer ses bâtonnets de poulet. Elle a pleuré, pleuré, donné des coups de pied encore et encore et vu que j’étais le premier à avoir fini mon assiette, j’ai eu le plaisir de l’emmener hors du restaurant. De la porter le long du bar alors que tous les clients, des gens sans enfant je suppose, m’observaient. Aucun parent ne m’aurait jeté ce regard, bouche crispée, avec l’air de dire: Si vous ne savez pas contrôler votre enfant, restez chez vous« .

« Ces leçons de vie nécessitent d’expérimenter le monde réel, comme vos parents l’ont fait avec vous »

« Eh bien non, rétorque-t-il dans son post, je ne sais pas la contrôler. Pas tout le temps. Pas encore. Elle a deux ans seulement, cela prendra des années encore pour lui apprendre à se comporter correctement en public, et le seul moyen de le lui apprendre est justement de l’emmener dans des endroits publics et de lui montrer ce qui se fait ou non. En lui disant non un million de fois, en la laissant faire une crise, et en lui répétant non à nouveau.

Ces leçons de vie impliquent de la patience, un travail acharné, et nécessitent de faire l’expérience du monde qui nous entoure, et je suis désolé pour les clients du bar qui ont été irrités par notre fille, mais vous faites partie de cette expérience. Vos parents ont fait la même chose avec vous, et c’est pour cela que vous êtes à même de reconnaître un enfant dérangeant dans un restaurant. C’est comme cela que vous avez appris à vous dire: Ces parents doivent contrôler leur enfant. C’est comme cela que vous avez appris à devenir des adultes respectables.

Preuve d’éducation

Je comprends. Il est désagréable que des enfants se mettent à crier dans des lieux publics. Je sais. Je le vis. Mais avant de vous énerver et de poser un jugement sur les parents, n’y voyez pas la preuve d’une mauvaise éducation. Ce que vous voyez en réalité, ce sont des parents qui travaillent dur pour arranger la situation. Vous êtes en train de regarder ce que cela implique de faire grandir un enfant ».

Ses mots aussi sensés que percutants ont touché de nombreux internautes qui ont dû se reconnaître dans ce (parfois) rude combat pour l’éducation que mènent tous les parents du monde. La gêne que cela implique de résister face à un enfant qui s’entête, et la difficulté de tenir bon qui est décuplée par la désapprobation des « spectateurs » de la scène que ce soit en rue, devant l’école, dans les magasins ou dans un endroit où, comme tous les autres clients, les parents souhaitaient passer un moment paisible et agréable. Par ses mots, Clint Edwards a rappelé que l’éducation est la mission de la société tout entière et qu’elle nécessite un peu de solidarité.

http://www.7sur7.be

e

Publicités

4 réponses à “"Si ma fille a gâché votre dîner, c’est parce que je l’éduque"

  1. Un homme /père qui a tout compris pour ce qui concerne les enfants…Ayant  » élevé  » mon fils/ bébé seul , j’ai vécu ce genre de chose …….
    L’enfant est un homme /citoyen « à venir  » , il faut lui laisser du temps pour s’intégrer à cette société ( ou choisir de ne PAS s’y intégrer ) …

    Merci à toi pour ce billet
    F.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s