La gratitude


La gratitude devrait devenir une habitude tout en étant conscient de l’importance du mot merci
Nuage

 

La gratitude

 

 

La gratitude est le secret de la vie. L’essentiel est de remercier pour tout. Celui qui a appris cela sait ce que vivre signifie. Il a pénétré le profond mystère de la vie.  

                                                                  
Albert Schweitzer

Le Saviez-Vous ► L’histoire des montgolfières en 20 cartes d’époque


Les balbutiements de la navigation ne s’sont pas passés sans heurt. Les montgolfières ont connu des échecs et des réussites
Nuage

 

L’histoire des montgolfières en 20 cartes d’époque

 

 

Les frères Montgolfier (1784)

Cette séries de cartes à collectionner à été publiée entre 1890 et 1900 par la compagnie Romanet.

Elles présentent les événements qui ont marqué le développement des ballons, des montgolfières et autres aérostats dans les années précédentes.

Comme vous pouvez le voir sur la fin, en plus des inventions et des premières, les nombreux accidents avaient bien marqué les esprits.

1re expérience aerostatique a Annonay (1783)

Charles lance à Paris le premier aérostat (1783)

Premier voyage aérien Pilâtre de Rozier et d’Arlandes (1783)

Premier voyage aérien par Charles et Robert (1783)

1er essai de direction de ballons, Guyton de Morveau (1784)

Traversée en balon du Pas-de-Calais par Blanchard et Jefferies (1785)

Mort de Pilâtre de Rozier et de Romain (1785)

Transport de l’Entreprenant de Mabeuge à Charleroi (1794)

L’Entreprenant, ballon monté par Coutelle, bataille de Fleurus (1794)

Le Commandant Coutelle au siège de Mayence (1795)

Les utopies de la navigation aérienne au siècle dernier

Sébastien Lenormand fait la 1re expérience du parachute, Montpellier (1783)

Descente de Jacques Garnerin en parachute (1797)

Gay-Lussac et Biot a 4,000 mètres de Hauteur (1804)

Le Ballon du couronnement de Napoléon (1804)

Mort de Mme. Blanchard (1819)

Zambeccari et ses deux compagnons dans L’Adriatique (1804)

Mort de Harris (1824)

Arban est recueilli par des pècheurs Italiens (1846)

http://www.laboiteverte.fr/

Une tombe vieille de 3000 ans découverte en Égypte


L’expression, une pierre, deux coups, expriment bien cette découverte Des archéologues découvrent une tombe caché par une autre et qui seraient plus ancienne et richement décoré qui appartiendrait à une scribe royale
Nuage

 

Une tombe vieille de 3000 ans découverte en Égypte

 

Une

La tombe du scribe Khonsu découverte à  Louxor.Photo Gentside

Une tombe peut en cacher une autre. C’est ce qu’ont découvert des archéologues japonais menant des fouilles à Louxor en Égypte. Anciennement nommée Thèbes, la ville est célèbre pour les nombreux temples et nécropoles antiques qu’elle abrite. C’est ainsi sur l’un de ces sites que Jiro Kondo et son équipe de l’Université de Waseda ont mis au jour une sépulture inconnue.

Alors qu’ils nettoyaient les débris de la tombe d’Userhat, un officiel au service du pharaon Amenhotep III, les archéologues ont découvert un trou au niveau de l’avant-cour. En l’explorant, ils ont constaté que la cavité menait vers une chambre funéraire séparée et totalement inconnue.

D’après Jiro Kondo et son équipe, la tombe en forme de T aurait plus de 3000 ans et remonterait à  la période ramesside entre 1292 et 1069 avant notre ère. Quant à l’identité de son propriétaire, celle-ci a rapidement pu être déterminée grâce aux hiéroglyphes présents sur les murs de la sépulture. Nommé Khonsu, le défunt détenait «le titre de scribe royal».   

UNE TOMBE RICHEMENT DÉCORÉE

Outre des hiéroglyphes, la tombe est richement décorée de scènes représentant le défunt et des dieux.

«Sur la partie Sud du mur Est du hall transversal, Khonsu et sa femme sont montrés adorant les dieux Osiris et Isis. Derrière Khonsu et sa femme se trouve une représentation de deux divinités à  tête de bélier, probablement, Khnoum ou Khnoum-Rê», expliquent les archéologues dans un communiqué.  

La frise observée au niveau du plafond est selon Jiro Kondo, d’un style typique de la période ramesside. Mais une autre scène a attiré l’attention des spécialistes.

«Sur le mur Nord de l’entrée, se trouve une scène gravée montrant le bateau solaire du dieu Rê-Atoum adulé par quatre babouins en pose d’adoration», expliquent-ils.

Bien qu’ils ne soient pas natifs de la région, les babouins étaient des animaux très appréciés durant l’Égypte antique.

Selon les historiens, ils étaient même régulièrement associés à  Rê-Atoum, le dieu créateur et parfois décrits comme la muse spirituelle des scribes. Ce qui expliquerait probablement la présence de l’animal sur les murs de la tombe de Khonsu qualifié de «véritable scribe renommé».

DES FOUILLES À POURSUIVRE 

Les peintures sont dans un état variable. Certaines sont encore clairement visibles alors que d’autres ont été effacées par le temps. De façon générale, celles du plafond paraissent mieux conservées que celles des murs. Une étude plus approfondie pourrait permettre d’en apprendre plus sur le défunt mais les fouilles sont loin d’être terminées.

Les archéologues pensent que toute une partie de la tombe reste à  mettre au jour.

«L’entrée de la chambre intérieure est actuellement obstruée par des colonnes de blocs rocheux», précisent les chercheurs dans le communiqué.

Ils s’attendent ainsi à découvrir davantage de murs peints à  l’intérieur de cette pièce inexplorée.

http://fr.canoe.ca

Bangladesh: opération réussie pour la «fille-arbre»


Le syndrome de l’homme arbre semble, pour la première fois, connu, une jeune femme du Bangladesh. Heureusement, elle a été prise très tôt avant que le mal s’étende sur d’autres membres. Reste maintenant à savoir par des tests génétiques si elle souffre vraiment de ce syndrome et espérons que ces verrues ne reviendront pas de sitôt
Nuage

 

Bangladesh: opération réussie pour la «fille-arbre»

 

«L'opération a été réussie. Nous avons enlevé les... (Photo Agence France-Presse/STR)

 

La jeune patiente bangladaise Sahana Khatun, s’est faite retirée de son visage ses verrues en forme d’écorce d’arbre. 

©STR / AFP

Sahana Khatun, une jeune Bangladaise de 10 ans et première femme connue potentiellement atteinte de la maladie de « l’homme-arbre » a pu être opérée. Ses verrues semblables à des écorces d’arbres lui ont été retirées le 7 février 2017 à hôpital universitaire de la capitale, Dacca. 

« L’opération a été réussie. Nous avons enlevé les verrues de son visage », a indiqué à l’AFP Samanta Lal Sen, directeur du département de chirurgie plastique de l’institut. 

Une prise en charge rapide pour la jeune femme atteinte du « syndrome de l’homme-arbre »

La maladie ayant été prise en charge relativement tôt, Sahana Khatun pourrait ne pas avoir à subir d’autres interventions.  A la différence d’Abu Bajandar, un jeune Bangladais de 27 ans qui avait subit pas moins de 16 interventions. Ou même de Dede Kosawa qui décédait des suites de ce syndrome après 14 opérations. La jeune patiente elle, devrait quitter l’établissement d’ici quelques semaines précise l’AFP.

Pour rappel, la maladie de l’homme-arbre ou épidermodysplasie verruciforme est une condition génétique extrêmement rare. Elle se caractérise par l’apparition de verrues sur le tronc, le visage, les bras, les avant-bras et le cou. Il s’agit d’un mal incurable, même si la chirurgie peut en soulager les symptômes. A ce jour, seul 4 cas sont avérés, mais aucune femme, en tous cas de façon certaine. En effet, si les impressionnant symptômes correspondent, des tests complémentaires détermineront avec certitude si oui où non Sahana Khatun souffre de cette étrangeté. 

Par Victor Miget avec l’AFP

https://www.sciencesetavenir.fr/

Un ado soupçonné d’avoir menti sur son cancer pour s’enrichir


Je me méfie déjà des personnes à titre personnel à demander de l’argent pour des traitements sans être affilié a des associations. Cependant, ce cas, aurait réussi de renter dans une association pour récolter de l’argent et cadeaux en spéculant qu’il avait lutté contre le cancer, mais sans confirmation formelle.
Nuage

 

Un ado soupçonné d’avoir menti sur son cancer pour s’enrichir

 

Illustration © thinkstock.

L’histoire de cet ado de 19 ans atteint d’un cancer en phase terminale avait ému le Royaume-Uni. Aujourd’hui, l’enquête semble se diriger vers une supercherie émotionnelle à but lucratif…

Le Daily Mirror a révélé cette troublante histoire ce dimanche. La police doute en effet de l’authencité de la maladie d’Eli Stewart, un jeune musicien écossais de 19 ans devenu symbole de la lutte contre le cancer.

« Combat » contre la maladie

Il y a deux ans, l’ado avait en effet confié à l’association Clutha Trust qu’il avait survécu à un cancer des poumons et de l’estomac. Une photo le montrait notamment à l’hôpital, cheveux rasés et sonde nasale à l’appui. Cette prise de contact lui avait ensuite permis de participer régulièrement à des concerts de soutien pour récolter des fonds et de bénéficier d’avantages en nature et de cadeaux, comme cette guitare d’une valeur de 1200 euros.

Suspicions

Or, des oeuvres de charité se plaignent aujourd’hui de ne pas avoir reçu l’argent récolté lors de ses concerts, tous frais payés, à Belfast ou à Glasgow. Par ailleurs, il est désormais avéré que le jeune ado a fourni des preuves frauduleuses pour confirmer sa maladie, notamment une lettre soi-disant rédigée par le Dr Fiona Cowie, du centre Beatson West of Scotland Cancer, avant que cette dernière ne démente les faits. 

Supercherie ou exagération?

En réalité, il est reproché au jeune garçon d’avoir volontairement exagéré son état de santé pour bénéficier de la générosité du monde associatif. Au départ, selon ses dires, il était en phase terminale et il lui restait six mois à vivre. Puis, il s’agissait d’une épilepsie, ensuite d’une transplantation cardiaque, puis d’une chimiothérapie, etc. Sans que rien de tout cela ne soit officiellement confirmé.

No comment

La page Facebook consacrée à son « combat » a disparu depuis les révélations de la presse britannique. Quant à la famille, elle n’a pas souhaité commenter l’affaire. Un silence synonyme d’aveux? L’enquête semble évoluer dans ce sens…

http://www.7sur7.be/

Vous êtes méchant quand vous avez faim? C’est normal


La manière pour arriver à ce constat est assez inusitée. Est-ce suffisant pour affirmer que nous sommes plus méchants le ventre vide ? Enfin, il est vrai qu’avoir le ventre vide peut être dérangeant.
Nuage

 

Vous êtes méchant quand vous avez faim? C’est normal

 

Vous êtes méchant quand vous avez faim? C'est normal

En colère? Allez manger, ça ira mieux après.Photo Fotolia

Vous pensez être plus irritable quand vous n’avez pas mangé. Vous avez moins de patience avec votre famille ou vos collègues le ventre vide. Être «hangry», de l’anglais hungry (avoir faim) et angry (être en colère) n’est pas juste une expression, c’est un phénomène bien réel. 

La raison provient du fait que notre taux de glucose dans le sang diminue quand nous avons faim. Il devient alors plus difficile de se concentrer.

Un niveau de sucre peu élevé déclenche également la libération d’hormones liées au stress, comme le cortisol et l’adrénaline, ainsi qu’un produit chimique appelé neuropeptide Y, qui rend les gens plus agressifs avec ce qui les entoure.

Pour vérifier ces conclusions, des couples mariés ont été invités à planter des épingles dans des poupées vaudou qui représentaient leurs proches, pour refléter la colère qu’ils avaient à leur égard.

Les chercheurs ont en parallèle suivi les taux de glycémie des participants. Ils ont constaté que plus les gens avaient un niveau de sucre bas, plus ils avaient tendance à enfoncer des épingles dans les poupées, explique le site New Scientist.

Une autre expérience consistait à faire exploser des bruits forts dans les écouteurs de son conjoint. Là encore, plus les gens avaient un taux de glycémie faible, plus ils faisaient éclater des bruits désagréable dans les écouteurs de leur conjoint.

Une étude un peu sadique qui semble confirmer qu’avoir faim nous rend plus méchant.

Alors un bon conseil: ne prenez pas de décisions importantes le ventre vide!

http://fr.canoe.ca/