Le Saviez-Vous ►Le christianisme est la religion la plus criminelle de l’Histoire


    Si je mets ce billet, ce n’est pas pour calomnier le christianisme, mais simplement pour démontrer que des personnes utilisent leur religion pour des causes qui n’ont pas rapport avec la moralité de fond. C’est l’Histoire, on ne peut pas revenir en arrière, malgré tout des personnes utilisent encore à tort leur religion pour de mauvaises causes, pour de mauvais prétextes, les chrétiens comme les autres
    Nuage

     

    Le christianisme est la religion la plus criminelle de l’Histoire

    Normand Rousseau

    Humaniste

    On fait rarement la liste des crimes commis par le christianisme au cours des 20 derniers siècles. La voici très succincte.

    1. L’antisémitisme. Les évangiles sont antisémites et le christianisme a été antisémite jusqu’au concile Vatican II à la suite de la Shoah. Des milliers de victimes. Durée: 20 siècles.

    2. L’esclavage. Le christianisme s’est appuyé sur la Bible pour justifier et pratiquer l’esclavage jusqu’à la condamnation du pape Grégoire XVI en 1839. Des millions de victimes. Durée: 19 siècles.

    3. Les déicides. Le christianisme a tué tous les dieux des autres religions sur toute la planète. Des millions de victimes. Durée: 20 siècles.

    4. La guerre aux hérétiques. Dès Constantin, l’Église a éliminé tous les soi-disant hérétiques. Des milliers de victimes. Durée: 20 siècles.

    5. Les croisades. Des papes ont lancé les croisades, des agressions contre les musulmans. Des milliers de victimes. Durée: 2 siècles.

    6. Les guerres dites saintes. Le christianisme a fait de soi-disant guerres saintes aux Cathares, aux Albigeois, aux Vaudois. Des milliers de victimes. Durée: 1 siècle.

    7. L’Inquisition. Des papes ont institué l’Inquisition et la torture. Des dominicains ont été les inquisiteurs. Le christianisme a torturé et brûlé vif des milliers d’innocents. Durée: 6 siècles.

    8. La chasse aux sorcières. Le christianisme a torturé et brûlé vives environ 100 000 femmes. Durée: 2 siècles.

    9. Les guerres de religion. Les catholiques et les protestants se sont entretués par milliers, Durée: 2 siècles.

    10. La Grande Excommunication. Le pape et le patriarche ont excommunié tous les chrétiens de la planète pendant 911 ans. Le pape Paul 6 et le patriarche Athénagoras ont mis fin à cette horreur en 1965. Des millions de victimes. Durée: 9 siècles.

    11. Les deux colonialismes. Des Européens chrétiens sont responsables d’un colonialisme barbare en Amérique et d’un autre en Afrique. Des millions de victimes. Durée: 4 siècles.

    12. Les deux guerres mondiales. Des protestants et des catholiques ont été responsables de ces deux guerres barbares. 60 millions de victimes. Durée: un demi-siècle.

    13. Le massacre des Serbes. En 1941, des Croates catholiques ont exterminé sauvagement 400 000 Serbes orthodoxes.

    14. Le génocide du Rwanda. Des catholiques se sont entretués sauvagement. Un million de victimes. Durée: trois mois.

    15. Les menaces de l’enfer. Le christianisme a terrorisé des millions de chrétiens, surtout des enfants, avec ses menaces de l’enfer. Des millions de victimes. Durée: 20 siècles.

    16. La misogynie. Le christianisme a méprisé et maltraité les femmes. Des millions de victimes. Durée: 20 siècles.

    17. La pédophilie. Des prêtres ont violé des enfants et l’Église a protégé ces prêtres. Des milliers de victimes. Durée: 20 siècles.

    18. La persécution envers les homosexuels. Le christianisme a torturé et tué les homosexuels. Des milliers de victimes. Durée: 20 siècles.

    19. La canonisation d’assassins. Le christianisme a canonisé des centaines d’assassins. Des milliers de victimes. Durée: 20 siècles.

      Les crimes actuels du christianisme

    20. 26 pays chrétiens pratiquent encore l’esclavage, surtout celui des enfants.

    21. L’Église protège toujours des prêtres accusés de pédophilie. Les papes Jean-Paul 2, Benoît 16 et François peuvent être accusés de crime contre l’humanité parce que la pédophilie est reconnue comme telle par l’ONU.

    22. L’interdiction du condom. Des milliers de femmes et d’enfants meurent du sida répandu par cette interdiction.

    23. L’interdiction de la contraception. Des milliers d’enfants sont mis au monde alors que les parents sont incapables de les nourrir, de les soigner, de les faire instruire. Certains d’entre eux finissent esclaves.

      On pourrait encore allonger cette liste déjà suffisamment accablante. Ce sont des faits historiques indiscutables qui sont le prolongement criminel de la Bible.

      http://quebec.huffingtonpost.ca/

      Les zombies ne mettraient que 100 jours pour anéantir l’humanité


      Cela parait un peu bizarre d’étudier les risques propagation des morts-vivants. En fait, ce n’est pas vraiment le fait que les sujets soient des zombies, mais plutôt pour les possibilités d’un virus qui aurait des résultats pires que la peste noire au 14e siècle
      Nuage 

       

      Les zombies ne mettraient que 100 jours pour anéantir l’humanité

       

      Par Nathalie Mayer, Futura

      Publié le 09/01/2017

      Un modèle mathématique nous révèle aujourd’hui que des zombies seraient capables de faire disparaître l’humanité en seulement 100 jours. Mais une riposte des vivants pourrait en venir à bout après de nombreuses années de lutte. L’étude n’est pas fantaisiste et utilise des outils clés pour prédire l’extension d’une épidémie.

      Dans la série à succès The Walking Dead, des êtres humains tentent de survivre à une épidémie qui a transformé la quasi-totalité de la population en morts-vivants. Et ils y parviennent… tant bien que mal. Pas très réaliste, répond une étude menée par des étudiants de l’université de Leicester (Royaume-Uni). Selon eux, il ne faudrait guère plus d’une centaine de jours à une horde de zombies pour anéantir l’humanité.

      Si le sujet peut faire sourire, l’étude n’en reste pas moins très sérieuse. Car elle repose sur une application du modèle SIR, un modèle mathématique utilisé pour étudier la propagation des épidémies. C’est en effet par le biais d’un virus que les hommes sont susceptibles d’être transformés en zombies.

      Le parallèle entre une invasion de zombies et une épidémie mortelle est régulièrement fait par des organismes très sérieux, tels The Lancet, un journal médical britannique, ou encore le Centre de contrôle et de prévention des maladies d’outre-Manche. Objectif : se préparer à la survenue de pandémie bien réelle. © Ahmadreza89, Pixabay, CC0 Public Domain

      Le parallèle entre une invasion de zombies et une épidémie mortelle est régulièrement fait par des organismes très sérieux, tels The Lancet, un journal médical britannique, ou encore le Centre de contrôle et de prévention des maladies d’outre-Manche. Objectif : se préparer à la survenue de pandémie bien réelle. © Ahmadreza89, Pixabay, CC0 Public Domain

      Les vivants finalement plus forts que les morts-vivants ?

      Les étudiants de Leicester sont partis d’un seul humain infecté. Ils ont ensuite estimé que chaque zombie pourrait survivre quelque 20 jours et aurait 90 % de chances d’infecter un autre humain par jour. Ce qui, ils le reconnaissent, rendrait le virus zombie deux fois plus virulent que celui de la peste noire qui a dévasté l’Europe au 14e siècle. En seulement 20 jours, la planète se trouverait en situation de pandémie. Et après une centaine de jours, on ne compterait plus que 181 êtres humains encore vivants.

      Dans un scénario plus optimiste, les étudiants britanniques ont accordé à l’humanité quelques capacités de réaction. Ils ont estimé que chaque être vivant aurait 10 % de chance de tuer un zombie par jour. Et ils ont compté sur la fécondité de l’espèce humaine. Résultat : même en accordant une espérance de « vie » d’un an aux morts-vivants, il suffirait à l’humanité de 10.000 jours pour reprendre le dessus, soit, tout de même, 27 ans.

      http://www.futura-sciences.com/

      Le mystère de la formation de la Lune enfin élucidé?


      Une ancienne hypothèse sur la formation de la lune refait surface. Alors, que la théorie accepté ne serait probablement peu probable, grâce à des stimulations qui démontre un autre scénario
      Nuage

       

      Le mystère de la formation de la Lune enfin élucidé?

       

      Le

      Un ancien scénario pour la formation de la Lune refait surface…Photo Fotolia

      De multiples impacts de corps célestes sur notre planète embryonnaire pourraient être à l’origine de la formation de la Lune, selon une étude publiée lundi dans la revue Nature Geoscience qui ravive un ancien scénario.

      La Lune est le fidèle compagnon de la Terre depuis 4,5 millions d’années mais le mystère de son origine n’a pas encore été résolu de façon définitive.

      L’hypothèse la plus largement répandue et celle d’une seule et énorme collision entre la Terre et un corps de la taille de Mars, peu après la formation du système solaire.

      La collision aurait arraché une grande partie de la matière de la Terre qui, plus tard, se serait agglomérée pour former notre satellite.

      Mais avec un tel scénario, les scientifiques estiment qu’un cinquième du matériel de la Lune devrait provenir de la Terre et le reste du deuxième corps. Or, les échantillons provenant de la Terre et la Lune sont pratiquement identiques.

      Raluca Rufu, de l’Institut Weizmann des Sciences à Rehovot, et deux autres scientifiques israéliens ont créé, par simulation numérique, près d’un millier de collisions entre une proto-Terre (nom donné au premier stade géologique de la Terre) et des planètes embryonnaires, plus petites que Mars.

      Ils ont constaté que chaque collision de ce type entraînait la formation d’un disque de débris autour de la Terre. Les morceaux se compactent ensuite pour former une mini-lune. Si le phénomène se répète, plusieurs mini-lunes se créent qui assemblées peuvent donner naissance à la Lune.

      Une vingtaine d’accidents de ce genre auraient été nécessaires pour construire le satellite de la Terre, selon l’équipe qui admet que des recherches plus approfondies sont nécessaires pour expliquer la mécanique de fusion des mini-lunes en Lune.

      «Au début du système solaire, les collisions étaient très courantes, il est donc plus naturel que plusieurs impacteurs assez communs soient à l’origine de la Lune plutôt qu’un spécial», a expliqué à l’AFP Raluca Rufu.

      Selon les simulations des chercheurs, les impacts générés par les planètes embryonnaires produisent des mini-lunes essentiellement composés par des éléments terrestres et non par l’impacteur.

      «Cette dernière étude a ravivé le scénario jusqu’alors largement abandonné qu’une série d’impacts plus petits et plus communs seraient à l’origine de la formation de la Lune, plutôt qu’un énorme choc unique», note Gareth Collins, de l’Imperial College de Londres, dans un commentaire publié par la revue.

      http://fr.canoe.ca/

      Chaque jour, cinq enfants victimes d’abus sexuels sont identifiés


      Comment peut-on abuser sexuellement des enfants ? C’est un comportement ignoble ! En plus, la majorité des abuseurs sont dans l’entourage de l’enfant. Il semble qu’avec des technologies plus poussées, les enquêteurs, le secteur de la pédocriminalité puissent identifier à tous les jours des enfants, et il reste donc, à les retrouver. Vous imaginez que les enquêteurs doivent voir des tonnes de pornographie juvénile, il faut avoir du nerf pour supporter de telles cruautés
      Nuage

       

      Chaque jour, cinq enfants victimes d’abus sexuels sont identifiés

       

      © thinkstock.

      Cinq par jour. C’est en moyenne le nombre d’enfants victimes d’abus sexuels qu’une base de données d’Interpol permet d’identifier à travers le monde, en donnant accès aux policiers à des millions d’images saisies sur des ordinateurs ou repérées sur internet.

      Moins de sept ans après la mise en service de cette base de données internationale sur l’exploitation sexuelle des enfants (ICSE), soutenue par les pays du G8 et financée par la Commission européenne, une « étape marquante » vient d’être franchie avec l’identification d’une 10.000e victime, a annoncé lundi l’organisation de coopération policière, basée à Lyon, dans un communiqué.

      Le trafic d’images pornographiques a changé d’échelle depuis les années 1990 avec le développement d’internet, explique à l’AFP la responsable de l’équipe d’identification au sein de l’unité de lutte d’Interpol contre la pédocriminalité.

      « Aucun pays n’est épargné », souligne cette Française, qui tient à préserver son anonymat.

      Les services de police de 49 des 190 pays membres d’Interpol sont aujourd’hui connectés en permanence à la base de données ICSE. Grâce à des logiciels avancés de comparaison de photos et de vidéos et à l’analyse du contenu sonore, les enquêteurs peuvent rapprocher victimes, suspects et lieux.

      « Dans plus de 95% des cas, l’agresseur appartient à l’entourage de la victime », souligne l’enquêtrice d’Interpol. « On voit parfois les enfants grandir sur les photos, sans parvenir à les retrouver. Mais parfois on y arrive en moins de 24 heures ».

      « On peut faire beaucoup plus encore », nuance cependant le secrétaire général d’Interpol, Jürgen Stock. « Les gouvernements, le secteur privé et la population ont eux aussi un rôle à jouer », estime le dirigeant.

      http://www.7sur7.be/

      La peau de poisson, un traitement contre les brûlures graves?


      De la peau de poisson pour soigner des personnes avec de graves brûlures. Il semble que les premiers essais soient très positifs avec le tilapia. En plus, l’avantage est de ne pas gaspiller ce nous pouvons manger et garder la peau seraient récolté dans des banques de peaux
      Nuage

       

      La peau de poisson, un traitement contre les brûlures graves?

       

      La peau de poisson, un traitement contre les brûlures graves?

      Le bras de la patiente recouverte de peau de poisson.Capture d’écran Gentside

      C’était «une expérience vraiment bizarre», mais elle pourrait venir en aide à des milliers de patients à travers le monde. Des médecins brésiliens ont testé une nouvelle alternative pour traiter des brûlures: recouvrir les lésions avec de la peau de poisson. Une innovation qui peut sembler étrange, mais dont les premiers résultats s’avèrent plutôt prometteurs.

      Selon les chirurgiens plastiques, c’est la première fois qu’une telle procédure est testée chez l’homme. Tout juste achevé, l’essai clinique a été réalisé sur 50 patients dont Maria Ines Candido da Silva, une serveuse de 36 ans récemment victime d’un terrible accident. Alors qu’elle travaillait dans un restaurant de Russas dans le nord-est du Brésil, une cuisinière à gaz a explosé.

      «L’explosion m’a laissé d’horribles blessures», a confié la patiente au tabloïde britannique The Sun.

      Transportée à l’hôpital, celle-ci souffrait de brûlures de second degré sur ses bras, son cou et une partie de son visage.

      «J’étais à l’agonie et voulais à tout prix quelque chose pour soulager ma souffrance», a-t-elle raconté.

      DES BRÛLURES TRÈS DÉLICATES À TRAITER

      C’est alors que l’équipe médicale lui a proposé de tester un nouveau traitement.

      «Quand les médecins ont suggéré de mettre de la peau de poisson sur mes blessures j’ai trouvé l’idée très étrange», a confié Maria Inès. «Mais j’ai sauté sur l’occasion parce qu’ils ont dit que ce serait bien moins douloureux que le traitement normal et plus facile à gérer».

      Les brûlures graves sont des lésions particulièrement difficiles à traiter, notamment parce qu’elles impliquent un risque important d’infection. Au Brésil, le traitement traditionnel consiste ainsi à  recouvrir les plaies et à y appliquer une substance appelée «sulfadiazine argentique» qui guérit les blessures en 14 jours en moyenne.

      Mais le traitement nécessite aussi des bandages qui doivent être changés quotidiennement pour garder les plaies propres et une douche avec du savon anti-bactérien.

      «Les infirmières utilisaient des crèmes quand je suis arrivée. Je ressentais déjà une douleur insupportable et les plaies sur mes mains étaient vraiment profondes», s’est souvenue Maria Ines.

      UNE PEAU EFFICACE CONTRE LES BRÛLURES

      Le nouveau traitement est basé sur le même principe sauf que le matériau utilisé est de la peau de tilapia, un poisson d’eau douce.

      «Nous avons découvert que la peau de tilapia agit significativement mieux […] en apaisant et traitant les plaies sévères causées par les brûlures», a expliqué le Dr Edmar Maciel, chirurgien plastique à  la Dr. José Frota Institute Burns Unit (IJF) de Fortaleza.

      «La peau favorise la guérison en à peu près la même durée que les crèmes actuellement utilisées», a poursuivi le coordinateur du projet. «Mais cette technique alternative offrent également le bénéfice de réduire le traumatisme et la douleur des patients parce que leur pansement n’a pas besoin d’être changé quotidiennement», a-t-il ajouté.

      Grâce au collagène et à l’humidité qu’elle contient, la peau de tilapia présente l’avantage d’être flexible, facile à mouler et largement disponible. En effet, ce poisson d’eau douce est l’un des plus fréquents et produits au Brésil. La peau étant d’ordinairement jetée, celle-ci peut-être aisément récupérée pour le projet. Les échantillons sont ensuite découpés en bandes et conservés dans des banques réfrigérées.

      DE PREMIERS RÉSULTATS POSITIFS

      Pendant l’essai, les chirurgiens ont étalé de la peau de poisson sur le bras gauche, le cou et le visage de Maria Inès pendant 11 jours. Davantage sur sa main gauche où les plaies étaient plus profondes. Après 20 jours, les résultats se sont avérés positifs, les brûlures montrant un stade avancé de guérison.

      «J’ai adoré le traitement et le recommanderais à quiconque a souffert comme moi», a expliqué la jeune femme.

      «Ce nouveau pansement au tilapia est bon marché et facile à maintenir contrairement aux banques de peau humaine coûteuses que des pays comme le nôtre ont des difficultés à financer et gérer», a relevé le Dr Marcelo Borges, autre coordinateur du projet et chirurgien à  l’Hospital Sao Marcos.

      «Nous travaillons sur ce projet depuis deux ans et nous pensons […] que ce pansement viable et bon marché pourra être utilisé afin de créer une différence radicale pour des milliers de victimes de brûlures dans les pays pauvres et développés, en épargnant du temps, de l’argent et des heures de douleur», a-t-il conclu.  

      L’an prochain, les chercheurs prévoient d’étendre leur projet test à d’autres hôpitaux à travers le pays et traiter 500 patients supplémentaires avant de lancer officiellement ce traitement innovant à  travers le monde.

      http://fr.canoe.ca/