Aller de l’avant


Que ce soit un papillon, un oiseau ou tout autre animal ou insecte, il ne se pose pas des questions sur son apparence, ce que vont dire les autres. Non,  il va de l’avant
Nuage

 

Aller de l’avant

 

 

Lorsque le papillon s’est réveillé ce matin. Il ne s’est pas demandé s’il était beau. Si les autres l’aimaient ou si il pouvait réussir. Il a tout simplement ouvert ses ailes et s’est envolé

Inconnu

Cela ressemble à une barrière routière ordinaire


C’est une barrière faite de rouleaux en plastique installée pour limiter les dégâts en cas d’accident
Nuage

 

Cela ressemble à une barrière routière ordinaire

 

 

Les barrières métalliques installées sur le bord des routes sont censées protéger les gens, empêcher les voitures de quitter la route. Cependant, si une voiture percute l’une de ces barrières à grande vitesse, les conséquences peuvent être graves.

Toutefois, l’entreprise sud-coréenne ETI a récemment développé un nouveau type de barrière spécialement conçu pour sauver la vie des automobilistes et réduire les risques de blessures.

Des rouleaux de plastique sont installés entre les poteaux métalliques de la barrière. Tandis que la partie métallique absorbe la force de l’impact de la voiture, les rouleaux tournent, empêchant la voiture de se retourner, et réduisant dans le même temps les dégâts potentiels.

http://bridoz.com/

Le Saviez-Vous ► Dix histoires étonnantes d’animaux en 2016


 

De l’autre côté de l’océan, les animaux aussi ont fait la manchette en 2016. Certains pour une bonne cause alors que d’autre non
Nuage

 

Dix histoires étonnantes d’animaux en 2016


 

Couverture de "MusicforCats", un album de musique conçu pour les chats.

Couverture de « MusicforCats », un album de musique conçu pour les chats. © DR

Kangourous agresseurs, vaches accidentogènes, et grenouilles condamnées… Retour sur les animaux qui ont participé à l’actu de l’année 2016.

 

PAR ALIX RATOUIS ET MACIRÉ YANSANÉ

1. La brigade routière du district de Balaghat, dans le centre de l’Inde, a enduit de peinture phosphorescente les cornes de 300 vaches errantes, ce qui a permis de réduire le nombre des accidents qu’elles causaient durant la nuit.

2. Fin mai, un kangourou a rebondi sur une cycliste de 45 ans mesurant 1,63 m qui randonnait sur le Riesling Trail, en Australie. Bilan de la rencontre : trois côtes cassées et des implants mammaires explosés.

3. L’armée de l’air française a dressé 4 aigles royaux à chasser des drones. Capables de les repérer à plusieurs milliers de mètres et de les neutraliser, ils seront équipés d’un traceur GPS et d’une caméra pour repérer leurs pilotes.

4. L’association de protection animale L214 a dévoilé, en février, des vidéos accablantes sur l’abattoir du Vigan, dans le Gard. En mars, l’Assemblée a validé la création d’une commission d’enquête sur les conditions d’abattage des animaux de boucherie en France.

5. Universal Music a sorti, le 28 octobre, un album pour chats , MusicforCats, mêlant ronronnements et musique classique. Il serait très efficace pour calmer les minets agités, au point que le label réfléchit à une version pour chiens et à une autre pour chevaux.

Méthane © DR

6. Des chercheurs danois de l’université d’Aarhus cherchent à créer une herbe non grasse qui faciliterait le transit des bovins et limiterait leurs pets, donc les rejets de méthane, gaz à effet de serre très polluant.

7. Constatant que son pays ne figurait pas sur Google Street View, une habitante des îles Féroé a équipé un mouton d’une caméra filmant à 360 degrés, dont elle a mis les images en ligne sur visitfaroeislands.com. Elle a lancé un appel aux 50 000 autres habitants pour qu’ils appareillent quelques-uns des 80 000 ovins que compte le territoire.

8. En Nouvelle-Galles-du-Sud, en Australie, faute de main-d’œuvre, des robots gardent des troupeaux de vaches. Alimentés par l’énergie solaire, ils peuvent prendre à distance la température des bêtes, les compter et mesurer la qualité du pâturage selon sa couleur. Il faut compter 1 robot pour 150 ruminants.

9. Les collégiens peuvent continuer à disséquer des souris en classe, au soulagement des professeurs de SVT. Le Conseil d’État a annulé, le 6 avril, une décision du ministère de l’Éducation nationale qui avait mal interprété le droit européen en interdisant cette pratique.

10. La cour d’appel de Bordeaux a condamné un couple à combler la mare de son jardin de Grignols, en Dordogne, inscrite au cadastre depuis un siècle. Leurs voisins étaient excédés par les nuisances sonores de la quarantaine de grenouilles qui y avaient élu domicile. Selon l’expert dépêché sur place, les coassements s’élevaient à 60 décibels, le bruit d’une machine à laver.

http://www.lepoint.fr/

Une nouvelle vie pour le cheval gris de Napoléon


On entend souvent les histoires des hommes ou femmes qui ont fait l’histoire, et rarement des animaux qui les accompagnaient. Napoléon ne fait pas d’exception ou presque, car on sait l’histoire de son cheval Marengo
Nuage

 

Une nouvelle vie pour le cheval gris de Napoléon

 

© National Army Museum.

Le squelette du cheval Marengo, cheval arabe baptisé d’après la victoire française à Marengo en 1800 et abandonné par Napoléon lors de la bataille de Waterloo en 1815, va bénéficier d’un travail de conservation et d’un nouvel assemblage en vue de son exposition au National Army Museum à Londres pour sa réouverture au printemps prochain, ont rapporté lundi The Guardian et la VRT.

© National Army Museum.

« L’une des raisons principales pour remonter le squelette est de faire ressembler le pauvre Marengo un peu plus à un cheval. La tête baissée et la position rigide des pattes le faisaient plus ressembler à une mule », explique Sophie Stathie, curatrice citée lundi par le Guardian. « C’était un animal remarquable et il mérite un meilleur sort », a-t-elle ajouté.

Le cheval, mort en 1831, a initialement été remonté -tant bien que mal- au London Hospital par un certain Willmott, à en croire une petite plaque en argent sur l’un de ses os.

Dans sa nouvelle posture, Marengo trouvera sa place parmi d’autres reliques de Waterloo, comme des armes et des uniformes.

 

http://www.7sur7.be/

La plus vieille cuisine du monde racontée par des poteries de 10.000 ans


Des morceaux de poteries datant de 10.000 ans ont été retrouvés au Libye, ce n’est pas tant qu’aux poteries qui sont intéressantes, mais l’alimentation que se nourrissant à cette époque. Ils cuisinaient une sorte de bouilli permettant a manger des aliments difficiles autrement
Nuage

La plus vieille cuisine du monde racontée par des poteries de 10.000 ans

 

Laurent Sacco,

 

La cuisson des aliments dans des poteries a représenté une révolution pour l’humanité. Elle semble avoir eu lieu à la charnière du mésolithique et du néolithique, selon des découvertes archéologiques en Libye.

Il y a entre -6.000 et -10.000 ans environ, le Sahara ne ressemblait pas au désert que nous connaissons aujourd’hui. Il fut même moment moitié moins étendu et flanqué d’une savane. Nous le savons notamment grâce aux peintures rupestres, venues confirmer ce que la géologie et la paléontologie indiquaient déjà. Il y avait alors un Sahara « vert » avec des rivières et des lacs poissonneux, et des Hommes habitaient là, entourés d’éléphants et d’hippopotames.

En fouillant les sites archéologiques de Takarkori et Uan Afuda datant de cette époque dans le désert libyen, un groupe d’archéologues a exhumé une centaine de fragments de poteries âgées d’environ 10.000 ans. En soi, cela n’a rien de très remarquable car nous connaissons des poteries plus anciennes qui attestent de la maîtrise de cette technique il y a au moins 16.000 ans dans l’est asiatique et au moins 12.000 ans en Afrique du Nord. Mais comme l’expliquent les chercheurs dans l’article publié dans Nature Plants, ce sont les résidus organiques découverts à la surface de ces poteries qui sont intéressants.

Des poteries pour cuire de la bouillie il y a 10.000 ans

Ces résidus permettent en effet de repousser dans le passé la date à laquelle des humains ont commencé à cuisiner et cuire des plantes. Cette nouveauté fut loin d’être anecdotique. Faire chauffer des plats étend la gamme des sources de nourriture en permettant d’utiliser des aliments autrement immangeables. La cuisson sert aussi à préparer des réserves de légumes ou de viande pour pallier des périodes de pénurie.

Les études ont montré que les chasseurs-cueilleurs de l’époque se nourrissaient ainsi de graines, de plantes à feuilles et même de plantes aquatiques. Il semble également qu’ils étaient en mesure de préparer des sortes de bouillies. Rappelons qu’il s’agit d’un plat à base de céréales écrasées grossièrement ou transformées en semoule ou en farine, que l’on prépare en les faisant bouillir le plus souvent dans de l’eau ou, parfois, du lait. Les bouillies sont l’une des formes de consommation des céréales les plus anciennes, pré-datant la consommation du pain, apparue il y a environ 4.000 ans.

Quelques milliers d’années plus tard, les Hommes dans cette région du monde découvriront l’agriculture et la domestication. Les poteries serviront alors aussi à des préparations à base de lait, comme les yaourts.

 

Le Tassili n’Ajjer est un massif montagneux situé au sud-est de l’Algérie. On y trouve de nombreuses peintures rupestres dont certaines datent d’environ 9 à 10.000 ans. Pour obtenir une traduction en français assez fidèle, cliquez sur le rectangle blanc en bas à droite. Les sous-titres en anglais devraient alors apparaître. Cliquez ensuite sur l’écrou à droite du rectangle, puis sur « Sous-titres » et enfin sur « Traduire automatiquement ». Choisissez « Français ». © Anna Turnbull

http://www.futura-sciences.com/

Pourquoi certains menteurs ratent leur mensonges?


C’est difficile de réussir un mensonge, mais plus facile quand les gens ne sont pas trop observateurs dans le comportement, le langage gestuel, les émotions, ne connais pas la personne …
Nuage

 

Pourquoi certains menteurs ratent leur mensonges?

 

Éric Goulard

Expert en intelligence non verbale & crédibilité

Vous avez essayé de mentir et vous n’avez pas été cru? Cela peut arriver… mais pourquoi? Rassurez-vous, cela arrive à tout le monde. Voici les raisons de l’échec du mensonge.

Lorsque le menteur laisse échapper des indices

Le comportement de la personne est une formidable source d’informations. Il suffit d’observer la façon dont la personne se comporte dans une situation donnée pour apprendre beaucoup de choses la concernant. Observer une personne seule donnera des indications sur son état d’esprit ou son humeur. Une analyse rapide de son attitude, de sa posture et de ses gestes fournira des informations sur son dynamisme, son état de fatigue, son aisance par rapport à l’environnement, etc.

Mais avant toute analyse, prenez le temps de connaître le comportement de référence de la personne.

Le mensonge peut échouer à cause du comportement du menteur

• Apparition d’indices comportementaux
Il y a les gestes qui accompagnent le langage verbal. Ils sont naturels et soulignent le langage. Ces mouvements sont accompagnés d’expressions en relation avec ce qui est dit et ressenti.

Il y a également les gestes et les expressions qui ne sont pas en accord avec les paroles. Ils peuvent être simulés. Aussi, le ressenti peut trahir les pensées de l’individu. Ce sont ces gestes et expressions qu’il faut analyser. Il s’agit de repérer les désynchronisations entre le langage verbal et le comportement affiché.

Encore une fois, ce qui est montré n’est pas forcément ce qui est ressenti. Les simulations nous envahissent et il faut pouvoir les identifier.

Exemples d’indicateurs:

Les expressions faciales, les changements d’expressions, les micro-expressions ou les expressions anormalement longues.

Les gestes synchronisés ou désynchronisés avec le langage verbal, ou totalement en désaccord.

La respiration est un indicateur de stress et de tension. Par exemple: elle peut être longue ou saccadée, ou anormalement calme alors que la situation est stressante.

La voix nous indique si la personne est stressée ou calme. Ses variations sont une base intéressante : la hauteur, le ton, le rythme, le volume, etc.

• Apparition d’émotions non contrôlées
Il est difficile de cacher les émotions ressenties au moment du mensonge, car leur apparition est soudaine. Le menteur doit affronter le regard de l’autre tout en se contrôlant. Plus le nombre d’émotions à cacher est élevé, et plus le mensonge est difficile à réaliser. Simuler une émotion non ressentie est compliqué, car l’auteur oublie souvent de produire des signes distinctifs de cette émotion. Le mensonge « sonne faux » pour celui qui en est la cible.

• Tentative de créer une émotion non ressentie
La création d’une fausse émotion fait apparaître du stress, de l’angoisse ou de l’anxiété chez celui qui la produit. Le menteur doit être très bon pour réussir son mensonge.

• Méfiance insuffisante
Les gens n’ont généralement pas conscience qu’il est possible de décoder leur comportement. Soit ils ne le savent pas, soit ils sont peu méfiants.

• Manque d’entraînement
Un menteur peu entraîné à mentir, sur le sujet concerné ou vis-à-vis d’une cible particulière, aura plus de difficultés à convaincre et plus de chances d’échouer.

• Manque d’anticipation d’une question
La préparation, c’est aussi l’anticipation. Le bon menteur est préparé aux différentes alternatives qui risquent de se présenter. Un mensonge échoue parfois parce que le menteur a sous-estimé la cible. Il a prévu un scénario, puis il l’a répété. Cependant, il a oublié d’inclure un plan B ou un plan C, dans le cas où son mensonge ne passerait pas. Il a peut-être été préparé à la hâte… ou pas du tout. S’il n’est pas suffisamment entraîné face à cette cible et dans ce contexte, il n’a pas les ressources suffisantes pour rebondir. Dans son vécu, il n’a pas de souvenirs sur lesquels il peut se retourner pour rebondir. Donc, sans anticipation des questions qui pourraient surgir, il est démasqué.

• Peur
Le menteur qui n’est pas sûr de lui a peur d’être démasqué. Cela génère un stress. La peur est une émotion négative et visible. Une expression de peur laisse transparaître le stress, l’angoisse et l’anxiété. Le sentiment de perte de confiance fragilise le menteur. La peur est responsable de l’apparition de nombreux indicateurs comportementaux : de la transpiration, des tensions sur le visage ou sur le corps, des gestes saccadés, une voix tremblante, etc.

• Trop de contacts visuels ou contacts visuels trop intenses
Avez-vous déjà remarqué que les commerciaux ont souvent tendance à regarder leurs clients droit dans les yeux? Trois personnes sur quatre identifient un menteur parce qu’il ne les regarde pas dans les yeux ou détourne le regard. C’est une idée reçue. Ce n’est pas la personne qui regarde son interlocuteur droit dans les yeux qui est la plus honnête. C’est même le contraire! Les menteurs produisent plus de contacts visuels, car ils vérifient que leurs mensonges sont crus. Ils ont besoin de se rassurer. À l’inverse, dans une conversation avec une personne honnête, il est normal que son regard passe de gauche à droite tout en regardant son interlocuteur.

• Culpabilité
La culpabilité est une émotion qui joue contre le menteur. Le menteur peut ressentir un sentiment de culpabilité s’il a un lien personnel avec la cible ou s’il partage des valeurs sociales communes. Il est plus difficile de tromper une personne que l’on connaît bien, surtout si on l’apprécie. En trompant quelqu’un qui lui ressemble, c’est un peu comme si le menteur se trahissait lui-même. Il passera aussi plus facilement aux aveux. Dans une situation où le menteur ne connaît pas la cible, il réussira plus facilement son mensonge. À moins qu’il ait une attirance particulière pour sa cible, ses émotions mensonge peut échouer à cause de la cibleseront très probablement négatives. Si son interlocuteur est inconnu ou peu connu, celui-ci sera une cible parmi d’autres, anonyme. Alors, le menteur ne ressentira pas de culpabilité. Il sera plus facilement cru.

• La cible a la réputation d’être difficile à tromper.
Comme dans une négociation, les paramètres doivent être connus avant la rencontre, parfois même longtemps en amont. Il faudra pouvoir anticiper les objections de son interlocuteur. Les paramètres sont matériels et humains. C’est là que cela se complique!

• La cible a un comportement qui déroute le menteur.
Le comportement de la cible peut aussi influer sur le bon déroulement d’un mensonge. Elle peut annoncer la couleur brutalement, afin de provoquer un choc dans l’esprit du menteur. Elle peut avoir un comportement indiquant une méfiance. Le fait d’émettre des soupçons dès le départ peut ruiner les chances du menteur de réussir son mensonge.

• La cible a un bon sens de l’observation et de l’analyse.
Les indices comportementaux sont nombreux. Un menteur qui a conscience que son corps peut exprimer des expressions identifiables, comme des mensonges, aura peur. Même s’il ne s’agit pas d’une peur franchement exprimée, il ne sera pas complètement naturel. Les tentatives d’autocontrôle sont visibles et n’échappent pas à un regard entraîné à les reconnaître.

• La cible est face au menteur.
Il est plus facile de mentir à un inconnu : le menteur culpabilise moins. C’est aussi plus simple de mentir au téléphone ou par e-mail. En revanche, si la cible est face au menteur, la situation se complique, même si le menteur ne connaît pas personnellement la cible. Si la personne est assise devant lui, le menteur va devoir affronter son regard. Il sera plus difficilement crédible, car la pression qu’il aura sur les épaules sera beaucoup plus importante.

Lorsque le contexte n’est pas favorable au menteur

• Les enjeux du mensonge sont très élevés.
Plus les enjeux sont élevés, plus la pression augmente. Le menteur qui doit réussir son mensonge ressentira une pression liée à cette obligation de réussite. Le stress ressenti pourra être à l’origine de fuites comportementales. La capacité du menteur à gérer les tensions sera déterminante dans le succès du mensonge. La bonne gestion des émotions facilitera grandement sa réalisation, surtout si les enjeux sont élevés. Les enjeux peuvent être positifs ou négatifs. Le mensonge peut servir à obtenir une récompense ou à éviter une sanction.

• Le menteur est face à un groupe et non à une personne isolée.
Plus le nombre de personnes présentes est élevé, plus le menteur risque d’avoir des difficultés à maîtriser ses émotions. S’il s’agit d’un groupe, l’interlocuteur n’est pas unique. L’orateur devient un sujet d’observation, et tous ses gestes sont potentiellement observés par les autres personnes. Le groupe ne sera pas forcément capable de les analyser et de décrypter leur signification, mais si quelque chose ne va pas, il le verra.

• Le menteur est dans un environnement inhabituel
Un cadre familier permettra au menteur de mieux rester concentré sur le sujet. S’il se trouve dans un milieu inconnu, il devra apprendre à le connaître, en plus de la maîtrise de son comportement.

En conclusion

Il est extrêmement difficile d’avoir une parfaite maîtrise du comportement. Il suffit parfois d’un rien pour que le menteur perde les pédales et laisse échapper des signes de mensonge…

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Voilà ce qui se passe en vous après avoir mangé un Big Mac


En bref, il n’y a rien de bon de manger un big mac ou tout autre malbouffe du même genre, surtout quand c’est trop souvent. La digestion est difficile et plus long sans compter les effets négatifs sur le corps
Nuage

 

Voilà ce qui se passe en vous après avoir mangé un Big Mac

 

Voilà ce qui se passe en vous après avoir mangé un Big Mac

Que se passe-t-il dans votre corps après avoir mangé un Big Mac?

Quels effets provoque la malbouffe sur notre corps? Vilipendé par les nutritionnistes et les adeptes de la nourriture bio, le Big Mac n’a pas bonne presse. Accusé d’être à l’origine de désordres dans notre organisme, le célèbre hamburger de chez McDonald’s n’est pas ce que l’on pourrait appeler «un menu diététique». Mais est-il si mauvais que cela?

DES CONSTATATIONS DIFFICILES À DIGÉRER 

Selon une récente étude, voilà comment réagit votre corps lors de la digestion d’un Big Mac. Composé de deux tranches de pain dans lesquelles viennent s’insérer un boulette de boeuf haché, une tranche de cheddar, des feuilles de laitue, ainsi que des oignons et des cornichons, il faut déjà  savoir que ce hamburger fait généralement pas moins de 520 calories.

Dix minutes après avoir avalé la dernière bouchée de votre hamburger, le niveau de sucre dans le sang augmente et notre cerveau déclenche aussitôt la production de dopamine. La molécule du plaisir par excellence, qui procure un sentiment de bien-être et de satisfaction.

Dix minutes encore plus tard, voilà que le fructose et le sel contenus dans le burger rentrent à leur tour en scène. Lorsqu’ils se trouvent en trop grande quantité dans l’organisme, ces deux-là  menacent d’obésité, d’hypertension, de diabète ou encore de maladies cardiaques.

Une demi-heure après avoir terminé votre Big Mac, votre corps commence à souffrir d’un début de déshydratation. En cause: les 950 milligrammes de sodium (le sel) cachés dans le hamburger.

Une heure après, c’est cette fois votre taux de sucre dans le sang qui se met à chuter. Résultat: une sensation de faim irrépressible vous assaille à nouveau.

Enfin, sachez qu’il vous faudra peut-être trois jours au lieu des 24 à 72 heures habituelles pour digérer complètement votre repas. La cause? La présence d’acides gras trans qui auront également une incidence sur l’augmentation du «mauvais» cholestérol (LDL), sur les risques cardiovasculaires, ainsi que sur l’apparition de certains cancers.

http://fr.canoe.ca/