Parole d’enfant ► L’espace


Mlle a quelques notions de l’espace et des personnes qui y voyagent. Elle sait qu’ils n’ont pas de nourriture et de l’eau, ce qu’elle ne sait pas par contre, c’est qu’ils sont ravitaillés pour survivre
Nuage

 

L’espace

 

 

Grand-maman raconte :

Mlle explique ce qui arrive à ceux qui sont dans l’espace

– Il y a du monde dans espace il y a du monde dans l’espace qui n’ont pas d’eau puis ils meurent. Il n’y a pas de nourriture pour eux et eux aussi ont faim
– Comment ils font pour vivre ?
Ils ne peuvent vivre il n’y a pas d’eau, ils ne peuvent rien faire sauf conduire
– Ils conduisent quoi ?
– Leurs vaisseaux, leurs fusées

Ana-Jézabelle,  4 ans/18 Novembre 2016

L’intérieur de ce paquebot de croisière resté sous l’eau pendant 2 ans


Vous souvenez du bateau de croisière Costa Concordia qui avait échoué dans des eaux peu profonde sur les côtes en Italie ? Ce paquebot a resté deux ans sous l’eau et voici les dégats que ces années ont fait avant d’être détruit et recycler
Nuage

 

L’intérieur de ce paquebot de croisière resté sous l’eau pendant 2 ans

 

En janvier 2012, le paquebot de croisière Costa Concordia a frappé un rocher dans la mer Tyrrhénienne, sur la côte ouest de l’Italie. Une entaille de 50 m sur le côté bâbord de la coque a fait couler le navire dans les eaux peu profondes. Il est ainsi resté 2 ans partiellement submergé.

L’évacuation des 3 229 passagers et des 1 023 membres d’équipage s’est passée dans le désordre, et une évacuation qui aurait dû prendre une demi-heure a duré plus de 6 heures. 30 personnes ont péri dans la débâcle.

linterieur-de-ce-paquebot-de-01

En 2014, l’entreprise de renflouage américaine Titan Salvage a accepté le contrat pour renflouer le navire et récupérer ce qu’il restait. Le paquebot a été renfloué et ce qui a émergé était une épave sordide dont les chambres contenaient encore les bagages de certains passagers.

Le navire a ensuite été remorqué sur 320 kilomètres vers Gênes, son port d’attache, où il a été recyclé et démoli.

linterieur-de-ce-paquebot-de-02linterieur-de-ce-paquebot-de-03linterieur-de-ce-paquebot-de-04linterieur-de-ce-paquebot-de-05linterieur-de-ce-paquebot-de-06

linterieur-de-ce-paquebot-de-07linterieur-de-ce-paquebot-de-08linterieur-de-ce-paquebot-de-09linterieur-de-ce-paquebot-de-10linterieur-de-ce-paquebot-de-11

linterieur-de-ce-paquebot-de-12linterieur-de-ce-paquebot-de-13linterieur-de-ce-paquebot-de-14linterieur-de-ce-paquebot-de-15

http://bridoz.com/

Le Saviez-Vous ► La plus ancienne pollution du monde


Une rivière qui aujourd’hui est asséchée en Jordanie a révélé une pollution qui date de 7 000 ans par le cuivre pour la confection d’armes et autres outils
Nuage

 

La plus ancienne pollution du monde

 

Agence Science-Presse) Le Proche-Orient est riche en trésors archéologiques, mais en voici un à propos duquel la Jordanie aura du mal à attirer les touristes : on vient d’identifier une rivière qui, il y a 7000 ans, a été… polluée.

C’était l’époque où les humains, en plus de commencer à pratiquer l’agriculture, découvraient les métaux, et dans la région appelée aujourd’hui Wadi Faynan, au bord d’une rivière à présent asséchée, un groupe a travaillé le cuivre. Ces gens découvraient qu’en combinant le feu et le métal, ils pouvaient donner à celui-ci différentes formes —pour créer des outils, puis des armes— et au fil des millénaires, la production est devenue plus intensive. Des mines de cuivre dans la région ont contribué à ce que pas mal de résidus s’accumulent dans le lit de la rivière, en quantité détectable 7000 ans plus tard.

Écrivant dans la revue Science of the Total Environment, l’anthropologue Russell Adams, de l’Université de Waterloo, Ontario, en parle comme de la « première révolution industrielle du monde »

http://www.sciencepresse.qc.ca/

Le paiement mobile : une mine d’or pour le commerçant


Personnellement, je ne paie pas avec mon téléphone, et a lire ce billet, je ne suis pas prête à faire ce choix.
Nuage

 

Le paiement mobile : une mine d’or pour le commerçant

 

Une femme paie son cappuccino avec son téléphone intelligent.

Une femme paie son cappuccino avec son téléphone intelligent.   Photo : iStock / DragonImages

Rapide et simple, en plus de permettre d’accumuler des points et des récompenses, le paiement par téléphone intelligent est très pratique pour le consommateur. Mais attention, les avantages sont encore plus nombreux pour les marchands. Annik Krams-Bélanger, d’Option consommateur, nous met en garde contre l’étendue des données recueillies par ces applications.

Les politiques de confidentialité : difficiles à comprendre et à trouver

Ces conditions d’utilisation sont de plus en plus exhaustives et utilisent de très petits caractères, ce qui n’est pas vraiment adapté aux petits écrans . Elles sont souvent cachées, manquent de clarté, comportent certaines omissions sur les renseignements recueillis et leur confidentialité.

Des applications gourmandes d’informations

Le commerçant doit obligatoirement informer l’utilisateur des données qui seront recueillies sur lui et de l’usage qui en sera fait. Annik Krams-Bélanger s’est penchée sur une quarantaine de politiques de confidentialité et considère que certaines d’entre elles sont inquiétantes, car elles recensent bien plus d’informations que nécessaire qui sont, dans certains cas, partagées avec un tiers pour des fins de marketing.

Par exemple, une chaîne de café recense vos nom, nom d’utilisateur, mot de passe, courriel, numéro de téléphone, renseignements financiers, date de naissance, ville de naissance… à l’achat d’un simple café

.

http://ici.radio-canada.ca/

Un bracelet vibrant permet à cette jeune femme atteinte de Parkinson d’écrire à nouveau


Être atteint de la maladie de Parkinson est un grand handicap pour travailler. Un simple bracelet-montre a été conçu pour une femme de 45 à écrire lisiblement et peut-être elle pourrait voir d’autres options qui lui faciliteront la vie de tous les jours
Nuage

 

Un bracelet vibrant permet à cette jeune femme atteinte de Parkinson d’écrire à nouveau

 

Rarissime avant 45 ans, la maladie de Parkinson a pourtant touché Emma Lawton à l’âge de 29 ans. Cette affection incurable touche le système nerveux, rigidifie certains membres et les soumet à des tremblements. La jeune britannique avait raconté son histoire au Telegraph.

Dans une tribune émouvante, elle écrivait en 2015 :

«J’ai des tremblements et de la rigidité dans la partie droite de mon corps, qui rendent difficiles les activités quotidiennes, comme marcher, écrire et tenir une tasse de thé -mais dès que vous trouvez le rythme et incorporez les modalités de la maladie dans votre vie, vous pouvez devenir plus malin qu’elle. Je range mon sac à main de manière à tout trouver sans avoir à tâtonner. Si je me réveille dans la nuit, quand ma main est encore stable, je mets de l’eye-liner et du vernis. Au travail, je programme les rendez-vous à l’heure où je sais que les médicaments sont les plus efficaces. J’essaie de maintenir l’apparence de la normalité.»

La plus grande difficulté d’Emma Lawton demeurait son incapacité à dessiner et à écrire à cause des tremblements.

«J’ai tendance à éviter de faire des esquisses, parce que ce n’est pas vraiment la peine», disait-elle à la BBC.

Un bracelet-montre vibrant

Mais une émission de télé lui a permis de retrouver l’usage de sa main droite. Comme le raconte le Daily Mail, la jeune femme est apparue début décembre dans «The Big Life Fix» sur la BBC, une émission dans laquelle un présentateur suit les meilleurs designers et ingénieurs de Grande-Bretagne qui travaillent à des solutions pour améliorer la vie des personnes en souffrance physique.

Dans le premier épisode, Haiyan Zhang, la directrice de l’innovation chez Microsoft Research, propose d’aider Emma en créant un objet qui améliore son contrôle des stylos. Elle commence à expérimenter des engins comme un pantographe et à ajouter des aimants pour créer une résistance autour de la plume. Mais Emma remarque que cela ne fait qu’amplifier les tremblements.

Après plusieurs tentatives infructueuses, s’est enfin dessinée l’idée d’un bracelet à l’allure d’une montre, qui se fixe sur l’avant-bras et produit de petites vibrations.

Vitale confusion

Emma explique au Daily Mail : «le bracelet apporte de la confusion entre ma main et mon cerveau qui ne sait plus quoi faire, alors je peux mieux écrire». «Je ne sais pas comment ça marche, ajoute-t-elle, mais cela rend mon écriture lisible. Je peux désormais montrer des croquis à un client. La ligne est un peu tremblotante, ça ne sera jamais parfait, mais c’est mieux.»

Emma espère également pouvoir réapprendre à envoyer des textos.

«Cela me prend dix minutes pour en taper un et dieu seul sait à quel point personne ne le comprend», explique-t-elle. «J’ai hâte de voir si ça fonctionne aussi en cuisine, parce que j’ai toujours le risque de me couper un doigt.»

Pour Emma, ce bracelet, tout comme les dernières avancées médicales, enrayent ses pensées noires. La mort n’est plus la seule perspective des malades atteints de Parkinson.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

On a retrouvé une tombe romaine datant de l’an 54… enterrée à New York


Comment une tombe romaine datant de l’an 54 peut être découvert par des ouvriers en bâtiment à New-York ? Il est certain qu’un personnage de l’Empire Romain, n’a pu être enterré si loin. Pourtant, la tombe est bien aux États-Unis
Nuage

 

On a retrouvé une tombe romaine datant de l’an 54… enterrée à New York

 

Le HuffPost  |  Par Gregory Rozieres

Vu la taille gigantesque de l’empire romain à son apogée, il n’est pas rare de retrouver des ruines latines partout autour de la méditerranée, de la France à la Turquie en passant par l’Egypte.

Mais quand des ouvriers du bâtiment ont découvert un gros bloc portant une inscription en latin en plein milieu du comté de Westchester, ils n’en ont pas cru leurs yeux. Et pour cause, le chantier est situé à quelques kilomètres de New York, aux Etats-Unis, rapporte Science Alert.

Quand le promoteur immobilier a découvert l’objet de 450 kg, il a contacté le Metropolitan Museum of Art de New York pour expertiser cette ruine antique. Les chercheurs sont formels: cette pierre tombale date de l’an 54 environ et a appartenu à Tiberius Claudius Saturninus, un percepteur qui s’occupait de récolter les impôts pour l’Empire. Ses cendres étaient à l’origine contenues à l’intérieur, dans un petit réceptacle, précise Fox5.

tombe

Rockfeller et compagnie

Evidemment, Saturninus ne fut pas enterré à New York. Pour comprendre comment sa tombe est arrivée ici, il faut d’abord préciser que le comté de Westchester est connu pour avoir hébergé de nombreux multi-millionnaires américains, tels les Rockefeller, les Astor ou les Morgans, qui vivaient dans de magnifiques châteaux.

L’un d’eux fut la résidence de Josiah Macy au XIXe siècle, un associé de John Rockefeller qui travaillait dans le pétrole. Près de 20 ans après sa mort, sa veuve, qui habitait toujours le château, acheta la fameuse pierre tombale à la Villa Borghèse de Rome, qu’elle ramena ainsi à Westchester.

La tombe romaine demeura dans la propriété bien après sa mort, jusqu’à ce qu’un incendie, en 1976, détruisit le château. Les décombres, de même que cette tombe construite à des milliers de kilomètres de là, furent alors enterrés et plus personne n’entendit parler de cette histoire.

En tout cas jusqu’à l’année dernière, où les ouvriers du promoteur immobilier creusèrent cet emplacement en vue de construire une résidence de luxe. La pierre tombale de Tiberius Claudius Saturninus est maintenant exposée au musée new-yorkais.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Un chat de troupeau ? Oui, c’est possible !


Un chat d’intérieur qui après avoir découvert une vocation réservée aux chiens et aux bergers en devenant le chef d’un troupeau d’agneaux Maintenant, il préfère passer son temps à l’extérieur avec ces nouveaux amis
Nuage

 

Un chat de troupeau ? Oui, c’est possible !

 

L’art de mener un troupeau n’est visiblement pas réservé qu’aux bergers et à leurs chiens. Les chats, eux aussi, excellent en la matière si l’on en croit Steve, un chat roux.

A seulement huit mois, Steve le chat mène son troupeau à la baguette. Auparavant, il était un « simple » chat d’intérieur qui vivait chez ses maîtres, Ben et Amanda, dans leur maison en Nouvelle-Zélande. Mais à cause du mauvais temps, ces derniers ont dû faire rentrer leur troupeau d’agneaux pour trois nuits. Et là, ce fut une révélation pour le chat : Steve était un chat de troupeau.

Le chat qui se prenait pour un agneau

Ben et Amanda ne savent pas si leur chat était un agneau dans une autre vie. Mais force est de constater qu’il s’est tout de suite senti à l’aise en leur compagnie. Il s’est d’ailleurs tant attaché aux agneaux qu’il passe désormais tout son temps avec eux à l’extérieur.

Et non seulement Steve se prend pour un agneau, mais il est en plus devenu le chef du troupeau ! Ben et Amanda ont en effet relaté que leurs animaux s’étaient instinctivement mis à suivre leur nouvel ami félin et à l’imiter. Alors maintenant que Steve a trouvé sa vocation et que son histoire insolite se divulgue, il peut prouver au monde entier que l’amitié entre deux espèces différentes est bien possible

http://wamiz.com/