15 chats sont bien cachés.


Des chats qui se cachent parmi les photos, certains sont vraiment bien camouflés
Nuage

 

15 chats sont bien cachés.

 

Les chats ? Ce sont les rois du camouflage. Prédateurs dans l’âme, ils aiment voir sans être vus.

1. Indice : regardez à droite des fougères

chats cachés, les rois du camouflages

© Instagram – @warren_spectoor

2. Indice : le félin ne se trouve pas sous le sapin

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

3. Indice : il est le seul à être vrai

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

4. Indice : regardez attentivement la couverture

chats cachés, les rois du camouflages

© Instagram – @he1d1kay

5. Indice : il joue à chat perché

chats cachés, les rois du camouflages

© Flickr

6. Indice : son pelage se mêle parfaitement aux bûches

chats cachés, les rois du camouflages

© Reddit – jmankruse

7. Indice : il forme une tâche un peu particulière

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

8. Indice : tout est dans le regard

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

9. Indice : le chat à trouver est ici le plus doux de tous

chats cachés, les rois du camouflages

© Imgur

10. Indice : il s’apprête à faire tomber une pile de linge

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

11. Indice : il monte la garde aussi bien qu’un chien. Il est simplement plus discret !

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

12. Indice : il est plus efficace qu’une couverture

chats cachés, les rois du camouflages

© Imgur – BootieMcGee

13. Indice : il se prend pour une fleur

chats cachés, les rois du camouflages

© Imgur – kinderthanmost

14. Indice : il est blanc comme neige

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

15. Indice : non, ce chat n’est pas une marche !

chats cachés, les rois du camouflages

© Bored Panda

 

http://wamiz.com/

Le Saviez-Vous ► Comment la pizza est devenue un légume aux États-Unis


Pour moi, un légume ça pousse dans la terre, mais aux États-Unis à cause des compressions budgétaires (autour de 2011) et le lobbysme, la pizza est devenu étrangement un légume. Drôle de façon de lutter contre l’obésité
Nuage

 

Comment la pizza est devenue un légume aux États-Unis

 

Michel C. Auger

 Les membres du Congrès américain, qui sont au plus bas dans les sondages d’opinion, ont trouvé un nouveau moyen de se rendre ridicules en décrétant que la pizza était un légume.

En fait, la pizza s’est retrouvée au mauvais endroit, au mauvais moment. À l’intersection des compressions budgétaires idéologiques, d’un processus législatif dépassé et de la force des lobbys.

Les compressions budgétaires

L’administration Obama avait proposé de limiter la malbouffe dans les cafétérias scolaires. Sauf qu’un repas bien équilibré coûte un peu plus cher que la restauration rapide. Quatorze cents de plus par repas, ce qui, en cinq ans, aurait tout de même coûté 6,8 milliards de dollars au trésor fédéral.

C’était trop pour les républicains au Congrès qui cherchent partout des moyens de réduire les dépenses, y compris dans les cafétérias scolaires. Alors, le meilleur moyen d’avoir plus de légumes, c’est de changer la définition d’un légume. C’est ainsi que la loi prévoit désormais que la sauce tomate présente sur une pointe de pizza lui permet de se qualifier comme une portion de légume.

Ce n’est pas la première fois qu’on essaie quelque chose du genre. Sous l’administration Reagan, il y a 30 ans, on avait tenté de considérer le ketchup comme un légume, pour les mêmes considérations budgétaires. Sauf qu’alors, le côté ridicule de l’affaire avait fait reculer les amis du ketchup…

Le processus législatif et budgétaire

La seconde difficulté est le processus législatif et budgétaire américain. La question de la pizza n’était qu’un petit article d’un énorme projet de loi budgétaire qui comptait des centaines d’éléments disparates.

Un membre démocrate du Congrès expliquait son vote avec candeur dans une entrevue télévisée : la loi comprenait aussi des projets auxquels il tient. Dans son cas, c’était une augmentation des budgets de l’aide juridique et des fonds pour des trains à haute vitesse.

« J’aurais pu voter contre la loi à cause de la pizza, mais cela aurait été voter contre ce pour quoi je me bats depuis des années. »

Les projets de loi budgétaires sont devenus des monstres législatifs qui comprennent des centaines, voire des milliers, d’articles et qui font l’objet d’un marchandage constant entre les partis et les divers comités du Congrès. On vote sur l’ensemble et pas sur chacun des éléments. C’est à prendre ou à laisser. Cela donne, à la fin, des aberrations – comme la pizza qui devient un légume –, qui sont dûment approuvées par le Congrès.

Les lobbys

Enfin, il y a les lobbys. On estime qu’il y a, à Washington, 22 lobbyistes pour chaque législateur. Les lobbys sont bien organisés, puissants et, depuis un récent arrêt de la Cour suprême, ils peuvent donner autant d’argent qu’ils le veulent à une campagne électorale.

Dans ce cas, les lobbys de la pizza et des frites congelées sont immédiatement intervenus. Tous les arguments étaient bons avec, au premier rang, la déréglementation chère aux républicains. Le gouvernement fédéral ne doit pas dire aux enfants et aux autorités locales ce qu’ils doivent manger ou servir dans les écoles.

Quand un lobbyiste dit cela, il peut souvent appuyer ses arguments avec une généreuse contribution à la caisse électorale du représentant du Congrès qui dira comme lui. Ou à celle d’un éventuel adversaire, si on a le malheur de lui tenir tête.

Évidemment, l’affaire de la pizza n’est qu’un petit exemple d’un processus législatif brisé et qui conduit aux pires aberrations. Ce n’est rien en comparaison à l’échec du « super comité », qui a échoué dans sa mission de trouver pour 1500 milliards de compressions budgétaires au cours des cinq prochaines années. Mais c’est le genre d’exemple dont le public se souvient.

C’est aussi ce qui fait que la popularité du Congrès comme institution est maintenant sous les 10 %. Il y a maintenant plus d’Américains qui croient qu’Elvis est vivant que de citoyens qui croient que leurs législateurs font du bon travail.

http://blogues.radio-canada.ca/

Inde: embauchez quelqu’un pour faire la queue devant la banque


Une façon inusitée pour avoir un travail à Delhi en Inde. Être dans une file d’attente à la place d’un client à la banque …
Nuage

 

Inde: embauchez quelqu’un pour faire la queue devant la banque

 

Pas envie de faire des heures de queue devant une banque indienne prise d’assaut pour retirer de l’argent ? Une application propose d’embaucher quelqu’un pour piétiner à votre place.

Depuis deux semaines, les longues files d’attente ne désemplissent pas devant les établissements bancaires de ce pays de 1,2 milliard d’habitants après la démonétisation brutale des billets de 500 et 1.000 roupies (6,5/13 euros).

Pour les plus impatients ou occupés, une start-up de New Delhi a trouvé une parade: payer une personne pour faire la queue pour eux. 90 roupies (1,2 euro) par heure, huit heures d’attente maximum.

L’entreprise BookMyChotu – « chotu » signifie « un garçon » en hindi -, qui proposait à la base d’embaucher des personnes pour des services ponctuels, s’est habilement adaptée à la pénurie d’argent liquide et à la ruée sur les banques qui frappe le pays.

« Vous êtes à court d’argent ? Vous avez besoin d’embaucher quelqu’un pour faire la queue devant la banque/le DAB jusqu’à ce que se soit votre tour ? », demande une publicité sur le page Facebook de l’entreprise.

« Nos garçons n’entreront pas à l’intérieur des banques, ils resteront juste dans la queue pour nos clients », ajoute-t-elle.

Le service n’est disponible qu’à Delhi et ses villes satellite.

En raison de l’affluence, les banques indiennes sont souvent à sec ces derniers temps dans un pays où 90% des transactions s’effectuent en liquide.

La pénurie d’argent liquide a entraîné un ralentissement de l’activité économique, qui pourrait impacter la croissance de l’Inde.

Mais le gouvernement estime que la mesure, en forçant une partie de l’énorme secteur informel du pays à rentrer dans le système bancaire, contribuera in fine à faire croître le PIB.

23/11/2016 11:02:22 –  New Delhi (AFP) –  © 2016 AFP

http://www.lepoint.fr/

Des enfants roumains «esclaves» fabriquent des jouets Kinder Surprise, révèle The Sun


Les Surprises Kinder qui renferment un jouet proviennent d’autres compagnies. Comme de raison, personne ne sait rien sur l’esclavage sur ces jouets et que des enfants, des adultes travaillent fort pour un très maigre salaire.
Nuage

 

Des enfants roumains «esclaves» fabriquent des jouets Kinder Surprise, révèle The Sun

 

kinder surprise
(Photo: Getty Images)

Le fabricant de chocolat Ferrero enquête sur un rapport affirmant que les jouets trouvés dans ses populaires œufs en chocolat ont été fabriqués dans des conditions de travail relevant de l’esclavage.

Le journal britannique The Sun a publié une enquête révélant que les jouets trouvés dans les œufs Kinder Surprise étaient assemblés dans de piètres conditions par des familles pauvres en Roumanie, incluant des jeunes de six ans.

Le journal a parlé avec une famille de cinq enfants et une femme de 49 ans qui ont dit que le salaire était horrible, mais que la pauvreté dans laquelle ils vivent ne leur donnait pas le choix de continuer.

La famille – qui inclut un enfant de 11 ans et deux autres de six ans – a révélé que chacun était payé environ 20 lei roumains, soit l’équivalent de 6,32$ canadiens, pour chaque tranche de 1000 jouets assemblés.

Leur journée de travail typique est de 13 heures.

Ils ont également dit au Sun qu’ils recevaient les matériaux de jouets d’une compagnie appelée Prolegis, un sous-traitant de Romexa SA.

Un responsable régional de Romexa a déclaré qu’il avait entendu parler pour la première fois de ces présumées conditions de travail pour la première fois lorsque l’enquête a été rendue publique.

kinder surprise eggs
(Photo: Twitter)

« Je vais découvrir qui est le responsable et les usines impliquées verront leurs contrats se terminer si cela s’avère », a déclaré Daniel Muresan de Romexa.

Ferrero a déclaré qu’elle avait inspecté ses fournisseurs Romexa et Prolegis en mai dernier. Et dans la section « valeurs fondamentales » de son site internet, l’entreprise demande à ce que tous ses employés touchent le salaire minimum local ou national. Un ouvrier roumain devrait donc toucher un salaire minimum de 984 lei roumains chaque mois, soit l’équivalent de 312$ canadiens. Ferrero indique aussi qu’elle soutient l’abolition du travail des enfants.

Les procureurs roumains ont affirmé jeudi qu’ils examinaient le rapport d’enquête.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

Il fait chaud en Arctique cet automne


L’Arctique connait des records de chaleur causés par le réchauffement climatique et probablement par El Niño. Cette fonte de la banquise provoquera des réactions à l’ensemble de la terre
Nuage

 

Il fait chaud en Arctique cet automne

PHOTO : NASA

À la mi-novembre, le thermomètre indiquait près de zéro degré Celsius au pôle Nord, soit 20 °C au-dessus de la moyenne. Les données des quatre dernières semaines montrent en outre qu’il est resté de 9 °C à 12 °C au-dessus de la normale.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE

Les données recueillies par l’Institut météorologique danois (DMI) montrent sans équivoque que la région de l’Arctique connaît cet automne des températures records et un recul sans précédent de la banquise.

Une situation qui pourrait bien se répéter en raison des changements climatiques et avoir un impact sur l’ensemble de la planète. Il faut noter que l’Arctique se réchauffe déjà deux fois plus vite que le reste du globe.

Le centre américain de données sur la neige et la glace (NSIDC) affirme qu’à la fin de l’été l’étendue des glaces arctiques était déjà la 2e plus faible jamais enregistrée (4,14 millions de km2), après celle de 2012.

En octobre, elle n’était remontée qu’à 6,4 millions de kilomètres carrés, soit un tiers de moins que la moyenne de 1981-2010. Cela représente la plus faible superficie pour cette saison depuis le début des relevés satellitaires, en 1979.

C’est un record remarquable. Il peut être lié aussi à l’aléa de la météo, mais c’est le type de choses auxquelles on s’attend de toute façon dans un climat qui se réchauffe.

Valérie Masson-Delmotte climatologue et coprésidente du Groupe intergouvernemental d’experts sur le climat

El Niño montré du doigt

La situation cette année serait due non seulement aux changements climatiques, mais également au courant cyclique El Niño qui a un effet sur la chaleur des vents et des océans. En fait, le phénomène s’auto-entretient : la fonte de glace est une conséquence de la chaleur, mais elle en est aussi une cause.

La banquise a un rôle d’isolant, qui empêche la chaleur de l’océan (-2° près du pôle) de passer vers l’atmosphère, préservant ainsi un air froid. À l’inverse, l’absence de glace favorise le transfert de chaleur de l’océan vers l’air. Cela fait partie des cercles vicieux du climat.

Pour Martin Stendel, chercheur au DMI, le réchauffement cumulé de l’océan ces années passées est l’effet du dérèglement du climat.

Vu le réchauffement océanique, la reprise de la glace intervient de plus en plus tard et la fonte de plus en plus tôt. […] De la glace ancienne disparaît. Elle n’a plus le temps de se reconstituer et de retrouver une épaisseur suffisante pour tenir l’été. […] C’est la spirale vers le bas.

Martin Stendel

Les scientifiques estiment qu’à moyen terme, l’océan Arctique sera libéré des glaces l’été et regagnera seulement une fine banquise l’hiver. Pour certains, cela pourrait se produire dès 2030.

Parmi les nombreux impacts des changements climatiques, la seule fonte de la cryosphère arctique (ensemble des glaces à la surface de la Terre) a des conséquences majeures.

En effet, la banquise régule la température terrestre par son effet miroir l’été, permettant, par la blancheur de sa surface, de renvoyer le rayonnement solaire dans l’atmosphère. Son recul amplifie le réchauffement global et l’accentue particulièrement sur les continents voisins.

De plus, la fonte a des effets sur la densité de l’eau de mer, car ce rejet supplémentaire de sel agit sur la formation des grands courants océaniques profonds.

http://ici.radio-canada.ca/

Un chien héroïque sauve la vie d’un enfant trisomique coincé dans un sèche-linge


Je crois que ces chiens qui ne sont pas élevés pour sauver ses maîtres, mais on le sens de l’urgence cela arrive une fois dans la vie
Nuage

 

Un chien héroïque sauve la vie d’un enfant trisomique coincé dans un sèche-linge

 

chien sauve enfant trisomie sèche-linge

Par Elisa Gorins

Crédits photo : Aaron Duffy

Pris au piège dans un sèche-linge, un petit garçon atteint de trisomie 21 aurait pu mourir si son chien n’était pas intervenu.

Il s’appelle Teddy et c’est un héros. Un héros à quatre pattes puisque ce croisé Cocker-Caniche a volé au secours de son petit maître, pris au piège dans un sèche-linge en marche. Lorsque l’accident s’est produit, la mère du garçon se trouvait à l’étage de la maison. C’est Teddy qui est venu la chercher en aboyant avec instance et l’a conduite devant le sèche-linge. A l’intérieur, Riley, l’enfant, était coincé.

Le chien alerte en cas de danger

Immédiatement, la femme a arrêté la machine et mis son fils sous l’eau froide avant de l’emmener à l’hôpital. L’enfant s’en sort avec des brûlures et des ecchymoses, mais il s’en tire bien. Les conséquences auraient pu être bien plus tragiques si Teddy n’était pas intervenu.

D’ailleurs, ce n’est pas la première fois que ce chien donne l’alerte avant qu’un drame ne se produise : il avait déjà prévenu ses maîtres, en aboyant furieusement, qu’un chargeur de téléphone portable prenait feu. Un vrai sauveteur dans l’âme !

http://wamiz.com/

Trois caractéristiques faciales pour reconnaître un criminel


Je me méfie de ce genre de recherches, même si les résultats à l’essai à de bons résultats. C’est comme le profilage racial, des innocents risquent de payer la note
Nuage

 

Trois caractéristiques faciales pour reconnaître un criminel

 

Trois

Portraits de criminels.Photo Gentside

Les deux chercheurs chinois ont créé un algorithme inédit.

Trois caractéristiques ressortent (juste sur des visages de type asiatique): les criminels auraient une petite bouche, une lèvre supérieure recourbée et de petits yeux quasiment fermés.

«Il est possible d’identifier une tendance à la criminalité à partir des traits du visage», affirment les scientifiques.

Ils se basent sur leur étude: ils ont proposé à leurs ordinateurs 1800 visages. Le résultat? Les algorithmes ont reconnu les criminels à 89 %.

http://fr.canoe.ca/