Orientation


On ne peut pas faire tout ce que l’on veut, des évènements imprévus, des occasions qui ne se présentent pas, des personnes absente ou présente peuvent changer nos plans. Cependant, si cela est important pour nous, il n’est jamais trop tard, il faut juste regarder vers une autre direction
Nuage

 

Orientation

 

Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter les voiles.

James Dean

Une adolescente britannique obtient le droit d’être cryogénisée


Je suis vraiment septique face à la cryogénisation. Je peux par contre comprendre cette jeune fille de 14 espéré qu’un jour, elle puisse revivre avec un traitement pour son cancer. Si un jour, la science parvient à réussir cette prouesse, ce que je doute, cette personne se réveillerait dans quel état, à quelle époque ?
Nuage

 

Une adolescente britannique obtient le droit d’être cryogénisée

 

Après avoir statué en faveur de l'adolescente souffrant... (PHOTO THINKSTOCK)

 

Après avoir statué en faveur de l’adolescente souffrant d’un cancer en phase terminale, le juge Peter Jackson, de la Haute Cour de Londres, a expliqué avoir pris sa décision pour que soient respectés la volonté et les droits de la jeune fille, et non pour trancher sur la question de la cryogénisation.

PHOTO THINKSTOCK

 

EDOUARD GUIHAIRE
Agence France-Presse

Une adolescente souffrant d’un cancer en phase terminale a remporté, peu avant sa mort, une victoire sans précédent devant la justice britannique : le droit d’être cryogénisée, dans l’espoir que la médecine du futur puisse la ressusciter et la soigner.

Prise en octobre par le juge Peter Jackson, de la Haute Cour de Londres, cette décision n’a été rendue publique que vendredi, conformément aux souhaits de la défunte, qui avait également demandé le respect de son anonymat.

Dans une lettre adressée au juge, la jeune Britannique, atteinte d’une forme rare de cancer, demandait à se voir accorder une chance de « vivre plus longtemps ».

« J’ai seulement 14 ans et je ne veux pas mourir mais je sais que je vais mourir », avait-elle écrit, selon le jugement publié par la Haute Cour et consulté par l’AFP.

« Je crois que le fait d’être cryoconservée me donne une chance d’être soignée et de me réveiller, même si c’est dans plusieurs centaines d’années ».

D’un point de vue juridique, l’affaire ne portait pas tant sur la cryogénisation que sur un différend familial, ses parents, divorcés n’étant pas du même avis sur la question.

L’opposition venait du père de l’adolescente, avec qui elle était en conflit depuis plusieurs années et qui avait exprimé des craintes quant au coût (43 000 euros, selon le Times / environ 61 675 dollars canadiens) et aux conséquences potentielles du projet.

« Même si le traitement réussit et qu’elle est ramenée à la vie dans, disons, 200 ans, elle pourrait n’avoir aucun proche autour d’elle et ne se souvenir de rien », avait-il dit au juge.

« Elle pourrait se retrouver dans une situation désespérée, elle n’aura toujours que 14 ans », avait-il ajouté, avant finalement d’évoluer vers une position plus proche des aspirations de sa fille.

Mon juge, ce « héros »

En raison de son état, la jeune fille n’avait pu assister à l’audience. Mais « quand la décision lui a été communiquée, le 6 octobre, elle était ravie », a déclaré son avocate, Zoe Fleetwood sur la BBC.

« Elle voulait voir le juge, qui lui a rendu visite le jour suivant. Nous en avons discuté après leur rencontre et elle en parlait comme de  »Monsieur le héros Peter Jackson » ».

Dans sa requête, l’adolescente demandait à la justice de donner à sa mère tous pouvoirs pour prendre les dispositions relatives à sa dépouille.

Après avoir statué en sa faveur, le juge Jackson a expliqué avoir pris sa décision pour que soient respectés la volonté et les droits de la jeune fille, et non pour trancher sur la question de la cryogénisation.

« Ce n’est pas surprenant que cette requête soit la seule dans son genre devant les tribunaux de ce pays, et probablement ailleurs » dans le monde, a-t-il également déclaré.

« C’est un exemple des nouvelles questions que la science pose à la loi », a-t-il souligné, en saluant le « courage » dont l’adolescente avait preuve face à l’épreuve qu’elle vivait.

Réveil non garanti

Le corps de la jeune fille, qui s’est éteinte le 17 octobre, avait été transféré quelques jours plus tard aux États-Unis dans un établissement spécialisé.

L’Institut de cryogénisation, une organisation à but non lucratif basée dans le Michigan proposant de cryogéniser et de conserver les corps, a indiqué avoir reçu la dépouille le 25 octobre.

À son arrivée, « la patiente a été placée dans une chambre de refroidissement contrôlée par ordinateur et destinée à refroidir l’azote liquide » dans lequel le corps est conservé, a-t-il expliqué dans un communiqué.

Cet institut a été créé en 1976 par celui qui a été surnommé le « père de la cryogénisation » : le professeur de physique américain Robert Ettinger, lui-même congelé après sa mort en 2011, à l’âge de 92 ans.

Ettinger a développé la thèse selon laquelle il pourrait être « possible de conserver les corps indéfiniment » de façon à ce qu’un jour « la science médicale puisse réparer les dégâts causés par la maladie et la cryogénisation ».

L’institut, qui compte une centaine de patients, prend soin de préciser qu’il ne peut garantir, imprévisibilité du futur oblige, le succès de la démarche.

http://www.lapresse.ca/

Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $


La convoitise pour des diamants. Même si certaines pierres sont très rares, je peine à comprendre comment on peut dépenser des millions pour acquérir ces diamants
Nuage

 

Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $

 

Un diamant bleu très rare vendu 17 millions $

Photo AFP

Le diamant bleu vif «The Sky Blue Diamond», pièce maîtresse des ventes de Sotheby’s mercredi soir à Genève, a été adjugé pour un peu plus de 17 millions de dollars, a annoncé la maison d’enchères.

«Le fabuleux Sky Blue Diamond a été vendu pour 17,1 millions – une augmentation de 33,6% par rapport aux 12,8 millions de dollars pour lesquels il avait été vendu par Sotheby’s en 2012», a déclaré à l’AFP le directeur de la division internationale des bijoux chez Sotheby’s, David Bennett.

Le prix de ce diamant de taille carrée et monté sur une bague Cartier était évalué à entre 15 et 25 millions de dollars.

Cette pierre est d’«une rareté absolue», a expliqué à l’AFP David Bennett, directeur de la division internationale des bijoux chez Sotheby’s, quelques jours avant la vente.

«On ne trouve des diamants bleus que dans une seule mine en Afrique du Sud, la célèbre mine de Cullinan, et de tous les diamants bleus évalués, seuls 1% d’entre eux sont bleus vifs», a-t-il expliqué.

En novembre 2015, Sotheby’s a établi un record mondial pour un diamant bleu, avec la vente du «Blue Moon of Josephine», de 12,03 carats, pour 48,5 millions de dollars.

C’est un autre diamant bleu, l’Oppenheimer, qui détient depuis mai dernier, le record pour une pierre taillée et un bijou (57,5 millions de dollars), mais le «Blue Moon of Josephine» reste le seul diamant dans l’histoire des ventes aux enchères – toutes maisons de vente confondues et toutes couleurs confondues – à avoir été vendu plus de quatre millions de dollars par carat.

Le diamant bleu vendu mercredi était le dernier lot, closant les traditionnelles ventes de bijoux exceptionnels organisées en novembre par Sotheby’s à Genève.

Un autre diamant, de couleur bleu profond (deep blue) de 7,74 carats, a quant à lui été vendu mercredi soir pour 13,7 millions de dollars, un record pour un diamant de ce type de bleu, selon Sotheby’s. Son prix était estimé à entre neuf et 14 millions de dollars.

Deux diamants rose vif ont aussi été plébiscités, l’un de 17,07 carats et de taille émeraude a été adjugé à 20,8 millions de dollars, alors qu’il était évalué à entre 12 à 15 millions de dollars, l’autre, en forme de poire et pesant 13,20 carats, est parti à 16,2 millions de dollars. Ce dernier était estimé à entre neuf et 14 millions de dollars.

Un troisième diamant, rose clair (fancy light) de 40,30 carats, a été vendu pour 7,5 millions de dollars.

Sotheby’s n’a en revanche pas réussi à vendre deux bijoux liés à l’histoire impériale de la Russie, à Pierre Le Grand et Catherine II: une parure en diamants blancs, avec un fermoir détachable en forme de noeud, et une parure en diamants de couleur.

http://fr.canoe.ca/

L’Inde détient le triste record de «morts par égoportrait»


Et bien, les égoportraits ne sont pas sans risques. L’Inde a un triste record de mort à cause des selfies. Cela faut-il la peine de risquer sa vie pour avoir des « j’aime » ou des commentaires sur les réseaux sociaux ?
Nuage

 

L’Inde détient le triste record de «morts par égoportrait»

 

76 personnes ont trouvé la mort ces deux... (photo ameya.murudkar/instagram)

 

76 personnes ont trouvé la mort ces deux dernières années en se prenant en photo en Inde, selon une étude publiée par l’Université américaine Carnegie Mellon et l’institut Indraprasth de la technologie de l’information à New Delhi.

PHOTO AMEYA.MURUDKAR/INSTAGRAM

Agence France-Presse
NEW DELHI

 

La prochaine fois que vous visiterez le Taj Mahal, que vous grimperez sur une falaise ou vous trouverez sur la trajectoire d’un train lancé à toute vitesse, ravisez-vous si vous trouvez que le cadre est idéal pour un égoportrait.

Car c’est dans ces trois situations, et bien d’autres, que 76 personnes ont trouvé la mort ces deux dernières années en se prenant en photo en Inde, le pays le plus meurtrier pour les amateurs de « selfies », selon une étude publiée par l’Université américaine Carnegie Mellon et l’institut Indraprasth de la technologie de l’information à New Delhi.

En quête de l’égoportrait parfait, plus de gens sont morts en Inde sur cette période que dans le reste du monde, selon les chercheurs qui ont identifié sur l’internet et les réseaux sociaux un total de 127 « morts par égoportrait » depuis mars 2014.

« Ce phénomène est tellement désastreux que durant la seule année 2015, il y a eu plus de morts dues aux « selfies » qu’aux attaques de requins à travers le monde », commentent les chercheurs sur leur blogue.

Selon l’étude publiée la semaine dernière, le moteur est le désir de collectionner le plus de « j’aime » et commentaires possibles sur les réseaux sociaux. Mais les chercheurs n’apportent pas d’explication sur le triste record détenu par l’Inde.

Dans le nord du pays, trois étudiants sont ainsi morts en essayant de prendre un égoportrait face à un train lancé à toute vitesse, selon l’étude.

Un autre étudiant a perdu la vie quand la falaise sur laquelle il était monté pour prendre une photo s’est écroulée : il a fait un plongeon de 18 mètres dans un ravin.

Au Taj Mahal, un touriste japonais est mort après avoir glissé sur les escaliers du célèbre mausolée de marbre blanc.

Le Pakistan occupe la deuxième place des « morts par égoportrait » avec neuf victimes, suivi des États-Unis avec huit morts et la Russie, six.

http://www.lapresse.ca/

Une femme allergique à presque tout, même son conjoint


Bon, moi qui croyait connaitre une personne avec des allergies bizarres, mais cette jeune personne bat tous les records. Être allergique à presque tout même aux odeurs et à son mari, cela ne doit pas être facile a vivre
Nuage

 

Une femme allergique à presque tout, même son conjoint

 

Une femme allergique à presque tout, même son conjoint

Johanna Watkins et son conjoint Scott.Photo GoFundMe

Johanna Watkins n’a pas quitté sa chambre depuis presque un an, et la raison est simple: elle est allergique à pratiquement tout, même son conjoint.

La femme de 29 ans, qui habite à Minneapolis, est atteinte du syndrome d’activation mastocytaire, a rapporté la chaîne Fox 9. Cette maladie déclenche une série de réactions allergiques quand son corps est en contact avec des odeurs, des substances chimiques ou une centaine d’autres choses.

Et la liste inclut son mari.

«Je ne peux pas m’approcher d’elle. Je ne peux pas l’enlacer sans lui faire du mal», a expliqué à la chaîne américaine son conjoint, Scott.

La femme vit dans une pièce dans laquelle on trouve plusieurs purificateurs d’air.

«Dès que la porte ouvre, je peux le sentir, a-t-elle raconté à la journaliste de Fox. Mon corps se met en mode attaque. Ma gorge se serre automatiquement.»

Elle souffre également d’autres symptômes, notamment des éruptions cutanées ou des douleurs aux os. Les seules personnes qu’elle peut fréquenter sont ses sœurs et ses frères, qui ne lui causent aucune réaction particulière.

Et sa diète est plutôt répétitive: elle ne peut manger que de l’agneau haché, du rôti d’épaule de bœuf, des concombres et des carottes.

Son mari a démarré une page sur le site de sociofinancement GoFundMe pour amasser 118 000 $ US afin de lui construire un espace sécuritaire qui l’empêcherait d’être en contact avec des allergènes. Il approche de son objectif: plus de 100 000 $ US avaient déjà été amassés mercredi soir.

http://fr.canoe.ca/

Appel à inscrire le droit à l’environnement dans la Constitution canadienne


David Suzuki a veut sans doute prévenir les soubresauts de la politique qui risque de détruire tout ce qui a été fait pour l’environnement pendant des années comme il risque de se produire aux États-Unis avec bientôt Donald Trump à la tête du pays
Nuage

Appel à inscrire le droit à l’environnement dans la Constitution canadienne

 

«Avec toutes les longues batailles que j'ai menées,... (PHOTO Chris Young, LA PRESSE CANADIENNE)

«Avec toutes les longues batailles que j’ai menées, il est clair qu’il faut changer de manière de percevoir le monde», a déclaré à l’AFP David Suzuki qui a fêté en mars son 80e anniversaire.

PHOTO CHRIS YOUNG, LA PRESSE CANADIENNE

Agence France-Presse

Le scientifique David Suzuki, pilier du mouvement écologiste canadien, a lancé mercredi une campagne pour inscrire dans la Constitution le droit à un environnement sain, appelant tout un chacun à devenir un «écoguerrier» pour sauver le climat.

Ce généticien et animateur de télévision estime qu’en protégeant ce droit dans les textes constitutionnels, tels que la «Charte des droits et libertés» au Canada, chaque pays serait à l’abri des soubresauts liés aux alternances politiques.

«Avec toutes les longues batailles que j’ai menées, il est clair qu’il faut changer de manière de percevoir le monde», a déclaré à l’AFP David Suzuki qui a fêté en mars son 80e anniversaire.

«On pensait en avoir fini avec plusieurs combats, il y a 30-35 ans: contre la construction de barrages, contre les forages pétroliers dans des endroits inappropriés, contre la navigation de superpétroliers le long des côtes de Colombie-Britannique. Mais maintenant, on doit mener à nouveau ces mêmes batailles. On ne peut pas continuer comme ça!», a-t-il ajouté.

Ce besoin de protéger constitutionnellement le droit à «un environnement sain, à un air pur» a été illustré la semaine dernière par «le changement monumental, le séisme, aux États-Unis avec l’élection de Donald Trump qui pourrait entraîner le renversement de décennies de législation», juge M. Suzuki, dont la fondation éponyme est une des plus importantes au Canada.

Il a d’ailleurs exhorté les Américains actuellement tentés de se réfugier au Canada, pour échapper à la présidence Trump, de ne pas le faire, mais plutôt de

 «se bouger encore plus pour leur démocratie (et) éviter de se retrouver dans le trou à rats dans lequel M. Trump souhaite les pousser».

La protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique requièrent donc «quelque chose qui va plus en profondeur que les fluctuations politiques, il faut que ce soit inscrit dans la Constitution», a-t-il insisté.

Record de chaleur

Les débats constitutionnels sont un sujet tabou au Canada où le texte fondamental a été rapatrié en 1982 du Royaume-Uni, ancienne puissance coloniale, pour être ratifié par toutes les provinces, à l’exception du Québec, alors dirigé par les indépendantistes. Depuis, la Constitution n’a jamais été amendée, tant le sujet est brûlant.

À propos du premier ministre canadien Justin Trudeau, au pouvoir depuis un an, M. Suzuki a salué sa volonté affichée à Paris, lors de la COP21, de limiter le réchauffement de la planète à 2°C, voire à 1,5°C, tout en s’interrogeant sur les moyens mis en oeuvre par son gouvernement libéral.

De nouveaux oléoducs devraient être mis en chantier prochainement au Canada, après l’aval du gouvernement, mais «si on est sérieux sur l’accord de Paris, il faut en finir très, très rapidement avec les énergies fossiles. Et si vous construisez un oléoduc, il faut l’utiliser pendant 30 à 35 ans pour amortir son coût, alors qu’on devra être sorti des hydrocarbures bien avant cela», a remarqué David Suzuki.

L’objectif de 2°C, voire de 1,5°C, est inscrit dans l’accord de Paris, mais au rythme actuel des émissions il sera atteint dès 2030. Et largement dépassé ensuite, selon l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Lundi, cet organisme avait d’ailleurs averti que 2016 devrait battre un nouveau record de chaleur avec une température planétaire moyenne supérieure d’environ 1,2°C au niveau de l’ère préindustrielle.

Les jeunes générations et leurs enfants «n’ont pas le choix, votre futur est en jeu, vous allez devoir vous battre comme des fous», a lancé David Suzuki.

«Vous devez être des écoguerriers au nom de vos enfants dont l’avenir est complètement en jeu en ce moment», a-t-il conclu.

http://www.lapresse.ca/