Dix personnes toxiques à éviter à tout prix


Reconnaitre les personnes toxiques qui vous empêchent d’avancer, qui nous paralysent dans notre cheminement est important pour éviter de tomber dans leur jeu et si possible les éviter
Nuage

 

Dix personnes toxiques à éviter à tout prix

 

Dr. Travis Bradberry

Auteur du best-seller Emotional Intelligence 2.0 et président de TalentSmart, premier fournisseur mondial d’intelligence émotionnelle

Les personnes toxiques défient toute logique. Certaines ne se rendent pas du tout compte de l’impact négatif qu’elles ont sur les gens qui les entourent, et d’autres ont l’air de trouver du plaisir à semer le chaos et à nous pousser à bout.

Il est important d’apprendre à gérer les différents types de personnes toxiques, mais souvenez-vous qu’elles ne valent pas la peine de perdre du temps et de l’énergie – et Dieu sait si elles en prennent. Les personnes toxiques sont source de difficulté, de conflit, et, pire que tout, de stress.

« Les gens vous inspirent ou vous aspirent… Choisissez-les bien ! «  – Hans F. Hansen

La capacité à gérer nos émotions et à rester calme sous la pression a un lien direct avec nos performances. TalentSmart a fait une étude sur plus d’un million de personnes et a constaté que 90% des personnes les plus performantes savaient bien gérer leurs émotions en période de stress ; elles gardent leur calme et maîtrisent la situation. Leur plus grand don, c’est leur capacité à utiliser l’intelligence émotionnelle pour identifier les personnes toxiques et les maintenir à l’écart.

On dit souvent que l’on est le produit des cinq personnes avec qui l’on passe le plus de temps. Si l’une de ces cinq personnes est toxique, vous découvrirez tôt ou tard à quel point cette personne vous empêche d’avancer.

Vous ne pouvez pas espérer prendre vos distances avec les personnes toxiques avant de les avoir identifiées. Le plus difficile, c’est de faire la part entre ceux qui sont juste embêtants ou compliqués de ceux qui sont vraiment toxiques. Voici les dix types de personnes toxiques qu’il faut éviter à tout prix pour ne pas devenir soi-même toxique.

1. La commère

Les commères trouvent leur bonheur dans le malheur des autres. C’est sans doute amusant de chercher le moindre défaut dans la vie personnelle ou professionnelle de quelqu’un, au début, mais avec le temps, cela devient fatigant, on commence à se sentir irrespectueux et méchant. Il y a trop de choses positives dans la vie et tellement à apprendre des personnes intéressantes pour perdre son temps à parler du malheur des autres.

2. Le caractériel

Certaines personnes ne maîtrisent absolument pas leurs émotions. Elles s’en prennent à vous et projettent leurs émotions sur vous, tout en pensant que c’est vous qui êtes responsable de leur mal-être.

Les personnes caractérielles sont difficiles à repousser parce que leur manque de contrôle vous fait culpabiliser. Quand la situation se complique, les personnes caractérielles déversent leurs émotions sur vous ; il faut absolument les éviter.

3. La victime

Les victimes sont difficiles à identifier parce qu’on commence toujours par avoir de la compassion pour elles. Mais plus le temps passe, et plus l’on comprend qu’elles ont besoin de nous tout le temps. Les victimes refusent toute responsabilité en faisant du moindre obstacle une montagne impossible à franchir. Elles ne pensent pas que les périodes difficiles sont des occasions d’apprendre et d’évoluer. Un vieux dicton dit :

« La douleur est inévitable mais souffrir est optionnel. »

Cela illustre tout à fait le côté toxique de la victime, qui choisit de souffrir tout le temps.

4. L’égocentrique

Les personnes égocentriques vous dépriment parce qu’elles sont distantes et froides. On se rend rapidement compte que l’on sort avec des personnes égocentriques : elles nous font nous sentir terriblement seul. Cela s’explique parce qu’elles n’ont aucun intérêt à entretenir un vrai lien avec quiconque. Nous ne sommes qu’un outil destiné à accroître leur estime d’elles-mêmes.

5. Le jaloux

Chez les personnes jalouses, l’herbe est toujours plus verte ailleurs. Même quand il leur arrive quelque chose de bien, elles n’en tirent aucun plaisir. C’est parce qu’elles comparent leur bonheur à celui du monde au lieu de simplement trouver une satisfaction dans ce qui leur arrive. Et, soyons honnête, il y aura toujours quelqu’un qui réussit mieux, quelque part. Passer du temps avec des personnes jalouses est dangereux parce qu’elles vous apprennent à dévaloriser vos propres réussites.

6. Le manipulateur

Les manipulateurs pompent tout votre temps et votre énergie sous la façade de l’amitié. Ils ne sont pas toujours faciles à gérer, parce qu’ils vous traitent en ami. Ils savent ce que vous aimez, ce qui vous rend heureux et ce qui vous fait rire, mais le problème, c’est qu’ils utilisent ces informations. Ils ne font rien sans arrière-pensée. Les manipulateurs cherchent toujours à obtenir quelque chose de vous, et si vous prenez du recul sur votre relation avec eux, ils ne font que prendre, prendre, prendre, sans jamais donner en retour, ou très peu. Ils font tout pour vous convaincre afin de mieux vous détruire.

7. Le Détraqueur

Dans la saga « Harry Potter » de J.K. Rowling, les Détraqueurs sont des créatures maléfiques qui aspirent l’âme du corps et laissent les gens dans un état inhumain. Quand un Détraqueur entre dans une pièce, tout devient sombre, il se met à faire froid et les gens se souviennent de leurs pires souvenirs. Rowling explique qu’elle a développé le concept des Détraqueurs à partir de personnes très nocives – le genre de personnes qui ont la capacité d’arriver dans une pièce et d’aspirer toute la vie.

Les Détraqueurs aspirent la vie en imposant leur négativité et leur pessimisme à toutes les personnes qu’ils rencontrent. Ils voient toujours le verre à moitié vide, et ils arrivent à instiller la peur dans n’importe quelle situation. Une étude de l’université Notre-Dame montre que les étudiants qui partagent leur chambre avec des colocataires pessimistes ont beaucoup plus tendance à développer des pensées négatives et même à déprimer.

8. Le pervers

Certaines personnes toxiques ont de mauvaises intentions ; elles trouvent du plaisir dans la souffrance et le malheur des autres. Elles sont là soit pour vous faire du mal, soit pour vous faire sentir mal, soit pour obtenir quelque chose de vous ; sinon, elles n’ont aucun intérêt à vous cotoyer. Le seul point positif avec ce genre de personnes, c’est que l’on peut comprendre leurs intentions assez rapidement, ce qui permet de s’en débarrasser plus facilement.

9. Les critiques

Les personnes critiques vous disent rapidement ce qui est bien et ce qui n’est pas bien. Elles sont très fortes pour trouver la chose qui vous passionne et vous la faire dénigrer. Au lieu d’apprendre des gens qui sont différents d’eux, les personnes critiques méprisent les autres. Elles étouffent vos passions et vos désirs d’expression, alors mieux vaut s’en éloigner et être vous-même.

10. L’arrogant

Les personnes arrogantes sont une perte de temps parce qu’elles prennent tout ce que vous faites pour un défi personnel. L’arrogance, c’est de la fausse confiance en soi : cela masque toujours une grande part de doute. Une étude de l’université d’Akron montre que les personnes arrogantes ont souvent des tas de problèmes au travail. Elles sont moins efficaces, plus désagréables et ont plus de problèmes cognitifs que la moyenne.

Comment se protéger une fois qu’on les a repérées

Les personnes toxiques nous rendent folles parce que leur comportement est irrationnel. Ne vous méprenez pas : leur comportement défie toute logique, donc pourquoi essayer de leur répondre et de se prendre à leur jeu ?

Plus une personne est irrationnelle, plus il devrait être facile d’éviter leurs pièges. N’essayez plus de les battre à leur propre jeu. Prenez vos distances et envisagez vos interactions avec eux comme des expériences scientifiques (ou alors, vous êtes leur psy, si vous préférez cette comparaison). Vous n’avez pas à réagir au chaos émotionnel – juste aux faits.

Garder ses distances nécessite d’être vigilant. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de vous pousser à bout si vous ne reconnaissez pas les faits quand ils se produisent. Parfois, vous vous retrouvez dans des situations où vous devez vous ressaisir pour choisir le meilleur moyen de vous en sortir. Pas de panique, vous avez le droit de prendre le temps pour le faire.

La plupart des gens pensent que, comme ils vivent ou travaillent avec quelqu’un, ils n’ont aucun moyen de contrôler ce chaos. C’est tout à fait le contraire. Une fois que la personne toxique est identifiée, son comportement devient prévisible et plus facile à comprendre. Cela vous permet de réfléchir de manière rationnelle pour savoir quand vous devez les supporter et quand vous n’avez pas à le faire. Vous pouvez poser des limites, mais il faut le faire consciemment et activement. Si vous laissez faire, vous allez vous retrouver dans des situations compliquées. Si vous posez des limites et que vous décidez quand et où gérer une personne compliquée, vous pouvez gérer le chaos. Le plus difficile reste de camper sur vos positions et de garder vos limites quand la personne essaie de les dépasser, ce qu’elle fait toujours.

 

http://quebec.huffingtonpost.ca/

13 réponses à “Dix personnes toxiques à éviter à tout prix

  1. Intéressants ces rappels du Huffington. Je trouve intéressant et je pense en effet qu’on a tous des penchants qu’on peut travailler évidemment. J’ai beaucoup apprécié la fin qui explique un peu comment faire face, ce qu’on ne trouve pas toujours dans les articles de ce genre. J’aimerais juste me permettre d’ajouter un pan à l’article, celui du point de vue de la personne « malade ».
    Un jour j’ai lu le retour d’une personne qui avait lu un dossier sur les manipulateurs dans Psychologie magazine. L’article disait de se méfier de ces gens, de s’en éloigner, etc. (ce qui est compréhensible) Mais la personne disait avoir été très gênée car grâce à l’article, elle s’était rendu compte qu’elle était clairement une manipulatrice, mais du coup elle s’était sentie jugée, mise à l’écart car l’article ne disait pas ce qu’il fallait faire pour s’en sortir quand on l’était.
    On devient toxique, comme on peut redevenir « sain » (même si c’est plus dur). Une personne méchante est une personne qui souffre. Une personne sadique l’est devenu, très souvent après avoir été elle même victime de cela. Cela ne justifie en rien ses actes mais cela les explique. Or, il y a beaucoup de personnes dites « toxiques » et on ne peut pas éviter les 3/4 de l’humanité…Il faut donc que les gens dits équilibrés soient capables de faire face plutôt que de fuir car en fuyant, ils laissent ces personnes faire d’autres victimes ! Il faut certes s’en détacher pour pas qu’elles nous touchent mais ils faut surtout apprendre à avoir la force mentale de leur faire face et de savoir détecter leurs attitudes avant que leurs stratégies s’enclenchent, amener à consulter…Je me suis permise de répondre à cet article car je connais très bien la thématique du pervers narcissique. Une fois qu’on comprend les mécanismes, la folle tristesse qui animent (encore) ces gens, on ne peut qu’admettre que leur toxicité est une grande faiblesse qui cache une détresse immense. Les mettre de côté, c’est un peu donner raison à leur mal être. J’attends donc avec impatience un article de Psychologie magazine sur « Comment comprendre le fonctionnement des personnes « toxiques » pour éviter le cercle infernal de la victime sans armes » ou bien « Je suis toxique pour les autres, que dois-je faire ? »

  2. Superbe article !
    Le plus difficile avec ces personnes toxiques c’est de les reconnaitre. Souvent nous voulons et essayons de les aider, mais il faut bien évaluer la limite de l’aide à donner.
    Comme on dit ; n’essayez pas d’aider quelqu’un qui se noie et qui ne fait aucun effort, vous allez vous noyer avec elle !

    Je reblogue sur Votre Vie Votre Choix.

  3. Pingback: Dix personnes toxiques à éviter à tout prix | Nuage Ciel d’Azur – Votre VIE Votre CHOIX

  4. J’ai toujours été d’accord qu’aider sans réflexion n’est pas une solution, mais on peut « aider » en prenant des distances. Je pense que vous partagerez tous mon avis et comprendrez que c’est important que j’insiste :
    Fuir les gens « toxiques » c’est peut-être éviter de se noyer…pour laisser 10 autres se noyer à leur tour. Il faut agir, plutôt que fuir ! Si on repère quelqu’un qui fait du mal autour de lui, il faut faire comme pour les premiers secours : 1) SE protéger 2) Alerter les gens de son encourage. L’esprit solidaire est une rare qualité chez l’Humain donc pour moi il faut penser au long terme, mobiliser tout ce qu’on peut quand on repère des gens compliqués psychologiquement. Je suis sorti de justesse d’une impasse très difficile suite à une relation avec une personne dite « perverse ». La seule chose qui m’a sauvé la vie, ce sont les mises en garde de ses proches qui savaient cette personne dangereuse pour moi. S’ils avaient fuit avant, j’aurais été dans l’incapacité de m’en sortir et d’y voir clair…Une autre histoire, celle d’un homme qui souffre d’une épouse perverse, manipulatrice et hystérique mais qui arrive à se faire passer comme la femme parfaite aux yeux des autres. Cet homme est menacé de mort, rabaissé au quotidien, mais il n’ose rien faire de peur de perdre la garde des enfants (pression qu’elle lui fait). La famille de sa femme sait qu’elle est folle mais a choisi de s’éloigner et de ne rien faire. Du coup, j’ai dû l’inciter à faire un témoignage à son médecin et à une assistante sociale pour qu’il y ai des preuves qu’il souffre et qu’elle n’est pas bien, contrairement aux apparences. Mais l’indifférence suit son cours, il s’est pris un cancer à force de souffrir seul, car les gens préfèrent se protéger et laisser d’autres boucs émissaires prendre leur place. Je n’ai qu’un mot : ACTION. Cela ne veut pas dire aider pour être vulnérable face à ces gens mais il faut agir, il faut prévenir d’autres personnes, il faut mettre en relation avec des professionnels de la santé ! Je connais très bien une assistante sociale travaillant en milieu psychiatrique, elle m’a dit que c’est la seule vraie solution, les personnes toxiques (pas forcément tous les cas cités ici) peuvent être aidées et ne plus nuire aux autres grâce à des séjours en hôpitaux, possible grâce à des signalements ! Si vous saviez le nombre de fou en liberté à cause de non signalement des victimes (et on peut les comprendre malheureusement) et de l’entourage…
    ACTION, SOLIDARITÉ, SURVEILLANCE face à des gens toxiques. Pour le bien de l’humanité 🙂

    • Je suis d’accord avec toi, le plus gros problème c’est que les maladies mentales sont encore tabou aujourd’hui et les personnes qui veulent aider ne sont souvent mal outillée et sont plus vulnérable a être leur tour désabusée, découragée face a ces personnes

      J’ai été témoin de personnes qui voulaient vraiment aider des personnes «  »toxiques » ces personnes se sont fait reculer au mur malgré les blessures qu’elles ont eu, on recommencé et recommencé encore a les encourager mais mal outillée elles ont fini par fermer leurs portes pour ne pas sombrer

      Un de mes fils est une personne toxique et justement j’en ai parler avec ma fille qui a travailler en psychiatrie et je lui demandais pourquoi que ces frères le laisse tomber .. surtout qu’un de ses frères a travaillé aussi avec des cas,
      Elle a expliqué que c’est plus fort que lui, il faut qu’il met les autres de son entourage dos a lui inconsciemment . Il test tout le temps les autres
      Il se fait soigné présentement pour une dépression, mais encore là ce n’est pas évident. Quand il a rester un temps chez moi, il a mangé toute mes énergie .. Il a rester avec son petit frère mais quand il s’est marié (le plus jeune) il en a voulu avec a sa femme et était du genre agressif avec elle que mon plus jeune a du le mettre dehors

      Son père l’a aider et l’aide encore malgré qu’il reste dans une autre ville, moi je l’aide selon mes moyens et je le laisse parler même s’il ne veut pas voir que les autres aussi peuvent avoir raison dêtre en rogne après lui
      C’est inquiétant mais au moins il voit un médecin sauf qu’il faudrait qu’il soit vu en psy et cela je lui en parle souvent …

      • Je te dis chapeau de tenir le cou avec la famille. Tu as tellement raison de dire que la maladie mentale, psy et physiques sont tellement tabous qu’on en arrive à se trouver dans une solitude extrême quand il faut les gérer ! Je pense que même en étant mère on peut avoir envie de ne plus faire d’effort vu comme ça vide (et ce n’est pas une honte, s’éloigner de ces gens pour sa survie perso est compréhensible) mais arriver à tenir bon, à gérer les conflits autour de ça, je trouve que c’est un vrai courage. Perso je pense qu’on peut certes se voir comme des victimes de ces gens mais il faut percevoir notre force de tenir comme un vrai héroïsme et en être fière. Cela m’a beaucoup aidé pour me sentir mieux ! J’espère que les médecins te permettent de souffler quand même un peu ! belle soirée !-)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s