Une nouvelle découverte archéologique grâce aux inondations


Les inondations ont quelques fois des bons côtés pour découvrir l’histoire du passé. Un site amérindien au Canada a ressurgi a une époque qui pourrait peut-être donner des réponses sur l’influence progressif des Européens en Amérique
Nuage

 

Une nouvelle découverte archéologique grâce aux inondations

 

L'archéologue Derrick Foster racle la terre à la découverte d'os de bisons au site de fouilles McKinnon Flats.

L’archéologue Derrick Foster racle la terre à la découverte d’os de bisons au site de fouilles McKinnon Flats.    PHOTO : TIPHANIE ROQUETTE/RADIO-CANADA

À quelques mètres d’un escarpement surplombant la rivière Bow, dans un trou d’un mètre de profondeur, des os de bison surgissent de la terre. McKinnon Flats, une zone de pêche à 60 km au sud-est de Calgary, est l’un des plus récents sites de fouilles archéologiques découverts en Alberta grâce aux inondations de juin 2013.

Un texte de Tiphanie Roquette

La découverte de cette pierre, au milieu à droite, a incité les archéologues à fouiller cet endroit.

La découverte de cette pierre, au milieu à droite, a incité les archéologues à fouiller cet endroit.   PHOTO : TIPHANIE ROQUETTE/RADIO-CANADA

L’érosion de l’escarpement par les flots de la rivière a révélé des signes d’une présence autochtone il y a plusieurs centaines d’années. Après avoir pelleté à 15 endroits différents pour sonder le terrain, les archéologues sont tombés sur une pierre. Cette roche, ordinaire pour l’oeil amateur, était en fait un outil utilisé par les Premières Nations pour tuer les bisons et pulvériser les os.

Après un mois de fouille, le site a dévoilé plusieurs couches d’os de bison, le signe d’une utilisation régulière de l’endroit. Les archéologues pensent que le lieu servait à tuer les bêtes et un peu plus loin, le long de l’escarpement, les animaux étaient dépecés.

Un des deux chantiers de fouilles à McKinnon Flats.

Un des deux chantiers de fouilles à McKinnon Flats.   PHOTO : TIPHANIE ROQUETTE/RADIO-CANADA

Mieux connaître l’histoire des Premières Nations

Sans artefact majeur découvert, les archéologues ont dû mal à estimer l’âge des restes, mais ils croient que le site était utilisé par les Premières Nations il y a au moins 500 ans. C’est une période assez peu connue dans l’histoire de l’Alberta, explique Dan Meyers, archéologue pour la société Lifeways embauchée par le gouvernement pour explorer le site.

Les Premières Nations vivaient encore beaucoup de la chasse à cette époque, mais l’influence des Européens commençait à se faire sentir, notamment par le commerce et l’introduction de nouveaux outils. Comment cela a-t-il influencé les pratiques des Premières Nations? Les archéologues espèrent que ce site de fouilles leur donnera des réponses.

Nous comblons un trou de notre histoire. Dan Meyer, archéologue 

Des fouilles menacées

Après les inondations de juin 2013 et la mise à jour des premiers fossiles, le gouvernement albertain a financé un programme de trois ans de préservation des découvertes archéologiques. Au total, 100 nouveaux sites de fouilles ont été découverts et de nouveaux artefacts ont été dévoilés dans 87 sites déjà connus.

Le site de fouilles se site à quelques mètres de l'escarpement de la rivière Bow.

Le site de fouilles se site à quelques mètres de l’escarpement de la rivière Bow.   PHOTO : TIPHANIE ROQUETTE/RADIO-CANADA

Si les inondations ont été le déclencheur d’une prolifération de découvertes archéologiques, elles en sont aussi une menace. La puissance de l’eau a érodé des centaines de berges, fragilisant le terrain.

Un peu plus en amont de la rivière Bow, à quelques kilomètres de McKinnon Flats, les archéologues avaient ainsi trouvé des signes de la base de tipis en 2014. L’endroit a depuis disparu, emporté par l’érosion de la berge.

Beaucoup d’objets ont déjà disparu, ce qui rend encore plus urgent notre travail. Wendy Unfreed, archéologue pour le ministère de la Culture de l’Alberta

Les artefacts trouvés seront documentés et envoyés au Musée royal de l’Alberta. Les découvertes les plus intéressantes seront exposées au public.

http://ici.radio-canada.ca/

Une réponse à “Une nouvelle découverte archéologique grâce aux inondations

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s