Le nouveau langage des internautes racistes


Des bébéseries ! Un code pour éviter la censure avec des mots qui semblent anodins pour exprimer leur racisme. Une idée qu’ils ont prise de Donald Trump
Nuage

 

Le nouveau langage des internautes racistes

 

« 

Les Skittles sont des bonbons. Les réfugiés, des gens. Nous pensons cette analogie inappropriée », avait réagi la marque américaine peu après la comparaison du fils du candidat républicain à la Maison Blanche. © ap.

Des utilisateurs ont trouvé le moyen de contourner la vigilance des modérateurs de réseaux sociaux pour continuer à partager des propos haineux et racistes.

Depuis plusieurs années, les réseaux sociaux sont critiqués pour leur indulgence à l’égard des propos racistes et haineux. Pour autant, les internautes ne facilitent pas le travail de modération en s’employant à contourner la censure au moyen de termes génériques.

Ils se sont inspirés de Donald Trump Jr. qui, fin septembre, avait comparé les réfugiés syriens à des Skittles, des confiseries mutlicolores.

« Si j’avais un bol de Skittles et que je vous disais que trois d’entre eux étaient empoisonnés, en prendriez-vous une poignée entière? », avait-il lâché sur Twitter.

Une comparaison malheureuse qui semble avoir donné des idées à certains. Comme le révèle BuzzFeed, un utilisateur du site de microblogging a publié une liste des synonymes racistes les plus utilisés

« Le tweet raciste de Trump a fait émerger une nouvelle façon codée de partagers des insultes raciales et d’éviter la suspension d’un compte », évoque Alex Goldman sous une capture d’écran dressant la liste de ce nouveau champs lexical haineux.

(Pour voir cette liste en anglais cliquer ici)

Google, Yahoo, Papillon

On apprend qu’un Noir devient « Google », un juif « Skype », les Mexicains « Yahoo » et  les Asiatiques sont comparés à Bing, le moteur de recherche de Microsoft. Cette pratique s’étend malheureusement aux gays (dites « papillons ») et lesbiennes, comparées à un « seau à poissons ».

Ce langage imagé démontre la complexité pour les réseaux sociaux de lutter efficacement contre les propos racistes. Malgré la possibilité laissée à un utilisateur de « signaler » un message indésirable, Twitter ou Facebook ont du mal à gérer les millions de contenus quotidiens, en dépit des efforts de modération.

Comme l’évoque BFMTV, si quelque 235.000 comptes faisant l’apologie du terrorisme ont été supprimés ces six derniers mois, les deux sites exercent une censure à géométrie variable, où la nudité (même artistique) est autant réprimée qu’un message raciste.

En mars dernier, plusieurs associations avaient dénoncé le laxisme des modérateurs de Facebook ou Twitter qui, comme le relatait France 2, semblaient peu attentifs aux propos signalés par les utilisateurs. Selon l’enquête menée par la chaîne, Facebook n’avait supprimé que 34% des contenus signalés, YouTube 7% et Twitter seulement 4%.

http://www.7sur7.be/

3 réponses à “Le nouveau langage des internautes racistes

  1. Entant que modérateur on me signale souvent des messages, mais des fois je dois dire que je ne coprends pas tout les codes, et c’est plus difficile de savoir pour qui trancher, et puis il y en a qui voit le mal partout aussi, il ne faut pas exagérer non plus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s