Préjugés


Ce serait tellement bien si nous abaissions nos préjugés face aux autres qui sont différents, au lieu de chercher la bête noire pour les repousser
Nuage

 

Préjugés

 

Chacun est différent de son voisin. Cette diversité devient une richesse quand on accepte de s’écouter, d’abandonner nos préjugés.

Cédric

Le Saviez-Vous ► Le syndrome des étudiants en médecine


Je crois que ce n’est pas juste des étudiants en médecine qui ont ce gendre de syndrome, mais aussi dans d’autres domaines médicaux
Nuage

 

Le syndrome des étudiants en médecine

 

Le syndrome des étudiants en médecine (SEM) traduit la fausse certitude d’être atteint d’un cancer, d’une embolie pulmonaire ou de schizophrénie à la simple évocation de leurs symptômes. Ces inquiétudes rongeraient près du tiers des étudiants de cursus médicaux.

Une étude menée par des chercheurs de l’université de Maastricht aurait identifié deux facteurs de prédisposition aux SEM : la propension aux fantasmes et le réflexe d’occultation de la pensée. Dans le premier, une imagination fertile ferait naître des sensations physiques en rapport avec le scénario morbide inventé. Dans le second, c’est le déni de pensées désagréables qui, par contrecoup, rendrait l’individu plus réceptif aux symptômes redoutés. Existe-t-il un remède contre le savoir médical ?

REFERENCES

Ingrid Candel et Harald Merckelbach, « Medical student syndrome », Personality and Individual Differences, vol. XXXV, novembre 2003.

© Sciences Humaines

http://m.scienceshumaines.com/

Psychopathes et pervers narcissiques, où est la différence?


Il se peut que nous connaissions un pervers narcissique ou un psychopathe sans pour autant qu’il soit un tueur en série. La différence entre eux ? L’un serait inné l’autre acquis
Nuage

Psychopathes et pervers narcissiques, où est la différence?

Hidden | Underclassrising.net via Flickr CC License by

Hidden | Underclassrising.net via Flickr CC License by

Xanthé Mallett

Maître de conférences en criminologie à l’université de Nouvelle-Angleterre

Les psychopathes sont nés psychopathes et les pervers narcissiques se sont fabriqués eux-mêmes.

Psychopathes et pervers narcissiques (pour ce dernier qualificatif, les Anglo-saxons préfèrent le mot «sociopath») sont des termes psychologiques populaires servant à décrire des monstres violents nés de nos pires cauchemars. Pensez à Hannibal Lecter dansLe Silence des agneaux (1991), à Norman Bates dans Psychose (1960) et Annie Wilkes dans Misery (1990). En rendant célèbres ces personnages, la culture populaire a également gravé dans notre conscience collective les mots utilisés pour les représenter.

La plupart d’entre nous, fort heureusement, ne vont jamais rencontrer un Hannibal Lecter, mais les psychopathes et les pervers narcissiques existent réellement. Et ils se cachent parmi nous. Parfois parmi les personnes ayant le mieux réussi dans la société parce qu’ils sont souvent impitoyables, durs et dotés d’un charme superficiel alors qu’ils sont dépourvus de toute considération envers les sentiments ou les besoins des autres.

Ils sont connus comme des psychopathes «à succès» à cause de leur tendance à commettre des délits qu’ils ont prémédités en calculant les risques. Ou bien ils sont capables d’inciter quelqu’un d’autre à enfreindre la loi pendant qu’eux-mêmes se tiennent à distance, en toute sécurité. Ils sont passés maîtres dans la manipulation des sentiments d’autrui, tandis qu’eux-mêmes se montrent incapables d’éprouver des émotions. Cela vous rappelle-t-il une personne de votre connaissance? Et bien, nous y voilà: vous en connaissez un, au moins un. Le taux de prévalence se situerait entre 0,2% et 3,3% de la population.

Si vous vous faites du souci en ce qui vous concerne, vous pouvez vous soumettre à un test pour obtenir la réponse. Mais avant de cliquer sur ce lien, laissez-moi vous faire gagner du temps: vous n’êtes ni un psychopathe ni un pervers narcissique. Si vous en étiez un, vous n’auriez vraisemblablement pas envie de vous soumettre à ce test de personnalité. Vous ne seriez pas du tout conscient ou préoccupé par vos défauts individuels. C’est pourquoi aussi bien la psychopathie que la perversion narcissique sont répertoriées comme des désordres antisociaux de la personnalité qui sont des troubles mentaux de long terme.

Quelle est la différence ?

Psychopathes et pervers narcissiques partagent nombre de traits communs, y compris un manque de remords ou d’empathie envers autrui, une absence de culpabilité ou de capacité à assumer la responsabilité de leurs actions, un mépris des lois et des conventions sociales ainsi qu’un penchant à la violence. Et aussi, pour l’une et l’autre catégorie, une caractéristique fondamentale: leur nature fourbe et manipulatrice. Mais comment peut-on les distinguer?

Les pervers narcissiques sont en général moins stables sur le plan des émotions et davantage super-impulsifs. Leur conduite tend à être plus erratique que celle des psychopathes. En commettant des délits –violents ou non–, les pervers narcissiques agiront davantage par compulsion. Et ils manqueront de patience, en se livrant plus facilement à une action impulsive, péchant ainsi par absence de préparation.

Les psychopathes, eux, vont planifier leur délit dans le moindre détail, en prenant des risques calculés pour éviter d’être repérés. Les malins laisseront peu d’indices risquant de conduire à leur découverte. Les psychopathes ne se laissent pas emporter par le moment immédiat et, par conséquent, commettent peu de fautes.

Inné et acquis

Les deux catégories agissent selon un continuum de conduite et de nombreux psychologues débattent encore sur ce point: faut-il les distinguer l’une de l’autre? Mais pour ceux qui les différencient, un élément recueille une large unanimité: les psychiatres utilisent le terme psychopathie pour affirmer que l’hérédité est à l’origine de ce désordre antisocial de la personnalité. La perversion narcissique, elle, inclut des comportements qui peuvent résulter d’une atteinte cérébrale tout comme d’un abandon et/ou de sévices subis pendant l’enfance.

Les psychopathes sont nés psychopathes et les pervers narcissiques se sont fabriqués eux-mêmes. Par essence, leur différence reflète le débat entre l’inné et l’acquis.

Il existe un lien particulièrement intéressant entre les tueurs en série et les psychopathes ou les pervers narcissiques –même si, bien sûr, les uns et les autres ne deviennent pas tous des tueurs en série. Pas plus que tous les tueurs en série ne sont psychopathes ou sociopathes.

Mais le Bureau fédéral américain d’investigation (FBI) a relevé certaines similitudes entre tueurs en série notoires et ces désordres antisociaux de la personnalité. À savoir une conduite prédatrice (ainsi Ivan Milat, qui a pourchassé et assassiné sept victimes); ou bien une recherche de sensations (pensez à des tueurs hédonistes qui assassinent pour la seule excitation ou pour l’échauffement sexuel, tel Thomas Hemming, 21 ans, meurtrier de deux personnes juste pour savoir l’effet que cela lui ferait; ainsi que l’absence de remords, l’impulsivité et le besoin de contrôler ou d’imposer son pouvoir sur les autres (par exemple Dennis Rader, un tueur en série américain qui assassiné dix personnes entre 1974 et 1991 et reste connu comme le tueur «BTK» («ligotage, torture, meurtre»).

Une étude de cas

Le meurtre à Sydney de Morgan Huxley par Jack Kelsall, 22 ans, montre toutes les caractéristiques d’un psychopathe et souligne les différences entre psychopathes et pervers narcissiques. En 2013, Kelsall a suivi Huxley chez lui et a assailli sa victime, 31 ans, avant de le poignarder vingt-huit fois. Kersall n’a montré aucun remords pour son crime extrêmement violent et prémédité.

Il n’y a aucun doute dans mon esprit: il est psychopathe plutôt que pervers narcissique car même si le meurtre était frénétique, Kersall a fait preuve de patience et de planification. Il avait, dès avant le meurtre, suivi des victimes potentielles. Et, un an avant de tuer Huxley, prétendument «par pur plaisir», il avait déjà fait part à son psychiatre de fantasmes concernant l’assassinat d’un étranger à l’arme blanche.

Quel que soit le mobile de Kelsall, et indépendamment de savoir si son dysfonctionnement provenait de l’inné ou de l’acquis, ce cas s’offre comme l’exemple du pire aboutissement de ce que produire un désordre anti-social de la personnalité: de la violence aveugle contre une victime prise au hasard, et cela dans un but de gratification de soi. Pendant son procès et lors du verdict, Kersall n’a montré aucun signe de remords ni de culpabilité et il n’a présenté aucune excuse.

Véritable cas d’école dans le domaine de la psychopathie, il aurait, je pense, tué à nouveau. Selon moi, et selon la police qui l’a arrêté, Kersall était un tueur en série en devenir.

Finalement, la distinction entre un psychopathe et un pervers narcissique a-t-elle un sens? Ils peuvent tous les deux se montrer dangereux et même meurtriers, commettant les pires ravages dans la vie des autres. Ou bien, ils peuvent passer leur vie parmi des gens qui n’en ont aucun soupçon.

http://www.slate.fr/

Un météore traverse le ciel du sud du Québec


Zut ! J’ai manqué cela, mais à cette heure, je dormais ! Pour le moment, c’est un météore qui a passé dans le ciel au Québec, car on ne sait pas encore si elle est tombée sur terre, si oui, elle serait une météorite
Nuage

 

Un météore traverse le ciel du sud du Québec

 

Image du météore captée par une caméra de l'ASTROLab du Mont-Mégantic.

Image du météore captée par une caméra de l’ASTROLab du Mont-Mégantic.   PHOTO : PARC NATIONAL DU MONT-MÉGANTIC

Une boule blanche qui a traversé le ciel du Québec vers 21 h 40 mercredi a suscité bien des questionnements sur les réseaux sociaux. Il s’agirait d’un météore, selon les premières constatations.

« Avec toutes les informations que nous avons présentement, c’était un super gros météore. Parfois, on appelle ça un bolide. Un bolide, c’est une super grosse étoile filante. C’est loin d’être sûr que c’est un météorite parce qu’un météorite, c’est une étoile filante qui va réussir à se rendre au sol. C’est loin d’être ça pour l’instant », explique le coordonnateur scientifique de l’ASTROLab du Mont-Mégantic, Sébastien Giguère.

Pour l’instant, rien n’indique que l’étoile filante s’est posée au sol.

« Quand on a la chance de voir une super étoile filante comme ça, la plupart des gens ont l’impression que ça tombe au sol, au bout de notre champ, de notre terrain. Mais il y a des témoignages jusqu’aux États-Unis, jusqu’au nord, jusqu’au Saguenay. On a cette illusion, mais ça se passe à une centaine de kilomètres au-dessus de nos têtes. Quand ça s’en va à l’horizon, on a l’impression que ça tombe au bout du terrain, mais non! »

Ce phénomène, causé par l’entrée atmosphérique d’un gros caillou, a été observé de Saguenay jusqu’à Montréal, ainsi qu’en Ontario, dans le Maine, au Nouveau-Brunswick, dans l’état de New York et au Massachusetts.

Pas plus gros qu’un caillou

Pour plusieurs, ce qu’ils ont vu mercredi soir serait l’étoile filante de leur vie.

« C’est toujours une question de taille. Les étoiles filantes habituelles qu’on voit pendant les Perséides ou pendant l’année, en général, sont causées par des particules pas plus grosses qu’un grain de sable ou un grain de riz. Plus on grossit en taille, plus ça devient rare. À l’autre extrême, il y a des météorites immenses qui vont causer l’extinction des dinosaures, qui arrivent une fois par dizaines de millions d’années. Entre les deux, il y a toutes les probabilités. L’événement d’hier n’est pas rare. À l’échelle de la planète, il tombe des centaines de tonnes de météorites par jour. Mais hier, le ciel était clair et c’était centré sur le sud du Québec. Ça arrive peut-être une fois aux deux ans », soutient M. Giguère.

Selon le scientifique, le météore aurait la taille d’une grosse roche et l’événement aurait duré à peine quelques secondes. La caméra de l’ASTROLab a tout de même réussi à capter la scène.

Avec les témoignages reçus, il sera possible de définir la trajectoire finale de ce météore.

« Pour l’instant, il s’agirait d’une trajectoire d’est en ouest, donc des Cantons-de-l’Est vers Montréal », dit Sébastien Giguère.

Ce dernier soutient qu’il est toutefois trop tard pour faire un voeux.

 « Mais il y a toujours des étoiles filantes pour en faire », rigole le coordonnateur scientifique.

http://ici.radio-canada.ca/

Ce distributeur emballe ses pâtes avec des déchets…de pâtes


C’est un pas éco-resposable en autant qu’après l’emballage soit recyclable. Au moins, il y a des compagnies qui cherchent des solutions à long terme
Nuage

 

Ce distributeur emballe ses pâtes avec des déchets…de pâtes

 

 

Par Elodie Tymen

 

L’enseigne de supermarchés britannique Waitrose recycle les déchets de ses pâtes afin de s’en reservir pour l’emballage desdites pâtes. Au total l’emballage est composé à 15% de déchets alimentaires.

L’un des plus gros points noirs de la pollution concerne les emballages alimentaires. Ils sont présents partout, en quantité parfois exagéré, et ne sont pas faciles à recycler. En 2016, certains industriels se sont essayés à de nouveaux emballages éco-responsables, à l’image de la caséine, emballage naturel à base de protéine de lait, comestible.

Le distributeur britannique Waitrose s’engage lui aussi pour l’écologie et pose les jalons pour valoriser plus largement les déchets alimentaires. L’enseigne britannique a ainsi lancé deux nouvelles variétés de pâtes fusilli sans gluten dont l’originalité se trouve non pas dans leur composition mais dans… l’emballage. Ce dernier est constitué partiellement de composants issus de déchets alimentaires, déchets issus de la production-même desdites pâtes. La boucle est bouclée.

Ces variétés de pâtes sont fabriquées à base de petits poiss et de lentilles corail. Les pois, cosses et lentilles, rejetés lors de la selection qualitative de la production sont recyclés et utilisés pour élaborer la boîte d’emballage au lieu d’être jetés.

Jo Heywood , acheteur de Waitrose a expliqué vouloir offrir à ses clients, «des pâtes avec une torsion à la fois sur le plan nutritionnel et environnemental, puisqu’ elles sont un produit de base pour de nombreuses familles».

Les deux nouvelles variétés de fusillis sans gluten

Au total l’emballage est composé à 15% de déchets alimentaires, ce qui réduit le besoin de pâte à papier vierge ainsi que les émissions de GES de 20%. Waitrose ne s’arrête pas là puisque la boîte est adaptée au contact alimentaire, ce qui élimine la nécessité d’un film intérieur et donc élimine la possibilité de contamination du contenu. En effet, les emballages plastiques et cartonnés libèrent des substances dangereuses pour la santé et peuvent contaminer les aliments. De composition chimique complexe et souvent secrète, certains de ces cartons cachent en fait de nombreux produits chimiques pouvant être nocifs pour la santé des consommateurs. Les acheteurs de ces nouvelles pâtes font donc un choix éthique et nutritif.

http://www.lefigaro.fr/

Le mâle veuve noire préfère les jeunes femelles… pour survivre


Les veuves noires femelles font partie de celle qui dévorent leur compagnon après la copulation. Mais des mâles sont plus futés, ils vont s’accoupler avec des ados araignées pour éviter d’être mangés
Nuage

 

Le mâle veuve noire préfère les jeunes femelles… pour survivre

 

Une veuve noire femelle

Une veuve noire femelle   PHOTO : REUTERS/TIM WIMBORNE

Pour éviter de finir en repas après l’accouplement, le mâle veuve noire préfère tomber dans la toile d’une jeune araignée, encore incapable de le cannibaliser. Le monde des araignées est réputé pour son cannibalisme. Chez plusieurs espèces, les femelles mangent leur compagnon après la copulation.

RADIO-CANADA AVEC AGENCE FRANCE-PRESSE

Un texte d’Alain Labelle

Or, la chercheuse Maydiannne Andrade et ses collègues de l’Université de Toronto ont découvert que certaines veuves noires mâles ont trouvé un moyen de s’accoupler plusieurs fois sans être mangées.

Leur secret? Inséminer les femelles encore immatures.

Veuve noire mâle

Un mâle   PHOTO : ISTOCKPHOTO

Ce n’est pas parce qu’ils sont attirés par les adolescentes, mais parce que ces jeunes femelles ne les dévorent que rarement après l’accouplement, contrairement à leurs aînées.

Les mâles veuves noires sont capables de s’accoupler avec des femelles qui ne sont pas encore adultes. Maydiannne Andrade

Au cours des 2 ou 3 derniers jours précédant leur mue finale, les femelles ont pleinement développé leur organe d’entreposage du sperme appelé spermathèque, mais celles-ci sont encore couvertes par leur exosquelette juvénile.

Lors d’expériences en laboratoire et des observations dans la nature, les scientifiques ont découvert que certaines araignées mâles intrépides ont appris à utiliser leurs crochets pour perforer l’abdomen des femelles au bon endroit pour accéder à la spermathèque.

Ce comportement ne cause pas de tort à la femelle qui, de doute façon, change bientôt de carapace. Il ne semble pas non plus affecter le développement ni la fertilité des femelles juvéniles.

Les femelles conservent même le sperme jusqu’à leur maturité pour donner naissance à une progéniture. Environ 30% des femelles seraient fécondées avant leur maturité, estiment les biologistes dont les résultats sont publiés dans les Biology Letters de la Société royale britannique.

Cette stratégie d’accouplement non seulement permet la survie du mâle, mais lui permet de s’accoupler avec d’autres femelles, et ainsi passer ses gènes puisque, généralement, le premier mâle qui s’accouple avec une femelle a de meilleures chances de la féconder.

http://ici.radio-canada.ca/