Implanter la glande thyroïde dans le bras, une première mondiale en Alberta


Assez étonnant, un médecin a eu une drôle d’idée d’implanter la glande thyroïde dans un bras, et cela semble bien fonctionner
Nuage

 

Implanter la glande thyroïde dans le bras, une première mondiale en Alberta

 La glande thyroïde est implantée dans le bras du patient au niveau du creux de son coude.

La glande thyroïde est implantée dans le bras du patient au niveau du creux de son coude.    PHOTO : RADIO-CANADA

Un médecin albertain a mis au point une manière unique de protéger la glande thyroïde des personnes qui souffrent de cancers et qui ont besoin de radiothérapie : il implante la glande dans le bras de ses patients.

Un texte de Camille Martel

La procédure, désormais acceptée par Santé Canada, pourrait empêcher des milliers de patients de souffrir d’hypothyroïdie, soit la diminution de l’activité de la glande.

En tout, 14 personnes ont participé à un essai clinique et se sont fait implanter avec succès leur glande thyroïde dans le bras par le médecin Jeffrey Harris, professeur de chirurgie à l’Université de l’Alberta.

Nous avons découvert que la glande thyroïde n’a pas besoin d’être dans le cou pour fonctionner correctement. Dr Jeffrey Harris, professeur de chirurgie, Université de l’Alberta

Comme d’autres organes, elle a seulement besoin d’être irriguée par le sang pour être fonctionnelle et diffuser ses importantes hormones qui servent notamment à réguler notre métabolisme.

Jeffrey Harris explique qu’il a commencé à trouver des manières de protéger la glande thyroïde de ses patients atteints de cancers dans la région de la tête et du cou après que plusieurs d’entre eux eurent manifesté des symptômes d’hypothyroïdie, à la suite de traitements de radiothérapie. Les effets secondaires étaient peu étudiés, ajoute-t-il.

Selon le Dr Harris, la plupart des gens auront un problème avec leur glande thyroïde au cours de leur vie et les cas de cancers de la glande thyroïde sont en constante augmentation.

Il y a un nombre important de gens qui ont des problèmes thyroïdiens et qui ne sont pas diagnostiqués. Dr Jeffrey Harris, professeur de chirurgie, Université de l’Alberta

La plupart des gens souffrent d’hypothyroïdie, ce qui provoque entres autres de la fatigue et une prise de poids.

La prochaine étape pour Jeffrey Harris sera d’enseigner sa méthode d’implantation à d’autres médecins dans le monde. 

http://ici.radio-canada.ca/

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s