Le père filme ses filles quand le babouin est en colère –


Je le dis souvent, mais je suis contre les zoos et encore plus qu’en on manque de respect envers les bêtes. Ce que je déplore dans cette vidéo est certes le comportement des enfants, mais aussi celui du père qui s’est contenté de rire de la situation
Nuage

 

Le père filme ses filles quand le babouin est en colère

 

Le Saviez-Vous ► La petite invention … des plages !


 

Aller à la plage quand il fait chaud, ce sont de vraies vacances, mais cela n’a pas toujours été ainsi. Autrefois, la plage était un endroit dangereux
Nuage

 

La petite invention … des plages !

 


(Source)

Saviez-vous qu’avant le XVIIIe siècle, les plages étaient craintes et pas du tout associées au plaisir et à la villégiature? Profitons de l’été pour plonger brièvement dans l’histoire des plages!

La mer, cet univers inquiétant:


Photo:
Poséidon

De l’Antiquité jusqu’au XVIIIe siècle, les gens avaient peur de la mer, de ses profondeurs remplies de créatures inconnues, dangereuses et inquiétantes. Les Grecs associaient cet univers au dieu Poséidon, qui, armé de son trident, avait la capacité d’agiter les eaux et de mettre en danger les pêcheurs et les marins. Car la mer a aussi été longtemps crainte car bien que nécessaire pour le transport et la pêche, elle pouvait changer d’humeur soudainement et entraîner avec elle les navires et les hommes.


Photo:
« Tempête et naufrage d’un vaisseau » Claude-Joseph Vernet, 1754

En plus des naufrages, qui effrayaient par leur nature meurtrière, mais de surcroît par la tout aussi inquiétante possibilité d’échouer dans un lieu inconnu comme le personnage de Robinson Crusoé, la mer et ses rives étaient synonymes de piraterie et de pillages. En effet, les Vikings, les pirates et de nombreux ennemis arrivaient par la mer et attaquaient par… la plage! Ce qui explique qu’en raison de ces attaques et des ravages possibles des tempêtes, on construisait peu d’habitations importantes sur le bord de la mer.

Les Britanniques et le début de la villégiature:


(Source)

Mais les rives océaniques commencèrent à devenir intéressantes lorsqu’à partir du XVIIIe siècle, les Britanniques en découvrirent les beautés dans le cadre de ce qu’on appelait le « Grand Tour ». En effet, chez les aristocrates et les bien nantis, il était de bon ton de faire un long voyage en Europe afin de voir le monde découvert au gré des études. L’intérêt plus marqué pour l’Italie et son histoire ancienne permit aux Britanniques de découvrir les rives méditerranéennes et tout près des côtes italiennes, le sud-est de la France.


(Source)

Parallèlement à ces découvertes de nouveaux paysages et de nouveaux climats, les Britanniques développèrent un intérêt pour les bords de mer pour des raisons médicales. En plein cœur de la révolution industrielle, les membres de la haute société anglaise travaillaient peu physiquement, contrairement aux ouvriers des usines, et avaient l’air… chétifs et malades. La mauvaise qualité de l’air des villes industrielles fut également responsable de maladies pulmonaires et la tuberculose était un mal encore difficile à soigner au XIXe siècle.


(Source)

Pour toutes ces raisons, les médecins commencèrent à prescrire des voyages hivernaux près de la mer afin que les gens respirent le grand air, prennent des bains d’eau froide lorsque leur condition l’exigeait et fassent de l’exercice en marchant et se baignant. Les Britanniques commencèrent alors à hiverner dans des lieux chauds près de la mer et se mirent ainsi à construire des villas, des hôtels, des restaurants, etc., près de l’eau afin de profiter au maximum des bienfaits de l’air marin.

La Promenades des Anglais de Nice:


(Source)

C’est dans ce contexte que des villes comme Nice et Cannes et toute la région de la Côte d’Azur, devinrent des lieux privilégiés pour que les Britanniques puissent profiter de la mer. Au début du XIXe siècle, les riches Anglais habitant Nice l’hiver se plaignirent d’un manque de lieux de marche le long de l’eau. C’est ainsi qu’à partir de 1822 et tout au long du XXe siècle, la promenade dite des Anglais ne cessa d’être allongée et élargie.

Une des premières fois de l’Histoire qu’un lieu était construit et pensé uniquement pour la marche et la villégiature…

Evelyne Ferron, spécialiste en histoire ancienne

http://www.historiatv.com/

À 145 ans, Mbah Gotho se prétend plus vieux que Jeanne Calment !


Un Indonésien aurait selon les autorités du pays 145 ans, même s’il a une carte, il n’y a pas d’autres moyens pour le prouver et rentrer dans le livre des records pour le doyen de l’humanité et délogerait la française Jeanne Calmant. Il est quand même alerte pour cet âge vénérable
Nuage

 

À 145 ans, Mbah Gotho se prétend plus vieux que Jeanne Calment !

 

PAR 6MEDIAS

 

Cet Indonésien dit être né en 1870, document officiel à l’appui. Faute de vérification indépendante, son record ne sera probablement pas enregistré.

Certes courbé par le poids des années mais résolument dynamique, Mbah Gotho continue de se déplacer dans son jardin et de fumer sa cigarette sur la terrasse de sa maison. Le quotidien The Independent a publié une vidéo de celui qui affirme être le doyen de l’humanité ce dimanche. Cet Indonésien dit être né le 31 décembre 1870 à Sragen, une localité du centre de Java, la principale île d’Indonésie. Interrogé par des journaux régionaux, il explique néanmoins être épuisé par son quasi-siècle et demi d’existence.

« J’ai envie de mourir », a confié Mbah Gotho au site Liputan 6.

L’homme est de plus en plus faible et a besoin d’aide pour prendre son bain et se nourrir depuis quelques mois.

À 145 ans, il a enterré dix de ses frères et soeurs, quatre épouses et ses enfants et déclare avoir commencé à préparer son décès en 1992. Il a même fait préparer une pierre tombale qui l’attend depuis 24 ans. En se languissant de cette fatalité, il passe la majeure partie de son temps à écouter la radio puisque sa vue déclinante l’empêche de regarder la télévision. Selon lui, le secret de sa longévité est « la patience ».

Un titre convoité

Pour justifier son statut de doyen de l’humanité, Mbah Gotho présente sa carte d’identité officielle sur laquelle la date du 31 décembre 1870 est effectivement renseignée. Le bureau du recensement indonésien a également confirmé cette information. Si cette assertion est exacte, le record de la Française Jeanne Calment, décédée à l’âge de 122 ans en 1997, serait battu de 23 années.

The Independent invite néanmoins à la prudence dans son article et précise que ce nouveau record ne sera probablement pas enregistré dans les livres. Il est en effet impossible d’assurer que la date indiquée par les autorités indonésiennes est véridique. Faute d’expertise, la Française conservera officiellement le statut de doyenne de l’humanité.

Par le passé, d’autres centenaires ont tenté de prétendre à ce titre convoité. Le quotidien britannique rappelle notamment le Nigérian James Olofintuyi, qui affirmait avoir 170 ans en 2014, ou encore l’Éthiopien Dhaqabo Ebba, qui avait fait sensation en 2013 en déclarant avoir dépassé les 160 ans d’existence.

http://www.lepoint.fr/

Une femme lâche criquets et vers dans le métro de New York


Je ne suis vraiment pas certaine que ce soit une bonne idée de faire passer ce genre de message pour les itinérants  de cette manière.Et ce n’est pas la première fois que cette actrice des choses bizarres
Nuage

 

Une femme lâche criquets et vers dans le métro de New York

 

Une femme lâche criquets et vers dans le métro de New York

L’un des voyageurs a tiré le frein d’urgence, immobilisant le métro pendant 30 minutes.Photo Fotolia

NEW-YORK – Une femme a semé la panique mercredi, dans une des lignes du métro de New-York, en lâchant des vers et des criquets. Il s’agissait en fait d’une actrice qui voulait faire passer un message, a rapporté le New York Post.

L’incident a eu lieu dans l’une des voitures de la ligne D du métro de New York. Une femme y proposait 300 vers et 300 criquets à vendre.

Rapidement, les passagers ont ressenti un léger malaise et ont commencé à s’éloigner de la femme. Le ton est monté et l’un d’eux a même donné un coup dans le contenant, envoyant valser les insectes au beau milieu de la voiture.

Prise d’une envie pressante, elle est même allée jusqu’à uriner dans le métro.

Toute la scène a été filmée et est devenue virale sur les réseaux sociaux. La personne qui l’a diffusée n’est autre que la vendeuse elle-même, Zaida Pugh.

Elle aurait expliqué faire cette «farce» depuis quatre ans pour montrer les situations que vivent les itinérants et la manière dont les gens les traitent.

Le passager qui a envoyé les grillons et les vers voler n’est autre qu’un ami à elle.

Sauf que la blague a mal tourné et que l’un des voyageurs a tiré le frein d’urgence, immobilisant le métro pendant 30 minutes.

Elle avait déjà réalisé une autre vidéo dans laquelle une femme prétendait poignarder son bébé à mort pour se venger de son petit ami.

Zaida Pugh a été conduite à l’hôpital pour qu’elle y fasse une évaluation psychiatrique.

http://fr.canoe.ca/

Un tunnel découvert sous la frontière entre le Mexique et les É.-U.


Si par malheur Donald Trump gagne, il faudrait qu’il pense à faire son mur autant en surface que sous la terre. C’est fou quand même que la drogue usent autant de moyens possibles pour être transigée de l’autre côté de la frontière et face tant de victimes
Nuage

 

Un tunnel découvert sous la frontière entre le Mexique et les É.-U.

 

En avril, les autorités américaines ont découvert ce... (Photo archives AP)

En avril, les autorités américaines ont découvert ce qu’elles pensent être le plus long tunnel utilisé pour le trafic de drogue jamais mis au jour entre la Californie et le Mexique. Sur la photo, l’entrée dudit tunnel.

PHOTO ARCHIVES AP

Agence France-Presse

Les autorités mexicaines ont annoncé dimanche avoir découvert un tunnel clandestin «en cours de construction» de plus de 30 mètres, passant sous la frontière avec les États-Unis.

Intrigués par l’aspect du système de drainage des eaux de pluie à la frontière entre les deux pays, les policiers mexicains ont mis au jour à Sonora (nord-est) «un trou clandestin d’un diamètre d’entrée de 51 cm et d’une longueur de 31,5 mètres, comptant 1,5 mètre sur le territoire national et plus de 30 mètres du côté des États-Unis», jusqu’à un terrain abandonné de Nogales dans l’État d’Arizona.

La moitié du tunnel était soutenu par des poutres de bois. Il était «apparemment en cours de construction et sans sortie en surface», a détaillé la Commission nationale de sécurité (CNS) mexicaine.

Des tunnels clandestins de ce type, utilisés pour le trafic de drogue et, dans certains cas, pour le passage de clandestins mexicains, sont régulièrement démantelés des deux côtés de la frontière.

En avril, les autorités américaines ont découvert ce qu’elles pensent être le plus long tunnel utilisé pour le trafic de drogue jamais mis au jour entre la Californie et le Mexique.

Il reliait une maison de Tijuana au Mexique à un terrain commercial d’Otay Mesa à San Diego en Californie, où la sortie de 0,9 mètre de large était dissimulée par une benne à ordure.

Après enquête, six personnes avaient été arrêtées à San Diego. Plus de six tonnes de marijuana et un peu plus d’une tonne (1017 kg) de cocaïne avaient été saisies.

http://www.lapresse.ca/

Votre consommation de café est liée à votre ADN


Il y a un gène qui dicterait nos besoins de caféine, même si la caféine a des côtés positifs sur notre santé, l’excès par contre cause aussi des maux
Nuage

 

Votre consommation de café est liée à votre ADN

 

La variation du gène PDSS2 ralentit l’absorption de la caféine par l’organisme.

Photo : Jeff Blackler/Shutterst/SIPA

GENETIQUE – Nos gènes sont en partie responsables de notre consommation de café. Un lien étonnant mis en évidence par une équipe de chercheurs.

Vous ne buvez jamais plus d’une tasse de café par jour ? Au contraire, vous avez besoin de trois tasses quotidiennement ? Rassurez-vous, ce n’est pas vraiment de votre faute… En tout cas pas complètement. Votre attirance et votre besoin de café seraient en fait dictés par un facteur qui vous dépasse : la génétique. C’est ce que révèle une étude publiée sur le Daily Mail.

Cette recherche a été réalisée par des scientifiques de l’Université d’Edimbourg (Royaume-Uni) et d’autres de l’Université de Trieste (Italie). Pour parvenir à ces conclusions, ils ont étudié l’ADN de 3000 buveurs de café dont 1200 personnes vivant en Italie et 1731 qui résident aux Pays-Bas.

Qui est le coupable ? Le gène baptisé PDSS2. C’est la variation de ce gène qui dicterait donc la consommation de café. En effet, il affecte la façon dont le corps métabolise la caféine. En fonction de si ce mécanisme est plus ou moins long, cela impacte le nombre de cafés nécessaire pendant la journée.

Attention aux excès

Plus précisément, cette variation du gène PDSS2 ralentit le traitement de la caféine par le corps. Ainsi, la caféine reste plus longtemps dans l’organisme ce qui réduit le nombre de tasses de la journée. Ceux qui ont la variation génétique ont donc tendance à boire moins de café que les autres.

« Ils ont besoin d’en boire moins souvent pour avoir les effets positifs de la caféine, comme se sentir moins fatigué et être plus réveillé », décrit le généticien Nicola Pisrastu cité par le Time.

Mais dans tous les cas, certaines doses de café ne doivent pas être dépassées. En mai 2015, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa) recommandait de ne pas prendre plus d’une dose journalière de 400 mg. A savoir que, d’après les calculs de l’Efsa, un expresso compte déjà de 70 à 100 mg de caféine. Pour les femmes enceintes, la dose est réduite à 200 mg.

Le café aurait plusieurs vertus sur la santé. Réduction des maladies cardiovasculaires, prévention de la maladie d’Alzheimer, diminution de risque de diabète, de nombreuses études mettent en avant des bienfaits insoupçonnés. Attention, le café doit être pris avec modération. Un excès de caféine peut être responsable d’anxiété, d’insomnie, de nervosité et de troubles gastriques.

http://www.metronews.fr/