L’épidémie de solitude


Au Canada, il y a une épidémie de solitude et je crois que dans d’autres pays, c’est la même chose. C’est surtout à l’automne que les gens s’encabanent et s’isolent des autres.
Nuage

 

L’épidémie de solitude

 

 

s

 

Robert Whitley

Professeur adjoint au département de psychiatrie de l’Université McGill, chercheur à l’Institut Douglas

Août arrive à sa fin et l’automne approche à grands pas. Cette transition peut parfois s’avérer difficile. L’automne est synonyme de journées plus froides et de nuits plus longues. Il peut aussi signifier plus de travail et moins de temps avec la famille et les amis, offrant moins de possibilités de socialisation et de connexion.

Ceci est particulièrement préoccupant étant donné que les statistiques récentes suggèrent que nous connaissons une épidémie de solitude au Canada.

Par exemple, le nombre de personnes vivant seules a augmenté de façon spectaculaire au cours des dernières années, avec près d’un ménage sur trois ayant seulement un occupant. Le taux de mariage est à son plus bas, tandis que le taux de divorce atteint un niveau record, avec plus de 40% des mariages se terminant en divorce. L’adhésion à des organisations telles que les syndicats, les associations civiques et les clubs sportifs a également diminué abruptement. Les gens ont donc moins d’opportunité pour rencontrer des personnes semblables et se lier d’amitié.

Les médias sociaux ont joué un rôle important dans cette épidémie de solitude. Les statistiques indiquent qu’un nombre grandissant de Canadiens passe de plus en plus de temps sur les médias sociaux et de moins en moins de temps en personne. Or, de nombreuses études suggèrent que ce comportement peut nuire à la santé mentale. En effet, une étude de l’Université de Pittsburgh publiée plus tôt cette année indique que les gros utilisateurs de médias sociaux sont 2,7 fois plus susceptibles d’être déprimés que les autres.

D’autres études indiquent une corrélation entre l’isolement social et les problèmes de santé mentale, notamment le suicide, l’anxiété et la toxicomanie. Ceci est particulièrement vrai pour les personnes qui subissent des transitions de vie pouvant mener à l’isolement et la solitude, telles que le divorce, la perte d’emploi et le déménagement.

Même manger seul peut être mauvais pour la santé mentale. Une récente étude menée par le Dr Frank Elgar à McGill montre que diner en famille fréquemment peut contribuer au bien-être émotionnel et à une meilleure satisfaction de la vie chez les adolescents.

De nombreuses recherches démontrent que maintenir des liens sociaux denses et significatifs est bénéfique pour la santé mentale. Ceci comprend le soutien de la famille et des amis, ainsi que la participation à des communautés de soutien tel que les syndicats, les églises, les associations civiques et les clubs sportifs. Certaines nouvelles études suggèrent même que de bavarder avec des étrangers ou du personnel de vente peut améliorer le bien-être et la santé mentale.

Nous avons tous un rôle à jouer afin de lutter contre cette épidémie de solitude. Nous pouvons redoubler d’efforts pour soutenir et socialiser avec ceux qui ont des tendances solitaires. Nous pouvons bavarder avec des étrangers et du personnel de vente en échangeant quelques mots amicaux. Nous pouvons passer moins de temps sur les médias sociaux et plus de temps en personne. Ces gestes profitent à la santé mentale de celui qui donne comme de celui qui reçoit.

La morale de cette histoire: il est bon de parler, il est bon de casser la croûte ensemble, et il n’est pas bon que l’homme soit seul. Rappelez-vous de ces mots quand août se terminera et que l’automne commencera.

Êtes-vous dans une situation de crise? Besoin d’aide? Si vous êtes au Canada, trouvez des références web et des lignes téléphoniques ouvertes 24h par jour dans votre province en cliquant sur ce lien.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

6 réponses à “L’épidémie de solitude

  1. j aime la solitude quand je le décide et en éprouve le besoin, pour etre au calme, créer, me recueillir, etc,

    mais j’aime avoir un entourage

    l’homme est une espèce qui vit en groupe, déjà a la préhistoire il a fondé des villages , l ‘homme ainsi est protégé, un peu comme les bans de poissons,

    et puis la famille, auparavant on respectait mieux l’ancêtre, et on le gardait chez soi,

    et puis passe les temps,

    maintenant oui les personnes agées sont dans des mouroirs, et encore faut il assez d’argent, les familles se disloquent parceque le boulot les éloignent de la famille par geographie,

    la tv a fait aussi des cités dortoirs, les gens ne sortent plus trop, pour se parler comme dans le midi sur une chaise à l’ombre , ou en faisant une partie de cartes ou de boules

    ya la nouvelle technique, ya l’ordinateur, c est facile, on parle aux gens quand on en a envie, on est plus timide, on peut etre en pyjama tout moche, personne ne nous vois, pas besoin de faire des manieres,

    et puis ya oui les reseaux sociaux c est captivant, dangereux desfois, peinant parfois, et reconfortant aussi, on parle alors d’amitié virtuel, et on se voit jamais

    l’automne arrive, oui, et la luminosité diminue, cela joue aussi, et puis la rentrée, le boulot qui reprend, la pluie pour certains pays, les obligations, l’ecole, les examens, et patati,

    ya alors un renfermement, on reste dans sa taniere,

    pas pour tout le monde quand meme, ya des gens qui font des super activités , et a tous ages,

    mais d’autres ont moins de dynamisme selon sa vie et deboire, du coup, ya oui la solitude ex le célibat, la personne qui ne trouve pas l amour, la femme qui n’a pas eu d’enfants par santé, la pesonne handicapée qui na pas la chance d etre entourée, la personne agée, qui est délaissée, plein plein de solitude en somme, la femme battue que personne n’aide, etc

    bah voila, c est un peu hors sujet mon com ,

    pour l’instant je me suis mise en mode solitude blog, car tu sais j’ai plus l energie, et des fatigues me plombe,

    ca va revenir,

    bisous ,

      • O.K encore mal compris le sujet moi pffff !
        Dans ce cas , je n’en suis tout de même pas à ce point : J’aime vivre seul ( libre ? ) mais sors régulièrement et discute volontiers avec d’autres personnes . Ma chère boulangère bien entendu , le buraliste lol , mais aussi avec des personnes rencontrées aux hasard de mes sorties ; de vieilles connaissances , mais aussi des inconnus ( en ce moment beaucoup de touristes ) ……Puis………..via internet !

  2. Les gens doivent trouver contraignantes les relations « en personne ». Les relations virtuelles dans les médias sociaux peuvent être stoppées unilatéralement à tout moment sans explications

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s