Temps et Patience


Nous devons cultiver la patience et prendre le temps pour accomplir nos projets. Souvent ce que nous faisons sans réfléchir et trop vite, n’est pas voués à la réussite
Nuage

 

Temps et Patience

 

Les deux guerriers les plus puissants sont la patience et le temps. Les grandes réalisations prennent du temps, et il n’y a pas de succès du jour au lendemain

Léon Tolstoï

Le Saviez-Vous ► Les ancêtres des appareils de musculation et des salles de sport


Les gymnases, on bien changer depuis. Voici les ancêtres des premiers appareils pour la musculation. A noter que les gens n’avaient pas de vêtement adapté pour faire des exercices
Nuage

 

Les ancêtres des appareils de musculation et des salles de sport

Le docteur Gustaf Zander enseignait le sport en 1857 à Stockholm quand il s’est aperçu qu’il n’avait pas assez de temps pour s’occuper de chacun de ses élèves individuellement.

Sa solution a été de créer des machines avec du bois, des poulies et des poids qui leur faisaient reproduire les bons mouvements tout en offrant une résistance.

D’abord assez rudimentaires, les machines seront améliorées petit à petit avec l’ajout de pistons à vapeur en 1868 puis avec des moteurs électriques.

En 1865 il ouvre à Stockholm la première salle de sport, l’Institut Zander, qui offrait à la fois des services de musculation et de rééducation aux hommes et aux femmes.
Le concept rencontra un gros succès, en 1911 il y avait plus de 300 salles de sport du docteur Zander à travers le monde et on trouvait même ses appareils sur le Titanic.

Ces photos ont été prises en 1892.

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-02

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-03

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-04

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-05

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-06

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-07

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-08

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-09

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-10

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-11

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-12

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-13

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-14

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-15

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-16

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-17

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-18

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-19

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-20

ancetre-pionnier-salle-sport-musculation-21

http://www.laboiteverte.fr/

Une race de chat réapparaît après plus de 10 ans d’absence !


Un chat qui avait disparu depuis 10 ans réapparait au Sahara. Ce chat des sables demeure mystérieux, car peu d’information sur ce félin, chose qu’un chercheur veut changer pour mieux préparer sa protection
Nuage

 

Une race de chat réapparaît après plus de 10 ans d’absence !

 

Espèce menacée et insaissisable, les chats des sables ont fait une brève apparition au sein du Sahara, permettant à quelques scientifiques d’apprendre quelques informations supplémentaires à leur sujet.

Plus d’une décennie que l’on n’avait pas aperçu le bout de ses vibrisses à l’état naturel, c’est désormais chose faite ! Un fait rarissime d’autant plus important, puisque l’on ne sait quasiment rien des chats des sables :

« Il y a une véritable absence de scientifiques étudiant les chats des sables, très peu d’observations sont faites afin d’évaluer le comportement, la population, et le statut de l’espèce » a déclaré John Newby, membre de la fondation de protection du Sahara.

Présents dans les déserts d’Afrique du Nord et du Sud-Ouest, ces chats sont classés comme espèce quasi-menacée.

Pour pallier ce problème, l’équipe de Shakeel Ahmed, à Abu Dhabi, ont positionné des caméras au sein du plus grand désert d’Afrique, permettant de localiser 3 individus, dont un mâle et deux femelles !

©Environment Agency – Abu Dhabi

Cette grande avancée a permis de créer une petite fiche d’identité du félin. On sait notamment qu’il préfère évoluer dans des températures comprises entre 11°C et 28°C et qu’il serait susceptible de se nourrir de petits rongeurs ou reptiles. L’espoir renaît pour les chats des sables, qui devraient, du moins la zone d’observation, bénéficier de la mise en place d’un programme de protection.

http://wamiz.com/

La nourriture contre les spermatozoïdes de Fido


Il y aurait certains produits de nourriture pour les chiens qui ont des contaminants qui réduiraient la fertilité des mâles. Ce qui en même temps pourrait donner une piste pour la fertilité des êtres humains
Nuage

 

La Nourriture contre les spermatozoïdes de Fido

 

 

Le déclin rapide de la qualité du sperme des chiens proviendrait de leur alimentation. Cela expliquerait-il aussi la même tendance chez les humains ?

« Le chien pourrait être une sentinelle pour les humains — il partage le même environnement, présente la même gamme de maladies, souvent avec la même fréquence, et réagit de manière similaire aux thérapies » affirme Richard Lea, maître de conférence en biologie reproductive à l’école vétérinaire de l’université de Nottingham.

L’étude que son équipe vient de publier dans la revue Scientific Reports montre une baisse continuelle de la mobilité des spermatozoïdes canins depuis 26 ans. Et plus la qualité de la semence d’un mâle baisse, plus sa descendance présente un risque de cryptorchidie, c’est-à-dire l’absence de l’un ou des deux testicules dans le scrotum. Ayant rapidement mis de côté le facteur génétique en raison de la durée trop courte des prélèvements, les chercheurs ont trouvé dans le sperme des chiens des niveaux de contaminants environnementaux susceptibles de perturber la fonction reproductive, tels que des phtalates et despolychlorobiphényles (BPC). Or, ils ont détecté ces mêmes produits chimiques dans un certain nombre d’aliments pour chiens, humides ou secs, disponibles dans le commerce. Ils affirme même avoir trouvé les concentrations en BPC les plus élevées dans un échantillon de nourriture sèche spécialement conçue pour les chiots ! Les marques n’ont cependant pas été dévoilées. Cette étude pourrait aider à comprendre les causes environnementales de la baisse de fertilité masculine également observée chez les humains.

– Matthieu Fannière

http://www.sciencepresse.qc.ca/

Une cinquantaine de cas d’infection à Cyclospora rapportés au Canada


Des cas de cyclosporose ont été détecté au Canada, cette infection ressemble à la gastro, mais serait dû à un parasite qui se cachent dans certains fruits et légumes venant de l’extérieur du pays
Nuage

Une cinquantaine de cas d’infection à Cyclospora rapportés au Canada

 

Selon Santé Canada, 51 cas d’infection à Cyclospora ont été déclarés entre mai et juillet 2016, dont 44 en Ontario.

Les autres cas sont au Québec, en Alberta et en Colombie-Britannique. Une personne a été hospitalisée.

Le Cyclospora est un parasite unicellulaire qui se propage par les selles. Si ce parasite entre en contact avec des aliments ou de l’eau, il les contamine, et les personnes qui les consomment peuvent souffrir d’une maladie intestinale appelée cyclosporose.

Les symptômes de la cyclosporose comprennent la diarrhée, la perte d’appétit, la nausée et des crampes d’estomac.

La plupart des personnes infectées se rétablissent complètement, mais parfois après plusieurs semaines.

La source de l’éclosion est inconnue mais les autorités en santé publique soupçonnent que des fruits et légumes importés, par exemple des salades pré-emballées, des framboises et des pois mange-tout, soient porteurs du parasite.

À ce jour, aucune éclosion touchant plusieurs provinces et territoires n’a été associée à des produits cultivés au Canada.

Le parasite est plus commun dans certains pays et secteurs tropicaux et subtropicaux comme le Pérou, Cuba, l’Inde, le Népal, le Mexique, le Guatemala, l’Asie du Sud-Est et la République dominicaine.

http://quebec.huffingtonpost.ca/

À cause du réchauffement, des déchets radioactifs vont émerger au Groenland


Le Groenland aussi subi aussi des changements climatiques et ce qui est inquiétant, c’est qu’il cache dans ses glaces une base militaire avec sa centrale nucléaire construite en pleine Guerre Froide.
Nuage

À cause du réchauffement, des déchets radioactifs vont émerger au Groenland

Le camp disposait de sa propre centrale nucléaire, de laboratoires scientifiques, d’une bibliothèque et même d’une chapelle.

Le camp disposait de sa propre centrale nucléaire, de laboratoires scientifiques, d’une bibliothèque et même d’une chapelle.

Repéré par Emeline Amétis

Abandonnée depuis 1966, une base militaire américaine enterrée sous la glace va émerger d’ici 2090 à cause de la fonte des glaces.

«Alors que le réchauffement climatique fait grimper les températures, la fonte des glaces révèle des trésors culturels et des dangers que l’on pensait à jamais oubliés –que ce soient des cadavres momifiés et d’anciennes pièces de monnaie ou des carcasses de rennes, infectées à l’anthrax», raconte le site du magazine américain Smithsonian.

La prochaine découverte, malgré son attrait historique, se range dans la catégorie des dangers: les vestiges d’une base militaire secrète des États-Unis, abandonnée il y a plusieurs dizaines d’années au nord-ouest du Groenland, et qui abonde de déchets radioactifs…

Selon une étude publiée le 4 août dernier dans le journal des Lettres de recherches géophysiques, les déchets toxiques et radioactifs seraient à l’air libre d’ici 2090.

Une ville militaire sous la glace

Construit à la fin des années 1950, en pleine Guerre froide, le camp Century prend la forme de larges tranchées enterrées sous 35 mètres de glace pour protéger la base et son personnel du vent et des températures glaciales du Groenland. Il dispose de sa propre centrale nucléaire, de laboratoires scientifiques, d’une bibliothèque et même d’une chapelle, selon l’historien Frank Leskovitz. Une véritable «ville sous la glace».

En 1959, alors que la course à l’armement entre l’Union soviétique et les États-Unis faisait rage, l’armée américaine cherchait un moyen de conserver des armes nucléaires à l’abri des regards. Le Groenland constituait alors l’emplacement idéal, pour que les missiles puissent passer par le cercle Arctique, au cas où la guerre serait explicitement déclarée entre les deux pays.

À terme, le déplacement continu des calottes glaciaires du Groenland a poussé l’armée à abandonner le camp en 1966.

«Il était inconcevable que ces 35 mètres de glaces puissent fondre un jour», raconte le glaciologue William Colgan.

«Il semblerait que l’une des conséquences inattendues du réchauffement climatique soit que les nations ne puissent plus glisser leurs problèmes sous le tapis. Même si ce tapis est le Groenland», déduit le Smithsonian.

http://www.slate.fr/