Un étrange phénomène inquiète les scientifiques


Les changements climatiques émettent de plus de signes à travers le monde. Nous allons nous transporté en Sibérie reconnu pour ses températures froides. Le dégel exceptionnel du pergélisol laisse des gaz de méthane remonter à la surface et change la densité du sol
Nuage

 

Un étrange phénomène inquiète les scientifiques

 

 

Les effets du réchauffement climatique inquiètent les scientifiques en Sibérie (Russie) où des bulles de gaz se forment sous la surface du sol et modifient l’élasticité de la terre…

Lors d’une expédition scientifique sur l’île Bely (péninsule du Yamal, Sibérie, Russie), les chercheurs ont fait une étrange découverte. Le sol sous leurs pieds s’apparentait en effet davantage à un trampoline ou un matelas gonflé d’eau qu’à une prairie ordinaire (voir vidéo ci-dessus).

« Je travaille ici depuis 20 ans, et je n’avais jamais vu ça », confie d’ailleurs Alexander Sokolov, de l’Institut d’écologie des plantes et des animaux (source: Siberian Times, viaSlate). 

En réalité, ces « bulles » de méthane trouvent leur origine dans le dégel exceptionnel du pergélisol sous l’effet du réchauffement climatique: une véritable « bombe à retardement », selon la communauté scientifique. En effet, la fonte inhabituelle de cette couche terrestre gelée en permanence pourrait libérer des émissions de méthane en quantités massives et engendrer un phénomène d’effet de serre beaucoup plus nocif que le gaz carbonique.

http://www.7sur7.be/

Une réponse à “Un étrange phénomène inquiète les scientifiques

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s