Une bibliothèque de glace


C’est probablement des gestes scientifiquement intéressants pour l’avenir et mieux comprendre comment les générations de l’ère industrielle ont fait la dure oreille aux besoins de la nature, Reste à savoir, si l’Antarctique restera aussi gelée qu’aujourd’hui pour les générations futures
Nuage

 

Une bibliothèque de glace

 

(Agence Science-Presse)

La France veut lancer le premier projet de sauvegarde du patrimoine glaciaire mondial, selon une annonce faite par le Centre national de la recherche scientifique, l’Institut de recherche pour le développement et l’université Grenoble Alpes le 20 juillet.

« Dans les prochaines décennies ou même les prochains siècles, ce patrimoine aura une valeur inestimable » affirme Jean Jouzel, climatologue et vice-président du GIEC de 2002 à 2015.

Le 15 août prochain, dans le massif du Mont-Blanc, des chercheurs prélèveront trois carottes de glace de 130 mètres chacune. L’une d’entre elles sera analysée et inaugurera une base de données accessible à tous. Les deux autres seront acheminées en Antarctique afin d’y être stockées dans une cave, creusée sous la neige par -54 °C. À terme, les scientifiques souhaitent collecter des dizaines de carottes de glace, afin de constituer la première bibliothèque mondiale d’archives glaciaires issues de glaciers menacés par le réchauffement climatique. La prochaine mission prélèvera des échantillon du glacier Illimani, dans les Andes boliviennes, en 2017.

– Matthieu Fannière

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s