J’ai fait


Je crois que s’apitoyer de ce que nous n’avons pas fait, ne donne pas vraiment le goût d’agir. Alors, que voir ce que nous avons fait, permet donne plus de courage pour continuer
Nuage

 

 

J’ai fait

 

À la fin de la journée, tu ne dois jamais dire « j’aurais dû faire », « j’aurais pu faire » ou « j’aurais aimé faire ». À la fin de la journée, tu dois dire « j’ai fait »

Inconnu

Le Saviez-Vous ► Mais pourquoi le chat remue-t-il son popotin ?


C’est drôle de voir un chat se dandiner quand il veut quelque chose qu’il doit d’abord attraper.
Nuage

Mais pourquoi le chat remue-t-il son popotin ?

 

Par Elisa Gorins

Crédits photo : Shutterstock / SJ Allen

Votre chat a cette curieuse façon de dandiner son derrière avant de bondir sur un jouet ou une proie ? C’est normal !

C’est bien connu : les chats ont de drôles de manies. Remuer leur popotin en fait partie. Et cela nous fait tellement craquer (ou rire) que de nombreuses vidéos de chats qui se dandinent circulent sur la Toile. Eh oui, les chats sont des experts dans l’art de « checker » leur « booty », comme le dit si bien la chanson !

Au-delà du fait de nous amuser, ce comportement a bien une explication :

« c’est ainsi qu’agit le chat prêt à l’attaque, il prépare ses assises avant de bondir », nous explique le Dr vétérinaire Stéphane Tardif.

Avant de remuer son arrière-train, ses oreilles sont rabattues en arrière, puis il se couche en hérissant le poil, et finit par bouger sa queue et ses fesses. Ce message signifie : « attention, je passe à l’action, je m’apprête à bondir ! ».

 En somme, c’est une façon de prendre son élan, « comme un athlète qui fait quelques bonds sur place avant de courir et de sauter à la perche », poursuit le Dr Tardif.  

S’il s’agit d’une attaque sur une proie, le chat peut accompagner ses mouvements par des vocalises. Il laisse ainsi s’exprimer le lion féroce qui sommeille en lui… vous êtes prévenu !

http://wamiz.com/

Les policiers invitent les joueurs de Pokémon Go à la prudence


Je crois que Pokémon Go peut devenir très addictif. Cela se joue avec un téléphone intelligent et le joueur pourrait oublier dans quel environnement il évolue. Il semble d’ailleurs que de nombreux incidents se sont produits un peu partout dans le monde
Nuage

Les policiers invitent les joueurs de Pokémon Go à la prudence

 

Un mordu du jeu Pokemon Go s'amuse sur... (AP, Richard Vogel)

Un mordu du jeu Pokemon Go s’amuse sur son téléphone.

AP, RICHARD VOGEL

 

DIANA MEHTA, PETER CAMERON
La Presse Canadienne
TORONTO

Les autorités à travers le Canada préviennent les joueurs de Pokémon Go des risques associés à de telles applications de réalité augmentée, tandis que le jeu de l’heure cause bien des ennuis un peu partout dans le monde.

L’application mobile Pokémon Go exige des joueurs qu’ils cherchent de petites créatures virtuelles dans leur environnement réel. Ces Pokémons, popularisés dans un dessin animé à la fin des années 1990, peuvent être attrapés lorsqu’ils apparaissent à l’écran des téléphones intelligents dans différents lieux, à différents moments dans la journée.

Officiellement, le jeu n’a été lancé qu’aux États-Unis, en Australie et en Nouvelle-Zélande depuis la semaine dernière, mais il est rapidement devenu un phénomène mondial, faisant les manchettes à travers la planète. Un grand nombre de Canadiens ont d’ailleurs trouvé une façon de contourner les règles pour installer l’application.

Dans la ville de Québec, deux agents de police auraient subi des blessures mineures lorsqu’une voiture qu’ils voulaient intercepter s’est mise à reculer, entrant en collision avec leur véhicule de patrouille dans un stationnement.

La sergente Nancy Roussel raconte que le chauffeur s’est dit désolé, admettant qu’il jouait à Pokémon Go. La sergente de Québec invite les joueurs à toujours être conscients de leur environnement, qu’ils soient en voiture, à vélo ou à pied.

Chaque fois que l’application Pokémon Go est lancée, un avertissement de son concepteur, Niantic, apparaît, invitant les joueurs à la prudence. Les utilisateurs doivent aussi s’engager à ne pas pénétrer sur un terrain privé sans autorisation. Niantic publie également un avis de non-responsabilité en cas de blessure, de dommage matériel ou même de décès qui pourraient survenir lors de l’utilisation de son application mobile.

Les autorités un peu partout au Canada ont publié des avertissements sur Twitter avec le mot-clic DontCatchAndDrive pour proscrire la chasse aux Pokémons au volant. Les services de police d’Edmonton et de Winnipeg, la Gendarmerie royale du Canada au Manitoba ainsi que CAA-Québec ont tous relayé de tels gazouillis. Les policiers de Vancouver ont même rédigé un guide de précautions à prendre dans la quête des créatures virtuelles.

«Dans votre chasse frénétique au Oddish, au Pikachu ou au Petilil, n’oubliez pas de garder un oeil sur le quai, et les pieds loin de la voie!», a écrit la Société de transport de Montréal sur Facebook, publiant une saisie d’écran où l’on aperçoit le Pokémon nommé Oddish à côté d’une voiture de métro.

Malgré toutes ces mises en garde, des joueurs saisis de la fièvre Pokémon Go se sont aventurés sur des terrains privés, des entrées de garage et des cimetières. Aux États-Unis, certains se sont même introduits dans une zone interdite de stationnement de police à la recherche des monstres animés.

En Utah, un adolescent âgé de 17 ans a reçu une contravention pour intrusion qui pourrait lui coûter jusqu’à 200 $ après qu’il eut recherché des Pokémons dans un silo à grain abandonné avec quelques amis.

Du côté de la Pennsylvanie, une femme a déclaré à une station de télévision locale que sa fille de 15 ans avait été heurtée par une automobile alors qu’elle jouait à Pokemon Go sur son téléphone intelligent. L’adolescente souffrirait de blessures à la clavicule et à un pied.

http://www.lapresse.ca/

Une adolescente invente une souris d’ordinateur contrôlée par la langue


C’est vraiment une amie extraordinaire cette adolescente ! A cause d’une maladie (SLA), elle  décide d’aider un ami a mieux utiliser une souris d’ordinateur. Cela lui a pris 3 ans pour arriver à un prototype qui pourrait être disponible pour ceux qui pourraient l’utiliser
Nuage

 

Une adolescente invente une souris d’ordinateur contrôlée par la langue

 

Emma Mogus remporte à 17 ans le Prix de l’innovation des jeunes 2016 remis par le Centre des sciences de l’Ontario.

Emma Mogus remporte à 17 ans le Prix de l’innovation des jeunes 2016 remis par le Centre des sciences de l’Ontario.   PHOTO : CENTRE DES SCIENCES DE L’ONTARIO

Une adolescente ontarienne de 17 ans a remporté un prix scientifique de 2000 $ pour avoir inventé une souris d’ordinateur qui se contrôle avec la langue.

RADIO-CANADA AVEC CBC

Inspirée par un ami atteint de la maladie musculaire dégénérative sclérose latérale amyotrophique (SLA), Emma Mogus a conçu le TiC (pour Tongue-Interface Communication), un dispositif ressemblant à un protecteur buccal muni de cinq boutons connectés à un ordinateur qui permettent de contrôler la direction de la souris.

Le bouton central correspond à « Entrée ». Les autres aident à pointer vers le haut, le bas, la gauche ou la droite.

« Vous pouvez la voir comme une souris à l’intérieur de votre bouche », a-t-elle expliqué.

Ses nombreux tests sur ses frères et sœurs, entre autres, ont porté leurs fruits. Elle a remporté le Prix de l’innovation des jeunes 2016 remis par le Centre des sciences de l’Ontario.

Elle voulait aider son ami

Motivée par la volonté d’aider son ami Tim, un homme marié et père qui a de plus en plus de difficultés à parler en raison de la SLA, elle s’est mise à faire des recherches et a constaté que la langue était susceptible d’aider les gens aux prises avec des difficultés physiques.

« La langue est presque directement connectée sur le cerveau. Elle surpasse presque la moelle épinière. Alors, dans ce genre de maladie, la langue est moins affectée », dit-elle.

La jeune fille a aussi découvert que la langue ne se fatiguait pas vraiment et était capable de mouvements complexes.

La jeune fille aimerait rendre son invention le TiC sans fil.

La jeune fille aimerait rendre son invention le TiC sans fil.

Testés sur ses proches

Si d’autres prototypes similaires existent pour aider les gens avec des limitations de mouvement, ils comportent chacun leur lot d’erreurs, soutient Emma Mogus.

Malheureusement, ils peuvent être sensibles aux mouvements involontaires. Il est donc beaucoup plus facile en tournant le regard subitement ou en respirant trop fort d’activer une commande indésirable. Emma Mogus

Elle a donc pris trois ans pour peaufiner son prototype en le testant sur elle-même et des membres de sa famille afin d’éliminer ces erreurs.

L’adolescente compte maintenant expérimenter son prototype auprès de malades comme Tim, mais prévoit avant toute chose rendre le gadget sans fil.

Elle aimerait également à breveter son invention, en espérant mettre sur le marché un produit abordable pour les gens dans le besoin.

http://ici.radio-canada.ca/

La perte de biodiversité menace les écosystèmes de la planète


Chaque km carré de la terre à changer depuis que les êtres humains ont modifié tous ces habitats. Ce changement apporte des déséquilibres importants à l’écosystème qui ne pourra plus rencontrer nos besoins. Il est important de préserver la biodiversité et d’en recréer d’autres
Nuage

 

La perte de biodiversité menace les écosystèmes de la planète

 

Ces scientifiques ont utilisé des données fournies par... (PHOTO ARCHIVES AFP)

Ces scientifiques ont utilisé des données fournies par des centaines de chercheurs pour analyser 2,38 millions de rapports portant sur 39 123 espèces et 18 659 sites.

PHOTO ARCHIVES AFP

 

Agence France-Presse
WASHINGTON

L’ampleur des pertes de biodiversité dans le monde menace le fonctionnement des écosystèmes de la Terre et la pérennité des sociétés humaines, selon une étude publiée jeudi dans la revue américaine Science.

Plus de la moitié de la surface terrestre (58 %), qui abrite 71,4 % de la population mondiale, connaît une telle perte de biodiversité qu’on peut se demander si ces territoires ont encore la capacité de subvenir aux besoins humains, a déterminé cette étude.

«C’est la première fois que nous avons quantifié les effets de la perte d’habitat sur la biodiversité au niveau planétaire d’une manière tellement détaillée qu’on sait désormais que ces pertes ne sont plus dans la limite jugée sans risque par les écologistes», explique Tim Newbold de l’University College à Londres.

«Nous savons que les pertes de biodiversité affectent le fonctionnement des écosystèmes, mais ce processus n’est pas encore complètement élucidé», ajoutent les chercheurs.

«Ce que nous savons c’est que dans de nombreuses parties du monde, nous approchons d’une situation dans laquelle une intervention humaine pourrait être nécessaire pour maintenir les fonctions de l’écosystème», précisent-ils.

«L’utilisation des sols a déjà poussé la biodiversité au-delà de la limite jugée sans risque», souligne le professeur Andy Purvis du Musée d’Histoire naturelle de Londres, un des coauteurs de cette étude.

Selon ces chercheurs, les prairies, les savanes et la toundra sont les écosystèmes le plus touchés par des pertes de biodiversité, suivies de près par de nombreuses forêts et autres régions boisées.

Ils soulignent que dans ces zones, la capacité de la biodiversité à assurer les fonctions clé de l’écosystème –reproduction et croissance d’organismes vivants, cycles de production d’éléments nutritifs– devient de plus en plus incertaine.

Ces scientifiques ont utilisé des données fournies par des centaines de chercheurs pour analyser 2,38 millions de rapports portant sur 39 123 espèces et 18 659 sites.

Ces analyses ont ensuite été appliquées pour estimer comment la biodiversité sur chaque kilomètre carré des terres du globe avait changé depuis que les humains ont modifié tous ces habitats.

«Les décideurs s’inquiètent beaucoup des récessions économiques, mais une récession écologique pourrait avoir des conséquences bien pires, or avec les dégâts infligés à la biodiversité, cela pourrait bien se produire», juge Andy Purvis.

«Tant que nous n’aurons pas restauré la biodiversité ou commencé à agir dans ce sens, nous continuerons à jouer à la roulette écologique», estime ce scientifique.

http://www.lapresse.ca/

Gare aux feux d’artifice avec vos animaux !


Nos animaux de compagnie peuvent avoir peur des feux d’artifice, car ils ne savent pas pourquoi tout ce bruit et lumière. Il existe des vidéos pour habituer les animaux a ces bruits qui pourraient aider. Cependant, je trouve inutile de les exposer si nous pouvons l’éviter
Nuage

Gare aux feux d’artifice avec vos animaux !

Les feux d’artifice font partie intégrante de nos célébrations nationales.(et festivals nlrd)  Toutefois, ces derniers ne sont pas sans conséquence pour nos amis à quatre pattes…

Et pour cause : avec leur ouïe surdéveloppée, chats et chiens perçoivent encore mieux que nous ces inhabituelles détonations. Projetez-vous rien que l’espace d’un instant dans leur esprit : il fait nuit et d’un coup d’un seul, le ciel s’illumine dans un vacarme assourdissant qui rompt sans gêne le silence ambiant. Une légère odeur de fumée se fait sentir. Est-ce dangereux ? C’est la panique.

Les feux d’artifice, un stress pour les animaux domestiques

Peu voire pas habitués à de tels bruits, nombreux sont les chats et chiens qui prennent peur. Ces derniers assimilent en effet les feux d’artifices à un danger et ne savent pas comment réagir. Bien souvent, pour se mettre en sécurité, ils prennent alors la poudre d’escampette. Une fuite qui n’est pas elle non plus sans danger pour eux.

Affolés, ils n’hésiteront pas à s’enfuir partout où ils peuvent pour s’éloigner de ces bruits et lumières. Gardez toujours à l’esprit que vos animaux doivent être identifiés (tatouage, puce électronique…) au cas où ils se perdraient. Par ailleurs, en fuyant à l’extérieur, il est également possible qu’ils perdent le chemin de chez vous ou se fassent percuter par un véhicule… Pensez donc à laisser vos compagnons «enfermés» chez vous dans un environnement qu’ils connaissent afin qu’ils supportent au mieux ce moment stressant.

Habituer ses animaux aux feux d’artifice

Si le mieux reste de laisser chiens et chats chez vous, portes, fenêtres et volets fermés pour minimiser le bruit, vous pouvez toutefois les familiariser aux bruits des détonations. Comment ? Tout simplement : en lui faisant écouter des bandes sons.

Sur YouTube, il existe des vidéos spécialement faites pour ça à l’instar de celle-ci-dessous :

 

Commencez d’abord par mettre le volume assez bas puis augmentez-le progressivement. De votre côté, faites comme si de rien était : les animaux – telles des éponges – captent chacune de vos émotions. En agissant normalement, ils comprendront que tout est normal et qu’ils n’ont rien à craindre de ces bruits.

Des méthodes pour détendre les animaux

Vous comptez vous absenter pour aller voir le feu ? Pas de souci tant que vous pensez bien à mettre vos compagnons en sécurité ! En plus de veiller à tout fermer correctement, prévoyez-leur un endroit où ils pourront se cacher. Il est également possible de leur administrer des calmants telles que les fleurs de Bach.

En revanche, si vous restez à leurs côtés, vous pouvez toujours organiser des activités ou jeux pour concentrer leur attention ailleurs. Mais pensez à toujours rester naturel afin de ne pas renforcer une quelconque crainte chez eux…

http://wamiz.com/